L'actu du Vendredi 3 Juillet

L'actu du Vendredi 3 Juillet

Voir aussi... L'actu du Jeudi 2 Juillet // Le Tableau Mercat'OL

Un sponsor spécial sur le maillot pour le match amical face à Nice

RMC.fr

L'OL arborera un sponsor spécial sur son maillot pour son match amical face à Nice, samedi (18h30) au Groupama Stadium.
 
L'OL a débuté sa préparation par une large victoire face aux amateurs suisses de Port-Valais (12-0), mercredi en marge de leur stage à Evian. Ils ont rendez-vous samedi pour une adversité beaucoup plus sérieuse avec une rencontre face à Nice et ses nombreuses recrues. Le coup d'envoi sera donné à 18h30 au Groupama Stadium.


Un message pour la promotion touristique de Dubaï


A cette occasion, les hommes de Rudi Garcia porteront un nouveau maillot. Il a été présenté par la compagnie aérienne émiratie, Emirates Airlines, nouveau sponsor maillot du club à partir de la saison 2020-2021. Le club a officialisé l'accord en février dernier contre 20 millions d'euros par an. Soit le deuxième plus gros contrat de sponsoring en France derrière le PSG et ALL de la chaîne d'hôtels Accor, valorisé à 70 millions d'euros par an.

Pour ce match, et uniquement celui-ci, l'inscription "Dubai is Open" figurera sur le maillot des coéquipiers de Memphis Depay, "pour aider à faire prendre conscience que Dubaï a rouvert ses portes pour le tourisme" selon le communiqué d'Emirates. Face à Port-Valais mercredi, ils portaient encore l'inscription Hyundai, l'ancien sponsor.


Deux matchs contre le Celtic et les Rangers en prévision


Après la rencontre face à Nice, les Lyonnais devraient organiser un tournoi contre des clubs écossais (Celtic et Rangers) dont les contours restent encore à affiner. Mercredi, Rudi Garcia s'est plaint de la difficulté à organiser des matchs amicaux à la suite de l'arrêt prématuré de la Ligue 1, parallèlement à la reprise des autres championnats européens.

"On a eu beaucoup de difficulté à monter la préparation et à trouver des adversaires pour les matchs amicaux, a-t-il regretté. Il ne fallait que des adversaires qui avaient arrêté leur championnat mais ils sont très peu et aucun dans les championnats majeurs européens. Nous sommes le seul championnat important à ne pas avoir repris et ça a été impossible d'affronter des clubs français qui se préparent pour le 22 août (date de la reprise en L1, ndlr)."

L'OL reprendra plus tôt la compétition avec la finale de la Coupe de la Ligue face au PSG, programmée le vendredi 31 juillet au Stade de France. Les Rhodaniens disputeront ensuite leur 8e de finale retour de la Ligue des champions contre la Juventus le 7 ou 8 août prochain.

 

 


 

Les dates de OL-OM et OL-ASSE dévoilées !

Footmercato.net

Le Parisien est décidément très au fait du calendrier de la reprise en Ligue 1 (week-end du 22-23 août). Pour rappel, le quotidien avait indiqué que le match d’ouverture devrait être un PSG-Metz au Parc des Princes. Une affiche pouvant toutefois être reportée, si les Parisiens parviennent à disputer la finale de la Ligue des Champions (organisée le 23 août).

Aujourd’hui, le journal dévoile que le premier match de la saison de l’Olympique de Marseille sera la réception de l’AS Saint-Etienne le dimanche 23 août ! Les hommes d’André Villas-Boas auront donc un choc d’entrée de jeu. Enfin, à noter que les affiches OL-OM et OL-ASSE devraient être programmées respectivement les 3 octobre et 8 novembre prochains.

 


 

Seulement 5000 spectateurs pour les finales des coupes nationales

Leparisien.fr

Sauf ultime rebondissement, le Stade de France sera presque désert pour PSG - Saint-Etienne et PSG - Lyon. Les autorités gouvernementales ont entériné le scénario compatible avec les limitations actuelles.

Les rassemblements de plus de 5000 personnes sont toujours interdits en France, dans le cadre du processus de déconfinement, et le football ne devrait bénéficier d'aucune dérogation. Alors que les instances du football espéraient un assouplissement de la réglementation, le ministère des Sports a transmis ces derniers jours à la Fédération française de football et à la Ligue de football professionnel des informations, confirmant une jauge très restreinte de 5000 personnes. Les clubs doivent en être informés ce vendredi.

Le PSG affrontera Saint-Etienne le vendredi 24 juillet en finale de la Coupe de France (organisée par la FFF) puis Lyon le vendredi 31 juillet en finale de la Coupe de la Ligue (organisée par la LFP).

Malgré la fin de l' état d'urgence sanitaire le 11 juillet, c'est bien la jauge maximale actuelle qui a pour l'instant été retenue. Certains acteurs, à commencer par Noël Le Graët, souhaiteraient toujours faire bouger les lignes, mais le scénario décrit est pour l'instant celui d'une capacité d'accueil identique à celle du match amical Le Havre - PSG, le 12 juillet dans un stade de 25 000 places. Pour autant, il est toujours prévu que la rencontre se déroule au stade de France. Même si la jauge maximale des rassemblements en extérieur devait être assouplie le 11 juillet, il semble peu probable que les plans soient revus à la hausse pour ces événements.


Probablement sans ultras


Le contingent de 5000 personnes inclut toutes les parties prenantes de la manifestation : joueurs, staffs, personnels. De ce fait, le quota grand public attribué à chaque club devrait à peine dépasser le millier de billets.

Plusieurs groupes ultras avaient déjà annoncé qu'ils ne reviendraient pas dans les tribunes si les conditions étaient trop incompatibles avec leur manière de vivre leur passion. Ainsi, selon nos informations, le Collectif Ultras Paris ainsi que les deux groupes principaux de Saint-Etienne, les Magic Fans et les Green Angels, envisageraient très fortement dans ce contexte ne pas assister à la ou les finales qui les concernent.

Les supporteurs ont réclamé (et obtenu) que les télévisions ne diffusent pas de bande sonore ou d'image de foule virtuelle pour remplacer les chants des supporteurs absents. Les groupes de fans devraient en revanche pouvoir afficher leurs couleurs dans le stade, comme les Parisiens l'avaient fait pour PSG-Dortmund, le 11 mars.

 


 

Depay à Arsenal, Lacazette a la réponse

Foot01.com

De retour sur les terrains à l’occasion du match amical de l’OL face à Port Valais, Memphis Depay risque d’agiter le mercato lyonnais.

Et pour cause, l’international néerlandais n’a plus qu’un an de contrat dans la capitale des Gaules. Pour Jean-Michel Aulas, il est donc impensable de rester les bras croisés avec un joueur d’une telle valeur marchande. L’Olympique Lyonnais souhaite prolonger son capitaine, mais si ce dernier était favorable à un départ, alors il est clair que le 7e de Ligue 1 tentera de négocier au mieux un transfert dès le mercato estival de 2020. Pour l’heure, toutes les options semblent encore sur la table. Mais selon les informations du 10 Sport, un club de Premier League observe avec beaucoup d’intérêt la situation de Memphis Depay…

Il s’agit d’Arsenal, préoccupé par les situations contractuelles de Pierre-Emerick Aubameyang et d’Alexandre Lacazette. En effet, le Gabonais arrive en fin de contrat en 2021 tandis que le Français est lié aux Gunners pour encore deux ans, mais affiche en interne le souhait de partir. Afin de combler le départ de l’ancien stéphanois ou de l’ancien buteur emblématique de l’OL, Mikel Arteta verrait d’un très bon œil le recrutement de Memphis Depay, d’autant plus que la valeur marchande du Néerlandais a sérieusement chuté depuis six mois. Entre sa situation contractuelle, la crise du coronavirus et sa rupture des ligaments croisées, le capitaine rhodanien vaut désormais bien en-dessous des 50 ME auxquels Lyon aurait pu légitimement prétendre si Depay était au top de sa forme avec un contrat blindé. Reste maintenant à voir si Alexandre Lacazette ou Pierre-Emerick Aubameyang pousseront pour quitter Arsenal, ce qui enclencherait automatiquement des manœuvres du club londonien afin de recruter Memphis Depay au mercato…

 


 

Révélation, Juninho ne suppportait pas la méthode Coupet

Foot01.com

Parti de l’Olympique Lyonnais pour rejoindre Dijon à l’intersaison, Grégory Coupet n’avait pas du tout prévu ce changement de cap dans sa carrière d’entraineur des gardiens de but.

L’ancien portier de l’équipe de France, mais aussi de l’OL et de l’ASSE notamment, se voyait bien poursuivre à Lyon avec notamment comme objectif de faire encore progresser Anthony Lopes. Mais visiblement, le courant n’est passé ni avec Rudi Garcia, ni avec Juninho, son ancien coéquipier pendant des années. Sa méthode a été remise en cause par le directeur sportif brésilien, qui lui a fait comprendre. C’est ce que Coupet a avoué dans un entretien au Bien Public, le journal de Dijon et sa région.

« Juninho m’a dit que je prenais trop les choses à cœur avec les gardiens. Je lui ai dit que j’estimais qu’on était une équipe dans l’équipe. Il n’était pas d’accord avec ça. Ce n’est pas une réunion que l’on a eue, mais un audit », a expliqué le technicien lyonnais, qui s’était pourtant vu, malgré ces critiques, proposer une prolongation de contrat d’un an. Une offre qu’il a refusée, car très tardive et sans aucune marque de confiance, ni échange, avec le staff technique, Juninho ou Jean-Michel Aulas, ce qui l’a clairement chagriné.

« C’est comme ça. Je pense qu’il n’y avait pas d’affinités avec Rudi Garcia, c’est ce qui a fait traîner les choses.  J’ai peut-être une surestime de moi, mais je pense que je méritais une attention en plus. Ils me connaissent et il n’y avait rien à gagner en me faisant poireauter. Aulas ?  Je l’ai appelé pendant le confinement, il a été très flou. En fait, je l’ai appelé, mais il ne m’a pas répondu, on a échangé par SMS. Durant cette période, je n’ai eu personne du club en direct », a livré le nouvel adjoint de Dijon, qui a au passage confirmé l’énorme imbroglio autour de Ciprian Tatarusanu, à qui on avait promis une place de titulaire, sans que Coupet ni Lopes ne soient prévenus de sa signature.

 


 

Après Juninho et Garcia, Aulas aussi a lâché Coupet

Butfootballclub.fr

Si Grégory Coupet n’a pas raté Juninho et Rudi Garcia lors de sa présentation à Dijon ce jeudi, Jean-Michel Aulas a aussi participé à son départ de l’OL cet été.

Grégory Coupet n’a pas eu la langue dans sa poche. A l’heure d’expliquer les raisons de son départ de l’OL hier, le nouvel entraîneur des gardiens du Dijon FCO s’en est pris à Juninho et Rudi Garcia, avec qui les liens ne se sont jamais soudés. Jean-Michel Aulas n’est pas non plus exempt de tout reproche alors que Coupet attendait d’en savoir plus sur son avenir pendant le confinement. Il a appelé son ancien président, en vain.


« À aucun moment, il ne m’a appelé pour savoir ce qui s’est passé »


« Il ne m’a pas répondu, on a échangé par SMS, apprend-il à L’Équipe. Il était très flou lui aussi. Je l’aime vraiment beaucoup. Mais à aucun moment il ne m’a appelé pour savoir ce qui s’est passé, et cela prouve qu’il sait justement ce qui s’est passé. Je trouve ça triste. »

 


 

L'OL touchera 900K grâce au transfert de Pjanic

Twitter




 

Vidéo : L'entrainement du jour

Twitter

 


 

Paul Devarrewaere va signer à Brest

Footmercato.net

Après avoir officialisé les départs de Théo Ndicka (20 ans) à Ostende et du gardien Lucas Margueron (19 ans) à Clermont ce jeudi, l'Olympique Lyonnais devrait voir un autre jeune joueur quitter le club rhodanien. Selon nos informations, Paul Devarrewaere va s'engager dans les prochaines heures du côté de Brest.

Ce milieu de terrain défensif franco-belge, international U16 et U17 tricolore, avait signé l'an passé son premier contrat pro avec l'OL. Âgé de 21 ans, il n'a pas disputé le moindre match avec son club formateur. Le natif de Dijon va donc tenter de lancer sa carrière en Bretagne. A l'instar de ce qu'il a consenti pour Ndicka et Margeron, le club rhodanien devrait laisser partir libre le joueur avec un intéressement à la revente.

 


 

Les 3 axes de la future présidence de Tony Parker

Butfootballclub.fr

Invité de RMC, Tony Parker a dévoilé sa vision et ses ambitions pour l’OL. Il aimerait que les Gones remportent à nouveau la Ligue 1 et pèse en LDC.

À l’OL, la passation de pouvoir de Jean-Michel Aulas se met en place. Le boss des Gones a déjà donné les clefs du camion à Juninho et Bruno Cheyrou pour le sportif. Il reste au fondateur de la société CEGID d’adouber son successeur au poste de président d’OL Groupe. Depuis de nombreuses semaines, Aulas laisse à présager que Tony Parker possède la carrure le remplacer. La légende du basket français s’est montré enclin à reprendre le flambeau.

Interrogé sur cette perspective par RMC, Tony Parker s’est exprimé avec franchise : « Pourquoi pas dans trois ou quatre ans, mais il n’y a pas de date précise. » Forcément, sa réponse l’a emmené à se projeter sur ses ambitions avec les pensionnaires du Parc OL. Comme durant sa carrière, Parker veut voir haut avec le club du Rhône : « Ils ont gagné beaucoup de titres dans les années 2000. Ça fait longtemps qu’il n’y a plus eu de titre de champion de France (le dernier date de 2008, ndlr). C’est essayer de ramener le titre de champion de France et continuer à faire grandir le club. »

La Ligue des Champions reste un objectif toujours très important pour l’OL

Parker espère donc régner à nouveau dans l’Hexagone, mais il ne veut pas oublier l’Europe : « La Ligue des champions reste un objectif toujours très important pour l’OL. » Pour cela, le club lyonnais devra être patient. La construction du stade a causé des gros coût à rembourser.

Quand le Parc OL sera payé, les Lyonnais disposeront d’une plus grande surface financière : « Avec le nouveau stade, une fois que tous les remboursements auront été faits, on aura plus de moyens à mettre dans le sportif. Il faut continuer à être patient. Beaucoup de choses ont été mises en place. Dans les trois-quatre ans on pourra essayer de construire une équipe encore plus compétitive »

Avant l’OL, Parker veut apprendre de Jean-Michel Aulas

Le passage de témoin entre Jean-Michel Aulas et Tony Parker pourrait s’avérer périlleux. Dans un autre domaine, Juninho a eu un apprentissage difficile pour sa première année. Aux côtés du boss de l’OL, l’ex-capitaine de l’équipe de France entend poursuivre son apprentissage encore quelques années : « Comment j’ai réagi quand il m’a contacté? J’étais surpris, mais ça m’a fait chaud au cœur. Je le prends très au sérieux. Je sais qu’il ne veut pas laisser l’OL à n’importe qui. Il est prêt à déléguer. On parle de tout. Est-ce qu’il pourrait me demander mon avis sur un changement d’entraîneur ou le mercato? Oui. Il me respecte, ça va dans les deux sens, on a vraiment créé une relation privilégiée, il me fait confiance. J’ai tellement de choses à apprendre. Plus il reste, mieux c’est pour moi. »

Le natif de Bruges (Belgique) est conscient des responsabilités inhérentes au poste de Jean-Michel Aulas : « Il n’y a pas que le sportif à l’OL. Il y a 50.000 trucs à gérer dans un club. J’ai la chance d’avoir quelqu’un comme Aulas qui est prêt à me montrer tous ces aspects. L’OL est un club coté en Bourse, il y a plein de choses à gérer.»

Parker veut investir dans l’OL, mais pas « tout contrôler »

En bon businessman, Tony Parker a annoncé qu’il souhaitait acquérir des parts dans l’OL Groupe. Cependant, l’ex numéro 9 des Spurs ne veut pas tout diriger : « C’est important d’avoir des parts pour être légitime. Quand tu crois dans un projet, il faut investir. Ce serait avec plaisir. J’ai des idées en tête pour le développement qu’on veut faire avec Jean-Michel à l’international. On a déjà commencé avec le rachat du club féminin à Seattle (OL Reign) »

Avant de terminer son propos : « Moi je ne veux pas tout contrôler. Je veux avoir une vision globale. Dans le foot, si demain j’y suis à 100%, la première chose que je ferai c’est de bien m’entourer, avec des têtes pensantes pour le football. »

 


 

Le mercato de Lyon fait disjoncter un Youtubeur

Foot01.com

Mercredi, Lyon et l’OGC Nice ont officialisé le transfert d’Amine Gouiri chez les Aiglons, pour une somme de 7 ME.

Aux yeux des supporters de l’Olympique Lyonnais, ce départ est tout simplement incompréhensible, Amine Gouiri étant décrit par de fins observateurs comme l’un des attaquants français les plus prometteurs de sa génération. Via son compte Instagram, Nabil Fekir a d’ores et déjà souhaité bonne chance à Amine Gouiri pour son aventure à Nice, un post qui a submergé les fans de l’OL de nostalgie. Fervent supporter de l’Olympique Lyonnais, le Youtubeur et influenceur Zack Nani n’a pas non plus masqué sa déception devant le départ d’Amine Gouiri.

« Gouiri était reconnu par tout ceux autour de lui, ça rend fou » a pesté le supporter de l’Olympique Lyonnais, dans un tweet illustrant à merveille l’état d’esprit des fans rhodaniens devant le départ d’Amine Gouiri à l’OGC Nice. Une colère et une nostalgie qui vont s’amplifier samedi à l’occasion du match amical programmé entre Lyon… et Nice. Un match pour lequel Amine Gouiri jouera quelques minutes, comme l’a indiqué Patrick Vieira devant la presse.

« Il est en bonne forme physique, il pourra jouer quelques minutes contre Lyon samedi. Il est jeune mais a déjà de l'expérience. Amine est quand même un joueur international (chez les jeunes). C'est un joueur qui a énormément de qualités. il est capable de jouer sur le côté, en deuxième attaquant. Il est capable d'être un relayeur derrière Kasper (Dolberg). Ce sera à nous de l'aider à continuer à grandi » a expliqué devant la presse Patrick Vieira, lequel souhaite faire d’Amine Gouiri la doublure de Kasper Dolberg à l’OGC Nice. Une belle promotion pour l’attaquant de 21 ans, qui n’était même pas le troisième choix de Rudi Garcia en attaque chez les Gones…

 


 

Dib signe pro

OL via Twitter

 


 

Aouar et Guimaraes de retour contre Nice

Leprogres.fr

Légèrement touchés, les deux milieux lyonnais n’avaient pas pu prendre part à la rencontre de mercredi. Mais ils sont rétablis pour la venue des Niçois ce samedi au Groupama Stadium.

L’OL retrouve le Groupama Stadium, ce samedi (18h30) à huis clos, pour disputer son deuxième match amical de la semaine. Après sa balade de santé à Evian-les-Bains contre les amateurs suisses de Pont-Valais (12-0), les Lyonnais affrontent l’OGC Nice de leur ancien coéquipier Amine Gouiri.

La composition de départ sera modifiée en profondeur pour permettre à l’effectif conséquent de Rudi Garcia (28 joueurs de champ et 4 gardiens retenus pour le stage en Haute-Savoie) de tourner. « Ceux qui ont débuté (contre Port-Valais), à part quelques exceptions, ne débuteront pas samedi », indique l’entraîneur, qui devrait concerner davantage de joueurs que les 12 utilisés quatre jours plus tôt.

Trois absents

Préservés mercredi, Houssem Aouar (cuisse) et Bruno Guimaraes (genou) devraient être en mesure de tenir leur place face aux Aiglons. Le reste du groupe est également à la disposition du staff technique, à part trois éléments blessés ou en reprise. Camilo, qui devrait être concerné par un prêt la saison prochaine, se remet d’une luxation de l’épaule. Oumar Solet, victime des croisés en janvier dernier, n’est pas encore prêt pour reprendre la compétition. Marçal est lui aussi sur la touche après une alerte au mollet. « On ne prend pas de risque à lui », admet Garcia, au sujet du latéral brésilien, « souvent blessé depuis mon arrivée, même il avait été fiable depuis janvier... » .

 

 


Voir aussi... L'actu du Jeudi 2 Juillet // Le Tableau Mercat'OL

 

Last modified on vendredi, 03 juillet 2020 20:46