L'actu du Samedi 27 Juin

L'actu du Samedi 27 Juin

Voir aussi... L'actu du Vendredi 26 Juin // Le Tableau Mercat'OL

Lyon et Nice trouvent un accord, Gouiri s'en va

Foot01.com

Annoncé comme imminent le départ d' Amine Gouiri de l'Olympique Lyonnais pour l'OGC Nice est désormais acté.

Le suspense était maigre tant toutes les pièces du puzzle semblaient se mettre rapidement en place, mais ce samedi l’affaire est bouclée, Amine Gouiri va définitivement vider son casier au Groupama Training Centre de Lyon afin de poser ses affaires à l’Allianz Riviera. Journaliste pour Nice-Matin, et toujours très bien informé concernant le Gym, Vincent Menichini annonce en effet que l’Olympique Lyonnais et l’OGC Nice ont trouvé un accord concernant le transfert du jeune attaquant de 20 ans. On ne connaît pas encore les détails de l’opération, mais on sait que Jean-Michel Aulas espérait pouvoir empocher entre 6 et 8ME pour le transfert d’Amine Gouiri.

Ce départ de l’attaquant lyonnais était devenu une évidence, car même s’il avait refusé lors du mercato d’hiver des offres extérieures afin d’essayer de s’imposer à l’OL, Amine Gouiri n’a pas eu le temps de jeu escompté, l’arrêt brutal de la saison n’allant évidemment pas dans son sens. En quittant l'Olympique Lyonnais et Rudi Garcia pour rejoindre Nice et Patrick Vieira, Amine Gouiri espère cette fois pouvoir s'installer durablement en Ligue 1 et bénéficier du temps de jeu qu'il n'a jamais eu sous le maillot de l'OL. La grande lessive des jeunes joueurs continue à Lyon, cela peut quand même inquiéter compte tenu du modèle choisi par Jean-Michel Aulas il y a plusieurs saisons.

 


 

Lyon s'offre un duo colossal pour son tournoi !

Foot01.com

L'Olympique Lyonnais organise un tournoi au Groupama Stadium pour préparer sa saison. Et l'OL aurait réussi à convaincre deux rivaux légendaires de venir.

Après deux semaines de préparation dans son centre d’entraînement, l’Olympique Lyonnais va désormais rejoindre Evian où Rudi Garcia et ses joueurs vont effectuer un stage d’une semaine. Ce stage sera entrecoupé d’un premier match amical contre une formation de D6 suisse, puis samedi prochain par une rencontre face à Nice au Groupama Stadium. Ensuite, et comme l’avait annoncé Jean-Michel Aulas il y a plusieurs semaines, l’Olympique Lyonnais organisera un tournoi dans son stade du 16 au 18 juillet. Si le président de l’OL avait pensé au PSG, il faudra finalement faire sans le club de la capitale. Mais Lyon pourrait bien s’offrir deux adversaires étrangers à même de lui donner du fil à retordre.

Ce samedi, Le Progrès annonce en effet que l’Olympique Lyonnais n’est pas loin de boucler la venue du Celtic et des Rangers, les deux plus grands rivaux du football mondial, à côté desquels l’OL et l’ASSE sont deux clubs amis. Pour compléter le Old Firm écossais, Nice ou Rennes viendra participer à ce tournoi au Groupama Stadium où 5.000 spectateurs pourraient être accueillis. Après cela, et avant la finale de la Coupe de la Ligue face au PSG, officiellement programmée le vendredi 31 juillet, Memphis Depay et ses coéquipiers devraient affronter deux équipes belges, le quotidien régional évoquant La Gantoise et Anderlecht. Place ensuite à la compétition avec deux matchs colossaux face au PSG et à la Juventus, en attendant pourquoi pas la suite de la Ligue des champions.

 


 

Terrier aurait demandé à rejoindre le Stade Rennais

Butfootballclub.fr

L’intérêt du Stade Rennais ne laisse pas insensible Martin Terrier. L’attaquant en aurait avisé ses dirigeants à l’OL.

Depuis quelques jours, la rumeur d’un intérêt prononcé du Stade Rennais pour Martin Terrier (OL, 23 ans) circule. Les deux clubs auraient même déjà commencé à parler gros sous mais ne s’entendent pas, pour l’heure, sur le montant de l’indemnité de transferts. Si Lyon n’est pas fermé à un départ, les Gones attendent que Rennes paie au moins 15 M€ pour le transfert de l’ancien Lillois et Strasbourgeois. En Bretagne, on est plutôt prêt à discuter pour une somme légèrement supérieure à 10 M€.

Mais que pense réellement Martin Terrier de tout ça ? Il ne serait clairement pas insensible à l’intérêt des Rouge et Noir, lesquels avaient déjà tenté de le faire venir il y a un an. Comme l’a fait savoir Manu Lonjon, dans son live Twitch, et comme l’a confirmé « Foot Mercato », Terrier serait emballé par le projet rennais et aurait même réclamé son départ à ses dirigeants.

C’est donc sur l’indemnité de transferts que tout devrait se jouer mais Rudi Garcia acceptera-t-il de laisser filer un nouvel élément offensif alors qu’Amine Gouiri est actuellement en négociations avancées pour rejoindre l’OGC Nice contre un transfert à 6 M€ ?

 


 

La fuite des talents ? Lyon ne peut rien y faire…

Footradio.com

Ces derniers temps, la question de l’utilisation des jeunes du centre de formation fait débat du côté de l’Olympique Lyonnais.

Il faut dire que le club rhodanien fait face à un nouvel exode de ses jeunes talents. Il y a quelques années encore, les joueurs formés à l’OL restaient à Lyon pour lancer leur carrière chez les pros avant de partir dans un grand club étranger, comme cela a été le cas pour Umtiti (Barça), Tolisso (Bayern) ou Lacazette (Arsenal). Mais désormais, et alors que Rudi Garcia ne laisse pas trop de chances aux jeunes dans le groupe pro, les joueurs quittent le navire trop rapidement. Cela va être le cas de Pierre Kalulu, qui va signer son premier contrat pro à l’AC Milan en juillet prochain. Un autre jeune comme Amine Gouiri va lui aussi quitter l’OL pour signer à Nice… Deux départs qui montrent que Lyon a de plus en plus de mal avec ses jeunes. Un regret pour Armand Garrido.


« J’ai du mal à comprendre ce marché des jeunes joueurs »


« Les jeunes qui partent sans signer leur premier contrat professionnel avec leur club formateur ? Il faut se mettre à la place du formateur qui travaille durant des années avec un joueur et finalement, ce dernier ne signe pas. Je sais bien qu’il y a plusieurs choses qui ont changé, notamment l’environnement des joueurs, mais pourquoi ils ne restent pas ? L’OL a toujours formé des joueurs qui ont réussi. J’ai du mal à comprendre ce marché des jeunes joueurs… Le départ de Pierre Kalulu ? Je l’ai eu à l’entraînement Pierre, depuis, il a forcément progressé, il est devenu plus mature. Mais quelle garantie on a aujourd’hui ? On ne l’a jamais vu chez les professionnels. La Youth League c’est une chose, mais jouer contre des adversaires de 25 ans et plus de 150 matchs dans les jambes, c’est autre chose. Je suis curieux de voir la suite », a confié l’ancien formateur historique de l’OL, qui estime donc que le club de Jean-Michel Aulas est un peu victime de son succès avec ses jeunes…

 


 

24 000 supporters finalement autorisés pour les finales ?

Butfootballclub.fr

La dernière assemblée générale de la FFF a évoqué les finales de Coupe de France et de Coupe de la Ligue qui mettront en scène l’ASSE, le PSG et l’OL. Notamment le nombre de spectateurs.

Combien de spectateurs seront autorisés à s’installer dans les gradins du Stade de France le 24 juillet pour la finale de la Coupe de France entre l’ASSE et le PSG ? Le mystère n’est pas encore levé mais le sujet était suffisamment délicat pour que le représentant de Saint-Étienne, Jean-Marc Barsotti, demande à prendre la parole juste avant la conclusion de l’assemblée générale de la FFF. En cause : la programmation du match… un vendredi soir.

« C’est un choix de diffuseur, on ne va pas se plaindre », a évacué Noël Le Graët, alors que la finale de la Coupe de France entre l’OL et ce même PSG se tiendra elle aussi un vendredi, une semaine plus tard. Pour le président de la FFF, la priorité du moment consiste à convaincre le gouvernement d’autoriser plus de 5 000 personnes à assister aux matches au Stade de France.


« J’aimerais que l’on puisse bénéficier de 30% de la capacité du stade »


Pour l’instant, ce n’est pas le cas. « On essaie d’avoir plus de places parce que 5 000, c’est peu, a souligné Le Graët. J’aimerais que l’on puisse bénéficier de 30% (soit environ 24 000 personnes) de la capacité du stade mais si ce n’est pas le cas, je n’en ferai pas une crise ».

Alors que la ministre des Sports Roxana Maracineanu a depuis affirmé avoir « entendu le message » du patron du football français, l’espoir grossit qu’à l’approche du 11 juillet et de la fin de l’état d’urgence sanitaire, le seuil de public maximal soit relevé. « Ça ne concerne pas que le sport mais aussi les grands rassemblements culturels dans l’espace public », a rappelé la ministre.

 


 

Kita et le Stade Rennais recalés par un attaquant de l’OL !

Butfootballclub.fr

Le président du FC Nantes Waldemar Kita cherche un buteur pour la saison prochaine mais force est de constater qu’il a du mal à assouvir son fantasme du mercato.

Martin Terrier a envie de jouer au Stade Rennais la saison prochaine. Conscient que son avenir est bouché à l’OL, l’ancien attaquant du LOSC se verrait bien répondre favorablement à l’envie de Florian Maurice de le rejoindre en Bretagne. Pour l’heure, les Gones ne se font pas manoeuvrer facilement après avoir été plus conciliants pour Amine Gouiri (20 ans).

Après avoir déjà officialisé les arrivées des défenseurs Robson Bambu, Flavius Daniliuc, Hassane Kamara, et du milieu Morgan Schneiderlin, l’OGC Nice serait ainsi proche de recruter l’attaquant lyonnais. Selon L’Équipe, les négociations autour d’un transfert de 6 M€ se passent très bien. La venue de l’international Espoirs (3 sélections) est en bonne voie et l’optimisme prévaut des deux côtés. Cela ne fut pas le cas avec le Stade Rennais et le FC Nantes.


L’OL a fermé la porte à Nantes et Rennes pour Gouiri


Dans son déjà célèbre Manu Time, Manu Lonjon a glissé que les deux clubs étaient venus aux renseignements pour Gouiri, mais que l’OL avait fermé la porte des négociations ! « Le FC Nantes et le Stade Rennais s’étaient intéressés à Amine Gouiri, essuyant un refus total de l’OL de vendre/prêter le joueur, a fait savoir le spécialiste des transferts vendredi soir. L’OGCNice est venu avec une offre de 6 M€ sur la table, que Lyon va accepter finalement. » Les Aiglons ont-ils une potion magique pour recruter cet été ?

 


 

Cristiano Ronaldo redevient CR7, Lyon est prévenu

Foot01.com

A un peu plus d'un mois du 8e de finale de retour de Ligue des champions entre la Juventus et l'Olympique Lyonnais, Cristiano Ronaldo va de mieux en mieux.

Apparu encore un peu timoré lors des premiers matchs de la Juventus après la reprise, Cristiano Ronaldo a franchi un palier lors des deux dernières rencontre du club turinois, et notamment vendredi soir face à Lecce. Auteur d’un but, et de deux passes décisives, CR7 monte en pression, ce qui permet à la Juventus de se rapprocher du titre de champion d’Italie, et de préparer au mieux la rencontre retour de Ligue des champions face à l’Olympique Lyonnais le 7 ou 8 août prochain. Si l’OL comptait sur un Cristiano Ronaldo en perte de vitesse, c’est raté et Maurizio Sarri l’a clairement et ouvertement fait savoir. Pour le coach de la Vieille Dame, le Portugais est toujours aussi fort, notamment dans sa capacité à savoir s’il faut faire une pause, ou pas afin de ne pas se mettre en danger.

Dans les coulisses de l’Allianz Stadium, l’entraîneur de la Juventus a dit tout le bien qu’il pensait de CR7. « Cristiano Ronaldo peut maintenant jouer avec un bon niveau physique. Il devait progresser physiquement après la coupure de trois mois et il le fait match après match comme on l'a encore vu contre Lecce. Il a besoin de jouer beaucoup. Un peu plus tard, nous trouverons le moyen de le préserver pour certaines rencontres de Serie A. Cristiano est toujours à l’écoute de lui-même et il se rendra compte quand il devra s’arrêter et se reposer. Mais maintenant je pense qu’il va assez bien », a reconnu Maurizio Sarri. L'Olympique Lyonnais va devoir trouver la solution, même si lors de la rencontre aller l'OL avait plutôt bien géré le cas Cristiano Ronaldo.

 


 

Finalement, Lyon pourrait bien affronter la Juventus au portugal et plus à Turin

RMC.fr

Selon la presse portugaise, l’UEFA pourrait finalement disputer l'intégralité de la phase finale de la Ligue des champions au Portugal, en raison de l'évolution de la situation de la pandémie de Coronavirus en Europe.

Et si finalement, L'Ol, après avoir battu la Juventus à Lyon, ne devait pas disputer le match retour à Turin mais sur terrain neutre, à Porto ou Guimarães. L'évolution de la situation sanitaire en Europe motiverait l'UEFA à délocaliser les rencontres dans ces deux villes.

C'était une hypothèse déjà évoquée le 17 juin dernier, quand l'UEFA a annoncé que l’édition de la Ligue des champions 2019-2020 se terminerait au mois d'août à Lisbonne par un Final Eight. L’UEFA avait aussi expliqué que les quatre huitièmes de finale retour non disputés, à savoir Bayern-Chelsea, Barça-Naples, Manchester City-Real Madrid, et surtout Juventus-OL, se joueront les 7 et 8 août dans les stades initialement prévus ou, si ce n'était pas possible, dans le nord du Portugal.

Mais d’après des informations de O Jogo ce samedi, la situation sanitaire, avec notamment la recrudescence du nombre de cas de coronavirus en Allemagne, Espagne, Angleterre et Italie, motiverait l’instance du football européen à délocaliser les rencontres restantes au Portugal. Des joueurs infectés lors de ces huitièmes mettraient à mal la tenue du Fianl 8 à Lisbonne. Une décision finale sur la localité de ces rencontres sera annoncée lors du tirage au sort pour les quarts de finale de la Ligue des Champions, qui devrait se dérouler le 10 juillet prochain.

Etrangement, l'UEFA a beaucoup moins de scrupules concernant la situation à Lisbonne même, où doit se dérouler le Final 8 et qui subit en ce moment une forte recrudescence de cas. À partir du 1er juillet, les habitants de 19 quartiers de la banlieue nord de Lisbonne seront de nouveau confinés pendant deux semaines en raison de la présence inquiétante de foyers de contamination au coronavirus. L'un de ces quartiers confinés, Amadora, est limitrophe au quartier de Benfica, là où se situe l'Estádio da Luz, l'enceinte de la finale de la Ligue des champions prévue le 23 août. Selon les dernières données officielles des autorités portugaises, 339 nouveaux cas de coronavirus ont été enregistrés dans la région lisboète entre jeudi et vendredi. La ministre de la Santé portugaise, Marta Temido, a garanti vendredi en conférence de presse qu’il n’y a pas de raison apparente pour ne plus accueillir la phase finale de la Ligue des champions à Lisbonne, en garantissant que la situation était "sous contrôle". Le gouvernement portugais compte sur ces deux semaines afin de freiner le rebond de l'épidémie et ainsi ne plus menacer la tenue de la compétition européenne dans la capitale portugaise.

De son côté, l'UEFA est convaincue que le Final 8 de la Ligue des champions pourra se jouer à Lisbonne comme prévu. La confédération européenne de football affirme être en contact permanent avec la Fédération Portugaise de Football et les autorités portugaises pour suivre au plus près l'évolution de la situation. "En ce moment, il n'y pas de raison de mettre en place un plan B", a indiqué l'UEFA dans un communiqué. "Il va de soi que nous suivons la situation de très près et que nous vérifions l'état de la situation au quotidien. Nous espérons que tout va bien se passer, et que nous pourrons réaliser le Final 8 au Portugal.", a indiqué un représentant de l'instance du football européen vendredi dans les colonnes de Marca.

 


 

Amine Gouiri a demandé à partir

Leprogres.fr

Evoqué ces derniers jours, le transfert d'Amine Gouiri à Nice semble tout proche. Un accord entre les deux clubs aurait été trouvé autour de 6 millions plus un intéressement sur une future plus-value.

Les supporters lyonnais, nombreux à s'en émouvoir déjà sur les réseaux sociaux, doivent se préparer à voir l'une des promesses du centre de formation, Amine Gouiri (20 ans), quitter l'OL. C'est l'OGC Nice, intéressé par l'international Espoirs depuis plusieurs semaines, qui devrait l'accueillir.

Evoqué ces derniers jours, ce départ a pris un peu plus de consistance ce samedi. Notre confrère Nice-Matin évoque même un accord entre les deux clubs. Le montant du transfert serait de 6 millions d'euros, auxquels pourraient s'ajouter des bonus, et surtout un intéressement sur la plus-value d'un futur transfert.

Comme précisé dans Le Progrès cette semaine, Amine Gouiri avait indiqué à son club ses envies d'ailleurs dernièrement. " Il est venu me voir pour me dire : " J'ai besoin de jouer, j'ai envie de partir ", confirme Juninho. Le dirigeant lyonnais a compris la volonté de départ d'un attaquant en qui il croit pourtant. " Il s'est remis d'une grosse blessure au genou, il est très bien revenu, c'est un talent, mais il y a de la concurrence aussi ".

Gouiri, qui semblait voué à réussir à l'OL, avait été coupé dans son élan en étant victime d'une rupture du ligament croisé du genou gauche en août 2018 lors d'un entraînement avec la réserve, quelques mois après avoir paraphé son premier contrat profesionnel. Il avait fait ses débuts en Ligue 1 en novembre 2017 en entrant en jeu face à Montpellier, à 17 ans et demi.

Pour l'heure, aucun des deux clubs n'a officialisé l'information.

 

 Voir aussi... L'actu du Vendredi 26 Juin // Le Tableau Mercat'OL

 

Last modified on samedi, 27 juin 2020 19:11