L'actu du Vendredi 17 Juillet

L'actu du Vendredi 17 Juillet

Voir aussi... OL - Rangers : L'Avant Match

Vidéo : En amical, l'OL perd contre les Glasgow Rangers

Lequipe.fr

L'Olympique Lyonnais a perdu son deuxième match de préparation de l'été contre les Écossais des Rangers (0-2).

Vainqueur de Nice pour son premier match de préparation de la saison, l'Olympique Lyonnais n'a pas confirmé jeudi contre les Glasgow Rangers dans le cadre du trophée Veolia. Les Lyonnais n'ont pas réussi à contenir Ianis Hagi, le fils de Gheorghe Hagi, et se sont inclinés (0-2).

L'international roumain (21 ans, 10 sélections) a d'abord pressé Marcelo sur l'ouverture du score (20e). Il a ensuite marqué d'une reprise du gauche, contrée par... Marcelo (25e). Les Écossais ont joué toute la deuxième période à dix, après l'expulsion de Ryan Kent (39e). Ils ont tenu le score.

L'OL tentera de remporter un deuxième match dans son tournoi organisé au Groupama Stadium contre le Celtic Glasgow, accroché de son côté par Nice, ce samedi.


 


 

OL - Rangers FC : les réactions d'après-match

OL.fr

Les acteurs de la rencontre face aux Rangers se sont exprimés au micro d'OLTV.

Rudi Garcia

« On n’a pas été efficaces dans les zones de vérité. Dans la surface adverse, on a eu beaucoup d’occasions pour marquer et on ne l’a pas fait. On prend deux buts facilement sur leurs deux premières occasions. Le match a été un peu faussé après l’expulsion, j’aurais préféré que les Rangers restent à 11. En face, ça courait, ça rentrait dedans. On a été servis dans l’engagement, on le savait. Les joueurs ont manqué un peu d’énergie, c’est normal. Il faut gagner le prochain match. On rejoue dans 48 heures. Les joueurs ont l’occasion de se montrer. Il y a des eu satisfactions durant ce match et certains joueurs ont du chemin à faire. Après ce tournoi, on va ensuite travailler en effectif réduit pour le match contre Paris en finale de la Coupe de la Ligue. »
 
Rafael

« On a fait 20 bonnes premières minutes et après plus rien. On a des occasions mais on n'arrive pas à les concrétiser. On s'est arrêtés de jouer après les deux premiers buts encaissés. On n'a pas eu de réussite. On ne doit plus reproduire les erreurs de ce soir. Il vaut mieux perdre aujourd'hui que plus tard. L'objectif est la finale de la Coupe de la Ligue face à Paris. On a entendu les supporters mais c'était tout de même bizarre de ne pas voir le stade plein. Il faut rester positif pour la suite. »

 


 

Garcia ne retentera pas l'expérience avec Cherki et Reine-Adelaïde

RMC.fr

L'OL s'est incliné face aux Glasgow Rangers (2-0) au terme d'un match amical terne, jeudi soir. Rudi Garcia a pointé du doigt la naïveté défensive de ses joueurs et notamment Rayan Cherki et Jeff Reine-Adelaïde.

"Certains ont occupé une position un peu inhabituelle. Et ça me permettra de ne pas leur redonner les mêmes fonctions sur des matchs importants, a déclaré l'entraîneur lyonnais. Je parle vraiment du coup de pied arrêté qu’on a pris où Rayan (Cherki) se fait éliminer facilement et où Jeff (Reine-Adelaïde) dézone sur une situation où il doit protéger le premier poteau, mais ces matchs-là servent à ça. Après, toute confiance à Rayan et Jeff pour la suite mais c’était intéressant de voir certains dans certaines situations."


"On a pris deux buts sur les deux seules occasions écossaises"


Globalement, l'entraîneur lyonnais ne retire pas beaucoup de positif de cette rencontre que son équipe a pourtant disputé en supériorité numérique pendant plus d'une mi-temps. "On n’a pas été efficaces dans les zones de vérité et dans les deux surfaces notamment, car on a pris deux buts sur les deux seules occasions écossaises. On sait aussi qu’on est encore en pleine préparation, qu’on travaille dur et qu’on s’est encore entraînés ce (jeudi) matin. Ça me permet de tirer des enseignements et de délivrer des messages au groupe sur le fait de gérer les détails comme sur le premier but. On se fait éliminer facilement, on anticipe alors qu’on ne doit pas anticiper. Ça montre qu’on a besoin que tout le monde défende à 100% mais vaut mieux que ça arrive maintenant que sur les finales qu’on aura à jouer."

Les Lyonnais ont désormais rendez-vous samedi pour un match face au Celtic Glasgow lors de Veolia Cup. Ils disputeront ensuite la finale de la Coupe de la Ligue face au PSG, le 24 juillet avant le 8e de finale retour de la Ligue des champions face à la Juventus (1-0).

 


 

La Juventus est perdue, Éric Di Meco a de l’espoir pour Lyon

Footradio.com

Le 7 août prochain, plus de cinq mois après sa victoire au match aller, l’Olympique Lyonnais se déplacera à Turin pour affronter la Juventus en huitièmes de finale de la Ligue des Champions.

Même si le club rhodanien aura d’abord une finale de Coupe de la Ligue à jouer face au Paris Saint-Germain à la fin du mois de juillet, l’OL pense déjà à la reprise de la Ligue des Champions. Avant d’aborder le Final 8 de Lisbonne, Lyon devra d’abord se défaire complètement de la Juventus. Après une victoire 1-0 à l’aller en février au Groupama Stadium, l’équipe de Rudi Garcia se rendra à Turin pour arracher son billet pour les quarts de finale de la C1. Si la Juve sera forcément favorite de cette rencontre, elle devra quand même retrouver un peu de confiance dans les trois semaines à venir. Car en ce moment, la formation de Maurizio Sarri est en pleine crise, avec une défaite et deux nuls en trois matchs de Série A, pour neuf buts encaissés… Des contre-performances qui peuvent donner de l’espoir à l’OL, selon Éric Di Meco.


« C’est quand même un gros espoir pour Lyon »


« Pour Juve – OL, il y a des données que l’on ne connaît pas, que personne ne connaît. Cette coupure avec une reprise intensive d’un côté, et cette non-reprise de l’autre. Ce match retour à huis clos qui peut jouer en faveur des Lyonnais. Et puis par rapport à ce que la Juve montre en ce moment, ça donne de l’espoir à Lyon. Cette équipe de la Juve qui prend autant de buts, c’est rare. Chiellini a été blessé. Depuis qu’il n’est plus là, défensivement, c’est un petit peu moins bien. Chiellini est un taulier, c’est l’assurance tout risque avec Bonucci derrière. Là, tout le monde met des buts à la Juve. L’OL rentrera sur le terrain avec un peu de confiance. Pour une équipe italienne, et encore plus pour la Juve, prendre autant de buts que ça, ce n’est pas normal. Donc c’est quand même un gros espoir pour Lyon », a lancé le consultant de RMC, qui sait toutefois que l’OL aura fort à faire ensuite, si jamais l’obstacle de la Juve venait à être franchi. Car pour aller au bout et retrouver la C1 la saison prochaine, l’OL devra se défaire du vainqueur de la confrontation entre le Real Madrid et Manchester City en quarts de finale, puis du Bayern Munich ou du Barça en demies…

 


 

Les nouveaux maillots déçoivent les supporters

Lequipe.fr

Les supporters de l'Olympique Lyonnais n'ont pas caché leur déception à la vue des nouveaux maillots, célébrant les 70 ans du club. Ce dernier a préféré privilégier des tenues neutres, pouvant séduire le plus grand nombre.

« On est habitués à être déçus, ça fait une dizaine d'années que l'on ne se fait plus d'illusions sur les maillots... » Stéphane Herko, 42 ans, supporter de l'OL « depuis la fin des années 80 », n'est pas tendre quand il parle des tenues de son club de coeur. Et la présentation, ce jeudi, des nouveaux kits de l'Olympique Lyonnais, célébrant les 70 ans du club (1950-2020), n'a pas arrangé les choses.


« Sympa le maillot d'entraînement, on peut voir le maillot de match maintenant ? »


Des centaines de commentaires de fans lassés, déçus, blasés, ont fleuri sur les réseaux sociaux. « Sympa le maillot d'entraînement, on peut voir le maillot de match maintenant ? », « C'est honteux de sortir un maillot comme ça pour les 70 ans », « Il est temps d'arrêter avec Adidas » - l'équipementier allemand et le club ont prolongé leur partenariat, débuté en 2010, jusqu'en 2025.

Le fautif, ce maillot domicile de couleur blanche, rehaussé par des touches de bleu et de rouge sur les épaules et les manches, jugé trop simpliste. Sans réel clin d'oeil à cette saison anniversaire. « J'aurais aimé que le club se tourne vers ce qui avait été fait dès sa création, dans les années 50, souligne Stéphane Herko. Le premier maillot de l'histoire était bleu avec des liserés rouges. Il avait une importance au moment de la fondation du club. Les dirigeants de l'époque voulaient obtenir l'aide de la municipalité. Le choix de prendre les couleurs de la ville, c'était pour la séduire. Pour l'OL, c'est un fait marquant de son histoire ».


« Le maillot est dépourvu du genre d'attention que vous espérez avoir pour une grande équipe européenne, surtout pour un kit d'anniversaire »


Pour Phil Delves, spécialiste du maillot de football et contributeur pour le site Footy.com, ce kit a comme un goût d'inachevé : « Les côtés asymétriques bleus et rouges sont intéressants, mais le rendu est finalement décevant. Le maillot est dépourvu du genre d'attention que vous espérez avoir pour une grande équipe européenne, surtout pour un kit d'anniversaire. Adidas est réputé pour ses jerseys assez ennuyeux ces dernières saisons, et celui-ci ne fait rien pour aider à cette réputation. »

Le club reconnaît que les maillots sont désormais une source de frictions avec les fans. « La création d'un maillot est toujours un mix compliqué entre, essayer de satisfaire nos supporters les plus ardents tout en faisant un produit qui va commercialement marcher, rappelle Harry Moyal, directeur général adjoint de l'OL en charge du marketing et du digital. Ce n'est pas, d'ailleurs, ceux qui en parlent le plus qui achètent au final le maillot. C'est le sixième kit que je vois sortir, depuis mon arrivée au club (en juin 2015). Et il n'y a pas eu une seule année où l'on n'a pas été confronté à des plaintes de supporters. On ne peut pas satisfaire tout le monde ».


« C'est notre meilleur lancement de maillot depuis ces six dernières années »


Le club ne fait d'ailleurs pas de mystère concernant sa stratégie : privilégier un maillot plus « lifestyle » et qui peut donc séduire un plus grand nombre (de consommateurs). « On estime que ce n'est pas une bonne idée de sortir un maillot historique pour le kit domicile, ce n'est pas le plus vendeur, avance Harry Moyal. On voit bien que la tendance est au lifestyle. Les ventes de nos maillots ne font que progresser d'années en années. Cela se compte en dizaines de milliers de pièces vendues ». Un choix qui paye visiblement puisque les ventes de cette nouvelle tunique sont déjà au rendez-vous : « c'est notre meilleur lancement de maillot depuis ces six dernières années ».

La saison dernière, l'OL avait lancé six tuniques historiques dans ses boutiques en série limitée. Mais le club n'a pas prévu de le faire pour cette année anniversaire. De nombreux clubs européens en ont pourtant fait un événement marketing, comme le Bayern Munich qui avait sorti un maillot collector pour ses 120 ans en février dernier, le Borussia pour ses 110 ans en 2019 ou l'Olympique de Marseille qui célébrait ses 120 ans l'été dernier.


« L'année prochaine, on va faire quelque chose que l'on n'avait jamais fait avant »


Harry Moyal, qui planche déjà sur les prochaines tenues de la saison 2021-2022 avec Adidas, veut rassurer les fans : « L'année prochaine, on va avoir des maillots qui seront moins sobres que cette année, on va faire quelque chose que l'on n'avait jamais fait avant... »

 


 

La grosse cote, Bertrand Latour mise sur un exploit de Lyon !

Footradio.com

Le 7 août prochain, l’Olympique Lyonnais affrontera la Juventus Turin en huitième de finale retour de la Ligue des Champions.

Une échéance cruciale pour les Gones, qui l’ont emporté 1-0 au match aller au Groupama Stadium. Et plus les jours passent, plus l’espoir est fort du côté des supporters lyonnais, qui constatent semaines après semaines les déboires de la Juventus Turin en Série A. En manque d’inspiration offensive avant la pandémie de Covid-19, la formation de Maurizio Sarri est désormais très friable défensivement. Autant d’éléments qui donnent énormément d’espoir à Bertrand Latour, lequel a indiqué sur l’antenne de La Chaîne L’Equipe que Lyon a toutes les cartes en main pour créer un retentissant exploit en éliminant la Juventus Turin et en se qualifiant pour le Final 8 de la Champions League à Lisbonne.


Bertrand Latour y croit dur comme fer


« Je ne dis pas que Lyon va se qualifier pour le Final 8 de la Ligue des Champions. Mais selon moi, ils ont plus de chances de créer l’exploit qu’au moment du tirage au sort et du match aller. Chaque match que je vois de la Juventus Turin depuis la reprise du championnat m’inquiète un peu plus pour cette équipe italienne. Il y a des manques en attaque, désormais ils ont une énorme fébrilité défensive, une incapacité à terminer les rencontres. Face à l’AC Milan, ils menaient et ils se sont pris une gifle. Contre Sassuolo, ils ont très rapidement mené 2-0 et finalement, ils ne gagnent pas. Je pense réellement que l’OL a plus de chances de se qualifier qu’il y a quelques semaines » a indiqué l’ancien journaliste de RTL, intimement convaincu que Lyon a toutes ses chances d’éliminer la grande Juventus Turin dans son antre du Juventus Stadium en août prochain. Pour les hommes de Rudi Garcia, il faudra toutefois afficher un niveau bien supérieur à celui face au Glasgow Rangers en amical jeudi soir…


Amicaux : Gent et Antwerp pour finir

OL.fr

 

Voir aussi... OL - Rangers : L'Avant Match

 

 

Last modified on vendredi, 17 juillet 2020 17:38