L'actu du Lundi 27 Avril

L'actu du Lundi 27 Avril

Gouiri lance un ultimatum à Lyon au mercato !

Foot01.com

Jugé comme très prometteur par les formateurs de l’Olympique Lyonnais, l’attaquant Amine Gouiri peine à percer au plus haut niveau.

Utilisé à seulement cinq reprises par Rudi Garcia depuis le début de la saison, le jeune avant-centre de l’Olympique Lyonnais est à un tournant de sa carrière. C’est tout du moins sa vision des choses puisque selon les informations obtenues par le journal L’Equipe, l’international U20 de l’Equipe de France a bien l’intention de faire évoluer sa situation lors du prochain mercato. Courtisé par Le Havre et Nîmes, qui souhaitaient obtenir son prêt l’hiver dernier, Amine Gouiri refuse d’être prêté. Pour le jeune attaquant de l’OL, l’équation est très claire. Soit le club rhodanien lui fait confiance pour être à minima le n°2 dans la hiérarchie des attaquants dans le Rhône, soit il demandera officiellement à être définitivement transféré.

« Si le contexte lyonnais demeure bouché, la réflexion autour d’un départ pourrait forcément revenir, alors qu’il a récemment changé d’agent » argumente le quotidien national, pour qui un départ d’Amine Gouiri lors du prochain mercato n’est pas à exclure. D’autant qu’il indiqué que l’attaquant de 20 ans jouit d’une très belle cote, et ce malgré une grave blessure à un genou la saison dernière. En Ligue 2, mais également en Ligue 1 et à l’étranger, Amine Gouiri est sollicité, ce qui va peut-être obliger l’Olympique Lyonnais à revoir sa position dans ce dossier en proposant à son attaquant un rôle plus important la saison prochaine. Mais l’équation ne sera pas si simple que cela à résoudre pour les Gones, qui ont d’ores et déjà bouclé la venue de Tino Kadewere en provenance du Havre pour la saison 2020-2021. Avec le meilleur buteur de Ligue 2 et Memphis Depay, que l’OL souhaite impérativement conserver, l’actuel 7e du championnat a déjà deux avant-centres pour la saison prochaine. Ce qui bouche automatiquement l’avenir d’Amine Gouiri…

 


 

Sylvinho aurait aimé avoir plus de temps à L’OL

Football365.fr

Resté sur le banc de l'OL durant onze matches, Sylvinho est revenu sur son expérience en Ligue 1 auprès de AS.

Le temps est la composante qui manque le plus dans le football. Surtout pour les entraîneurs. Engagé par l’OL l’été dernier, Sylvinho le savait sans doute et en est encore plus conscient maintenant. Licencié en novembre dernier par Lyon après seulement 11 matches disputés pour sa première expérience d’entraîneur principal, il est revenu sur ses débuts compliqués dans ce registre. Au cours d’un entretien accordé à AS, il a assuré qu’il ne regrettait pas son choix d’avoir opté pour ce chemin. « Bien sûr, j’aurais aimé avoir joué plus de onze matchs. Avoir eu plus de temps pour faire mon travail. Mais c’était une décision du club et je la respecte. Le football est une question de résultats. Je garde le bon côté, avec la relation que j’ai nouée avec les joueurs et avec l’opportunité d’avoir entraîné un club aussi grand que Lyon », a-t-il indiqué.


Sylvinho dans l’attente d’une nouvelle opportunité


Il a également souligné la différence majeure, selon lui, entre le fait d’être sur le terrain en tant que protagoniste, et celui de diriger une équipe. « La vie et la carrière d’un entraîneur sont beaucoup plus stressantes et exigeantes que celles d’un footballeur. Tout se passe très vite, on a à peine le temps de raisonner. Je ne voulais pas brûler d’étapes, alors je me suis préparé pas à pas pour faire le saut vers le banc. Je pensais que l’opportunité à Lyon était idéale. Bien sûr, l’expérience n’était pas ce à quoi je m’attendais, les résultats ne correspondaient pas aux attentes. Les miennes et celles du club. Nous avons eu plusieurs matchs que nous avons perdus en encaissant des buts dans les dernières minutes, même contre le PSG, avec un but de Neymar. Mais je suis encore assez calme et confiant dans mes capacités et je vais attendre une autre chance. »

 


 

Tousart : « J’ai passé tellement de bons moments »

OL.fr

Prêté jusqu'à la fin de saison à l'OL après son transfert au Hertha Berlin, Lucas Tousart a accordé une longue interview aux médias de l'OL pour parler de son quotidien, de sa situation actuelle mais aussi revenir sur les moments qui l'ont marqués durant son aventure lyonnaise. La 2nde partie est à retrouver lundi sur OL.fr.

« Lucas, est-ce que tu as complètement changé tes habitudes en cette période ?

Non pas forcément. C’est une longue période donc il faut trouver des activités pour se distraire et s’aérer un maximum l’esprit. Ce n’est pas facile au quotidien. J’ai la chance d’avoir un beau cadre de vie. Je ne peux pas me plaindre. En temps normal, on n’a pas le temps d’être posé à la maison, d’être chez soi. Je jardine un peu alors que d’habitude je n’ai pas le temps et l’énergie avec les déplacements. Cela me plaît et occupe mes journées.
 
Comment as-tu accueilli cette coupure sans foot ?

Mentalement, c’est pesant d’être dans l’incertitude. On ne sait pas où on va aller. Physiquement, cela fait un peu de bien car il y a des cadences soutenues durant la saison. J’ai largement eu le temps récupérer. Donc c’est plutôt négatif cette période. Cela puise dans nos nerfs. C’est facteur de stress. Il y a plein d’incertitudes. On ne sait pas si la situation sanitaire va s’améliorer, ce qu’il va se passer après. C’est le flou pour tout le monde. On se pose pas mal de questions. On ne sait pas ce que ça va changer dans l’avenir.
 
Quelles sont tes activités ?

Je ne suis pas trop console de jeu. Il fait beau en ce moment en plus donc je préfère être en extérieur. On cuisine pas mal. Je n’ai pas forcément le temps de le faire normalement. Je prépare des bons petits plats pour se faire plaisir tout en étant le plus sain possible. J’ai essayé différentes sortes de lasagnes. En dessert, on est sur des tiramisu aux fruits rouges. J’essaie de faire des exercices au quotidien pour garder la forme. Il faudra être prêt quand le championnat reprendra.
 
Comment abordes-tu ce déconfinement ?

Il y a une part d’inquiétude et une part d’envie. On veut retrouver le terrain mais on veut savoir comment, dans quelles conditions, si cela sera délicat dans la gestion des entraînements. Il y a trop d’incertitudes même si le staff et le doc préparent les choses pour notre retour. On entend tout et son contraire sur le déconfinement. On est dans le flou. C’est compliqué de vivre cela au jour le jour. Cela concerne tous les Français.
 
Il y a aussi ce match à Turin à jouer en Champions League…

On s’imagine mal y aller dans un futur proche. Il y a beaucoup de choses qui rentrent en compte. On n’est pas décisionnaire. Il y a les risques d’une deuxième vague de contamination et on ne peut pas la quantifier. C’est un sujet délicat. On voit cela avec un œil extérieur. Il y a beaucoup de problèmes et peu de solutions pour le moment. »

Lucas, tu as été prêté à l’OL jusqu’à la fin de saison après ton transfert au Hertha Berlin. Comment gères-tu cette situation particulière ?

J’ai essayé d’avoir des infos à ce sujet. Tout sera lié à la reprise de la Ligue 1. A partir du 1er juillet, je suis censé être sous contrat avec le Hertha. Je ne sais pas comment tout cela va se passer. A mon avis, la FIFA doit se pencher sur ce sujet. Je ne peux pas dire quand est-ce que je vais partir. Je me considère à 100% à l’OL jusqu’à la fin de saison. Au mercato d’hiver, j’ai déjà entériné ma décision mais je m’implique. On l’a vu lors de mes derniers matches, je n’ai pas lâché. Je veux bien finir avec l’OL avant de connaître une nouvelle aventure en Allemagne. Je voulais connaître autre chose et je pensais que c’était le bon moment. Ça me tenait à cœur de finir la saison avec l’OL car le club m’a beaucoup apporté. Je voulais finir sur une bonne note.
 
Quel est ton regard sur cette saison lyonnaise ?

Il y a eu plusieurs périodes dans cette saison. On a été longtemps dans toutes les compétitions. On fait un beau parcours en Champions League et on a une finale de Coupe à jouer. En championnat, on est tous conscients des manques qu’on a eus. Le classement reflète notre saison. On a manqué de régularité. C’est un constat qui reste sur les dernières saisons.
 
Qu’est-ce qu’il restera gravé de ton passage à l’OL ?

J’ai passé tellement de bons moments… c’est difficile de garder un seul souvenir. J’ai beaucoup aimé notre épopée en Europa League avec une 1/2 finale contre l’Ajax. Les matches contre Besiktas, contre la Roma ont été des superbes matches à jouer et à vivre. Ce sont des grandes émotions. Je suis fier d’avoir fait ces choses avec l’OL. Je suis arrivé de Ligue 2. J’ai eu une année difficile d’adaptation. Je suis monté en puissance et je me suis imposé. Je dois tout au club et au président Jean-Michel Aulas, tous ceux qui ont œuvré pour me faire venir. C’est un réel plaisir de jouer pour ce club, cette ville. Je garde de très bons souvenirs. J’aimerai laisser quelque chose dans ce club donc on verra si on joue cette finale de Coupe de la Ligue.
 
As-tu un message pour les supporters ?

Je sais que cette période n’est pas facile. Il y a beaucoup de gens qui ne peuvent pas travailler. Si on veut tous se retrouver prochainement, il faut continuer de rester chez soi le plus possible. »

 


 

Un procès pour aller en Coupe d'Europe, Lyon aurait zéro chance

Foot01.com

En cas d’interruption définitive de la Ligue 1, l’Olympique Lyonnais a peu de chances d’être qualifié en Coupe d’Europe la saison prochaine.

Effectivement, l’OL était 7e de Ligue 1 au moment où le championnat a été interrompu, et il a d’ores et déjà été acté que les finalistes des coupes nationales ne seront pas qualifiés en coupe d’Europe si elles ne pouvaient pas se disputer. Autant dire que pour Lyon, l’unique chance d’être reversé en Ligue Europa la saison prochaine serait de convaincre les autres clubs de Ligue 1 d’opter pour le classement au soir de la 27e journée, la 28e journée étant incomplète à cause du report de Strasbourg-PSG. Sur son compte Twitter, le président lyonnais Jean-Michel Aulas avait également évoqué d’éventuelles poursuites juridiques. Mais sur ce point, le patron des Gones n’a absolument aucune chance de voir sa requête lui profiter selon l’avocat spécialiste des droits du sport, Thierry Granturco.

« La norme, c’est la qualification par le résultat sportif. Aujourd’hui, on est dans le cas exceptionnel d’une cessation du championnat. Le président Aulas aimerait un mode de calcul favorable à son club, qui tienne compte des indices européens, de l’antériorité… Seulement, dans cette démarche, il n’y a pas le début du commencement d’un texte juridique pour lui permettre d’aller de l’avant. Si son recours est judiciaire, il n’a aucune chance d’aboutir ! En résumé, juridiquement, le moindre recours serait sans fondement. Il faut certes toujours garder un œil sur les règles du football en elles-mêmes, des règles qui ont une certaine propension à évoluer en fonction des jeux de pression. Mais les textes de droit, qui ne sont pas susceptibles d’influence comme le code du travail, sont immuables et incontournables » a indiqué l’avocat, pour qui les éventuelles poursuites juridiques de Jean-Michel Aulas n’ont donc quasiment aucune chance d’aboutir.

 


 

Memphis Depay se verrait bien chanter dans un festival

Footmercato.net

On le sait, Memphis Depay adore le football, mais le Batave aime également la musique. Ce dernier a d'ailleurs déjà posté sur ses réseaux sociaux plusieurs clips dans lesquels il s'essaie dans le costume de chanteur. Dans un live diffusé sur le compte Instagram de BR Football, le joueur de l'Olympique Lyonnais a avoué qu'il se verrait bien chanter un jour dans un festival de musique.

« J’ai beaucoup de rêves. Peut-être que l'on m’y verra là-bas un jour. Si je peux me l’imaginer, ça veut dire que je peux le faire. J’aurais besoin d’artistes capables d’apporter l’énergie de la foule (rires). J’ai besoin d’un producteur, je ne peux pas me produire en studio. » L’appel est lancé.