L'actu du Mercredi 24 Juin

L'actu du Mercredi 24 Juin

Voir aussi... L'actu du Mardi 23 Juin // Le Tableau Mercat'OL

Sakho offert à Lyon, un incroyable coup d'arrêt ?

Foot01.com

Considéré comme la première piste d’ampleur de l’Olympique Lyonnais en défense, Mamadou Sakho coche de nombreux critères dans les recherches des dirigeants pour la saison prochaine.

Défenseur central gaucher, joueur d’expérience, leader de vestiaire, connait la Ligue 1 et n’est pas hors de prix, l'international français a tout pour plaire. En plus de cela, malgré les habitudes du marché anglais, Crystal Palace laissera partir l’ancien capitaine du PSG pour 5 ME, affirme France Football. Loin d’être un prix exorbitant, même si Sakho a en effet comme défaut de sortir d’une nouvelle saison marquée par les blessures, et son salaire n’est pas en adéquation avec son rendement. Il touche en effet 6 ME par an chez les Eagles, et devra forcément revoir cette question largement à la baisse pour rentrer dans les normes de l’OL. Le joueur est en tout cas tenté pour faire le grand saut et revenir dans le championnat de France.

Mais malgré ces conditions plutôt favorables, Crystal Palace n’a aucune nouvelle de l’Olympique Lyonnais. Il se murmure en effet que la venue de Mamadou Sakho est plus un désir de Jean-Michel Aulas, qu’un réel choix de Juninho. Cela n’a pour le moment pas empêché le club rhodanien d’avancer avec le défenseur central, pour lequel un contrat de trois ans serait à l’étude. L’opération semble donc largement jouable mais le directeur sportif brésilien préfère se faire discret plutôt que d’embrayer pour conclure. Un désir de ne pas se précipiter aussi tôt dans le mercato et de voir si Mamadou Sakho a les moyens d’enchainer les matchs avec la reprise en Premier League ? Ou bien une préférence pour une autre piste pour le moment moins avancée ? Impossible de le savoir pour le moment, mais Crystal Palace s’interroge en tout cas sur ce brutal coup de frein dans ce transfert.

 


 

Lyon change d'avis et glace la piste Lacroix

Foot01.com

Cet été, la priorité de l’Olympique Lyonnais sera clairement de se renforcer en défense durant le mercato.

Dans cette optique, le club rhodanien aimerait se débarrasser dans un premier temps de Marcelo, voire même de Joachim Andersen cas d’offre satisfaisante. Cela permettrait ensuite à l'OL de recruter un défenseur très expérimenté et fiable (Godin, Sakho) en plus d'un joueur plus prometteur. Maxence Lacroix (Sochaux) semble avoir le profil idéal pour le second rôle. Depuis la fin du mois de mai, le nom du défenseur international U20 est régulièrement associé à l’Olympique Lyonnais et un possible échange entre Sochaux et Lyon comprenant notamment Yann Kitala et Hermann Tebily avait été évoqué.

Kiatala s’est officiellement engagé en faveur de Sochaux il y a quelques jours, mais ce deal n’a visiblement pas fait évoluer le dossier Maxence Lacroix. Et pour cause, les deux cas ne sont pas liés selon Manu Lonjon, lequel a indiqué que l’OL n’était pas entré en négociations avec Sochaux pour le transfert de Maxence Lacroix ces derniers jours. « A cette heure, il n’y a pas de discussions entre Lyon et Sochaux pour Maxence Lacroix. Il y a eu une rumeur comme quoi le transfert de Kitala de Lyon à Sochaux était lié à la possible arrivée de Maxence Lacroix à l’OL, mais ce n’est pas l’information que j’ai. Les deux dossiers ne sont pas liés » a indiqué le journaliste sur son compte Twitch. Reste maintenant à voir si l’OL a définitivement rangé la piste Maxence Lacroix au fond d’un tiroir, ou si le club rhodanien attend le départ d’un de ses défenseurs centraux pour passer à l’offensive. Rappelons que dans ce registre, le 7e de Ligue 1 a récemment enregistré le retour d’Oumar Solet, lequel s’est remis d’une rupture des ligaments croisés.




 

Rennes entre en discussion avec l'OL pour Terrier

RMC.fr

Le Stade Rennais est entré en discussions avec l'OL pour le transfert de Martin Terrier. Pisté également par des équipes étrangères, l'attaquant de 23 ans plait beaucoup à Julien Stephan, le coach du club breton.
 
Le Stade Rennais est particulièrement actif en ce début de mercato. Alors que les joueurs viennent de retrouver leur centre d'entraînement, après trois mois d'arrêt, la cellule de recrutement est mobilisée en coulisses. Plusieurs dossiers chauds sont sur la table. A commencer par la recherche de renforts offensifs. Serhou Guirassy, l'attaquant d'Amiens, est espéré. Mais le club breton cible également un joueur de côté.

Et selon les informations de RMC Sport, des discussions ont été entamées avec l'Olympique Lyonnais au sujet de Martin Terrier. Le joueur de 23 ans, sous contrat jusqu'en 2022, plait beaucoup à Julien Stephan. Le coach rennais est un grand fan de son profil et souhaite le recruter depuis plusieurs mois. L'ancien buteur strasbourgeois dispose également d'intérêts de plusieurs clubs étrangers.

A la recherche de défenseurs centraux, Rennes cherche en parallèle à faire venir Benoit Badiashile (19 ans). Une première offre de 15 millions d'euros a été transmise à l'AS Monaco, qui l'a refusée. Nicolas Holveck, le président rennais, a par ailleurs fait savoir qu'il ne comptait pas se séparer d'Eduardo Camavinga cet été. Et qu'il n'avait d'ailleurs reçu aucune offre pour son joyau de 17 ans jusqu'ici.

 


 

L'OL a tenté Benoît Badiashile, très convoité

Francefootball.fr

Tout comme l'OL, Rennes s'est attaqué au Monégasque Benoît Badiashile qui suscite l'intérêt très croissant du Bayer Leverkusen. Explications.

Dans la grande braderie annoncée à Monaco, Benoît Badiashile ne figure pas forcément comme une priorité au niveau des ventes. Pourtant, il risque d'être parmi les plus sollicités. Le défenseur central de 19 ans dispose d'une belle cote sur le marché tant sa marge de progression peut le conduire à devenir un joueur de très haut niveau. Comme révélé par RMC, Rennes a proposé 15 millions d'euros pour recruter le natif de Limoges. Le club breton devrait subir le même sort qu'un autre club. En effet, selon nos informations, l'OL s'est également positionné sur le défenseur aux 19 matches de Ligue 1 en 2019-20. Il y a quelques semaines, les Gones ont proposé autour de 15 M€ pour s'octroyer les services de l'élégant gaucher. En vain. Refus poli de Monaco.


Valence, Manchester United, Bayer Leverkusen...


En direct sur le dossier, Oleg Petrov, le vice-président, qui devrait profiter de l'expertise de son nouveau directeur sportif, Paul Mitchell, espère autour de 25 M€. Pour rappel, les Monégasques avaient laissé passer, l'été dernier, des intentions en provenance de Premier League autour de 35 M€ (Tottenham, Wolverhampton...). De son côté, Rennes pourrait également proposer un contrat au frère de Benoît, le gardien Loïc Badiashile, qui a déjà évolué sous les couleurs rennaises entre 2018 et 2019 (prêt). Pour Benoît, des touches existent aussi à l'étranger. A Valence, Manchester United mais surtout le Bayer Leverkusen. Les Allemands sont en discussion avec les différentes parties et pourraient aussi formuler une offre pour ce jeune à fort potentiel.

 


 

Rudi Garcia se paye le « people » Adil Rami

Butfootballclub.fr

L’entraîneur de l’OL constate qu’Adil Rami a viré dans la catégorie people depuis son sacre mondial avec l’équipe de France en 2018.

Ce n’est pas vraiment une tacle… mais c’est loin d’être une caresse ! Lors d’un live sur Instagram avec son ancien joueur Ludovic Obraniak, Rudi Garcia a été interrogé sur les déboires d’Adil Rami depuis son titre de champion du monde en 2018. L’entraîneur de l’OL est bien placé pour évoquer sa descente aux enfers puisqu’il l’a dirigé au LOSC il y a une décennie mais surtout de 2017 à 2019 à l’OM.

« Adil, j’ai donné, c’est bon… Adil, je l’adore parce que, comme je l’ai dit, je serai lié avec tous ceux du doublé de 2011 à vie et je ne retiens que les bons moments, et il a été énorme lui aussi au LOSC. Et puis il m’a fait une saison énorme à Marseille, l’année où on est allés en finale de Coupe d’Europe (l’OM a été battu 0-3 par l’Atlético de Madrid en finale de la Coupe de l’UEFA en 2018). »

« Après, il nous a fait ce qu’Adil peut faire de temps en temps quoi… C’est devenu un people et plus un joueur de foot. Mais voilà, je préfère garder les bonnes choses des gens avec qui j’ai vécu des grands moments. Et Adil, je suis content d’en parler aujourd’hui, ça fait partie de ma construction personnelle de coach. »

 


 

Bruno Guimarães dévoile son plan de carrière

Footmercato.net

Bruno Guimarães s'est rapidement mis l'Olympique Lyonnais dans sa poche. Bien dans ses baskets dans la capitale des Gaules, le Brésilien nourrit toutefois d'autres ambitions pour le moyen-long terme.

C'est l'un des jolis coups de l'hiver 2020. Au nez et à la barbe de l'Atlético de Madrid, l'Olympique Lyonnais s'est attaché les services de Bruno Guimarães (22 ans). Le milieu de terrain, capitaine de la sélection olympique du Brésil, a rapidement justifié l'investissement (25 M€ environ) à coup de prestations assurées en Ligue 1 comme en Ligue des Champions.

Ses performances lui avaient même valu une convocation en Seleção avant que la pandémie de Covid-19 ne paralyse le monde du football. Aujourd'hui, alors que l'entraînement a repris chez les Gones, l'ancien pensionnaire de l'Athletico Paranaense, sous contrat jusqu'en juin 2024, n'a qu'une seule idée en tête : reprendre et jouer.


Des rêves de Premier League


Invité de Fox Sports au Brésil, le jeune homme a répété combien il était bien à l'OL, un club qui lui a fait confiance dès les premiers échanges. Il a également évoqué la question de son avenir, à moyen-long terme, glissant un semblant de plan de carrière. «J’ai toujours dit à mes agents que je rêve de jouer en Angleterre, c’est le meilleur championnat du monde, tous les matches sont serrés. Même lorsque le premier joue contre le dernier, on dirait une finale», a-t-il lâché avant d'ajouter. «J'ai la nationalité espagnole et j’aime aussi la Liga et le football espagnol. Ce sont deux championnats dans lesquels j'aimerais évoluer», a-t-il confié, évoquant la rumeur, reprise ce mercredi encore par Mundo Deportivo, sur l'intérêt du FC Barcelone.

«Il y a juste eu des prises de renseignements, je crois. C’est gratifiant d’être observé. Moi, je veux continuer à jouer. Je suis content d'entendre tout ça. Mais le Barça n'a jamais parlé avec moi. C’est bien de voir son travail reconnu. Je viens juste d’arriver ici à Lyon. Quand il n’y a rien de concret, on travaille avec ce qu’on a. On verra ce qui se passe, j’ai un contrat long ici à Lyon, je suis bien. J’ai d’autres projets c’est sûr, mais j’ai le temps», a-t-il conclu. L'OL est prévenu, il va falloir profiter du talent de Bruno Guimarães tant qu'il est là !

 


 

Un milieu belge réveille la rivalité des Olympiques

Butfootballclub.fr

Désireux de renforcer leur milieu de terrain au mercato, l’OL et l’OM seraient intéressés par le profil d’Orel Mangala (22 ans), qui brille du côté de Stuttgart (D2 allemande).

Le milieu est une zone où les recherches seront nombreuses au cours du mercato cet été. Que ce soit dans l’Hexagone ou à l’étranger, les joueurs seront courtisés jusqu’en octobre, sans doute encore plus que dans les autres secteurs du terrain. Dans ce registre, un certain Orel Mangala devrait faire partie des joueurs dont on entendra parler tout l’été.

Joueur de Stuttgart, l’international belge des moins de 21 ans a la cote dans l’Hexagone puisque l’OGC Nice, l’OL et l’OM ont flashé sur lui. L’été dernier, le LOSC avait aussi un œil sur lui. Il vaudrait onze millions d’euros et a la caractéristique d’être très polyvalent (sentinelle, relayeur droit ou gauche). Le Stuttgarter Nachrichten, qui sort l’information, ajoute que Mangala peut évoluer en tant que milieu droit et a parfois dépanné au poste d’ailier gauche.

Cette saison, le jeune milieu belge a joué 31 matches (24 titularisations, un but et donné deux passes décisives). « Il a vraiment de grandes qualités. Il ne perd pas de balles, en récupère beaucoup, il est physiquement fort, un peu comme Ndombele. En revanche, il fait aussi encore trop d’erreurs. Lors de certains matches, il est incroyable, et parfois vous ne le voyez pas », détaille le journaliste Matthias Rudolph à Foot Mercato. Besiktas, Galatasaray et Fenerbahçe sont aussi sur la liste des prétendants de Mangala, dont l’avenir sera discuté la semaine prochaine avec son entourage.

 


 

Le prix du flop Andersen fixé, Lyon va perdre des sous

Foot01.com

Le mercato promet d’être mouvementé à Lyon, qui aimerait se séparer de Marcelo et de Joachim Andersen afin de recruter deux nouveaux défenseurs centraux.

Néanmoins, il ne sera pas aisé de trouver des portes de sortie au Brésilien, en fin de contrat dans un an à Lyon, et au Danois, recruté pour 25 ME il y a un an en provenance de la Sampdoria de Gênes. Assurément, les clubs turcs n’ont plus les mêmes moyens que par le passé, et il paraît donc assez improbable de voir Marcelo faire ses valises cet été. En revanche, un transfert de Joachim Andersen reste envisageable, selon les informations obtenues par Calcio-Mercato. Et pour cause, comme indiqué en début de semaine sur notre site, la Fiorentina est intéressée par le profil du défenseur de l’OL, auteur d’une saison très décevante en Ligue 1.

Néanmoins, le prix fixé par l’Olympique Lyonnais pour le transfert de Joachim Andersen n’avait pas encore filtré. C’est désormais chose faite puisque selon le média italien, Jean-Michel Aulas attend une somme avoisinant les 20 ME pour lâcher son défenseur de 24 ans. Autant dire que quoi qu’il arrive, il semble acquis que l’OL ne rentrera pas dans ses frais et perdra de l’argent avec Joachim Andersen, en cas de départ lors de ce mercato estival. C’est à se demander si la meilleure solution ne serait finalement pas d’accorder une deuxième chance à Lyon, et espérer un destin à la Duje Caleta-Car pour Joachim Andersen. En difficulté à Marseille après une première année décevante, le Croate recruté pour 20 ME en provenance de Salzbourg a mis tout le monde d’accord à l’OM en 2019-2020 en étant l’un des meilleurs défenseurs centraux de L1. Il sera intéressant de voir quel sera le choix de Lyon avec son colosse d’1m92.

 


 

Des amateurs suisses et Nice au menu de Lyon

Foot01.com

Avant de savoir si Lyon organisera bien un tournoi à domicile, on connaît déjà les deux premiers matchs amicaux de l'équipe de Rudi Garcia.

Même si Jean-Michel Aulas veut rester optimiste, l’organisation du tournoi amical prévu en juillet au Groupama Stadium semble complexe. Mais cela n’empêchera pas l’équipe lyonnaise de disputer des rencontres de préparation dans les dix prochains jours. Selon Radio Scoop, dès dimanche, Anthony Lopes et ses coéquipiers prendront la route d’Evian pour un stage qui va durer jusqu’au 4 juillet prochain. Durant ce stage, l’Olympique Lyonnais affrontera le 1er  juillet la formation suisse de l’US Port Valais, qui évolue au 6e  échelon, puis on passera aux choses sérieuses avec un match amical contre l’OGC Nice le 4 juillet à 18h30 au Groupama Training Center. Situation sanitaire oblige, ces deux rencontres se joueront devant des tribunes totalement vides. Pour l'instant, aucune chaîne n'a annoncé d'éventuelles diffusions des matches de préparation de Lyon.

 


 

Aulas lâche du pouvoir à Tony Parker

Foot01.com

Régulièrement cité comme un prétendant à la succession de Jean-Michel Aulas, Tony Parker semble prendre de plus en plus de pouvoir à l’OL.

Il y a quelques jours, le nom du patron de l’ASVEL avait été associé au dossier Pierre Kalulu. En effet, l’ancienne star de NBA est intervenue personnellement pour tenter de convaincre le jeune Lyonnais de signer son premier contrat professionnel en faveur de son club formateur… en vain. Cela confirme toutefois la prise de pouvoir grandissante de « TP » à Lyon. En marge d’une conférence de presse sur le parquet de l’Astroballe pour balayer l’actualité de l’ASVEL, Tony Parker a confirmé que ses responsabilités étaient de plus en plus nombreuses à l’Olympique Lyonnais.

« Jean-Michel a une grande confiance en moi. Il m’a déjà demandé de parler à un joueur et d’être plus impliqué dans le sportif. Petit à petit, je vais prendre plus de responsabilité. Nos relations avec l’OL se passent très bien. Personnellement, j’ai plus de responsabilité à l’OL. Je vais intégrer le conseil d’administration. Maintenant que je suis à la retraite ce sera plus facile de venir plus souvent » a indiqué Tony Parker, confirmant clairement la tendance d’une prise de pouvoir de plus en plus importante à l’Olympique Lyonnais, alors que Jean-Michel Aulas ne cesse de répéter qu’il voit bien l’ancien meneur de jeu de l’Equipe de France de basket lui succéder à la présidence du club rhodanien dans 3 à 5 ans. Au vu de l’évolution des choses, cela semble assez inéluctable même si bien évidemment, tout peut évoluer très rapidement dans un sens comme dans l’autre dans le football et encore plus dans un club de la dimension de l’OL.

 


 

OLTV poursuit sa diffusion sans Canal+

Lequipe.fr

Pour la première fois de son histoire, la chaîne OLTV ne sera plus proposée dans les offres Canal+ à partir du 29 juillet. Mais l'Olympique Lyonnais a déjà signé avec trois distributeurs : SFR, Bouygues et Free.

Lancée en 2005, la chaîne officielle de l'Olympique Lyonnais soufflera sa quinzième bougie le 27 juillet. Deux jours plus tard, son partenaire historique Canal+ stoppera sa diffusion dans ses offres. Selon nos informations, la chaîne cryptée versait un million d'euros par an sur le dernier cycle (2020-2024). Son désengagement ne favorise donc pas la tâche de la dernière chaîne de club encore présente à la télévision.

En revanche, l'Olympique Lyonnais est parvenu à prolonger ses contrats de distribution avec SFR et Bouygues Telecom. Par ailleurs, le club a trouvé un accord avec Free pour une distribution en direct, sans passer par l'offre Canal+ Panorama. L'OL poursuit aussi ses discussions avec Orange, le plus gros FAI (fournisseur d'accès à internet) du marché, tout en entamant des négociations avec certains nouveaux distributeurs du numérique comme Molotov. Lyon compte aussi sur son service OTT (numérique) OLPlay, vendu 2,99 € par mois aux nouveaux abonnés, pour favoriser l'accès à sa chaîne.

« Ce n'est pas rétrograde de vouloir maintenir une chaîne de télé linéaire, estime Harry Moyal, directeur général adjoint de l'OL. On continue à penser que cela fait partie de l'arsenal des médias club pour toucher le plus grand nombre, notamment les plus de 40 ans qui ont une consommation des médias qui passe principalement par la télé. Voilà pourquoi c'est primordial pour nous de continuer OL TV. »

La chaîne de club souhaite d'ailleurs développer la ligne entamée il y a deux ans, avec toujours plus de news de l'ensemble de l'actualité de l'OL, le maintien de ses deux quotidiennes et la couverture du plus de matches possible. « Outre l'actualité de nos équipes masculine, féminine et des jeunes, on souhaiterait traiter de plus en plus l'actualité de notre franchise américaine OL Reign, ajoute Harry Moyal. On discute également avec l'ASVEL pour suivre leur actualité sur le basket et l'e-sport aura aussi de la place dans notre programmation. »

Pendant les rencontres de ses équipes professionnelles, OLTV continuera de couvrir l'avant-match et l'après-match avec ses interviews et ses émissions, le reste étant basé sur de la rediffusion ou du commentaire audio pendant le direct. Sur les équipes jeunes, la chaîne propose cette fois des directs avec les images. Elle peut aussi se le permettre pour des matches de Coupe de France féminine et de Youth League via des deals de co-diffusion avec Eurosport et RMC Sport.

Le terme du contrat matches amicaux des équipes masculine et féminine, ainsi que celui de la Ligue des champions de l'OL féminin (exceptée la finale dont les droits sont centralisés par l'UEFA), arrivera à échéance fin août. Sur ce point, la chaîne cryptée et le club discutent toujours d'une prolongation. Cet été, la chaîne du club proposera néanmoins en exclusivité le premier match de reprise de l'OL le 1er juillet, lors de son stage à Evian. En effet, lorsque Canal+ ne souhaite pas diffuser une rencontre amicale, OL TV a alors la possibilité de le récupérer.

Pour éviter de perdre des téléspectateurs, la chaîne du club commencera à communiquer dès la semaine prochaine sur la façon pour les fans branchés via Canal+ de changer de moyen d'accès. En début d'année, OL TV avait battu son record d'audience avec 1,1 million de téléspectateurs en audience moyenne mensuelle sur la période janvier-février 2020. Elle souhaite visiblement tout faire pour le battre à nouveau la saison prochaine, ou au mieux le maintenir.

 


 

Féminines : l'OL recrute Karchaoui

RMC.fr

La latérale de l'équipe de France, 33 sélections, signe un contrat d'un an.

Changement d'air pour Sakina Karchaoui, 24 ans. Après huit ans dans l'équipe première de Montpellier, qu'elle a rejoint à 12 ans, la gauchère ne prolonge pas dans son club formateur mais rejoint l'armada lyonnaise pour un an.

"C’est un nouveau gros coup réalisé par l’OL sur le marché des transferts", se félicite le club lyonnais dans un communiqué. Lundi, l'OL a annoncé que Sarah Bouhaddi et Dzsenifer Marozsan, un temps en partance pour les Utah Royals, avaient finalement prolongé leur contrat pour respectivement 4 et 3 saisons supplémentaires.

 


 

Vidéo : matinée de cohésion au Parc de Miribel Jonage

OL via Twitter

 

 

Voir aussi... L'actu du Mardi 23 Juin // Le Tableau Mercat'OL

Last modified on mercredi, 24 juin 2020 19:03