L'actu du Dimanche 31 Mai

L'actu du Dimanche 31 Mai

Aulas dévoile ses nouvelles propositions pour la reprise

RMC.fr

Le président de l’OL Jean-Michel Aulas, dans son combat pour revenir sur la décision d’arrêter la saison de Ligue 1, a formulé de nouvelles propositions sur Twitter. Certaines devraient faire réagir.

Jean-Michel Aulas ne s’arrêtera jamais. Tant que l’espoir demeurera et qu’il n’aura pas épuisé tous les recours à sa disposition, le président de l’OL se battra de toutes ses forces contre l’arrêt de la saison de Ligue 1 qu’il juge mortifère pour le football français. Répondant à un élu du Rhône qui soutient sa position, Aulas a formulé différentes propositions qui pourraient permettre, selon lui, d’envisager une reprise de la saison 2019-2020.

"Il faut reprendre, récupérer nos droits sur cette fin de championnat", suggère-t-il en présentant la facture pour les diffuseurs: 300 millions d’euros. Canal+ a résilié son contrat avec la Ligue de football professionnel le mois dernier alors que celle-ci s’apprêtait à officialiser l’arrêt définitif de la saison. La LFP devait percevoir 234 millions d’euros pour la diffusion des matches de la fin de saison. Une somme à laquelle elle a dû renoncer.

 

 


 

L'interview de Jean-Michel Aulas au CFC

Canal+ via Twitter

 


 

Aulas hausse le ton avec Maracineanu, Pierre Ménès le soutient

Butfootballclub.fr

Encore ciblé par les propos de la Ministre des Sports Roxana Maracineanu ce samedi, le président de l’OL Jean-Michel Aulas a répondu avec fermeté.

Les enfants ont repris le chemin de l’école mais ne peuvent plus jouer ensemble dans les bacs à sable. La nouvelle n’est finalement pas si grave puisque la place est déjà occupée par Roxana Maracineanu et Jean-Michel Aulas. La Ministre des Sports et le président de l’OL n’arrêtent plus de se crêper me chignon depuis l’annonce de la fin des compétitions en France.

La dernière saillie a été administrée par l’ancienne nageuse pas plus tard qu’hier soir. « Des courriers de Monsieur Aulas, j’en reçois tous les jours. Avec des nouveaux scenarii tous les jours. Arriver après la bataille, c’est arriver un peu tard, a-t-elle fustigé sur Europe 1. Quand la décision a été prise par la Ligue, je pense qu’il a eu son mot à dire, j’imagine que la Ligue et la Fédération fonctionnent de manière démocratique. S’il se sent désoeuvré aujourd’hui, je peux lui confier une mission, lui proposer de faire en sorte que cette reprise en juillet avec des matchs amicaux se fasse avec des droits TV qui compenseraient peut-être ce qu’il a perdu. »


Aulas choqué par la légèreté de Maracineanu


Le président de l’OL a mis une petite poignée de minutes à répondre à son interlocutrice à distance. « Comment imaginer qu’un ministre des sports s’exprime avec autant de légèreté connaît elle mon action de dirigeant à la LFP, à la FFF, à la Fifa, à l’ECA , de l’OL depuis 33 ans, d’entrepreneurs dans le digital, l’aéronautique ? » a soufflé JMA sur Twitter. Aulas a trouvé un précieux soutien en la personne de Pierre Ménès. « Jean-Michel je me suis exprimé ce matin à son triste sujet », a-t-il rappelé après avoir été déjà interloqué par les propos théâtraux de la Ministre des sports la veille.

 


 

Benzema, Hermel n'y croit pas

Maxifoot.fr

Le rêve du président Jean-Michel Aulas n’est peut-être pas si fou. A en croire le quotidien AS, l’attaquant du Real Madrid Karim Benzema (32 ans, 26 matchs et 14 buts en Liga cette saison) envisage bien de retrouver l’Olympique Lyonnais à la fin de son contrat en 2022 (voir la brève d'hier à 17h56). Un scénario pourtant difficile à imaginer selon Frédéric Hermel, spécialiste du club madrilène.

"Karim Benzema terminera sa carrière à Madrid, c’est écrit, a prédit le correspondant de RMC. Benzema est dans un état physique excellent. Il est adulé, enfin, après tellement de temps. Son objectif, sincèrement, c’est de terminer sa carrière à Madrid. Son rêve était d’y jouer. Avoir fait Lyon puis le Real Madrid, pour un joueur comme Karim, c’est extraordinaire. Il ne faudrait pas que cela soit pris comme : 'allez je ne suis plus assez fort pour le Real donc je vais à Lyon'. Ce serait comme mépriser Lyon et jamais il ne ferait ça."

Le mois dernier, l’ancien Gone avait lui-même annoncé qu’il reviendrait "que ce soit comme footballeur ou pas".

 


 

Ces présidents qui ne pensent pas à une reprise

RMC.fr
 
Emmenés par l’omniprésent président de l’OL Jean-Michel Aulas, certains dirigeants se mobilisent pour la reprise de la saison 2019-2020. Plus discrets, d'autres sont opposés à cette idée et veulent penser à la saison prochaine.

"C’est comme quand une femme t’a trompé toute la vie et que tu veux la retrouver. Elle n’a plus envie de toi, tu passes à autre chose. Sinon ça te ronge, tu t’uses la santé pour rien." Pour décrire les déchirements liés à l’arrêt définitif de la saison 2019-2020 de Ligue 1, Laurent Nicollin use une métaphore que n’aurait pas reniée son père, "Loulou". Pour le président de Montpellier, le combat pour une improbable reprise du championnat de France est vain, depuis l'annonce du Premier ministre lors de son allocution à l'Assemblée nationale le 28 avril.

A l'image du patron héraultais, les dirigeants de clubs qui ne souhaitent pas un retour à la compétition avant l’exercice 2020-2021 sont nettement moins entendus que leurs opposants, à commencer par Jean-Michel Aulas. Si l’omniprésent patron de l’OL est sur tous les fronts et réclame même une assemblée générale extraordinaire de la LFP en vue d’une reprise, certains de ses homologues en ont assez et veulent passer à autre chose.


Nicollin: "Ce qui est fait est fait"


Dans L’Equipe, Laurent Nicollin trouve "insupportable" que certains présidents continuent de remettre en question "une décision votée par le conseil d’administration de la Ligue et validée par la FFF. On a emboîté le pas du gouvernement, il faut arrêter de ressasser le passé et préparer la saison prochaine, savoir dans quelles conditions on peut reprendre l’entraînement, si on peut ouvrir le stades ou pas, lancer la campagne d’abonnements, quoi dire aux sponsors, poursuit le patron du MHSC. Ce qui est fait est fait." Un avis partagé par le président des Girondins de Bordeaux. "On ne peut que se conformer aux décisions gouvernementales lorsqu’elles s’imposent à tout le monde", assure Frédéric Longuépée. Alors que les championnats européens reprennent ou sont en phase de reprise, le foot français reste à l'arrêt. Et divisé.

 


 

Aulas est une girouette, un dirigeant de L1 attaque !

Foot01.com

Depuis plusieurs semaines maintenant, Jean-Michel Aulas s’agite tous les jours pour tenter d’obtenir le feu vert des autorités afin de reprendre la saison 2019-2020 de Ligue 1.

Mais le moins que l’on puisse dire, c’est que plusieurs dirigeants du football français sont farouchement opposés à l’idée de reprendre la saison. FFF, LFP, présidents de clubs de L1… La majorité du paysage footballistique tricolore est désormais tournée vers la préparation de la saison 2020-2021, possiblement avec du public dans les stades. Directeur général de l’OGC Nice, Julien Fournier est également de cet avis. Dans les colonnes de L’Equipe, le dirigeant azuréen s’est par ailleurs payé Jean-Michel Aulas, rappelant que le président de l’OL militait également pour l’arrêt de la L1 avant que Noël Le Graët n’indique publiquement qu’il était hors de question d’établir le classement en utilisant le système de la saison blanche.

« Cela me paraît complètement utopique d'imaginer redémarrer un Championnat maintenant. Il serait inconscient pour la santé des joueurs d'enchaîner deux Championnats, les Coupes d'Europe pour certains, plus l'Euro pour les internationaux. Pour moi, ce sont des polémiques stériles. Jusqu'à ce que Noël Le Graët lui dise que la saison blanche dont il rêvait n'arriverait pas, Jean-Michel Aulas militait aussi pour l'arrêt du Championnat » a indiqué Julien Fournier, mettant ainsi face à ses contradictions le président de l’OL sur une polémique qu’il entretient depuis des semaines. Assurément, les propos de Julien Fournier feront sourire Roxana Maracineanu, Nicolas Holveck, Jacques-Henri Eyraud ou encore Jean-Pierre Rivère, tous favorables à un arrêt définitif de la saison 2019-2020 de L1. L’objectif est néanmoins d’organiser des matchs amicaux en juillet avant de pouvoir reprendre la Ligue 1 avec le démarrage de la saison 2020-2021 dans le deuxième partie du mois d’août.

 

 

Last modified on dimanche, 31 mai 2020 20:47