L'actu du Mercredi 3 Juin

L'actu du Mercredi 3 Juin

Voir aussi... Le Tableau Mercat'OL

Memphis Depay sonde d'autres clubs pour cet été

Footmercato.net

A un an de la fin de son contrat, Memphis Depay a des envies d'ailleurs et ne semble pas vouloir prolonger à l'OL. Malheureusement pour lui, les prétendants ne sont pas nombreux, ce qui rend la situation bien complexe.

Arrivé à l'Olympique Lyonnais à l'hiver 2017 suite à un passage peu concluant à Manchester United, Memphis Depay a totalement relancé sa carrière avec les Gones. Bien plus mature dans son jeu et de plus en plus régulier, l'attaquant néerlandais s'est affirmé comme l'un des meilleurs joueurs de Ligue 1 et compte 53 buts et 43 passes décisives en 134 matches avec la formation rhodanienne. Des statistiques probantes et un statut de leader technique qu'il a su assumer cette année malgré la mauvaise passe de son équipe. Malheureusement pour lui, depuis décembre et une rupture des ligaments croisés contractée contre le Stade Rennais, le joueur de 26 ans est sur le flanc.

S'il est bien avancé dans sa phase de récupération, Memphis Depay va surtout devoir s'intéresser à son avenir sur le plan contractuel. Arrivant en fin de contrat à l'été 2021, l'Olympique Lyonnais souhaite le prolonger comme l'a régulièrement fait savoir son président Jean-Michel Aulas. Le joueur de son côté joue la montre puisqu'il est en position de force. L'AC Milan et la Lazio sont intéressés par le joueur qui laisse pour l'instant la porte ouverte, mais il n'y a toujours pas eu d'approche concrète. D'après les informations de RMC Sport, Memphis Depay est en train de sonder le marché à la recherche d'un plus gros club.

Bien dans sa peau à Lyon et cultivant une bonne relation avec son coach Rudi Garcia, le natif de Moordrecht (14 buts et 2 passes décisives en 18 matches cette saison) a toujours espoir de retenter sa chance avec un cador européen. Malheureusement son flop avec le numéro 7 au dos à Manchester United entre 2015 et 2017 refroidit beaucoup en Angleterre et sa grave blessure n'aide pas. Ayant beaucoup de doutes sur l'état d'esprit du joueur, certains prétendants ne semblent pas convaincus. Le joueur continue de patienter dans l'espoir de voir arriver une véritable approche, mais pour le moment elle n'est toujours pas venue. Une situation complexe et qui n'est pas forcément facile à gérer pour l'Olympique Lyonnais. Les Gones qui veulent le faire prolonger d'un ou deux ans sont donc en mauvaise posture. Si Memphis Depay ne change pas d'avis sur une éventuelle prolongation ou ne trouve pas chaussure à son pied, les Rhodaniens risquent de le voir partir librement l'été prochain.

 


 

Les détails du transfert de Toko Ekambi, Gouiri vers la sortie ?

Sportune.fr

Il n’y a pas que l’arrêt du championnat et la position présidentielle de Jean-Michel Aulas à ce sujet, pour nourrir l’actualité de l’OL. Ce mardi, le club rhodanien annonce le transfert définitif de l’attaquant Karl Toko Ekambi. Ce dernier porte déjà la maillot lyonnais, il a rejoint le club au mercato d’hiver, dans le cadre d’un prêt de six mois, accompagné d’une option d’achat.


Une indemnité de 11,5 M€ plus des incentives payées par l’OL


Laquelle a donc été levée par les Gones, ce mardi. Les détails de l’opération sont les suivants : une indemnité compensatoire de 11,5 millions payée à Villarreal, en contrepartie des trois ans de contrat restant au joueur (jusqu’en 2023). A cela s’ajoute des primes à hauteur de 4 millions d’euros, plus un intéressement de 15%, sur le départ prochain du joueur, si plus-value il y a. Et cet intéressement grimpera à 50%, dans le cas d’un transfert opéré avec le 15 septembre prochain.


L'Equipe annonce que Gouiri serait poussé vers la sortie

 

 


 

Lyon, Amiens et Toulouse devant le Conseil d’État jeudi 4 juin

Ouest-France.fr

Les clubs de Lyon, Amiens et Toulouse seront entendus par le Conseil d’État ce jeudi 4 juin. Les trois formations contestent l’arrêt de la saison qui a des conséquences sportives négatives pour elles.

Le grand oral approche pour l’Olympique Lyonnais, Amiens et Toulouse. Les trois clubs seront entendus jeudi 4 juin au Conseil d’État. Après avoir vu leurs recours repoussés par le Tribunal administratif, se déclarant incompétent pour examiner leurs requêtes, toutes avaient décidé de saisir le Conseil d’État, afin de lutter contre la décision d’arrêter la saison de Ligue 1, qui a des conséquences négatives pour ces trois équipes.

Pour l’Olympique Lyonnais, très présent dans les médias par la voix de Jean-Michel Aulas, le but est d’obtenir une reprise de la compétition, ou bien « à défaut, de prononcer une saison blanche ». De leur côté, Amiens et Toulouse contestent leur relégation en Ligue 2.

 


 

La décision forte de Chelsea, le cas Dembélé réglé ?

Foot01.com

Auteur d’une saison pleine à Lyon avec 22 buts et 7 passes décisives toutes compétitions confondues, Moussa Dembélé risque d’agiter le mercato estival.

Et pour cause, l’ancien attaquant du Celtic Glasgow jouit d’une excellente cote en Angleterre. Ces dernières semaines, son nom a été associé à Manchester United, à Arsenal et à Chelsea. Autant dire que lors du prochain mercato d’été, Moussa Dembélé devrait avoir l’embarras du choix en cas de départ de Lyon. Néanmoins, l’une de ces trois pistes est sur le point de se refermer pour l’attaquant de 23 ans. En effet, Tutto Mercato Web affirme que Chelsea, qui pense toujours à Moussa Dembélé comme plan B, a fait de Timo Werner sa priorité n°1 en attaque.

Encore buteur avec le RB Leipzig contre Cologne lundi soir (4-2), l’attaquant allemand a littéralement fait craquer Frank Lampard, qui souhaite recruter le natif de Stuttgart afin que ce dernier épaule Tammy Abraham sur le front de l’attaque londonienne la saison prochaine. Il faut dire que sur le papier, un duo composé de Werner et du jeune Anglais semble très complémentaire, ce qui ne fait pas vraiment les affaires de Moussa Dembélé. L’attaquant de l’OL pourra néanmoins se rassurer, lui qui reste un objectif important du prochain mercato de Manchester United, où son association avec Rashford et Martial en fait rêver plus d’un chez les Red Devils. Reste à voir quel sera le prix fixé par Jean-Michel Aulas pour un éventuel transfert de Moussa Dembélé. En tout cas, ce revers pourrait aussi permettre au Français de rester une saison de plus à Lyon, sachant qu'il a déjà été précisé que toutes les stars ne partiront pas. A l'heure où Houssem Aouar a son billet de sortie, et que Memphis Depay se dirige vers sa dernière année de contrat, Dembélé pourrait donc être l'élu.

 


 

Sakho, une fausse piste signée Jean-Michel Aulas ?

Butfootballclub.fr

Manu Lonjon s’est étonné du fait que l’OL et son président puissent suivre un joueur rarement titulaire dans une équipe de bas de tableau anglais.

Lors du Canal Football Club, Jean-Michel Aulas a évoqué la possibilité de recruter l’ancien défenseur du PSG Mamadou Sakho. Même si le président de l’OL a envoyé la patate chaude à son directeur sportif, Juninho, il n’empêche que c’est lui qui a créé cette rumeur de toute pièce… et qu’elle n’a pas manqué d’étonner le journaliste Manu Lonjon.

« Mamadou Sakho à Lyon, c’est une rumeur que Jean-Michel Aulas a lui-même alimenté, a-t-il rappelé sur Twitch. Il se trouve que si vous regardez, il a très peu joué avec Crystal Palace. De mémoire, il a joué six ou sept matchs cette saison (ndlr : 8 précisément). C’est pour cela que la piste lyonnaise m’étonne. Je crois que son dernier match remonte au 1er janvier, je trouve cette piste étonnante. Notamment car au niveau du salaire, il serait le plus gros de l’OL et de très loin. C’est pour cela que j’ai beaucoup de mal à comprendre l’idée. »

Effectivement, la carrière de Sakho est en chute libre depuis qu’il a rejoint Liverpool en 2013. Mis sur le banc par Jürgen Klopp, suspendu pour avoir pris un produit dopant avant d’être blanchi, parti à Crystal Palace où il joue le maintien, l’ancien chouchou des supporters du PSG n’a jamais confirmé les espoirs placés en lui.

 


 

Reprise de l'entraînement le 8 juin

Footmercato.net

Comme prévu, les joueurs de l'Olympique Lyonnais retrouveront le chemin de l'entraînement le 8 juin prochain. C'est ce qu'a annoncé le club présidé par Jean-Michel Aulas ce mercredi. La troupe de Rudi Garcia aura donc près de deux mois pour se préparer son 8e de finale retour face à la Juventus après sa victoire 1-0 au match aller grâce à une réalisation de Lucas Tousart.

Alors que la Ligue 1 est terminée depuis le 30 avril dernier, l'UEFA a indiqué que l'édition 2019-2020 de la C1 se poursuivrait au mois d'août, afin de laisser le temps aux championnats respectifs d'aller à leur terme. Pour rappel, la France est le seul des cinq grands championnats du Vieux Continent à avoir mis définitivement un terme à sa saison en raison de la pandémie de coronavirus.

 


 

Deux outsiders et un grand favori pour Traoré ?

Foot01.com

Auteur d’une saison décevante à Lyon avec seulement un but marqué, Bertrand Traoré a de bonnes chances de quitter le Rhône au mercato.

Memphis Depay, Houssem Aouar, Moussa Dembélé… et Bertrand Traoré ? Les départs risquent d’être nombreux dans le secteur offensif de l’OL au cours des prochaines semaines. Et pour cause, le club rhodanien sera dans l’obligation de dégraisser en cas de non-qualification en coupe d’Europe. L’OL ayant l’intention d’utiliser massivement Jeff Reine-Adelaïde, Karl Toko-Ekambi ou encore Rayan Cherki, il est clair que certains ailiers devront s’en aller. Martin Terrier pourrait être concerné, tout comme Maxwel Cornet. Mais la priorité en interne est de trouver une porte de sortie à Bertrand Traoré, dont l’irrégularité a fatigué le board lyonnais.


Le Betis favori pour recruter Traoré ?


L’ancien joueur de Chelsea et de l’Ajax Amsterdam ne devrait pas trop peiner à trouver un nouveau point de chute. Car malgré des statistiques en baisse depuis deux ans, son profil de joueur très technique et assez rapide plait encore beaucoup en Europe. Selon les informations obtenues par Foot Mercato, l’attaquant de 24 ans est dans le viseur du Betis Séville, qui aimerait associer le Burkinabé à Nabil Fekir, son ancien partenaire à l’OL. Le club andalou semble le plus chaud dans ce dossier, mais Bertrand Traoré dispose également d’autres sollicitations. En Allemagne, le Bayer Leverkusen apprécie son profil tandis qu’en Angleterre, les Magpies de Newcastle gardent un œil sur lui. Reste maintenant à voir quel club raflera la mise et surtout, quelles seront les exigences de Jean-Michel Aulas avec un joueur si irrégulier, recruté 10 ME en provenance de Chelsea. En trois saisons pleines, le natif de Bodo-Dioulasso a inscrit 21 buts en 87 matchs dans la capitale des Gaules.

 


 

"Ce n’est pas au gouvernement de faire le calendrier", tranche Maracineanu

RMC.fr
 
Le gouvernement tenu responsable de l’arrêt définitif de la Ligue 1 cette saison par les présidents des clubs, Roxana Maracineanu, ministre des Sports, a réaffirmé que cette décision avait été prise par la LFP.

L’arrêt de la saison de Ligue 1 est devenu un sujet polémique. Pour lequel personne ne veut en endosser la responsabilité. Depuis plusieurs jours, de nombreux acteurs du football français assurent avoir été mis devant le fait accompli par le gouvernement. L’exécutif, lui, n’en démord pas non plus, ce sont les instances du football qui ont pris cette décision définitive.

"Tout le monde se préparait à reprendre et le 28 avril, quelle ne fut pas notre surprise en entendant le Premier ministre dire 'la saison 2019-2020 ne pourra pas reprendre", a encore indiqué Bernard Caïazzo cette semaine au nom de Première Ligue, le syndicat des grands clubs français.


Maracineanu rejette la responsabilité de l’arrêt de la L1 sur la LFP


Dans le viseur des présidents de Ligue 1, Jean-Michel Aulas en tête, le gouvernement répond avec la même vigueur. Dernière sortie en date ce mercredi avec Roxana Maracineanu. "Les décisions sont prises par les instances en question (LFP). C’est ce qui s’est passé pour le football, a assuré la ministre des Sports à Compiègne en marge du plan de réouverture des piscines. Ce n’est pas au ministère des Sports ou au gouvernement de faire le calendrier mais c’est à nous de donner une vision, une visibilité au sport qui s’encadre de manière plus large dans les contraintes qu’a connu notre société. Au niveau des transports, au niveau du croisement des populations, au niveau du confinement et des précautions qu’il fallait prendre dans un contexte sanitaire qu’on connaît." Le ping-pong verbal se poursuit pendant que le football français regarde ses voisins reprendre les uns après les autres.

 


 

Paolo Rongini : « S’adapter et monter en puissance »

OL.fr

A quelques jours de la reprise de l’entraînement après presque trois mois d’arrêt, le préparateur physique du groupe professionnel est sur le pied de guerre. L’objectif de remettre les machines en ordre de marche après une si longue coupure est un casse-tête mais Paolo Rongini croit aussi en la force des joueurs et du staff pour le faire.

« Paolo, où en sont les joueurs ?

Le fait de ne pas toucher le ballon pendant deux mois est dur. Tout l’effectif m’a contacté pour me demander des conseils pour s’entretenir un peu. Ils ont été sérieux et appliqués. Tout le monde était convaincu que le championnat allait reprendre. Les joueurs étaient donc les premiers à être demandeurs pour rester en forme de leur côté. Ils savaient qu’on aurait un rush à faire pour obtenir une place européenne. Ils étaient prêts pour cela. Ils ne se sont pas relâchés. Ils ont demandé des conseils, acheté du matériel. Ils sont restés actifs.
 
Quelle a été votre réaction après l’annonce de l’arrêt définitif de la Ligue 1 ?

La surprise. Le fait de ne pas faire comme les autres championnats nous pénalise. En tant qu’Italien, je sais que cette pandémie a attaqué l’Italie avant la France. Mais c’était logique de reprendre une activité car le foot est un sport professionnel, les clubs sont des entreprises. Aujourd’hui, c’est un sport qui génère du business. C’est important. Toutes les autres boîtes réouvrent. Nous aussi, on aurait dû avoir le droit de le faire. Je ne comprends pas pourquoi on ne peut pas s’entraîner tout en respectant les distances alors que beaucoup le font dans les parcs sans forcément les respecter. Je suis surpris.
 
Comment préparer la reprise après une aussi longue période d’inactivité ?

On doit réfléchir à la façon de faire au moment de la reprise de l’entraînement. Ce sera très difficile de retrouver la compétition car on ne jouera pas à armes égales en Champions League. C’est un casse-tête. On ne nous laisse pas toutes nos chances et c’est cela qui est le plus frustrant. On a envisagé de faire une préparation de huit semaines, ce qui est long et atypique. La reprise doit être très progressive. Il faudra du temps pour monter en puissance. Cette situation est inédite dans le foot. On doit se donner les armes pour le faire. Il y aura un premier bloc de travail qui sera très lourd et important. Il faudra ensuite couper pour souffler un peu et repartir sur une deuxième partie qui nous amènera vers une simulation de matches. On n’est même pas certains de pouvoir jouer des matches amicaux. On ne pourra retrouver la vitesse d’exécution et les autres réflexes qu’en jouant des matches. J’ai pris contact avec des collègues venant d’autres sports qui ont l’habitude des longues préparations.
 
Quelles vont être les difficultés rencontrées par les joueurs ?

Il y en a plusieurs. Nos joueurs ont l’habitude de courir sur de l’herbe et non pas sur un tapis de course ou sur une surface dure comme le béton. Ce sont des surfaces complètement différentes. Certains ont pu ressentir quelques douleurs. Beaucoup ont aussi passé pas mal de temps assis ou allongé durant cette période de confinement. Il y a une perte de coordination et c’est ce qui fait la différence entre un joueur de foot de haut-niveau et un joueur lambda. J’ai eu des retours des autres pays, il y a beaucoup de difficultés les premiers jours, même si les joueurs se sont entretenus. Ils ont perdu tous leurs repères. C’est un casse-tête mais on y arrivera.  Je compte sur la dynamique que ce groupe est capable de mettre. Il a des ressources et il l’a montré durant la saison lorsqu’il fallait faire front.
 
Comment respecter la distanciation sociale durant les entraînements ?

Il faut avoir une coordination maximale entre le staff médical et les préparateurs physiques pour savoir ce qu’il est possible de faire ou pas sur le terrain. On ne peut pas aller à l’encontre des règles imposées par le gouvernement et des conseils des médecins. On devra apprendre à vivre avec le virus. On va tirer les enseignements des autres championnats qui ont repris. Je félicite le staff médical de l’OL car il a été prévoyant sur tous les plans. Cette prise en charge nous a aidés à affronter la phase la plus virulente de l’épidémie. Le plus important est de s’adapter et de monter en puissance. »

 

 

Voir aussi... Le Tableau Mercat'OL

 

Last modified on mercredi, 03 juin 2020 18:46