L'actu du Mercredi 8 Juillet

L'actu du Mercredi 8 Juillet

Voir aussi... L'actu du Mardi 7 Juillet // Le Tableau Mercat'OL

L’OL insiste pour Cyprien !

Le10sport.com

Positionné sur Wylan Cyprien, l’OL insiste pour le milieu de terrain de l’OGC Nice. Mais pour l’heur, les Aiglons réclament une petite fortune.

Comme révélé par le10sport.com, l’OL et Rennes sont positionnés sur Wylan Cyprien. Si l’intérêt des Rennais a fini par s’estomper, les dirigeants bretons ayant d’autres priorités, l’OL est toujours actif sur le joueur niçois. Selon nos informations, les Gones ont même des intentions très claires pour Cyprien.


Nice très gourmand


Selon nos informations, Lyon est toujours sur Wylan Cyprien et envisage de bouger. Mais pour l’heure, les demandes de Nice sont trop importantes. Les Aiglons souhaitent entre 20 et 25 millions d’euros ! Une somme très importante pour un joueur qui n’a plus qu’une seule année de contrat. S’il existe des intérêts à l’étranger, récemment du côté de la Russie, l’OL reste l'écurie la mieux positionnée pour récupérer le joueur. Mais pas au tarif demandé par les Niçois.

 


 

Aulas répond à Leonardo

Maxifoot.fr

La passe d’armes se poursuit entre les dirigeants de l’Olympique Lyonnais et du Paris Saint-Germain. Alors qu’il n’a pas apprécié la dernière sortie de Juninho (voir la brève d'hier à 19h47), lequel expliquait que Neymar s’était engagé en faveur du club de la capitale pour des raisons financières, Leonardo a été repris de volée par Jean-Michel Aulas.

"Pas très judicieux, Leo, ta remarque. Juninho parlait du Brésil et de la politique du pays. Juni est un homme bien. Relis son article et tu apprendras beaucoup de choses !" a soutenu le président du club rhodanien sur Twitter. Reste à savoir si Leonardo répondra à son tour à JMA.

 


 

Juninho trop agressif, Lyon n'aime pas ça

Foot01.com

La joute verbale à distance entre Juninho et Leonardo témoigne d'une communication un peu trop clivante au sein de l'Olympique Lyonnais.

Juninho était un joueur de caractère, et depuis qu’il a pris sa retraite, sportive il n’a pas changé. Ouvertement opposé au président Jair Bolsonaro, élu à la tête du Brésil en octobre 2018, le directeur sportif de l’Olympique Lyonnais a toujours dit ce qu’il pensait de ce dernier, et il l’a encore fait dans une interview accordée mardi au Guardian. Outre la polémique initiée par sa déclaration sur Neymar au PSG, Juninho a parlé politique, reconnaissant même qu’il était fâché avec presque toute sa famille et ses proches compte tenu de ses prises de position anti-Bolsonaro. Et on le sait, au sein du vestiaire lyonnais, certains joueurs brésiliens sont radicalement opposés à Juninho sur ce thème.

De quoi légèrement agacer la direction de l’Olympique Lyonnais, et cela même si Jean-Michel Aulas est venu soutenir son directeur sportif. Comme l’explique L’Equipe, du côté des dirigeants de l’OL on a le désir que Juninho maitrise un peu mieux sa communication afin qu’elle soit moins clivante. « Ce genre de sorties pourrait toutefois irriter certains compatriotes de son vestiaire, de nombreux joueurs brésiliens étant ouvertement pro-Bolsonaro. À l’OL, on aimerait certainement que Juni soit un peu plus calculateur dans ses discours », explique le quotidien sportif. Il est vrai que même sur des sujets sportifs Juninho est parfois cash, et il l’avait prouvé dès sa prise de fonction à Lyon en estimant que Lucas Tousart devait être suppléé par un joueur « plus fin techniquement » ou lorsqu’il avait critiqué publiquement les joueurs lyonnais et leur implication au cœur de l’automne.

 


 

Des joueurs, un derby…les souvenirs forts de Lucas Tousart

Butfootallclub.fr

L’ancien milieu de terrain de l’OL, Lucas Tousart, désormais au Hertha Berlin, est revenu, pour l’Equipe, sur ses moments forts à Lyon.

Il est désormais un joueur du Hertha Berlin. Qui devra toutefois attendre la saison prochaine afin d’effectuer ses premiers pas en Bundesliga. Lui, c’est l’ancien milieu de terrain de l’OL, Lucas Tousart, qui, ce matin, et dans un long entretien accordé à nos confrères de l’Equipe, est revenu sur meilleurs souvenirs à Lyon.

Et, nécessairement, le derby face aux Verts de l’ASSE n’est jamais très loin. « Des images de mon passage ? Il y en aura un paquet. La première fois où je suis rentré dans le vestiaire. Il y avait des joueurs comme Valbuena, Gonalons, Tolisso, Lacazette, j’étais impressionné. La première année a été vraiment ouf. Il y a eu ensuite cette aventure en Ligue Europa en 2017 avec des matches marquants. Ce fameux derby à Saint-Etienne aussi (victoire 5-0) avec la présence de nos supporters. C’était un moment magnifique. »

 


 

Tousart a "tout essayé" pour jouer la fin de saison avec l'OL

RMC.fr

Lucas Tousart, transféré de l'OL au Hertha Berlin, confie avoir tente de convaincre toutes les parties de parvenir à un accord pour qu'il puisse conclure la saison avec Lyon. Cela s'est soldé par un échec.

Lucas Tousart n'est plus un joueur de l'OL depuis le 30 juin. Transféré au Hertha Berlin en janvier dernier avant d'être prêté à Lyon pour conclure la saison, le milieu de terrain n'a pas été autorisé par le club allemand à jouer les derniers matchs de l'OL reportés à cet été en raison de la crise du coronavirus.

Il manquera donc la finale de la Coupe de la Ligue face au PSG, le 31 juillet au Stade de France, mais aussi le 8e de finale retour de la Ligue des champions contre la Juventus (le 7 ou 8 août). Il avait pourtant inscrit l'unique but lors du match aller (1-0).


"J’ai essayé de convaincre tout le monde"


"Il y a ce petit regret de ne pas jouer le match retour, confie-t-il dans L'Equipe. Mais l’aller et ce but, ce sont des souvenirs inoubliables. (...) On a un peu tout essayé pour y parvenir, le club comme moi."

Ses efforts n'ont pas été récompensés mais cela ne vient pas uniquement du Hertha Berlin. "Cela n’a pas été un non catégorique, précise-t-il. Mais ils ont posé un certain nombre de questions et de problématiques à l’OL. D’un point de vue juridique et contractuel, c’était très compliqué pour les dirigeants d’y répondre. Notamment en cas de blessure. J’ai essayé de convaincre tout le monde mais, au final, je pense que les deux clubs ne voulaient prendre aucun risque. J’ai également eu des discussions avec mon nouveau coach (Bruno Labbadia, ndlr), qui voulait que j’arrive le plus rapidement possible à Berlin." Il suivra donc la fin de saison de ses anciens coéquipiers à la télévision.

 


 

Cherki prolonge, Zidane et le Real ne le lâchent pas

Foot01.com

En début de semaine, l’Olympique Lyonnais a réalisé un très joli coup en parvenant à prolonger le contrat du très courtisé Rayan Cherki.

Désormais lié à son club formateur jusqu’en juin 2023, le natif de Lyon souhaite s’imposer comme un titulaire de l’équipe de Rudi Garcia la saison prochaine. S’il y parvient, nul doute qu’il aura de nombreuses propositions de grands clubs européens en 2021. Et pour cause, le phénomène made in Lyon de seulement 16 ans est déjà sur les tablettes des plus grandes formations mondiales. Avant la signature de son premier contrat professionnel à l’OL, les Red Devils de Manchester United étaient notamment très intéressés par sa venue.

Le club mancunien a visiblement lâché ce dossier, mais ce n’est pas le cas de tous les cadors européens. Et pour cause, le média Il Bianconero affirme que malgré sa prolongation jusqu’en juin 2023, la Juventus Turin mais surtout le Real Madrid sont toujours très intéressés par Rayan Cherki. Comme ce fut raconté par le passé par de nombreux médias espagnols, la publication transalpine affirme que Zinedine Zidane a véritablement flashé sur Rayan Cherki, un joueur qu’il aimerait recruter à l’avenir. A vrai dire, cette piste n’a rien de bien surprenant pour les suiveurs du probable futur champion d’Espagne, qui s’est habitué à recruter des jeunes joueurs à fort potentiel pour des sommes comprises entre 20 et 40 ME ces dernières années à l'image de Vinicius Junior, Rodrygo ou encore Brahim Diaz. Reste maintenant à voir si Rayan Cherki est le prochain sur la liste même si bien évidemment, c’est Kylian Mbappé qui sera la priorité absolue de l’état-major madrilène dans un an au mercato.

 


 

Des mesures drastiques pour le « Final 8 »

Butfootballclub.fr

Du 12 au 23 août, aura lieu le Final 8 de la Ligue des Champions. Des mesures drastiques attendent l’OL et le FC Barcelone en cas de qualification.

On commence à y voir un peu plus clair pour la Ligue des Champions. Du moins pour la fin de son édition actuelle qui, comme vous le savez sans doute, devrait avoir lieu à Lisbonne au travers d’un tournoi intitulé Final 8. Et qui pourrait permettre, sait-on jamais, à l’OL, en cas de qualification contre la Juventus Turin, de retrouver le PSG (déjà qualifié), le FC Barcelone, qui devra éliminer Naples, et le Real Madrid, mal embarqué face à Manchester City.

Le Final 8, donc, qui aura lieu à Lisbonne du 12 au 23 août, sonnera sans doute creux. Car l’UEFA va appliquer des règles strictes : pas plus de 400 spectateurs par rencontre et aucun supporter accepté autour de l’enceinte. Les formations qualifiées pour cette épreuve devront toutes arrivées par des vols privés, les joueurs seront aussitôt testés et confinés par la suite dans leurs différents hôtels. Seule escapade autorisée : les terrains d’entraînement.

 


 

Manchester United abandonne la piste Dembélé

Football365.fr

Moussa Dembélé ne devrait pas rejoindre Manchester United lors de ce mercato d’été. Les Mancuniens auraient abandonné cette piste offensive.

L’avant-centre de l’Olympique Lyonnais ne serait plus dans le radar des Red Devils selon les informations du Daily Star. Les Anglais n’auraient pas l’intention d’accepter les prétentions salariales de l’international espoir tricolore. Auteur de 22 buts et de 7 passes décisives toutes compétitions confondues, Moussa Dembélé avait attiré très tôt l’intérêt de Manchester United. Ole Gunnar Solskjær avait envoyé des émissaires à plusieurs reprises pour surveiller l’attaquant français.

Juninho s’est exprimé récemment au sujet de l’avenir de l’attaquant des Gones en conférence de presse. Il n’a pas écarté l’idée d’un départ. « Moussa (Dembélé, ndlr) et Houssem (Aouar, ndlr) font partie des meilleurs joueurs de l’équipe mais ce sont des cas différents (…) Si on reçoit des propositions, on va analyser. Moussa a fait une bonne saison, il a encore une marge de progression, il nous apporte beaucoup et marque beaucoup  », a précisé le directeur sportif lyonnais.


 

Ligue des champions: "L'OL n'a jamais eu autant de chances de la gagner", le rêve d'Aulas

RMC.fr

Invité ce mercredi de Team Duga sur RMC, Jean-Michel Aulas s'est confié sur les ambitions de l'OL pour la fin de saison 2019-2020. Il estime que le format final de la Ligue des champions peut aider son club à créer l'exploit.

Les propos de Rudi Garcia, qui s’est récemment dit convaincu que l’OL sera européen la saison prochaine, lui ont évidemment fait plaisir. Invité ce mercredi de l’émission Team Duga sur RMC, Jean-Michel Aulas a expliqué qu’il rêvait lui aussi d’un succès face au PSG en finale de la Coupe de la Ligue et d’un parcours exceptionnel en Ligue des champions.

"C’est bien et c’est cohérent avec l’ambition du club et de l’institution. C’est vrai qu’on est déçu de ce qui s’est passé. Depuis 23 ans, et de manière consécutive, on était européen. Manque de pot, la seule année où le championnat ne se termine pas, on ne l’est pas pour le moment. Les joueurs, le coach et moi-même devons aux supporters quelque chose qui viendrait remettre tout le monde d’accord. La meilleure manière d’être d’accord, c’est d’essayer de gagner les deux compétitions dans lesquelles on reste", a-t-il affirmé.


"Il faut tout mettre cette année"


"Si on les gagne, on aura la certitude de se retrouver en Europe. Dans un cas par la petite porte, dans l’autre cas par une porte magnifique. Est-ce que je pense qu’on peut gagner la Ligue des champions? Je n’y crois pas. Mais je sais que le foot est fait de très belles histoires, de mômes qui sortent du quartier et qui réussissent à devenir internationaux et à jouer dans de très grands clubs parce que l’OL leur a donné leur chance. Si on doit la gagner dans les années qui viennent, il faut tout mettre cette année parce qu’il reste très peu de matchs", a poursuivi Aulas, en référence au Final 8 de la Ligue des champions.

L'édition 2019-2020 de la plus prestigieuse des compétitions européennes, suspendue mi-mars en raison de l'épidémie de coronavirus, se terminera effectivement par un tournoi inédit réunissant huit clubs en août. Pour y accéder, l’OL doit encore éliminer la Juventus en huitième de finale. Vainqueurs à l’aller (1-0), les Gones disputeront leur retour le 7 ou 8 août.

"Il faut déjà se qualifier, évidemment. Mais il y a ce process de qualification, en passant par la Juve, à qui il arrive aussi de perdre des matchs. Le fait que ce soit à huis clos, le fait d’avoir gagné le premier match concernant la Juve et le fait qu’on soit dans un dispositif sur un match sec sans aller-retour, fait qu’on n’a jamais eu autant de chances qu’aujourd’hui de la perdre mais aussi de la gagner. Il faut être pragmatique. Si on doit rêver, il faut qu’on rêve tous ensemble. Pendant la bataille pour faire reprendre le championnat, j’étais persuadé qu’on allait reprendre. Il faut se mettre aujourd’hui dans l’idée de pouvoir faire un truc, ça permettrait de compenser la déception immense concernant l’arrêt du championnat", a insisté Aulas.

Le tirage au sort (diffusé sur RMC Sport) du tournoi final de la Ligue des champions 2019-2020 sera organisé vendredi par l'UEFA à Nyon (Suisse).

 


 

Oui Lyon peut éliminer la Juventus, il dit pourquoi

Foot01.com

Dans un mois, Lyon retrouvera la Juventus en Ligue des champions. Et l'OL est un ballotage favorable.

Grâce à un but de Lucas Tousart, qui depuis a quitté l'Olympique Lyonnais pour rejoindre l'Hertha Berlin, le club de Jean-Michel Aulas aura l'avantage au moment de retrouver Cristiano Ronaldo et ses coéquipiers le 7 ou 8 août prochain à l'Allianz Stadium. Près de six mois après cette précieuse victoire (1-0), l'OL sait cependant que la Juventus aura aligné de nombreux matchs de compétition alors que Lyon n'aura disputé que quelques rencontres amicales, plus la finale face au PSG. Mais pour Dave Appadoo cela n'empêchera pas la formation de Rudi Garcia d'avoir tout de même une très belle carte à jouer dans cette bataille pour les quarts de finale de la Ligue des champions. Le journaliste estime que la Juventus a l'avantage d'une reprise précoce en Serie A, mais finalement ne fait pas aussi peur que cela, ce qui est forcément une chance pour l'Olympique Lyonnais.

Invité d'OL-TV, Dave Appadoo a justifié sa théorie. « On est dans un football post-confinement avec des rapports de force qui sont encore à établir. L’OL n’aura quasiment pas joué à part la finale de la Coupe de la Ligue contre le Paris Saint-Germain. La Juventus ne donne pas le sentiment d’avoir la même force que les années précédentes, mais elle est en train de faire la différence en championnat. Il va falloir voir avec les états de forme. En février, quand Lyon avait battu la Juventus, je voyais bien Lyon passer. Cette Juve me semblait un peu paresseuse et poussive. Est-ce qu’avec le retour du championnat d’Italie, ils vont pouvoir opérer une montée en puissance sur le plan athlétique ? Là-dessus je n’ai pas de réponse. Mais l’OL a ses chances parce que ce n’est pas une très grande équipe de la Juventus. Et puis l’Olympique Lyonnais a une culture européenne. Ce n’est pas anodin, le club a l’habitude d’appréhender un rendez-vous européen de haut niveau. La seule inconnue, c’est l’absence de préparation », a confié le journaliste de France-Football.

 

 

Voir aussi... L'actu du Mardi 7 Juillet // Le Tableau Mercat'OL

 

Last modified on mercredi, 08 juillet 2020 19:04