L'actu du Dimanche 3 Mai

L'actu du Dimanche 3 Mai

L'OL aurait pris la température pour Benoît Badiashile

Footmercato.net

La saison 2019-2020 est terminée en France suite à la décision prise par le Conseil d'Administration de la Ligue de Football Professionnel jeudi. Dans quelques semaines, les équipes vont donc pouvoir s'occuper pleinement du mercato estival, mais les folies ne devraient pas être nombreuses avec la crise financière liée au Covid-19. Il va donc falloir trouver la bonne affaire et en coulisses, l'Olympique Lyonnais serait déjà actif. Selon les informations de Téléfoot, le club rhodanien se serait renseigné sur la situation de Benoît Badiashile, le défenseur de l'AS Monaco.

À cause de difficultés financières, le club du Rocher pourrait donc se séparer de plusieurs joueurs cet été et le joueur de 19 ans, qui a disputé 20 matches toutes compétitions confondues cette saison, serait l'un d'eux. Cependant, si l'OL souhaite le recruter, il va falloir faire attention à la concurrence de formations anglaises et espagnoles, qui auraient entamé les discussions avec le principal concerné. À noter que Benoît Badiashile est encore sous contrat avec l'ASM jusqu'en juin 2024.

 


 

Houllier sur l'arrêt de la Ligue 1 : «Un peu trop tôt pour prendre cette décision»

Lequipe.fr

Dans une interview à talkSPORT, le conseiller de Jean-Michel Aulas à l'OL Gérard Houllier a estimé que la France avait été trop rapide pour prononcer l'arrêt de son Championnat.

Alors que le président de l'OL Jean-Michel Aulas entend engager des recours après l'arrêt de la saison de Ligue 1, son conseiller Gérard Houllier désapprouve également cette décision. Dans une interview au média britannique talkSPORT, Houllier a en effet estimé que la France avait pris une décision trop hâtive pour prononcer l'arrêt de son Championnat : «En France, ils ont décidé de l'arrêter. À mon avis, il était peut-être un peu trop tôt pour prendre cette décision, mais le gouvernement a décidé que la Ligue devait suivre. »

Par ailleurs, l'ancien entraîneur de Liverpool ne voit pas comment le titre de champion d'Angleterre pourrait échapper aux Reds, peu importe le scénario de fin de saison : « S'il y avait une différence de peut-être deux ou trois points, on pourrait dire que cela enlève quelques chances aux équipes derrière (en cas d'arrêt), mais 25 points, il n'y a aucun moyen qu'ils ne soient pas champions. Ils le méritent. »

 


 

Aouar en route vers Manchester ?

Le10sport.com

Courtisé par de nombreux clubs sur le marché des transferts, le milieu de terrain international français Houssem Aouar pourrait bien quitter l’OL cet été. La Juventus, le PSG et Manchester City sont les trois noms qui ressortent le plus quand on associe Houssem Aouar au mercato. Et Pep Guardiola a flashé sur lui, et pourrait tout faire pour le voir arriver à Manchester…

Nous sommes en novembre 2018. L’OL sort une immense prestation contre Manchester City lors d’une soirée folle de Ligue des Champions, et s’impose 2 buts à 1. Le grand artisan de cette victoire, outre Nabil Fékir, c’est Houssem Aouar. Introduit un an plus tôt au groupe professionnel de l’OL, ce dernier s’est retrouvé propulsé sur le devant de la scène très rapidement, enchaînant les bonnes performances. L’emballement médiatique a été proportionnel à son ascension : fulgurant. La saison 2018/2019 devait être celle de la confirmation, et cela n’a pas loupé. Et ce soir-là, Aouar a tapé dans l’œil de plus d’un club européen, mais surtout dans l’œil de l’entraîneur de l’équipe adverse du soir, Pep Guardiola.

Guardiola a flashé sur lui

En zone mixte, après la rencontre, Guardiola n’a pas tari d’éloges concernant le jeune lyonnais. « C’est un très bon joueur, un joueur incroyable » déclarait le coach catalan de Manchester City au micro de RMC. Dès le lendemain de la rencontre, on apprenait que Manchester City avait pris contact avec l’entourage du joueur pour discuter transfert. Mais alors, pourquoi Aouar a tapé dans l’œil de Guardiola, au point que ce dernier soit aussi impatient ? Pour ce dernier apparemment, pas besoin d’une observation prolongée. La rencontre face à Manchester City a suffi pour montrer au monde entier les qualités du jeune Lyonnais. Taille patron dans le milieu de terrain de l’OL, Aouar a été la première rampe de lancement de toute offensive de l’OL, au point que tous les ballons ou presque passaient par lui. Véritable box-to-box très efficace, Aouar a été très présent, que ce soit pour accompagner les offensives ou pour aider ses coéquipiers à défendre tous ensembles face à une bonne équipe de City. Très fin techniquement en plus d’être bien sur ses appuis, le milieu de terrain de l’OL a su se sortir parfaitement du pressing constant des hommes de Guardiola, ce qui lui a permis de se balader habilement et tranquillement sur le terrain. Depuis ce match, Aouar est entré dans une toute nouvelle dimension, et est devenu, cette saison, le maillon fort de l’effectif lyonnais.

La Juventus et le PSG également sur le coup

Guardiola pourrait cependant avoir de la concurrence dans ce dossier. En effet, Leonardo a également coché le nom du Lyonnais pour renforcer son entrejeu pour la saison, prochaine, même si d’autres pistes sont toujours privilégiées du côté de Paris. La Juventus, autre victime de la technicité et du niveau d’Houssem Aouar en Ligue des Chamions (cette fois-ci cette saison), est également sur le coup, et avec la probable perte de Miralem Pjanic, les Turinois pourraient également tenter le coup, même si ces derniers en pinent clairement plus pour Arthur Melo (FC Barcelone). En tous cas, beaucoup d’observateurs rêvent déjà de voir Aouar sous les ordres de Guardiola à Manchester City, comme l’a expliqué Rolland Courbis. « Je m’imagine Aouar, avec sa vision du football, parce qu’il pue le foot, avec un De Bruyne… […] Aouar serait gagnant sportivement et financièrement. Il pourrait franchir un cap, en faisant plus d’efforts qu’à Lyon. Mais pour ça, il faut qu’il gagne en régularité. » déclarait donc l’ancien coach de Montpellier et du Stade Rennais sur RMC. Tout le monde ou presque en rêve, sauf évidemment Jean-Michel Aulas, qui rêve de le voir continuer son aventure lyonnaise…

 


 

Marcelo : « J’avais de nouveau la tête libre »

OL.fr

Le défenseur central brésilien, Marcelo, a accordé une interview de chez lui. En français, il est revenu sur cette période et sur sa saison, en attente d’en savoir plus sur la reprise du football et avant de laisser un message touchant aux supporters.

« Marcelo, comment se passe cette longue période de confinement ?

C’est très difficile pour tout le monde. C’est dur de rester tout le temps à la maison. On ne peut pas aller sur les terrains pour faire notre travail. J’espère que cette période va vite passer. Je fais des exercices physiques. Je lis beaucoup aussi en ce moment. J’étudie la bourse financière. Je profite de ce temps pour être avec ma famille et mes enfants, des choses que je n’ai pas forcément le temps de faire d’habitude. Il y a un peu d’inquiétude mais c’est normal. On a dû changer nos habitudes. Je fais un peu de méditation, cela aide beaucoup.
 
Le début de la coupure sans foot a-t-elle fait du bien ?

Non… le foot c’est notre vie. Physiquement, on a bien récupéré. Mais mentalement, tous les joueurs ont besoin de s’entraîner, de jouer. L’adrénaline quand tu joues au foot est très importante pour nous.
 
Quel regard portes-tu sur cette saison ?

Cette saison a été difficile personnellement. Je n’avais pas beaucoup de temps de jeu. C’est la concurrence, c’est normal. J’avais déjà connu ça. J’ai passé aussi un moment difficile avec certains supporters. C’est réglé maintenant. Tout va très bien. J’ai été très bien lors des 6-7 derniers matches. J’avais de nouveau la tête libre. C’est important pour un joueur. Je savais que tout le monde était derrière moi.

Quelles sont tes qualités, tes forces qui t'ont permis de revenir ?

C’est la tête, le mental. C’est toujours la tête. Quand tu es tranquille dans ta tête, tu joues beaucoup mieux. La confiance est très importante quand tu es sur le terrain. Cette période m’a fait grandir. C’est dur de demander pardon quand il s’est passé quelque chose de fort. Mais j’ai grandi. Cette expérience me permet de voir les choses autrement.
 
Quel est ton meilleur souvenir de cette saison ?

Le match contre la Juventus en Champions League était très bien. L’équipe a joué à 100%. Cela fait plaisir. On a joué un grand match. C’était magnifique dans notre stade.
 
Un message pour les supporters…

Il faut rester positif, cette période va passer. On sait que la vie sans le foot est difficile. Je suis pressé d’être la saison prochaine pour les revoir dans les stades. On va se battre pour faire de bonnes choses. Merci à eux pour tout ce qu’ils font pour nous. Et si j’ai fait quelque chose contre eux, je demande pardon. »

 


 

Attaque moi tu perdras, la LFP défie Aulas !

Foot01.com

Du côté de la Ligue de Football Professionnel on estime que le classement est juridiquement inattaquable. Et ceux qui voudront l'attaquer vont perdre.

Après avoir menacé d’attaquer la Ligue de Football professionnel, Lille est finalement rentré dans le rang, mais deux clubs semblent déjà très motivés à l’idée d’attaquer le classement de la Ligue de Football Professionnel. L’Olympique Lyonnais et Amiens sont en effet déterminés à en découdre sur le plan juridique afin de défendre pour l’un une possible place européenne, pour l’autre sa place en Ligue 1. Face à cette rébellion, Didier Quillot a d’abord rappelé que c’est le gouvernement qui avait imposé cet arrêt et que la LFP se devait de vite fixer un classement. Le directeur général de la Ligue affirme cependant que cette décision est juridiquement blindée et que ces attaques en justice tourneront au fiasco.

Didier Quillot estime qu’il serait plus utile de préparer l’avenir que de se battre sans espoir de victoire alors que les choses sont désormais fixées. « On respecte scrupuleusement la décision du gouvernement et il y avait une volonté des clubs de clore cette séquence rapidement, d’arrêter la compétition, le classement (...) Nous, on était prêt à reprendre, on avait préparé un plan sanitaire, mais on ne revient pas là-dessus. Le classement ? On n’avait pas de raison d’attendre plus longtemps (...) Les clubs s’expriment et ils ont le droit, c’est parfois haut en couleur, mais je le redis ils ont le droit. Nous on a pris nos responsabilités et on a fixé un classement (…) Je dis aux présidents de club : la Ligue Professionnel c’est vous. Je sais qu'il y aura des recours mais je considère que nos décisions sont solides. Projetons-nous plutôt dans l’avenir et la saison qui va suivre », a confié, sur RTL, le dirigeant de la LFP qui a confirmé par ailleurs que Canal+ avait bien dénoncé la fin du contrat actuel, mais que BeInSports n’avait pas encore acté son choix.

 


 

Aulas pique encore l'OM

Maxifoot.fr

Voilà qui ne va pas améliorer les relations entre Jean-Michel Aulas et l’Olympique de Marseille... Quelques jours après une première salve suivie d’une nouvelle querelle avec Jacques-Henri Eyraud, le président de l’Olympique Lyonnais n’a pas pu s’empêcher de piquer à nouveau le club phocéen samedi soir.

En réponse à un tweet qui évoquait les déficits récurrents de l’OM ces dernières années et celui encore attendu cette saison, le dirigeant a cru bon d'ajouter : "C’est effectivement désastreux et confirmé dans le rapport DNCG !". Les dirigeants marseillais apprécieront cette nouvelle attention du boss rhodanien…

 


 

Quillot craint "une difficulté pour les clubs" si ça reprend en Europe

RMC.fr

Invité de BFMTV samedi soir, Didier Quillot s’est montré plutôt rassurant sur la situation économique des clubs de Ligue 1. Mais le directeur général de la LFP craint quand même des répercussions si les championnats européens majeurs (Serie A, Premier League, Liga, Bundesliga) reprennent. Ce qui n’est pas encore défini.
 
Didier Quillot, les clubs de Ligue 1 sont-ils en péril ?

Je ne dirais pas que les clubs sont en péril. Je dirais d’abord qu’on a respecté scrupuleusement une décision du gouvernement, communiquée mardi par Edouard Philippe à la tribune de l’Assemblée nationale. On a pris acte de cette décision et on a prononcé la fin de la saison 2019-2020 et maintenant, on se projette vers 2020-2021. Canal + a résilié son contrat, il y a donc un manque à gagner lié à la fin du championnat. On travaille maintenant pour voir comment compenser ce manque à gagner pour assurer la trésorerie à court terme, au 30 juin. Et ensuite, il faudra travailler aussi avec les clubs sur la projection sur 2020-2021, qui dépendra des conditions dans lesquelles nous jouerons et à partir de quand nous jouerons. Est-ce que sera à huis clos, au mois d’août comme on l’a projeté et comme la ministre des Sports nous l’a dit ? Et puis il faudra travailler pour trouver des solutions pour que la crise économique n’affecte pas trop nos clubs.

La Ligue 1 risque-t-elle d’être le seul grand championnat à ne pas reprendre ?

En Allemagne, la Bundesliga a fait reprendre l’entraînement depuis quelques jours. La décision de redémarrer la compétition n’est pas encore prise. En Italie, les entraînements ne reprendront pas avant le 18 mai et la décision de reprendre est également incertaine. En Angleterre, c’est pareil. En effet, ça serait certainement une difficulté pour les clubs si la France était la seule à avoir pris cette décision. Mais je me garderais bien de toute projection car ça appartient à chaque gouvernement de décider. Pour l’instant, aucune des cinq grandes nations européennes n’a autorisé la reprise de la compétition.

Quand la nouvelle saison commencera-t-elle ?

On a eu un conseil d’administration vendredi. On a confirmé notre objectif de redémarrer la saison au mois d’août, les 22 et 23 août. On précisera cette date cible avec nos diffuseurs. On a un nouveau diffuseur à partir de la saison prochaine (Mediapro, ndlr). On le fera également en lien avec les pouvoirs publics et en fonction des directives que nous donnera l’Etat. Notre objectif, c’est de démarrer les 22-23 août.

 


 

Da Silva a refusé une première proposition de contrat pro à l'OL

RMC.fr
 
L'Olympique lyonnais a vu son jeune milieu de terrain Florent Da Silva (17 ans) refuser un premier contrat professionnel. Mais les négociations se poursuivent entre les deux parties.

Si les clubs français avancent sur leur mercato estival, beaucoup sont dans une période où ils doivent aussi gérer les signatures professionnelles de leurs meilleurs talents. C'est le cas de l'Olympique lyonnais, en pleine négociation avec Pierre Kalulu (2000), Djibrail Dib (2002) et Florent Da Silva (2003).

Les trois cas sont jugés complexes par la direction lyonnaise qui a entamé des négociations, pour certains, depuis plusieurs semaines. A chaque fois, l'OL doit faire ça à la concurrence européenne. Le Bayern Munich a, par exemple, offert un contrat pro à Pierre Kalulu, mais le projet sportif n'est pour l'instant pas en adéquation avec la volonté du joueur d'évoluer dans un groupe professionnel la saison prochaine.


Da Silva aimerait rester à Lyon mais veut des garanties


Le dossier du milieu de terrain Florent Da Silva est encore plus complexe. Après des discussions entamées il y a six mois, l'OL a formulé une première proposition écrite à son entourage il y a quelques jours. Une proposition très loin des attentes, et qui interroge donc du côté du joueur...

Les négociations entre les deux parties, menées par Vincent Ponsot et Jean Sudres à l'OL, ne sont cependant pas fermées autour de Da Silva, à qui il reste un an de contrat aspirant. Le coéquipier de formation de Rayan Cherki aimerait également s'inscrire dans la durée à Lyon, mais souhaite avoir des garanties sur sa progression dans les mois à venir. Sous l'impulsion de Juninho, Florent Da Silva a pu goûter à ses premiers entraînements avec les professionnels ces derniers mois.

 

 

 

Last modified on dimanche, 03 mai 2020 20:15