L'actu du Dimanche 10 Mai

L'actu du Dimanche 10 Mai

Bruno Guimarães fait saliver le FC Barcelone

Footmercato.net

Sans coupe d'Europe la saison prochaine, l'Olympique Lyonnais risque de perdre plusieurs éléments. Et certains semblent déjà dans le viseur des plus grosses écuries européennes. C'est notamment le cas de Bruno Guimarães, qui intéresse grandement le FC Barcelone.

Suite à la décision de la Ligue de Football Professionnel, qui a mis un terme à la saison 2019-2020 de Ligue 1 le jeudi 30 avril, l'Olympique Lyonnais a terminé à la septième place et ne disputera donc pas de coupe d'Europe la saison prochaine. Le dernier espoir pour le club rhodanien reste cependant la finale de la Coupe de la Ligue BKT contre le Paris Saint-Germain. Si elle se joue à huis clos dans quelques semaines et qu'ils la gagnent, les Gones verraient ainsi la Ligue Europa en 2020-2021. Mais pour le moment, l'OL est bredouille.

Et sans une coupe d'Europe la saison prochaine, le club présidé par Jean-Michel Aulas risque de perdre de nombreux joueurs lors du mercato estival. D'ailleurs, l'homme fort de l'OL a avoué dans les colonnes du Progrès que la prolongation de Memphis Depay était en stand-by, et qu'il pourrait aller voir ailleurs prochainement si le club n'est pas présent sur la scène européenne dans plusieurs mois. Et l'attaquant néerlandais pourrait ne pas être le seul à aller voir ailleurs, car les clubs commencent forcément à s'intéresser à certains Gones. Et c'est Bruno Guimarães, sous contrat jusqu'en 2024, qui susciterait l'intérêt d'une écurie espagnole.


Le Barça a déjà passé la seconde


Ce dimanche, AS balance une petite bombe en expliquant que l'international Espoirs brésilien (8 sélections) serait dans le viseur du FC Barcelone ! Comme expliqué un peu plus haut, le fait de ne pas avoir de coupe d'Europe l'an prochain pourrait pousser certains joueurs à partir. Et de leur côté, les Blaugranas seraient déjà passés à l'action en contactant directement le club lyonnais et l'entourage du joueur de 22 ans.

L'idée du Barça serait tout simplement de faire venir Bruno Guimarães en Catalogne pour remplacer numériquement Arthur, annoncé avec insistance du côté de la Juventus (Italie). Le profil du Brésilien aurait séduit les dirigeants barcelonais. Pour rappel, le milieu de terrain brésilien a réalisé de bons débuts avec l'OL depuis son arrivée en janvier, avec des prestations séduisantes lors de ses 5 matches toutes compétitions confondues. Reste désormais à connaître la position du principal concerné, fraîchement arrivé dans le Rhône.

 


 

Aulas annonce un départ de Depay sans Europe

Butfootballclub.fr

Le président de l’OL ne se ferait pas beaucoup d’illusions sur la capacité de conserver son attaquant hollandais sans participation à la Champions League.

Après avoir annoncé hier soir que son club allait se faire massacrer s’il reprenait la Champions League en août sans avoir joué depuis mars, Jean-Michel Aulas a eu un autre mauvais augure. Au Progrès, il a expliqué que les négociations avec les agents de Memphis Depay étaient très mal engagées car le joueur de 26 ans, sous contrat jusqu’en 2021 avec l’OL, ne voudrait pas rester si les Gones ne sont pas européens en 2020/21.

« Je n’ai pas de neuf pour l’instant. Memphis me dit qu’il est prêt à discuter quand il rentrera. Ses agents disent qu’il est plutôt dans une réflexion sur une opportunité de départ si on n’est pas en Coupe d’Europe. »

« Je vais tout faire pour garder les joueurs. Mais des joueurs programmés pour jouer des compétitions européennes peuvent avoir envie d’aller voir ailleurs parce qu’on nous prive de Coupe d’Europe. »

 


 

Arrêt de la Ligue 1 : l'OL appelle à « faire marche arrière »

Lequipe.fr

Dans un long communiqué publié sur son site Internet, dimanche, l'Olympique Lyonnais exhorte une nouvelle fois les instances à revenir sur la décision d'arrêter définitivement la saison 2019-2020.

L'Olympique lyonnais a appelé dimanche, dans un communiqué publié sur son site Internet, à « faire marche arrière » et revenir sur la décision d'arrêter la saison de Ligue 1, pour « éviter au Championnat de France une immense déroute ».

« Comment garantir que tous les clubs français pourront finir l'année sans faire faillite ? [...] Comment lutter avec nos concurrents étrangers qui ont, pour l'immense majorité, choisi prudemment d'attendre pour relancer leur Championnat ? Comment éviter que l'écart se creuse encore entre le football français et tous les autres grands pays d'Europe ? », peut-on lire dans ce long communiqué.


« Éviter au championnat de France une immense déroute »


Le président du club rhodanien Jean-Michel Aulas milite depuis plusieurs semaines contre la décision des dirigeants du foot français de stopper la saison, au nom des risques sanitaires induits par la pandémie de Covid-19, alors que son club, 7e, figure hors des places européennes via le Championnat.

La Ligue 1 est, pour l'heure, le seul grand Championnat européen à avoir acté la fin de la saison. La Bundesliga allemande doit reprendre le 16 mai, tandis que la Premier League anglaise et la Liga espagnole ont l'intention de reprendre, à une date pour l'heure inconnue. La Serie A italienne est plus incertaine.

« Il reste du temps, jusqu'au 25 mai, pour faire marche arrière et éviter au championnat de France une immense déroute », poursuit l'OL, mettant en avant les pertes économiques qui fragiliseraient les clubs français et leur manque de compétitivité par rapport aux autres équipes d'Europe.

 


 

La précision de l'OL sur la date du match retour contre la Juventus

Footmercato.net

Interrogé par RTL ce samedi, le président de l'Olympique Lyonnais Jean-Michel Aulas avait dévoilé la date du huitième de finale retour de Ligue des Champions contre la Juventus (victoire 1-0 à l'aller). « Le match contre la Juventus est confirmé le 7 août, à Turin et à huis clos. Si les recours n’aboutissent pas, c’est envoyer Lyon et Paris se faire massacrer par des équipes qui auront une préparation que les autres n’ont pas », avait expliqué le patron des Gones.

Mais ce dimanche, le club rhodanien a publié un communiqué pour apporter une petite précision : «l’Olympique Lyonnais précise que la date du match Juventus-OL, comptant pour le huitième de finale retour de la Ligue des champions, n’a pas encore été fixée définitivement contrairement à ce qui a été indiqué précédemment. La date des huitièmes de finale devrait être fixée dans le cadre du planning des phases finales de la Champions League qui devra faire l’objet d’une annonce directement de la part de l’UEFA, prochainement.»

Le communiqué complet :

«L’Olympique Lyonnais précise que la date du match Juventus-OL, comptant pour le huitième de finale retour de la Ligue des champions, n’a pas encore été fixée définitivement contrairement à ce qui a été indiqué précédemment. La date des huitièmes de finale devrait être fixée dans le cadre du planning des phases finales de la Champions League qui devra faire l’objet d’une annonce directement de la part de l’UEFA, prochainement. L’Olympique Lyonnais attend aussi avec impatience la finale de la Coupe de la Ligue, vraisemblablement début août, qui lui permettra, contrairement aux autres équipes de préparer cette partie essentielle de la saison. L’OL regrette néanmoins d’avoir à lutter avec une préparation différente de celle de ses concurrents européens, qui ont pour l’essentiel, déjà repris l’entraînement.»

 


 

Aulas l'avoue, sans Europe le mercato sera violent

Foot01.com

Jean-Michel Aulas se bat pour reprendre la saison de L1, et le patron de l'Olympique Lyonnais espère surtout un ticket européen. Sinon le mercato sera compliqué.

C’est un combat permanent que le président de l’Olympique Lyonnais a lancé contre la Ligue de Football Professionnel depuis l’annonce par cette dernière que la saison 2019-2020 était terminée et donc que l’OL n’aura pas un ticket européen l’an prochain. Jean-Michel Aulas a porté la bataille sur le front juridique en lançant deux référés devant le tribunal administratif de Paris, mais selon différents juristes les espoirs de victoire sont minces pour Lyon face à une décision qui sera soutenue par un décret pris par le gouvernement. Si Jean-Michel Aulas est monté aussi puissamment au front dans ce dossier c’est qu’il connaît mieux que quiconque l’importance financière et sportive d’un ticket européen. A force d’avoir rappelé le nombre de coupes européennes jouées consécutivement par l’Olympique Lyonnais, le boss de l’OL sait ce que cela va lui coûter de ne pas les jouer.

Outre le coût financier colossal, c’est aussi au mercato que le club rhodanien va passer à la casserole. Car la perspective de jouer une coupe d’Europe, et surtout la Ligue des champions, à un an de l’Euro et à deux ans du Mondial, est un sacré atout que l’Olympique Lyonnais n’aura pas. Et Jean-Michel Aulas le reconnaît, cela va influencer des joueurs de l’OL et ceux qui voudraient venir. « Je vais tout faire pour garder les joueurs. Mais des joueurs programmés pour jouer les compétitions européennes peuvent avoir envie d’aller voir ailleurs parce qu’on nous prive de coupe d’Europe. Si on se sépare de joueurs, on va tout faire pour recruter des joueurs qui nous permettent à nouveau d’être en coupe d’Europe. Ou pour continuer d’y briller si on est qualifié », avoue, dans Le Progrès, Jean-Michel Aulas, qui n’a pas totalement abdiqué dans cette quête d’un ticket européen.

 


 

Garcia affiche un regret éternel pour le choc face au LOSC avant la crise du Covid-19

Butfootballclub.fr

L’entraîneur des Gones regrette la façon dont il a abordé le choc contre le LOSC, dernier match de la saison de Ligue 1 avant la crise sanitaire.

Dans son édition du jour, L’Equipe consacre aux derniers matches de championnat disputés avant la crise sanitaire. Notamment à cette victoire sur le fil de l’OGC Nice face à l’AS Monaco (2-1, 2e but à la 93e) ayant permis aux Aiglons de se qualifier pour l’Europa League. Et au faux pas des Lyonnais à Lille (0-1), qui leur vaut, à moins d’un recours, d’être privés d’Europe la saison prochaine. L’entraîneur des Gones, Rudi Garcia, a d’ailleurs exprimé un gros regret.

« Quand tout s’est arrêté, Lyon était embarqué dans une série de matches tous plus importants les uns que les autres, sur quatre fronts,et à une cadence infernale. Le déplacement du dimanche 8 mars à Lille (défaite 0-1), pour la 28e journée, était le 5e en 17 jours. Il arrivait après Metz (2-0), la Juventus (1-0), Saint-Etienne (2-0) et Paris (1-5). Et s’il avait su à l’avance ce que la pandémie nous réservait, Rudi Garcia aurait sous doute modifié son approche. »

« Ce match a été joué dans des conditions particulières, rappelle l’entraîneur de l’OL. On craignait le coronavirus, on ne parlait que de ça et, d’ailleurs, le match du PSG, la veille, avait été annulé. C’est certain, la préparation du match, le déplacement, l’hébergement, rien n’a été réalisé dans les conditions habituelles, nous étions plutôt en état de stress. Alors oui, si nous avions su que c’était peut-être le dernier de la saison, les choix auraient certainement été différents. »

 


 

Renard ne ferme pas la porte à un départ

RMC.fr

Invitée du RMC Sport Show Revival ce dimanche, la défenseure et capitaine de l'OL Wendie Renard a évoqué la question de son avenir. Si elle a toujours deux ans de contrat dans le Rhône, et s'y sent bien, l'internationale reconnaît qu'une expérience étrangère pourrait la tenter.

Et si, après sa gardienne internationale Sarah Bouhaddi, l'OL perdait cet été une autre joueuse emblématique? Invitée ce dimanche du RMC Sport Show Revival, la défenseure et capitaine de l'équipe rhodanienne Wendie Renard a entretenu le doute quant à son avenir immédiat, et un potentiel départ estival.

"En ce qui me concerne, ça fait 13 ans que je suis à l'OL (c'est sa 14e saison, ndlr), j'ai déjà failli quitter le club à deux reprises, et ça ne s'est pas fait, indique-t-elle. J'ai toujours dit que je suis dans le plus grand club féminin, mais pour un nouveau challenge j'ai aussi dit que ça m'intéressait de jouer à l'étranger et de gagner de nouveaux titres, je ne suis fermée à rien du tout."


"J'ai envie de laisser une trace, et cela veut dire qu'il faut performer tout de suite si je pars de l'OL"


Fermée à rien... et évidemment pas à un nouvel exercice avec Lyon. "Je suis sous contrat avec l'OL, mais le président sait que s'il y a une opportunité je vais la saisir, poursuit Renard. Je vais avoir 30 ans mais l'âge, c'est dans la tête. Encore une fois je suis sous contrat pendant deux ans, donc partir n'est pas d'actualité, mais…"

Mais c'est une option. Si elle venait à s'en aller, Wendie Renard a d'ailleurs plusieurs destinations en tête. "C'est vrai que les Etats-Unis ont une longueur d'avance en terme de professionnalisme mais d'autres championnats se développent bien, comme l'Italie, l'Espagne et l'Angleterre, souffle-t-elle. Moi, j'aime beaucoup Londres, même si je n'ai pas de préférence. Après j'ai envie de laisser une trace, et cela veut dire qu'il faut performer tout de suite si je pars de l'OL. La réflexion est là, mais à l'heure actuelle je suis à l'Olympique Lyonnais et je m'y sens bien."