L'actu du Samedi 2 Mai

L'actu du Samedi 2 Mai

Dembélé plaît toujours à Man Utd

Maxifoot.fr

Suivi depuis plusieurs années par Manchester United, Moussa Dembélé plaît toujours à la formation anglaise. Selon le Manchester Evening News, une offensive des Red Devils cet été sur ce dossier est même très probable.

Après avoir pensé à Harry Kane (Tottenham), finalement jugé trop cher, le club mancunien recherche un avant-centre assez jeune et à fort potentiel pour renforcer son secteur offensif, un profil qui correspond bien à celui du Lyonnais. Le média britannique, qui cite des sources proches du joueur, indique que Dembélé n'est pas insensible à l'intérêt mancunien.

Reste à savoir si l'OL acceptera de s'en séparer. Avec l'absence de Ligue des Champions la saison prochaine, une belle offre fera réfléchir les Gones. Pour compenser un éventuel départ, Lyon a déjà coché le nom d'Odsonne Edouard (Celtic).

 


 

Dubois dans l'équipe type de la saison de L1

L'Equipe

 


 

Aulas : "une situation incroyable"

Maxifoot.fr

Jeudi, Jean-Michel Aulas a annoncé son intention d'attaquer la LFP en justice pour réclamer des dommages et intérêts suite à l'arrêt définitif de la saison 2019-2020 après la 28e journée de Ligue 1. La 7e place finale de l'OL ne satisfait pas du tout le président rhodanien, c'est un euphémisme. Dans un entretien accordé à France Info ce vendredi, "JMA" persiste et signe.

"On est dans une situation absolument incroyable où on arrête un championnat alors que tous les autres championnats se poursuivent et que l'UEFA demande de terminer la Champions League, explique Aulas. L'Olympique Lyonnais avait encore toutes ses chances pour terminer aux places européennes et se voit contraint d'adopter ou d'apprécier une décision qui n'est absolument pas dans le règlement actuel de la Ligue, d'où notre déception."

"Je sais que sur le plan européen tout le monde est catastrophé par la décision de l'Etat français qui va à l'encontre des décisions des autres pays, ajoute-t-il. La France sera-t-elle en avance pour une fois ou en désaccord avec tout le monde ?" Pour le moment, les autres grands championnats européens (Angleterre, Espagne, Italie, Allemagne) espèrent encore reprendre. Mais rien ne dit que cela sera possible. De son côté, l'UEFA espère terminer la C1 au mois d'août. Encore une fois, sans certitude.

"Le PSG et l'OL qui sont les deux seuls clubs français qualifiés pour les quarts et les 8es de finale de la Ligue des Champions auraient dû être protégés dans les luttes avec les autres clubs européens, estime Aulas. On est allés beaucoup trop vite on a eu une attitude franco-française, plutôt que d'aider on en vient à créer un certain nombre d'injustices."

 


 

L’Italie refuse d'arrêter le foot, Aulas enrage

Foot01.com

C’est peut-être ce qui risque de faire la différence avec les décisions prises en France, mais les clubs italiens ont voté à l’unanimité la reprise du football en Série A.

Cela avait déjà été le cas il y a quelques jours, mais cette volonté a été réaffirmée par les clubs transalpins, qui sont favorables à une reprise des entrainements puis des matchs afin de terminer la saison. Le gouvernement italien avait pourtant suggéré de réfléchir à une manière de clore la saison et de travailler sur le début de la saison prochaine. Ceci afin de suivre le modèle français. Mais contrairement à ce qu'il s’est passé en France, la Ligue est unanime et affiche sa volonté de reprendre. Seule une décision gouvernementale forte peut donc mettre un terme à la saison. Une différence que regrette Jean-Michel Aulas, qui ne comprend pas comment le Premier Ministre a pu prendre une décision aussi rapide et aussi radicale, au risque d’affaiblir la France par rapport aux autres pays européens qui peuvent encore terminer leur saison.

« Comment les clubs champions d’entreprises françaises vont être rétrogradés de force dans les compétitions : eux ils sont offensifs, nous défensifs », a souligné le président de l’OL, dégoûté de voir que l’Italie, pays également très touché par le Covid-19, faisait tout pour reprendre et ne pas trop affaiblir son football. Toutefois, cela n’est pas encore fait dans les autres pays européens, et le déconfinement laisse encore beaucoup de choses en suspens. Mais le président lyonnais, qui militait au début de la crise pour un arrêt total du football et une saison blanche, a visiblement changé d’avis en voyant les autres pays tenter de poursuivre l’exercice en cours à tout prix.

 


 

Le Graët : "Aulas deviendra sage"

Maxifoot.fr

Dans un entretien accordé à L'Equipe, le président de la FFF, Noël Le Graët, s'est exprimé sur la colère de Jean-Michel Aulas. Logiquement, le patron de l'Olympique Lyonnais ne digère pas l'arrêt définitif de la saison de Ligue 1 qui prive son équipe de place européenne pour la saison prochaine. Alors que "JMA" veut attaquer la Ligue, Le Graët lui rappelle qu'une qualification européenne reste possible pour l'OL.

"Une fois passée la déception, il est légaliste. Laissons le temps au temps. J'aime bien les gens qui défendent leur club. Mais après, il faut rentrer dans la stratégie globale. Je sais qu'il deviendra sage assez rapidement. Il a encore des possibilités d'être européen en dehors du classement d'hier. (...) Il est encore qualifié pour la finale de la Coupe de la Ligue. Il est toujours en Ligue des Champions. Tout n'est pas fini. Je lui conseillerais de se concentrer sur ses deux derniers matchs", glisse le patron de la FFF.

Reste à savoir si la finale de la Coupe de la Ligue face au PSG pourra se jouer. "Il y a un intérêt mais on reste soumis aux décisions gouvernementales et à l'évolution du virus. Si on peut jouer début août, aussi bien la finale de la Coupe de France (PSG - Saint-Etienne) que celle de la Coupe de la Ligue, on le fera. Lyon et le PSG ont tout intérêt à avoir des matchs intéressants avant la Ligue des Champions", indique Le Graët. D'après le calendrier provisoire de l'UEFA, l'OL pourrait jouer son 8e de finale retour le 7 ou 8 août, alors que le PSG débuterait ses quarts de finale le 11 ou 12 août.

 


 

Maurice s'en va, une première conséquence immédiate

Foot01.com

Ce n’est pas encore officiel, mais Florian Maurice se prépare à prendre ses nouvelles responsabilités au Stade Rennais.

Le recruteur de l’Olympique Lyonnais, qui en était quasiment devenu le directeur sportif avant l’arrivée de Juninho l’été dernier, a décidé de changer de voie en constatant que l’horizon était bouché pour lui à l’OL. Tout son travail, ses réseaux et son art des négociations s’envole donc pour le club rhodanien, qui peut déjà en sentir les conséquences. En effet, depuis quelques jours, Lyon se fait attaquer sur ses jeunes les plus prometteurs. Cela vient très souvent du Bayern Munich, qui a fait un premier forcing pour Pierre Kalulu. Le club bavarois a ensuite attaqué le dossier Yaya Soumaré, très tenté de rejoindre l’Allemagne avant de finalement signer son premier contrat pro à l’OL. Mais pourquoi le Bayern Munich fonce ainsi sur les jeunes lyonnais ? L’explication tombe de la part de Bilel Ghazi, journaliste de L’Equipe et suiveur dévoué de l’OL.

« Florian Maurice avait noué un pacte moral de non-agression avec les recruteurs du Bayern du fait de ses excellentes relations avec eux. Celui-ci a volé en éclat depuis quelques semaines. ça ne pourrait être que le début alors que le Bayern n’attaquait jamais l’OL jusqu’ici », a souligné Bilel Ghazi, qui dévoile ainsi des retombées directes de la fin de la collaboration entre Lyon et Florian Maurice. De quoi inquiéter entre Rhône et Saône, et démontrer que le recruteur de l’OL avait tout de même un certain poids en Europe, avec notamment de très bonnes relations avec les clubs espagnols également.

 


 

Di Meco découpe Jean-Michel Aulas

Butfootballclub.fr

Le consultant de RMC, Eric Di Meco, n’a que moyennement apprécié les récentes sorties de Jean-Michel Aulas, le président de l’OL. Et l’a fait savoir.

On l’a récemment beaucoup entendu. N’acceptant guère la solution retenue par la LFP pour établir son classement final de la Ligue 1. L’OL, comme vous le savez, et à moins d’un succès face au PSG en finale de Coupe de la Ligue (si elle se joue), ne participera pas à une coupe européenne la saison prochaine. Une première depuis plus de vingt ans et un épisode douloureux à vivre pour le président Jean-Michel Aulas.

Pas vraiment le genre de statistique qui apitoie Eric Di Meco, ancien joueur de l’OM devenu consultant pour RMC. Le latéral de la grande époque olympienne a découpé JMA comme jamais.

« Si Lyon se retrouve septième c’est parce qu’il y a eu un début de saison catastrophique avec un choix d’entraîneur qui s’est avéré catastrophique. Jean-Michel Aulas s’est trompé sur toute la ligne cette saison et essaye de le faire oublier. Je crois que les supporters lyonnais ne sont pas dupes et ne l’ont pas oublié. Jean-Michel Aulas dit qu’il va attaquer. Là, il me fait de la peine car on sent que cela lui échappe pour la première fois. Il ne va pas être en Coupe d’Europe, il ne sait plus quoi faire. »

 


 

Un jeune de Santos dans le viseur de Juninho

Twitter

 


 

Mettre la marque au niveau du Real, TP annonce la couleur

Foot01.com

Considéré par Jean-Michel Aulas comme son successeur, Tony Parker accepte le job.

De plus en plus fréquemment, l’ancien meneur de jeu des San Antonio Spurs se livre dans la presse pour parler de son entente avec le président de l’OL, de ses ambitions au niveau du basket et du foot. Dans un entretien à OL TV, « TP » en a dit plus sur son rôle en tant qu’ambassadeur, et sa mission de développer la marque OL pour la faire connaitre, notamment aux Etats-Unis et en Chine. Des projets qui débordent d’ambition, et qui permet de mieux comprendre pourquoi Jean-Michel Aulas apprécie autant l’ancien basketteur.

« Jean-Michel Aulas est quelqu'un que je respecte énormément et ce qu'il a fait est unique. J’ai encore beaucoup d’ambitions, tout comme Jean-Michel Aulas. C’est illimité ce qu’on peut faire. J'aimerais juste que la marque OL, qui n'est pas trop réputée aux USA, soit reconnue à l'international comme un Barça ou un Real Madrid. Je vais accorder pas mal d'interviews pour faire connaître l'Olympique lyonnais. Nous avons débuté avec le rachat, cet hiver, du club de football féminin américain du Reign FC à Tacoma (État de Washington), devenu OL Reign. C'était l'une de mes deux premières missions avec le rachat d'un club en Chine. Nous pouvons envisager beaucoup de choses. Avec Jean-Michel, nous avons beaucoup d'ambitions. Ce n'est pas seulement football et basket-ball. Nous avons commencé sur le e-sport et il y a le tennis qui va arriver », a souligné Tony Parker, qui ne manque pas d’idées pour faire de l’OL une véritable marque qui compte dans le sport mondial. Pour le moment, ce n’est pas encore le cas, mais les premières pierres sont posées.

 

 

Last modified on samedi, 02 mai 2020 14:43