L'actu du Dimanche 7 Juin

L'actu du Dimanche 7 Juin

La saison peut se terminer par des play-offs selon l'UEFA

Footmercato.net

Voilà qui devrait remettre une pièce dans la machine des débats autour de l'arrêt prématuré de la Ligue 1 selon plusieurs présidents de clubs avec Jean-Michel Aulas, celui de l'OL, en tête de gondole. Alors que le patron des Gones a répondu à Aleksander Ceferin, le président de l'UEFA, et soutenu qu'il était possible que la L1 se termine sous forme de play-offs au mois de juillet, l'instance européenne est allée dans son sens un peu plus tard ce samedi, tout en rappelant que le 2 août est la date butoir pour finir les championnats domestiques.

Contactée par Le Parisien ce samedi, l'UEFA a confirmé les derniers dires de JMA en expliquant que la LFP pouvait, si elle prenait la décision de reprendre le Championnat de France, organiser la fin de saison sous la forme qu'elle souhaite, et donc potentiellement de play-offs. L'instance dirigeante du foot européen a aussi rappelé au quotidien que «la décision des autorités françaises d'annuler la saison a été prise relativement tôt» d'après elle. Reste désormais à savoir si le Conseil d'État, saisi par l'OL, l'Amiens SC et le Toulouse FC, ouvrira la porte à cette possibilité. L'ordonnance sera rendue lundi ou mardi au plus tard.

 

 


 

Une étonnante piste au Brésil à 3 ME

Foot01.com

L'Olympique Lyonnais cherche activement un défenseur central, et Juninho a des vues sur un joueur de Sao Paulo au profil atypique.

Un mercato made in Ligue 1 à Lyon ? Pas si sûr. L’OL cherche aussi son bonheur dans des endroits plus lointains. Chez les espoirs du championnat allemand, avec la piste menant au milieu de Leverkusen Nadiem Amiri, chez les anciens internationaux de Premier League avec Mamadou Sakho, en Russie avec la piste Samuel Gigot du Spartak Moscou, et maintenant de nouveau au Brésil. Des avancées ont notamment été effectuées dans une piste qui avait été révélée à la mi-mai. Elle mène à Robert Arboleda, défenseur central de 28 ans qui évolue à Sao Paulo. Titulaire régulier dans l’équipe du Morumbi, cet international équatorien a encore deux ans de contrat avec le club brésilien.

Néanmoins, avec son âge, Arboleda n’est plus une pépite, et sa valeur a baissé jusqu’à atteindre 3 ME ces derniers temps. Selon TodoFichajes, Sao Paulo et l’OL discutent désormais depuis quelques temps, et les discussions avancent bien. Le joueur est en tout cas partant pour tenter une première aventure en Europe, surtout qu’il était un grand fan de Juninho dans ses jeunes années, ce qui doit faciliter le contact avec le directeur sportif lyonnais. Il estime qu'il s'agit là de sa dernière chance de découvrir l'Europe. Une arrivée qui aurait le mérite de ne pas coûter bien cher à Lyon, même si, entre les difficultés possibles d’adaptation et la volonté de recruter un titulaire indiscutable en défense centrale, le profil de Robert Arboleda peut tout de même surprendre.

 


 

Ederson tacle Puel, qui ne voulait que "des joueurs qui savent courir"

RMC.fr
 
Invité dans une interview pour L'Equipe à donner le nom de l'entraîneur qui l'a le plus déçu, l'ancien milieu brésilien Ederson, passé par Nice et l'OL, a cité Claude Puel. Un coach qui, selon lui, "n'a jamais accepté" son style de jeu.

Passé par l'OL entre 2008 et 2012, l'ancien milieu brésilien Ederson a connu deux entraîneurs dans le Rhône: Claude Puel et Rémi Garde. Et de son propre aveu, le courant n'est pas franchement bien passé avec l'un des deux. Dans un entretien accordé à L'Equipe, celui qui a pris sa retraite en début d'année a cité Puel comme le coach l'ayant "le plus déçu" au cours de sa carrière professionnelle débutée en 2003.


"Il n'a jamais accepté ma spécificité"


"On n'avait vraiment pas la même vision du foot. Lui, il ne voulait que des joueurs qui savent courir, tacler et défendre. J'ai essayé mais ce n'était pas mon truc. Il n'a jamais accepté ma spécificité. La force d'un entraîneur, c'est de s'adapter au style de ses joueurs, non?", a-t-il confié. Titulaire lors de sa première saison chez les Gones, la première également de Puel à l'OL, Ederson avait vu son temps de jeu se réduire sérieusement dès l'année suivante. Plombé ensuite par plusieurs pépins physiques, il avait retrouvé de la confiance au cours de la saison 2011-2012 avec l'arrivée de Garde sur le banc. Avant de prendre la direction de la Lazio, libre de tout contrat.

"Mon agent avait déjà bien avancé avec la Lazio Rome et je n'avais plus qu'à signer. Mais Rémi Garde m'a expliqué sa façon de voir les choses et m'a dit qu'il comptait sur moi. J'étais partagé car je sentais qu'on allait enfin pouvoir s'éclater à Lyon mais, de l'autre côté, on avait déjà presque tout ficelé avec la Lazio. J'ai failli tout annuler, mais j'ai reculé. J'avais donné ma parole", a détaillé l'ancien Niçois. Rentré au Brésil en 2015, du côté de Flamengo, il a vaincu un cancer des testicules en 2018 et espérait retrouver les terrains après cette bataille. Mais des douleurs au genou et un divorce à gérer l'ont finalement convaincu de raccrocher les crampons.

 


 

Benoît Costil avertit les gardiens lyonnais

Foot-sur7.fr

L’arrivée de Christophe Revel à l’OL a fait réagir Benoît Costil. Ancien poulain du nouveau coach des gardiens lyonnais, le capitaine des Girondins sait ce qui attend ses homologues rhodaniens.

Après le départ de Grégory Coupet, l’OL a choisi Christophe Revel pour prendre sa succession comme entraîneur des gardiens lyonnais. Passé par l’école de Revel au Stade Rennais, Benoît Costil a réagi à l’arrivée de son ancien mentor à Lyon. Le gardien bordelais adresse notamment un message à ses homologues rhodaniens. « Je suis persuadé que les gardiens lyonnais vont se régaler. Même s’ils vont peut-être avoir quelques nœuds au cerveau sur quinze jours-trois semaines », a glissé le gardien des Girondins à So Foot. Toutefois, le capitaine de Bordeaux estime que le technicien de 41 ans apportera un plus à Anthony Lopes et aux autres portiers de Lyon.

A ce sujet, Benoît Costil reconnaît que Christophe Revel lui a été d’un grand apport dans sa carrière. « Christophe aime être plus précis et bosser les situations de match. Au début, ça a été un casse-tête sur 3 semaines-1 mois pour intégrer tout ça, mais ça a été hyper bénéfique », a confié le portier de 32 ans. C’est d’ailleurs sous les ordres du nouveau coach des gardiens de l’OL que le portier bordelais avait été appelé par Didier Deschamps entre 2014 et 2018. Sur cette période, Costil n’a disputé qu’un seul match avec les Bleus. Mais il avait notamment été retenu pour l’Euro 2016 et la phase de poules de la Ligue des Nations en 2018.

 


 

Ligue des Champions : Le "Final 8" aura lieu à Lisbonne

Twitter

 


 

Communiqué du club

OL.fr

L’Olympique Lyonnais a été très surpris de la publication hier par L’Equipe de la copie d’une lettre personnelle et confidentielle adressée vendredi soir par le Président Aleksander Ceferin à Jean-Michel Aulas et dont la Fédération Française de Football était seule en copie.

Au-delà de cette publication qui ne s’explique que par une « fuite organisée », l’Olympique Lyonnais s’étonne de l’interprétation de cette lettre faite par les différents journalistes qui en ont fait écho sur le site comme dans le journal de L’Equipe.

Le Président Aleksander Ceferin n’a en rien désavoué Jean-Michel Aulas mais il lui a simplement répondu que la date du 3 août, qui avait seulement été « suggérée » aux Associations, ne pouvait plus, à cet instant, être décalée.

Cette réponse ne désavoue en rien l’Olympique Lyonnais, contrairement à ce qu’affirme l’Equipe, de même qu’elle ne contredit en rien le précédent courrier adressé le 14 mai par le Président Aleksander Ceferin à Jean-Michel Aulas, courrier qui précisait que la date du 3 août ne pouvait pas être à l’origine de l’arrêt du championnat comme l’avait affirmé à plusieurs reprises Madame la ministre des sports !  Et étonnamment dans son édition d’aujourd’hui, L’Equipe croit bon d’ironiser sur les remarques que l’Olympique Lyonnais et son Président avaient alors faites et qui étaient pourtant en parfaite ligne avec la position de l’UEFA.

Dans son analyse, L’Equipe « oublie » de mentionner un fait déterminant : la reprise, déjà effective ou programmée, des championnats dans la quasi totalité des 55 Associations de l’UEFA sauf la France. L’Olympique Lyonnais a, lui, parfaitement conscience de cette exception française d’avoir décidé très prématurément d’arrêter définitivement la saison de Ligue 1, comme de ses conséquences catastrophiques pour notre football.

L’Olympique Lyonnais note à ce sujet que Le Parisien a fait état hier soir d’un échange avec l’UEFA dans lequel l'instance européenne explique que « la décision des autorités françaises d'annuler la saison a été prise relativement tôt ».

C’est justement parce que le championnat de France est l’un des rares à avoir décidé d’un arrêt définitif que l’Olympique Lyonnais comprend et respecte la réponse du Président Aleksander Ceferin qui prend en compte la très large majorité des Associations qui ont fait, elles, leurs meilleurs efforts pour terminer leur championnat.

L’Olympique Lyonnais constate par ailleurs que L’Equipe n’avait pas pris en considération jusqu’à ce matin l’hypothèse d’une formule adaptée sous forme de playoffs qui pouvait permettre de terminer la saison 19/20 de Ligue 1 dans une période raccourcie. L’Olympique Lyonnais avait pourtant proposé cette solution alternative dès le 28 avril, soit avant même que la Ligue prenne son étonnante décision d’arrêter définitivement la saison de Ligue 1.

L’Olympique Lyonnais avait alors expliqué que cette hypothèse répondait également aux préconisations faites par l’UEFA pour que les championnats puissent s’achever en préservant le mérite sportif, bien entendu dans le respect des conditions sanitaires et en fonction de leur évolution.

Dans ce même article du Parisien, l’UEFA rappelle : « il est de la compétence des associations nationales à décider sur le format de leurs compétitions domestiques ».

L’Olympique Lyonnais souhaite que l’Equipe fasse preuve de l’objectivité nécessaire à l’analyse d’une solution équitable pour tous les clubs professionnels qui ressortent déçus et pénalisés par les décisions trop hâtives et orientées prises par la LFP le 30 avril dernier, et en totale contradiction avec celles prises par les 10 premiers championnats européens concurrents de la France.

Pour que chacun ait bien conscience des conséquences de cette décision de la Ligue, l’Olympique Lyonnais rappelle que le président de la DNCG a lui-même affirmé que l’on s’orientait vers un déficit d’exploitation du football français de près d’1,2 milliard € pour la saison 19/20.

 


 

Aulas meilleur président de L1, et c'est un Pape qui le dit

Foot01.com

Très sérieusement attaqué actuellement, Jean-Michel Aulas sait qu'il a des supporters acharnés, y compris chez certains anciens joueurs de l'Olympique Lyonnais.

Seul contre tous, ou presque, dans sa bataille pour faire reprendre la Ligue 1, Jean-Michel Aulas se fait sérieusement malmener par ses collègues présidents, par les autorités sportives et même politiques. Mais cela n’empêche pas le président de l’Olympique Lyonnais de rester droit dans ses bottes et de mener le combat sans se soucier de ce qu’on pense de lui ici ou là, ce qui est un peu une constante chez lui depuis qu’il a repris l’OL. Ancien éphémère joueur de Lyon, Pape Diakhaté est désormais à la retraite. Mais lorsqu’on évoque avec lui le nom de Jean-Michel Aulas, qui a été son patron pendant la saison 2010-2011 lors d’un prêt par le Dynamo Kiev, l’ancien défenseur international sénégalais n’a que du bien à dire du président de l’Olympique Lyonnais.

« Aujourd’hui, oui on parle beaucoup. Il dérange peut-être certaines personnes. Moi, en tant qu’ancien joueur de l’OL, sur le plan professionnel, c’est le meilleur président que j’ai connu durant ma carrière. Il est au courant de tout ce qu’il se passe dans son club. Quand il faut qu’il fasse une réunion avec les joueurs, il le fait. Quand il faut qu’il attrape trois, quatre ou cinq cadres pour remettre les choses au clair, il agit également. Quand il faut qu’il aille au charbon pour son club en se mettant en péril contre les médias, il n’hésite pas une seconde. Qui aurait cru que Lyon allait avoir son propre stade ? Je pense qu’en France, c’est le seul club qui l’a aujourd’hui. Donc ça c’est excellent. C’est le meilleur président que l’on a en France », a confié Pape Diakhaté. Si le Pape le dit…

 


 

Aouar pour 50ME, la Juventus propose un autre deal !

Foot01.com

L'Olympique Lyonnais a mis un prix d'achat minimum pour Houssem Aouar. Et du côté de la Juventus on espère un accord plus compliqué qu'un paiement cash.

L’avenir d’Houssem Aouar semble s’inscrire loin de l’Olympique Lyonnais la saison prochaine, le milieu offensif de 22 ans étant considéré comme l’une des pépites du football français. Et ce dimanche, le quotidien sportif turinois Tuttosport évoque l’avenir du joueur de l’OL, et la possibilité qu’il rejoigne la Juventus, adversaire de Lyon en 8e de finale de la Ligue des champions. Selon le média italien, Jean-Michel Aulas aurait prévenu son homologue italien qu’il fallait 50ME cash pour espérer s’offrir Houssem Aouar, lequel est également convoité par Manchester City, le PSG et le Real Madrid. Une sacrée concurrence qui pourrait annoncer une bataille à coups de millions d’euros.

Du côté de la Juventus, si on est conscient de la valeur d’Houssem Aouar, on pensait pouvoir trouver un accord plus « raisonnable » avec l’Olympique Lyonnais sous la forme d'un prêt payant de deux ans et une obligation d’achat. Cependant, du côté d’Andrea Agnelli, on a compris que les finances de l’OL allaient être rudement malmenées à la fois par la crise économique liée au covid19, mais également par la non-qualification de Lyon pour la prochaine Ligue des champions. Et l’hypothèse d’un transfert avec un étalement des paiements ne paraît plus tellement réalisable malgré le souhait initial de la Juventus. Tuttosport ne sait pas si le club de la capitale du Piémont va insister sur le dossier Houssem Aouar, car les prix risquent de s’enflammer, mais à 50ME il n’est pas certain que la Juve s’alignera sur l’exigence lyonnaise malgré son énorme intérêt pour le joueur français. Il est vrai que si le mercato franco-français s'ouvre ce lundi, le marché européen attendra probablement jusqu'au 1er juillet.

 


 

Vidéo : Barbecue entre brésiliens avant la reprise

Twitter

 

 

Last modified on dimanche, 07 juin 2020 19:54