L'actu du Lundi 4 Mai

L'actu du Lundi 4 Mai

Aulas pousse pour que la LFP revienne sur sa décision

RMC.fr
 
Jean-Michel Aulas, président de l'OL, pousse auprès de la LFP pour qu'elle revienne sur sa décision de mettre un terme au championnat. Il ne comprend toujours pas.
 
Jean-Michel Aulas n'en démord pas. Le président de l'OL pousse pour que la Ligue de football professionnel (LFP) revienne sur sa décision de mettre un terme à la saison et de figer le classement selon le système du quotient. Cela pénalise Lyon, seulement 7e. Il regrette "une erreur politique" du gouvernement et "erreur démocratique" des instances sportives. Et assure qu'il n'est pas trop tard pour revenir sur cette décision.


"Si nous avions été deuxièmes, on aurait essayé de trouver une solution pour être champions"


"J'appelle à ce qu'on reprenne ces décisions lors de l'assemblée générale (ce lundi, ndlr) ou celle du 23 mai, lance-t-il dans L'Equipe. (...) C'est quoi le mérite sportif, comme disait l'UEFA? L'OL a joué 44 matches depuis le début de saison, Nice qui pourrait être qualifié 32, dont 15 à domicile, nous 13. Il fallait consulter l'UEFA, la maison mère de la Fédération, écouter l'assemblée générale de la Ligue et ne pas pénaliser le PSG et l'OL car l'UEFA va finir ses compétitions."

Espère-t-il un retournement de situation? "Bien sûr et il le faut!", tonne Aulas qui se défend de contester cette décision en raison du classement défavorable de l'OL. "Mais pas du tout! C'est une honte! Si nous avions été deuxièmes, on aurait essayé de trouver une solution par les play-offs pour être champions. Pour le quotient de la Fédération, d'ailleurs, on verra ce que dira le CNOSF. Il ne fallait pas arrêter le Championnat. Ça va engendrer des recours probablement très importants."

 


 

Crise et blessure, le prix de Depay s’effondre

Foot01.com

En fin de contrat avec l’OL en 2021, Memphis Depay risque bien d’être l’un des acteurs principaux du prochain mercato en France.

Et pour cause, rien n’indique pour l’instant que l’international néerlandais va parapher un nouveau bail en faveur de l’Olympique Lyonnais. Dès sa grave blessure au genou en décembre dernier, le nouveau capitaine des Gones a pourtant reçu une proposition de prolongation de la part de Jean-Michel Aulas. Mais pour l’heure, le patron de l’OL n’a pas eu la moindre réponse de son meilleur joueur. Et pour cause, ce dernier pourrait bien profiter de sa situation contractuelle pour quitter Lyon. D’autant que selon les informations du média spécialisé Sempre Milan, l’Olympique Lyonnais a considérablement revu à la baisse le prix de Memphis Depay.

Il faut dire que la crise du coronavirus, la blessure de l’ancien attaquant de Manchester United et sa situation contractuelle sont trois arguments qui ne plaident pas vraiment en faveur de l’OL pour vendre Memphis Depay au prix fort. Estimé à 50 ME il y a encore quelques mois, le Néerlandais ne sera finalement pas retenu en cas d’offre approchant les 30 ME selon le média italien. Une nouvelle donne qui pourrait profiter aux formations italiennes, lesquelles apprécient grandement le profil de Memphis Depay. C’est notamment le cas de l’AC Milan et de la Lazio Rome, deux clubs de nouveau cités par le média transalpin. Par ailleurs, le Paris Saint-Germain avait également été associé à Memphis Depay plus tôt dans la semaine. Reste maintenant à voir si Jean-Michel Aulas parviendra à faire changer d’avis sa star au sujet d’une éventuelle prolongation de contrat. Tout devrait se décider lorsque l’avenir européen (ou non) de Lyon pour la saison prochaine sera définitivement tranché. Car le club rhodanien a encore une chance de se qualifier en Europa League via la Coupe de la Ligue ou par le biais de la Ligue des Champions…

 


 

Au tour de Dembélé d'être dans le viseur de Newcastle !

Le10sport.com

Auteur d’une belle saison avec l’Olympique Lyonnais, Moussa Dembélé pourrait quitter la Ligue 1 l’été prochain. De nombreux club de Premier League seraient prêts à se l’offrir et Newcastle pourrait jouer les premiers rôles !

Auteur de 22 buts sous les couleurs de l’Olympique Lyonnais cette saison, Moussa Dembélé a montré qu’il faisait partie des grands attaquants de la Ligue 1. Arrivé en juillet 2018 en provenance du Celtic Glasgow, l’attaquant français pourrait ne pas aller au bout de son engament courant jusqu’en 2023. Sur les tablettes de nombreux clubs comme Manchester United ou encore Chelsea, Dembélé serait aussi pisté par les futurs dirigeants de Newcastle annonce Manchester Evening News. Les investisseurs saoudiens souhaiteraient réaliser de gros coups lors du prochain mercato et verrait en l’attaquant de l’OL le profil parfait pour débuter ce projet. Le média anglais ajoute quand même que les Red Devils seraient pour le moment les mieux placés pour enrôler le buteur de 23 ans. À noter que la Ligue 1 a rendu son verdict et que l’Olympique Lyonnais ne participera à aucune compétition européenne la saison prochaine. De quoi pousser Moussa Dembélé vers la sortie ? Réponse dans quelques semaines.

 


 

Eyraud, Aulas balance ses vérités !

Maxifoot.fr

Depuis plusieurs mois, les relations sont très tendues entre les présidents de l'Olympique Lyonnais Jean-Michel Aulas et de l'Olympique de Marseille Jacques-Henri Eyraud. Et si le boss de l'OL a démenti un échange d'insultes avec son homologue phocéen lors d'un conseil d'administration de la LFP, JMA a bien confirmé son intention de porter plainte contre Eyraud.

"Il n'y a pas eu d'insultes au CA avec Eyraud comme l'a dit Raymond Domenech. Il a fait un pamphlet dans le JDD gravissime qui fera l'objet d'une plainte en diffamation. Quand on attaque ma dignité et mes qualités humaines, je réplique. Mais au-delà de ça, l'OM a fait une bonne saison. Parfois, quand on ne joue pas en Europe, on peut se consacrer au championnat... Sinon, pourquoi j'en voudrais à l'OM sur cette décision d'arrêter le championnat ? J'imagine que ce n'est pas l'OM qui a décidé ça", a lancé Aulas pour le quotidien L'Equipe ce lundi.

Pour rappel, en réponse à l'idée de "saison blanche" d'Aulas début février, Eyraud l'avait allumé en le surnommant "Lider maximo" (surnom de Fidel Castro) et en déplorant "son égoïsme", "son obscénité" et "son indécence".

 


 

Da Silva refuse de signer professionnel

Footmercato.net

L'Olympique Lyonnais consacre une grande importance à son centre de formation, qui lui a donné plusieurs joueurs de renom dans les années précédentes. Dans l'optique de révéler de nouveaux talents, le club rhodanien est en discussions avec trois de ses jeunes pour leur faire signer un contrat professionnel. Il s'agit de Pierre Kalulu (19 ans), Djibrail Dib (17 ans) et Florent Da Silva (17 ans).

Ce dernier a néanmoins refusé un premier contrat professionnel d'après RMC Sport. Alors que les discussions sont entamées depuis six mois, l'OL a soumis à l'entourage du jeune milieu de terrain une première proposition écrite, jugée non satisfaisante. Les pourparlers restent cependant ouverts. Florent Da Silva voudrait s'inscrire dans la durée à Lyon et demande des garanties sur sa progression dans les mois à venir.

 


 

Le néo-retraité Florent Balmont sait tout ce qu’il doit aux Gones

Butfootballclub.fr

A 40 ans passées, Florent Balmont vient de raccrocher les crampons. Il est revenu sur sa carrière et notamment sa formation à l’OL.

Dans la foulée de l’annonce de l’arrêt de la saison, Florent Balmont a décidé de tirer un trait sur sa carrière de joueur. Une carrière débutée à l’OL, passée par Lille puis Nice et enfin Dijon, où le milieu de terrain a donc raccroché les crampons à 40 ans passés. Sur RMC Sport, il a expliqué tout ce qu’il devait à son club formateur…

« Même si je n’ai pas fait énormément de matches avec les pros, j’ai beaucoup appris. Robert Valette et Armand Garrido m’ont énormément fait progresser au centre de formation. Je suis tombé sur de grands compétiteurs chez les pros. J’ai découvert l’exigence du haut niveau, ça m’a aidé dans ma carrière. On a eu des titres. Tous les entraînements étaient à fond, ça m’a servi. »

« Je suis tombé à une époque où j’étais le petit jeune face à des joueurs qui étaient largement au-dessus de moi. L’équipe était très solide et je pense qu’elle a raté le coche à ce moment-là en Ligue des champions. Le doublé avec Lille (Coupe-championnat en 2011) a plus de saveur parce que ce n’était pas prévu que ce club le fasse, mais j’ai passé de bons moments à Lyon. C’est important d’être champion avec son club formateur. »

 


 

L'OL, 10e club de L1 en temps de jeu de ses U21

CIES via Twitter

 


 

Rudia Garcia dans OL Night System

Youtube


L’arrêt de la Ligue 1

« On est en attente de décisions mais certaines ont été prises, comme celle d’arrêter le championnat et de ne pas le reprendre. La priorité est la santé. J’espère le plus vite possible des supporters dans les stades. Mais à part les Pays-Bas, on est le seul pays à avoir pris cette décision. Je pense qu’il était surtout urgent d’attendre. Il fallait se concerter avec les autres championnats européens. Il n’y a pas beaucoup de collaboration en Europe pour prendre des décisions collégiales. Imaginez que l’Italie reprenne les entraînements comme cela va être le cas et finisse son championnat, on pourrait jouer un 1/8 de finale de Champions League avec aucun match de préparation alors que la Juventus en aura fait 12. On avait très envie de reprendre, on est frustrés. J’étais d’accord pour ne pas reprendre si le point sanitaire n’était pas préservé. Mais on avait le temps. »

Une possible marche en arrière ?

« C’est plutôt frustrant. Il y a des incertitudes. Est-ce qu’on va reprendre la Champions League et va-t-on jouer la finale de la Coupe de la Ligue et à quel moment ? On risque d’être pénalisé. Le plan économique est important pour tous les clubs et Jean-Michel Aulas s’exprime à ce sujet toujours avec à propos. Je m’occupe du plan sportif. Avec les joueurs et le staff, on avait envie de reprendre. On avait le temps d’attendre pour voir. Les choses nous ont été imposées. Il faut respecter cette décision mais on est en droit de regarder ce qu’il se passe ailleurs en Europe. »

Le projet à votre arrivée

« Je suis fier que les dirigeants de l’OL soient venus me proposer de reprendre l’équipe en cours de saison. L’équipe était en grande difficulté, à un point de la dernière place. On n’a pas tout bien fait depuis mais on est arrivés en 1/2 finale de la Coupe de France, en finale de la Coupe de la Ligue et on a battu la Juventus en 1/8 de finale aller de la Champions League. En championnat, on n’était pas encore là où on voulait être mais il restait encore 10 journées, dont six à domicile. Les blessures nous ont aussi un peu plombés. J’ai découvert Juninho lors de mon entretien. On a parlé football, jeu. Tout s’est bien passé. Je n’avais pas mesuré combien cela pouvait poser de problèmes d’arriver de l’OM, et pour les Marseillais et pour les Lyonnais. J’avoue que j’avais été un peu naïf. Je suis très fier d’être dans ce club que j’ai toujours considéré comme l’un des meilleurs en France. Ce que Jean-Michel Aulas a construit est magnifique. J’ai été moi-même, je prône toujours le même football. Un football offensif, porté vers l’attaque à base de possession. »

Le métier d’entraîneur

« J’ai du caractère, je n’en manque pas. Je suis présent, je lutte, je suis combatif. La priorité est de bien faire travailler l’équipe, la faire adhérer et bien la faire jouer. C’est le plus important. Il faut aller de l’avant ».

Le mercato

« Il faut encore construire l’équipe. On a corrigé le tir lors du mercato hivernal avec Bruno Guimaraes et Toko Ekambi. Au club, on est tous d’accord pour garder Karl. Je ne sais pas comment va se passer l’été. Il y aura un mercato particulier. On a un bon groupe, pour bien répondre la saison prochaine. On fera une belle saison. Je suis très ambitieux pour l’OL. On va travailler pour cela. Les joueurs ont des contrats et ils sont bien à l’OL. Je n’ai pas d’interrogations sur les départs. Si on ne joue pas l’Europe, ce sera peut-être plus compliqué d’attirer des joueurs. »

 


 

Lyon victime de la gestion du cas Cherki ?

Foot01.com

Comme c’est le cas dans plusieurs clubs français, l’enjeu du prochain mercato pour l’Olympique Lyonnais sera de conserver ses meilleurs jeunes joueurs.

En juillet 2019, Jean-Michel Aulas bouclait la signature du premier contrat professionnel de la pépite Rayan Cherki. Cet été, l’OL devra gérer plusieurs dossiers similaires dont celui par exemple du milieu de terrain Florent Da Silva. A en croire les informations de Bilel Ghazi, le joueur formé à l’Olympique Lyonnais a reçu une offre de premier contrat professionnel, mais les négociations s’annoncent relativement compliquées. Et pour cause, les agents du joueur, s’appuyant notamment sur les nombreux avantages obtenus par Rayan Cherki lors de la signature de son premier contrat professionnel, cherchent à obtenir les meilleures conditions salariales pour Florent Da Silva.

Mais selon le compte spécialisé @Trivela_FR, l’opération ne sera pas simple à boucler pour l’Olympique Lyonnais, confronté à une rude concurrence dans ce dossier. Toujours très attentif au marché des jeunes joueurs de Ligue 1, Manchester United serait notamment intéressé par la perspective de faire signer à Florent Da Silva son premier contrat professionnel. Très attaché à l’OL, le joueur ne s’imagine pas quitter son club formateur mais les coups de pression réguliers de son agent à la direction sportive des Gones laissent tout de même penser qu’un départ lors du prochain mercato n’est pas impossible. Un dossier qui pourrait rapidement être repris en main directement par Jean-Michel Aulas, lequel était personnellement intervenu afin de régler l’épineux dossier Rayan Cherki l’été dernier. Bis repetita dans les prochaines semaines avec Florent Da Silva ? On se dirige vers ce scénario…

 


 

Lyon privé honteusement d'un joueur pour la Ligue des champions !

Foot01.com

Lucas Tousart pourra-t-il disputer la Ligue des Champions avec Lyon si elle devait reprendre. Son nouveau club espère que non.

La situation mondiale dans la lutte contre le Covid-19 implique des décisions parfois différentes entre les pays pour essayer d’être le plus efficace possible face à ce problème d’un ordre nouveau. En France, le déconfinement est prévu pour débuter le 11 mai, mais le football n’est étonnamment pas concerné du tout puisque le gouvernement a décidé de tout arrêter pour la saison en cours. Une reprise en août est espérée, à des dates où l’UEFA a aussi pensé à relancer la Ligue des Champions et la Ligue Europa. Un bel imbroglio à venir, surtout pour les joueurs en fin de contrat ou qui ont déjà signé ailleurs. C’est le cas de Lucas Tousart, acheté par le Hertha Berlin l’hiver dernier, puis prêté à l’OL pour y finir la saison. En théorie, l’international espoir doit donc rejoindre le club allemand au 1er juillet. Même si Lyon est toujours en course et doit disputer la Ligue des Champions en août? Oui selon Michael Preetz.

« Nous espérons bien pouvoir accueillir Lucas le 1er juillet, en accord avec le règlement et le prêt conclu. Il est vrai qu’il y a encore quelques questions auxquelles l’UEFA n’a pas répondu à ce sujet », a livré à Kicker le directeur sportif du club berlinois. Il faut dire que l’instance européenne n’est pas pressée de trancher sur ces cas de figure, sachant que son désir de relancer les Coupes d’Europe en août doit forcément se faire en accord avec les listes de chaque club. Mais pour l’heure, si les voyages dans l’Europe sont interdits ou très compliqués, cette reprise de la Ligue des Champions risque bien de devenir de plus en plus compliquée. Surtout si d’autres pays suivent l’exemple de la France.

 


 

Aulas a trouvé un allié féroce pour déboulonner l’OM

Butfootballclub.fr

Jean-Michel Aulas s’en est encore vertement pris à la situation économique bancale de l’OM. Willy Sagnol a emboité le pas du président de l’OL.

Jean-Michel Aulas a mis les choses au clair concernant ses relations avec Jacques-Henri Eyraud. « Il n’y a pas eu d’insultes au CA avec Eyraud comme l’a dit Raymond Domenech, a expliqué le président de l’OL dans L’Équipe. Il a fait un pamphlet dans le JDD gravissime qui fera l’objet d’une plainte en diffamation. Quand on attaque ma dignité et mes qualités humaines, je réplique. Mais au-delà de ça, l’OM a fait une bonne saison. Parfois, quand on ne joue pas en Europe, on peut se consacrer au Championnat… Sinon, pourquoi j’en voudrais à l’OM sur cette décision d’arrêter le Championnat ? J’imagine que ce n’est pas l’OM qui a décidé ça. »

Malgré ces mots apaisés, Aulas n’a pas manqué de tacler l’OM ce week-end sur sa gestion financière bancale depuis des mois. Un travail de sape poursuivi par Willy Sagnol dans la foulée sur les ondes de RMC Sport.

« Le modèle économique de l’OM ne fonctionne pas »

« Si on se met dans la peau d’un supporter de Marseille, une qualification en Ligue des champions et une finale d’Europa League en trois ans, c’est très très bien. Après, concernant la situation globale… Trois ans après le rachat, tu te retrouves avec des dettes qui font que ton modèle économique ne fonctionne pas, a analysé l’ancien coach des Girondins de Bordeaux. Ils se retrouvent dans le rouge, car si tu ne vends pas, tu ne pourras pas jouer la Coupe d’Europe à terme. Dans les choix qui ont été faits au début, avec des joueurs payés très chers et qui impactent énormément les finances du club, il n’y a aucun retour sur investissement. Les indicateurs sportifs sont pas mal, mais le football d’aujourd’hui, c’est aussi des données économiques qui sont parfois plus importantes que le sportif. »



Concours des lyonnais de Twitter : Votez @centpourcentol !

Twitter



Last modified on lundi, 04 mai 2020 20:37