L'actu du Dimanche 21 Juin

L'actu du Dimanche 21 Juin

Voir aussi... L'actu du Samedi 20 Juin // Nouveaux Maillots de l'OL 2020-2021

Lyon sur Luis Suarez, c’est 11 ME

Foot01.com

L'OL cherche un avant-centre pour la saison prochaine, en cas de départ majeur, et prospecte en Espagne où évolue un certain Luis Suarez, l'homonyme du Barcelonais.

Magie du football, Watford possède un attaquant recruté en 2017 et qui n’a toujours pas joué une seule minute pour le club anglais. Il est pressenti pour quitter les Hornets pour la somme de 11 ME cet été. Il s’agit de Luis Suarez, non pas l’attaquant uruguayen du FC Barcelone, mais le buteur colombien du Real Saragosse. Recruté par Watford il y a trois ans, l’attaquant de 22 ans n’a jamais eu sa chance en Premier League, se retrouvant prêté à Valladolid, où il a évolué avec la réserve, puis au Gimnastic Tarragon, en D3 espagnole, et désormais à Saragosse en D2 espagnole, avec qui il empilait les buts jusqu’à l’interruption de la saison. Un succès qui lui vaut l’intérêt de plusieurs clubs européens. Notamment en Espagne bien évidemment, où sa réussite intéresse des formations de première division.

Mais aussi en France, où The Sun annonce que l’Olympique Lyonnais est prêt à tenter le pari pour faire venir le Colombien qui possède également un passeport espagnol. Watford n’entend pas retenir son joueur, et en demande 11 ME selon le tabloïd. Un « pari » qui serait tenté si jamais un départ majeur devait avoir lieu en attaque. Car pour le moment, avec Dembélé, Memphis et Kadewere en pointe, l’OL a de quoi faire. Mais les deux premiers cités ne sont pas encore certains d’avoir le maillot lyonnais sur les épaules la saison prochaine, ce qui oblige la cellule de recrutement rhodanienne à travailler sur des pistes assez originales.

 


 

L'OL a pensé à recruter Thiago Silva

Lequipe.fr

Lyon a étudié la possibilité de faire venir le défenseur brésilien (35 ans), en fin de contrat au PSG. Avant de renoncer pour des raisons économiques.

Le staff et la cellule de recrutement de l'OL ont, face à eux, un chantier. Celui de la défense centrale a été érigé comme prioritaire. Dans l'esprit des dirigeants, seul l'international belge Jason Denayer (25 ans dans une semaine) offre de très solides garanties au très haut niveau. La recrue de l'été dernier Joachim Andersen (24 ans) interroge encore. Et son cas a été discuté au début du printemps. Dans ce contexte, une refonte est pensée et souhaitée. L'OL a exploré des dizaines de pistes depuis avril. Certains, en interne, poussent pour des profils jeunes à fort potentiel.

Le staff privilégiait, jusqu'à peu, des CV d'expérience. C'est dans ce cadre, par exemple, que des négociations avec l'international français de Crystal Palace Mamadou Sakho (30 ans) ont été entamées (avec transmissions de propositions contractuelles). Ce dossier, encore actif et défendu par certains en interne, n'a pas connu d'avancées significatives ces derniers jours.


Un salaire à 1,5 M€ brut mensuel


Parallèlement, mi-mai, les équipes de Juninho et de Bruno Cheyrou avaient établi une première liste de renforts potentiels à ce poste. Dans l'esprit des dirigeants, un profil expérimenté avec du leadership était alors ciblé en priorité. Dans cette liste apparaissait un profil étonnant. L'OL a réfléchi à l'époque à l'opportunité d'attirer le Parisien Thiago Silva (35 ans), en fin de contrat avec le club de la capitale.

Lyon était alors suffisamment intéressé pour qu'il se penche concrètement sur la faisabilité financière d'une telle opération (Thiago Silva gagne quelque 1,5 M€ brut mensuel). Devant une équation économique insoluble, Lyon n'a pas avancé.

 


 

Marcelo et Traoré bloquent le mercato de Lyon

Footradio.com

À la recherche de renforts en vue de la saison prochaine, l’Olympique Lyonnais va d’abord devoir vendre des joueurs avant d’en acheter des nouveaux.

Entre la crise du coronavirus, l’arrêt prématuré de la Ligue 1 et la potentielle non-qualification pour une Coupe d’Europe, le club rhodanien va perdre près de 100 millions d’euros dans la bataille du Covid-19. Une énorme somme qui n’empêchera pas quelques investissements sur le marché des transferts. Alors que son club est solide financièrement, Jean-Michel Aulas a effectivement prévu de sortir le chéquier pour recruter quelques joueurs, et notamment en charnière centrale, où un défenseur de caractère est attendu. Mais avant de bouger sur le mercato, l’OL va peut-être attendre le mois d’août prochain. Histoire d’être fixé sur son sort européen, entre la finale de la Coupe de la Ligue contre le PSG et la reprise de la Ligue des Champions face à la Juventus. Mais aussi parce que l’OL veut se débarrasser de Marcelo avant d’acheter un nouveau central. C’est en tout cas ce qu’explique Manu Lonjon.


« Ils ont un peu de mal sur le marché… »


« Le mercato de l’OL ? Ils ont un peu de mal sur le marché… Ils aimeraient bien trouver une porte de sortie pour Marcelo. Mais personne ne lui offre le même contrat qu’il a sous le maillot de Lyon… Bertrand Traoré a des touches à l’étranger, mais il coûte cher. Martin Terrier à Rennes ? Il intéresse Rennes, c’est possible. Mais ce n’est pas la priorité, car c’est un peu le même profil que Serhou Guirassy, pour qui Rennes a fait une offre. Au niveau des arrivées, l’OL était sur Samuel Gigot, le défenseur central du Spartak Moscou. Mais avant de bouger, ils aimeraient se séparer de Marcelo. Ils veulent aussi recruter un jeune prospect. Le nom de Maxence Lacroix, de Sochaux, est sorti », a expliqué, sur Youtube, le journaliste, qui estime donc que l’OL veut se débarrasser de quelques boulets avant de passer à l’action sur le mercato. À Juninho de se mettre au travail !

 


 

Leonardo aurait activé une nouvelle piste en Ligue 1 !

Le10sport.com

En quête de renforts au poste de latéral droit, le Paris Saint-Germain songerait à Léo Dubois pour remplacer Thomas Meunier. Un profil qui présente également l'avantage de pouvoir remplir le quota de joueurs formés en France pour les listes en Ligue des Champions.

Cet été, le Paris Saint-Germain aura différents postes à renforcer sur le mercato. En effet, Leonardo souhaite attirer au moins un milieu de terrain, deux dans l'idéal, un latéral gauche, un défenseur central, une doublure de Keylor Navas dans les buts, mais également un latéral droit afin de compenser le départ de Thomas Meunier dont le contrat ne sera pas prolongé et qui devrait s'engager au Borussia Dortmund. Dans cette optique, certains noms ont déjà circulé comme celui d'Hamari Traoré (Rennes), mais également ceux d'Adam Marusic (Lazio Rome) ou encore Sergiño Dest (Ajax Amsterdam). Mais ce ne sont pas les seuls.


Le PSG pense à Léo Dubois


En effet, d'après les informations du JDD, Léo Dubois (25 ans) serait un profil apprécié du côté du PSG. Arrivé libre à l'OL durant l'été 2018, il s'est rapidement imposé au sein de la défense des Gones au point d'avoir plusieurs fois porté le brassard de capitaine et de convaincre Didier Deschamps de le convoquer en équipe de France avec laquelle il a honoré quatre sélection. Sous contrat à l'OL jusqu'en juin 2024, Léo Dubois présente également un autre avantage non négligeable, à savoir celui d'avoir été formé en France, au FC Nantes. Comme le rappelle le JDD, avec le départ de Tanguy Kouassi et Adil Aouchiche, le PSG se voit priver de plusieurs joueurs ayant fait leur formation dans l'Hexagone. En effet, le règlement de l'UEFA stipule que les clubs doivent aligner au moins huit joueurs formés localement sur leur liste en Ligue des Champions. Et cela pourrait bien influence le mercato du PSG et pourquoi pas pousser Leonardo à recruter en Ligue 1.

 


 

Aulas prêt à trahir Juninho pour s’offrir Sakho ?

Foot01.com

Le mercato a officiellement ouvert ses portes en France et du côté de l’Olympique Lyonnais, il est clair que la priorité est de recruter un défenseur central.

Sur l’antenne de RTL il y a deux semaines, Rudi Garcia a clairement établi le portrait-robot du défenseur idéal pour l’Olympique Lyonnais. Le coach rhodanien souhaite un gaucher, leader dans l’âme et si possible, qui ne dépasse pas la trentaine. Mamadou Sakho (30 ans) coche presque toutes les cases. En manque de temps de jeu à Crystal Palace, l’ancien capitaine du Paris SG pourrait se relancer dans la capitale des Gaules. En début de week-end, le journaliste Patrick Juillard relançait d’ailleurs ce dossier, en indiquant que les discussions « avançaient bien entre Mamadou Sakho et l’OL ».


Juninho pas fan de Sakho ?


Reste que le directeur sportif Juninho n’est absolument pas fan de cette piste selon le twitto @Yannis_LB, qui indique que cette piste divise grandement en interne. « Si c’est vrai, ça veut dire tout simplement qu’Aulas négocie dans le dos des désirs de Juninho, qui n’aime pas du tout Sakho (confirmé sûr). Et le plus grave, c’est que ça ne serait pas surprenant » a indiqué le futur journaliste de la chaîne Téléfoot. Autant dire que ce premier dossier chaud du mercato lyonnais met déjà en avant des divergences entre les dirigeants rhodaniens. Reste à voir qui aura le dernier mot entre Juninho et Jean-Michel Aulas, d’autant plus qu’il y a désormais Bruno Cheyrou au milieu de la mêlée, l’ancien directeur sportif des féminines du PSG ayant remplacé Florian Maurice à la tête de la cellule de recrutement lyonnaise.

 


 

La LdC accessible, Aulas la touche du bout des doigts

Foot01.com

Malgré le handicap physique par rapport à la concurrence, l’Olympique Lyonnais défendra ses chances en Ligue des Champions en août. Un défi que le président Jean-Michel Aulas attend avec impatience.

L’Olympique Lyonnais s’est rendu à l’évidence. Après le refus du Conseil d’État, le club rhodanien a compris que la saison de Ligue 1 ne reprendrait pas. C’est pourquoi Jean-Michel Aulas se fait beaucoup plus discret ces derniers jours. Il n’empêche que le président des Gones n’a pas changé de refrain, lui qui continue de regretter la décision de la Ligue de Football Professionnel. Et de se plaindre du handicap physique des clubs français en Ligue des Champions.

« Il y a un peu de nostalgie et surtout un peu de rancune parce qu'on sait que le PSG et l'OL, chez les hommes comme chez les femmes, vont devoir défendre la France sur la scène européenne, a répété le dirigeant à France Télévisions. On voit bien que tous ces joueurs et joueuses sont privés du plaisir de pouvoir combattre et seront pénalisés au moment des matchs face à des équipes qui auront pu se préparer normalement. Il y a une injustice. Je ne peux que faire le vœu qu'on ait envie de démontrer que l'on sait quand même se préparer malgré les embûches qui nous ont été dressées. »


Quatre matchs pour rêver


En effet, Aulas ne s’interdit pas de rêver. D’autant que la formule du « Final 8 » sans match aller-retour augmente les chances de l’OL. « (...) On espère que le mauvais sort, pour ne pas dire l'injustice, qui s'est acharné sur nous fédérera à l'extrême les équipes. C'est vrai que nous ne sommes qu'à quatre matchs d'une victoire en Ligue des Champions, a-t-il rappelé. Tout le monde a le droit de rêver, même ceux qui ont été brimés par des décisions injustes. Croisons les doigts et rêvons. » Il est vrai que cette saison n’est pas comme les autres, alors pourquoi pas ?

 

Voir aussi... L'actu du Samedi 20 Juin // Nouveaux Maillots de l'OL 2020-2021

 

Last modified on lundi, 22 juin 2020 11:15