L'actu du Mardi 5 Mai

L'actu du Mardi 5 Mai

Bruno Cheyrou travaille déjà avec Juninho !

Butfootballclub.fr

Le futur patron de la cellule recrutement de l’OL sera bel et bien Bruno Cheyrou. Qui travaille déjà avec Juninho en vue de la saison prochaine.

L’information ne devrait pas être officialisée avant plusieurs jours. Peut-être même des semaines. Mais Bruno Cheyrou, actuel directeur sportif de la section féminines du PSG, sera bel et bien le prochain patron de la cellule recrutement de l’OL. Et remplacera donc Florian Maurice, parti, lui, au Stade Rennais en qualité de directeur sportif.

Comme le précise le quotidien sportif, un accord contractuel entre Cheyrou et le club du président Jean-Michel Aulas aurait déjà été trouvé. Mieux, et pas plus tard qu’hier après-midi, Juninho, le directeur sportif de l’OL, travaillait avec la nouvelle recrue sur l’équipe de la saison prochaine. Afin d’identifier, notamment, les profils de joueurs susceptibles de renforcer l’équipe première.


Coup de main donné à Jean-Michel Aulas


Après le PSG, Cheyrou va donc connaître une nouvelle expérience. Et profiter, au sein du club, de ses excellentes relations avec Gérard Houllier, qui l’avait fait venir à Liverpool, Juninho et même Aulas à qui il avait donné un coup de main dans les dossiers Memphis Depay et Bertrand Traoré.

 


 

Aulas chauffe L’Equipe, Nasser Al-Khelaïfi concerné ?

Foot01.com

Sur tous les fronts, Jean-Michel Aulas a décidé de s’en prendre au journal L’Equipe dès la publication d’une information sur l’OL.

Ce mardi, le quotidien sportif affirme en effet que le choix du recruteur en chef s’est définitivement porté sur Bruno Cheyrou. Courtisé depuis quelques semaines et la décision de Florian Maurice de rejoindre le Stade Rennais, celui qui est directeur sportif de la section féminine du PSG a confirmé son rang de favori et rejoindra l’OL à la fin de la saison. C’est ce qu’affirme L’Equipe, pour qui tout se fera toutefois en temps et en heure. Car de son côté, le président lyonnais n’aime pas du tout la tournure que prennent les choses, et notamment l’annonce sur plusieurs médias que Florian Maurice travaillait déjà pour sa future arrivée à Rennes. Et c’est peu dire que le démenti du club breton n’a pas fait sourciller « JMA ».

« L’OL a choisi Bruno Cheyrou pour succéder à Florian Maurice? Information pas du tout réaliste puisque Nicolas Holveck (président du Stade Rennais) a démenti que Florian aille à Rennes. A moins qu’il ait changé d’avis. Pas sérieux tout ça », s’est emporté un Jean-Michel Aulas sur les nerfs en ce moment. D’autant que dans son article, L’Equipe précise que Bruno Cheyrou a déjà participé à une réunion pour préparer l’intersaison ce lundi avec Juninho, par visioconférence, alors qu’il est toujours sous contrat avec le PSG. Qu’en pense Nasser Al-Khelaïfi ?

 


 

Aulas vs LFP, un énorme chèque mais pas d'Europe ?

Foot01.com

Le président de l'Olympique Lyonnais menace d'un recours la LFP après l'officialisation du classement de Ligue 1. Mais cela s'annonce difficile pour l'OL.

Pour ne pas avoir réussi à gagner suffisamment de matchs en Ligue 1 lors de cette saison tronquée, l’Olympique Lyonnais est tenté de jouer une finale en justice contre la Ligue de Football Professionnel accusée par Jean-Michel Aulas d’avoir trop vite annulé la fin de saison 2019-2020 là où d’autres pays patientent encore avant de se décider. Pour le président de l’OL, Didier Quillot et Nathalie Boy de la Tour ont craqué sous la pression, mais ils vont désormais devoir assumer la totalité de cette décision, Jean-Michel Aulas ayant déjà fait savoir qu’il allait engager des recours afin d’obtenir réparation.

S’exprimant ce lundi sur O&L, un avocat lyonnais, spécialisé dans le droit du sport, pense que cela sera compliqué pour le patron de l’OL d’obtenir gain de cause en justice. Et si c’est le cas, ce sera uniquement une compensation financière, mais pas un ticket européen. « Il ne pourra obtenir que des dommages et intérêts car pour éviter de remettre en cause les classements dans six mois, un an ou deux ans, la décision a été consolidée. Les instances sportives ne reviendront pas en arrière (...) Concernant le résultat, il faut de la prudence et de l’humilité. Il faut attendre de connaître des paramètres que l’on ne connaît pas aujourd’hui. Très honnêtement, je suis assez réservé sur les chances de succès, mais tout dépend de l’angle d’attaque qui sera pris et l’on peut imaginer un retournement de situation dans le bon ou dans le mauvais sens Cela va dépendre d’un certain nombre de choses juridiques mais également factuelles qui font que globalement, on peut espérer une décision favorable. Je pense très sincèrement que ça sera très difficile », avoue cet avocat lyonnais, qui estime que la LFP va pouvoir compter sur un texte de loi qui ira dans le sens des changements de règlement décidés par la Ligue. Et c’est alors le Conseil d’Etat qui devra alors ce dossier, ce qui ne serait pas forcément bon pour Lyon.

 


 

Lyon propriétaire d'un club NBA, l'idée folle est lancée !

Foot01.com

Annoncé comme la favori à la succession de Jean-Michel Aulas à la tête de l'Olympique Lyonnais, Tony Parker avoue que le rachat d'une franchise NBA est un but majeur.

Déjà propriétaire d’un équipe féminine de football aux Etats-Unis, où évolue notamment la star mondiale qu’est Megane Rapinoe, OL Groupe rêve visiblement de frapper un coup  énorme de l’autre côté de l’Atlantique, même si pour cela il faudra être très patient. En effet, se confiant au site TheUndefeated.com, Tony Parker a confié qu’avec Jean-Michel Aulas, dont il pourrait prendre la place dans quelques années, l’idée du rachat d’une franchise NBA avait été évoquée. Désormais retraité des parquets, la star français du basket ne cache pas que c’est l’objectif de sa vie et qu’avec OL Groupe l’idée est dans les tuyaux, même s’il faudra énormément d’argent…et de temps.

Tony Parker ne le cache plus réellement, devenir le patron de l’Olympique Lyonnais l’excite énormément. « Succéder à Jean-Michel Aulas ? Ce serait un honneur pour moi, je n’avais jamais pensé que cela pourrait m’arriver et c’est une énorme opportunité (…) Pour moi, c’est le meilleur président de l’histoire du sport français (…) Si je vais m’installer en France ? Non j’ai l’intention de rester aux Etats-Unis, c’est un pays que j’adore et j’habite ici depuis 20 ans. Mon but ultime c’est de posséder un jour une équipe NBA, et je sais qu’avec OL Groupe nous avons de grands rêves. Devenir propriétaire d’une franchises NBA est une forte possibilité. Actuellement nous avons différents objectifs, mais dans cinq à dix ans. Je suis le genre de personne qui a toujours fait de grands rêves, et j’ai déjà discuté avec le président Aulas sur ce sujet », explique Tony Parker, qui va évidemment faire saliver les fans de l’Olympique Lyonnais qui sont nombreux, comme partout en France, à s’intéresser à la NBA.

 


 

Garcia ne s'attendait pas à cet accueil

Maxifoot.fr

Intronisé au poste d'entraîneur de l'Olympique Lyonnais en octobre dernier, Rudi Garcia a reçu un accueil houleux entre Rhône et Saône, où les supporters lyonnais n'ont pas vraiment apprécié de voir débarquer l'ancien coach de l'OM en raison de la forte rivalité entre les deux clubs. Sur la chaîne OL TV, le technicien avoue avoir été surpris.

"Je n’avais pas mesuré combien cela pouvait poser des problèmes d’arriver de l’Olympique de Marseille, que ce soit pour les supporters marseillais et pour les supporters lyonnais. J’avoue avoir été un peu naïf sur ce coup-là. (...) Je savais qu’il y a des antagonismes entre certains clubs français, mais je ne m’étais pas imaginé cela. Après je ne peux rien y faire. On aime être apprécié, j'espère par mon travail et un beau parcours avec l'OL changer les avis", a confié Garcia.

 


 

Ce point commun que Rudi Garcia voit entre Eden Hazard et Rayan Cherki

Footmercato.net

Pépite de l'Olympique Lyonnais, le jeune milieu offensif Rayan Cherki (16 ans) s'est mis en évidence cette saison et sera à coup sûr un acteur du club rhodanien la saison prochaine. Présent dans l'émission OL Night System sur OL TV, le coach des Gones Rudi Garcia s'est montré prudent sur la gestion des jeunes joueurs : «franchement il y a de tout, des joueurs qui mettent du temps à arriver à maturité d'autres qui sont prêts tout de suite. Par exemple Eden Hazard n'était pas mis en difficulté par la pression.»

Et cette capacité à gérer la pression, Rudi Garcia le retrouve chez l'un de ses jeunes éléments à Lyon : «Rayan Cherki a de ça, il sait ou il veut aller.» Pour autant l'ancien coach de l'AS Roma et de Marseille veut couver ses jeunes éléments : «le but pour un coach c'est de l'accompagner et de ne pas tomber dans le panneau de ceux qui le brossent dans le sens du poil. Il y aura lui comme Maxence (Caqueret, ndlr) ou Pierre (Kalulu, ndlr) qui j'espère va rester avec nous.»

 


 

Bruno Cheyrou déjà torpillé, Bilel Ghazi arrive à la rescousse

Foot01.com

Dans son édition de mardi, le journal L’Equipe confirme la nomination imminente de Bruno Cheyrou au poste de responsable de la cellule de recrutement de l’Olympique Lyonnais.

L’actuel directeur sportif de la section féminine du PSG remplacera Florian Maurice, lequel est en partance pour le Stade Rennais. Depuis plusieurs semaines, il se murmure que ce n’est autre que Gérard Houllier, conseiller extérieur de Jean-Michel Aulas, qui est à l’origine de ce choix. Une révélation qui n’emballait pas vraiment les supporters lyonnais, pour qui c’est évidemment à Juninho que revient la décision de nommer le futur patron de la cellule de recrutement. Mais via son compte Twitter, le journaliste Bilel Ghazi a tenu à rassurer les supportes rhodaniens. Selon lui, c’est bel et bien le directeur sportif brésilien de l’OL qui a choisi Bruno Cheyrou, qu’il connaît bien pour avoir partagé la même promotion que lui au CDES de Limoges.

« Cheyrou est aussi un vrai choix de Juninho qui connaît plus le Cheyrou d’aujourd’hui que Houllier : ils étaient dans la même promotion au CDES de Limoges. Juninho sait comment Cheyrou a profité de son statut de président de l’association des anciens élèves du MIP UEFA pour établir son réseau et ça a pesé. Dans l’article, je donne plusieurs exemples de dirigeants ou anciens joueurs sur lesquels il peut s’appuyer. Je reste sur l’idée que seul l’avenir dira si c’est un bon choix ou non. Mais après plusieurs heures passées au téléphone, je suis étonné par certaines réactions et m’interroge sur leur fondement. Déjà parce que Houllier l’a suggéré mais c’est Juninho qui l’a choisi. Ensuite, je ne connais pas suffisamment les coulisses de son passage au PSG, mais il a une bonne réputation niveau réseau. Il a facilité des transferts de manière informelle. Notamment à Lyon où il a participé à Depay où Traoré. On peut comprendre que ça compte positivement » a indiqué le journaliste, avant de conclure en lançant un rude défi à Bruno Cheyrou. « La succession de Maurice sera très lourde à porter ». Telle est la nouvelle mission du consultant de BeInSports…

 


 

Ménès comprend Aulas, mais...

Maxifoot.fr

Depuis plusieurs semaines, le président de l'Olympique Lyonnais Jean-Michel Aulas multiplie les sorties médiatiques. Que ce soit pour proposer des solutions pour la fin de saison ou pour contester la décision d'arrêter le championnat après 28 journées, le patron du club rhodanien s'est beaucoup exprimé. Ce qui a eu le don d'agacer Pierre Ménès, malgré une attitude compréhensible selon le consultant de Canal+.

"Il faut reconnaître que les supporters lyonnais se font bien discrets dans cette période, ce qui prouve leur malaise face à l'attitude de leur président. Il a raison de défendre les intérêts de son club, il y a beaucoup d'argent en jeu, mais il y a une décision de prise... Un peu de solidarité serait pas mal. Je ne pense pas que Lyon méritait réellement une place européenne quand le championnat s'est arrêté. Il y a des arguments qui se tiennent dans son attitude, et d'autres non. Ce qui est insupportable chez lui, c'est cette manière d'en remettre une couche tout le temps, il en profite pour taper régulièrement sur Eyraud (le président de l'OM). Je ne trouve pas ça très constructif", estime Ménès dans son PierrotFaceCam.

Pour rappel, Aulas conteste la 7e place finale attribuée à Lyon suite à l'arrêt définitif de la saison 2019-2020, ce qui prive les Lyonnais d'une place européenne.

 


 

Tournoi Twitter : Votez (encore) @Centpourcentol !

Twitter

Merci pour la participation les Gones !

 

 

Last modified on mardi, 05 mai 2020 17:23