L'actu du Vendredi 26 Juin

L'actu du Vendredi 26 Juin

Voir aussi... L'actu du Jeudi 25 Juin // Le Tableau Mercat'OL

Les deux premiers matches amicaux programmés

OL.fr

L'équipe de Rudi Garcia disputera deux premiers matches de préparation face à US Port Valais et l'OGC Nice.

Le programme de l'été commence à se dessiner. Un peu plus de deux semaines après avoir retrouvé le chemin de l'entraînement, les coéquipiers de Jason Denayer se rapprochent petit à petit de leurs deux premiers matches amicaux. Durant leur stage du côté d'Evian-les-Bains en Haute-Savoie, les Lyonnais débuteront par une rencontre face à l'US Port Valais, club suisse de 6ème division, le mercredi 1er juillet à 19h30 au Stade Camille Fournier à Evian. Ce match se disputera à huis clos mais sera diffusé en direct et en exclusivité sur OLTV.

Ils affronteront ensuite l'OGC Nice le samedi 4 juillet à 18h30 au centre d'entraînement de Décines, à leur retour du stage de préparation. Toujours à huis clos, cette affiche sera retransmise sur Canal Plus.

 


 

Gouiri tout proche de s'engager à Nice

Twitter

 


 

Les dates de finales de Coupes sont officielles

Butfootballclub.fr

C’était attendu, c’est officiel : la prochaine finale de Coupe de France opposant le PSG à l’ASSE aura lieu le 24 juillet prochain au Stade de France.

C’était attendu, c’est désormais officiel : la finale de la Coupes de France entre le PSG et et l’ASSE aura lieu le 24 juillet prochain. Noël Le Graët, le président de la Fédération française de football (FFF), a également évoqué une jauge de 5 000 personnes qu’il espère augmenter à 30% d’ici là.

« La finale de la Coupe de France aura lieu le 24 et la finale de la Coupe de la Ligue, le 31. Pour l’instant, on est à 5 000 (personnes autorisées en tribunes), on fera peut-être une demande pour essayer d’obtenir plus », a-t-il déclaré lors de l’Assemblée fédérale de son instance.

 


 

Aulas attaque encore la LFP et félicite Tebas

RMC.fr

Dans des propos relayés par l’agence EFE, Jean-Michel Aulas s’en prend une nouvelle fois à la LFP sur la décision de ne pas reprendre le championnat. Le président lyonnais encense également Javier Tebas, le patron controversé de la ligue espagnole.

"L'arrêt de la ligue était une stupidité économique et une injustice sportive." Jean-Michel Aulas n’en démord pas. Le président de l’Olympique Lyonnais a crié haut et fort son envie de terminer la saison de Ligue 1 depuis plusieurs mois. C’est aujourd’hui à l’agence de presse espagnole EFE qu’il clame son regret d’arrêt de la saison et du gel du classement.

Aulas compare la LFP avec ses homologues étrangers et estime que la France est "la risée de l’Europe". "La compétitivité avec les autres clubs nous sera défavorable, juge-t-il Je parle avec les présidents de l'Atlético, de Madrid, de Barcelone, ils sont étonnés. (…) Quand je vois Benzema marquer plus de buts que jamais et en France ils ne voulaient pas reprendre le football, je désespère."

Selon Jean-Michel Aulas, Javier Tebas, président de la ligue espagnole, a parfaitement géré la crise et a évidemment pris la bonne décision en reprenant la Liga. Il serait même parvenu à faire en sorte que le football "devienne une source de motivation pour le pays": "comparer nos dirigeants à Tebas serait une insulte. C'est un grand leader qui a réussi à temporiser quand il fallait le faire et à accélérer au bon moment. Il a défendu les clubs et a réussi à négocier avec l'UEFA".

Le président de l’OL fait également le point sur le mercato de son club au sein d'une période bien particulière pour l'économie du football. "Nous avons une bonne équipe, beaucoup d'entre eux s'intéressent au continent, nous risquons de perdre des joueurs. Mais il est également vrai que la valeur des joueurs a chuté et nous espérons également que les grands clubs ont moins d'argent que les autres années", concède Aulas, décidément perdant de l’arrêt prématuré de la saison. 

 


 

Lyon en maison de retraite, Garcia flingue le club

Foot01.com

En quête de joueurs de caractère pendant ce mercato estival, l’Olympique Lyonnais a des vues sur Blaise Matuidi (Juventus) et Mamadou Sakho (Crystal Palace).

Avec Jean-Michel Aulas, Juninho, Bruno Cheyrou et Rudi Garcia, le club rhodanien a un unique but durant cet été : faire venir des joueurs d'expérience pour combler les manques de l'effectif lyonnais. Parmi les joueurs ciblés, Blaise Matuidi figure en haut de la liste du président Aulas. « Matuidi est un leader positif, qui incarne la technique et l’expérience. Si Blaise revoit ses exigences et que la Juve le libère, il pourrait être un renfort formidable pour nous », a récemment lancé JMA dans la Gazzetta dello Sport. Une déclaration qui ne fait pas du tout l’unanimité chez Didier Roustan, pour qui le champion du monde français de la Juve ne serait pas une bonne recrue pour l’OL du haut de ses 33 ans.

« Je trouve qu’Aulas se trompe de cible. Car au milieu, Lyon a déjà Guimaraes qui est très fort. Caqueret aussi, donc il ne jouera jamais lui, alors qu’il a un potentiel terrible… C’est un signe. Garcia vise Matuidi ou Sakho. Lyon change complètement son fusil d’épaule. La force de Lyon, c’était d’avoir 4-5 très bons joueurs avec des jeunes autour. Ils ont toujours un très bon centre de formation. Mais au poste de latéral gauche par exemple, Garcia a préféré Cornet à Bard. Les jeunes, ce n’est pas le truc de Garcia. Mais là, il va quand même à l’encontre de la politique qui a marché à Lyon. Garcia vise mal. Trop haut ? Matuidi, ce n’est pas Messi non plus. C’est un très bon pro, il peut encadrer une équipe. Mais plus ça avance pour lui, et plus c’est compliqué… Mais si l’OL doit casser sa tirelire pour Matuidi, ça m’échappe… », a prévenu le journaliste de La Chaîne L’Equipe, qui espère qu’Aulas ne va pas laisser les pleins pouvoirs à Garcia sur le mercato. Sinon, Lyon pourrait se préparer à vivre le même sort financier que l’OM, où Garcia et ses trentenaires plombent toujours les comptes...

 


 

Pas de TV, pas d'équipes, le tournoi est un fiasco

Foot01.com

Lors de la conférence de presse de présentation de Tino Kadewere, Jean-Michel Aulas annonçait son intention d’organiser un tournoi amical dans le courant du mois de juillet.

Une compétition dont le but était principalement de redonner du rythme à l’Olympique Lyonnais avant la finale de la Coupe de la Ligue face au PSG et le match retour des 8es de finale de la Ligue des Champions contre la Juventus Turin. Dans ses plus grands rêves, Jean-Michel Aulas aurait obtenu l’accord du Paris Saint-Germain pour se rendre au Groupama Stadium afin de disputer ce tournoi, qui devait initialement se jouer entre six équipes. Mais les jours passent, et l’organisation de cette compétition amicale à Décines se complique sérieusement, selon les informations récoltées par Le Progrès.

Premier bug : de nombreux clubs français ont décliné l’invitation de l’Olympique Lyonnais. C’est le cas du PSG, qui a fait le choix d’organiser lui-même ses matchs amicaux avec des rencontres déjà prévues face aux U19 du club puis contre Le Havre avant de sans doute se mesurer au Celtic Glasgow et à Anderlecht. Également courtisé par l’OL pour participer à ce tournoi, Montpellier a refusé, estimant qu’il était trop tôt pour jouer des matchs amicaux alors que le club héraultais reprend tout juste l’entraînement. Visiblement, c’est donc avec seulement 4 équipes que cette petite compétition se déroulera. Mais financièrement, il est difficile de boucler l’organisation de l’évènement, dans la mesure où l’OL n’a, pour l’instant, pas trouvé le moindre diffuseur TV pour rendre les matchs accessibles à tous. Cela est pourtant nécessaire, dans la mesure où le Groupama Stadium ne devrait pas accueillir plus de 5.000 spectateurs par match. Autant dire que l’organisation de ce tournoi s’avère bien plus complexe que prévue pour Jean-Michel Aulas…

 


 

Jallet raccroche à 36 ans

RMC.fr

Le défenseur d'Amiens, passé par le PSG et Lyon, tire sa révérence.

Le défenseur Christophe Jallet, seize sélections avec l'équipe de France, a annoncé vendredi qu'il raccrochait les crampons, à 36 ans, après une dernière saison avec Amiens tronquée par le coronavirus.

"Toutes les bonnes choses ont une fin et il est venu pour moi le temps de raccrocher, d'arrêter ce qui m'a toujours guidé et fait vibrer", a déclaré le néo-retraité dans une déclaration transmise au syndicat des joueurs (UNFP).

Après Florent Balmont et Matthieu Bodmer, c'est une troisième figure emblématique du Championnat qui arrête, cet été.

Passé par Lorient (2009-2014), Lyon (2014-2017) ou encore Nice (2017-2019), le natif de Cognac s'est taillé un palmarès avec le Paris-SG où, entre 2009 et 2014, il accumule deux titres de champion de France (2013, 2014), une Coupe de France (2010) et une Coupe de la Ligue (2014), et croisé de nombreuses stars comme Zlatan Ibrahimovic à qui il a rendu hommage.

Jallet a également occupé le couloir droit dans la défense des Bleus à seize reprises (1 but), entre 2012 et 2017. Il a appartenu au groupe qui s'est incliné en finale de l'Euro-2016 en France, sans toutefois entrer en jeu durant la compétition.

Il a joué sa dernière saison avec Amiens, qu'il a rejoint en 2019. Le club picard a terminé 19e de la saison arrêtée par la pandémie de coronavirus mais conteste sa relégation.

"C'est sûr, le terrain va me manquer... Mais je m'estime extrêmement chanceux d'avoir pu vivre autant d'émotions, autant de bons moments et, surtout, d'avoir pu rencontrer tellement de belles personnes grâce au football... Quel bonheur et quelle fierté quand je regarde le chemin parcouru!", a assuré le joueur formé à Niort.

 


 

Anaba paraphe son premier contrat professionnel

OL.fr

Le latéral camerounais de la génération 2000, Raphaël Anaba, a signé son premier contrat professionnel avec l’Olympique Lyonnais.

C’est une grande nouvelle pour lui et pour le club. Raphaël Anaba avait rendez-vous ce vendredi après-midi dans les bureaux du Groupama Stadium pour imiter son coéquipier de la réserve professionnelle, Yaya Soumaré. Le latéral gauche âgé de 20 ans a en effet lui aussi signé son tout premier contrat professionnel en présence notamment du directeur du centre de formation, Jean-François Vulliez.

Désormais engagé jusqu'au 30 juin 2021 avec l’Olympique Lyonnais, le Camerounais Raphaël Anaba s’est mis en évidence avec l’équipe de Gueïda Fofana qui évolue en National 2. Celui qui est arrivé il y a seulement deux années a disputé 12 matches durant cette saison tronquée à cause de la crise sanitaire.

La réaction de Raphaël Anaba

Je suis très heureux d'avoir signé mon premier contrat avec l'OL, qui est un grand club. Je voulais le remercier pour la confiance qu'il m'a accordée depuis que je suis arrivé. Je veux leur redonner en me battant sur le terrain. Cette saison, je veux avoir beaucoup de temps de jeu et découvrir le monde professionnel.

 


 

Altikulac signe un contrat stagiaire

OL.fr

Latéral gauche de 18 ans, Melih Altikulac a signé ce vendredi un contrat stagiaire avec l’Olympique Lyonnais.

Quelques semaines après ses coéquipiers Kevin Ousmane ou Mathys Lefebvre, c’est au tour de Melih Altikulac de franchir une nouvelle étape dans sa jeune carrière. La latéral gauche de la génération 2002 a signé ce vendredi en début après-midi un contrat stagiaire avec l’OL, qui l’engage pour les deux prochaines saisons. Passé par le RC Strasbourg et Lyonnais depuis l’été 2017 en provenance du club alsacien de Schiltigheim, Melih Altikulac a depuis confirmé les promesses placées en lui, à l’image d’une saison 2019-20 aboutie avec l’équipe U19. Ses performances en championnat national, en Gambardella ou encore en Youth League lui ont même permis d’honorer ses premières sélections avec l’équipe de France U18.
 
La réaction de Melih Altikulac

Je suis très content. J'ai passé trois années ici. L'OL est mon club de cœur, je le dis clairement (sourire). C'est une fierté pour moi et pour la famille. Mes objectifs sont de m'imposer en tant que titulaire en National 2, de rester en équipe de France et de gratter des entraînements avec les professionnels. Ce serait bien. Je suis un joueur à l'aise techniquement, j'ai une bonne agressivité. Tout le monde m'appelle Juan Bernat. J'ai à peu près le même profil.

 


 

Lyon victime d’un complot, il a des raisons de le penser

Footradio.com

L’Olympique Lyonnais a récemment retrouvé le chemin de l’entraînement. Les Gones ont encore de grosses échéances à venir cette saison, dont la Ligue des champions.

Malgré de grosses déceptions cette saison, l’Olympique Lyonnais a encore une chance de donner le sourire à ses supporters. Pour cela, il faudra faire bonne figure en finale de la Coupe de la Ligue contre le PSG puis en Ligue des champions face à la Juve. Ensuite, il sera l’heure de faire officiellement le bilan pour les Rhodaniens. Ces derniers pourraient être privés de coupe d’Europe du fait de leur classement en Ligue 1 (7èmes). Pour Julien Huet, l’OL a été clairement désavantagé dans sa lutte pour le podium.

Lors d’une apparition sur OLTV, le journaliste s’est montré clair sur le sujet. “Arrêter un classement à dix journées de la fin, on ne parle pas de deux journées, ça n’a aucun sens. Il y a deux saisons, Lyon avait fini avec un neuf sur dix. Les matchs de fin de saison sont des matchs avec une forte tension où il faut être fort mentalement et physiquement. Vous imaginez une finale olympique arrêtée au bout de 300 mètres sur un 400 mètres et on dit, ce serait untel qui sera champion olympique. Cela me parait ubuesque. On a le droit d’être un peu parano, surtout quand on voit des papiers où l’on voit des liens entre le président du Paris FC et Emmanuel Macron. On a le droit de penser qu’il y a des choses qui avantagent considérablement l’Olympique de Marseille. Il y a des choses que je ne comprends pas. Mais il faut passer à autre chose”, a notamment indiqué Julien Huet, qui ne décolère pas des décisions prises par la Ligue.

 

 

Voir aussi... L'actu du Jeudi 25 Juin // Le Tableau Mercat'OL

 

Last modified on vendredi, 26 juin 2020 18:47