L'actu du Dimanche 26 Avril

L'actu du Dimanche 26 Avril

Proche de Garcia et Houllier, un nouveau candidat en or à Lyon ?

Foot01.com

Pour remplacer Florian Maurice, un nouveau nom est sorti ce dimanche. Et ce candidat a deux atouts du côté de l'Olympique Lyonnais.

Jean-Michel Aulas l’a confié vendredi sur OLTV, le recrutement du remplaçant de Florian Maurice n’est pas acté, d’autant plus que l’actuel patron de la cellule recrutement de l’Olympique Lyonnais n’est pas encore officiellement parti. Mais bien évidemment il n’y a désormais plus aucun doute sur ce sujet, Florian Maurice va bien rejoindre le Stade Rennais et le casting lyonnais est en cours. Tandis que les noms de Bruno Cheyrou et Patrick Müller circulent depuis plusieurs jours, un nouveau candidat s’ajoute ce dimanche à cette liste en la personne de Jean-Luc Buisine. Selon Le Progrès, l’ancien joueur est en effet un « outsider de marque » afin de prendre les commandes du recrutement lyonnais.

Agé de 58 ans, Jean-Luc Buisine est actuellement libre, et son CV a de quoi plaider en sa faveur, puisqu’après avoir été représentant de joueurs, il a pris les commandes du recrutement lillois entre 2003 et 2011, c’est notamment lui qui a fait venir Dimitri Payet ou bien encore Michel Bastos, puis il a tenu un rôle similaire à Monaco et…au Stade Rennais. Outre ses qualités professionnelles, Jean-Luc Buisine a un atout dans la poche, ou plutôt deux, puisque le quotidien régional affirme qu’il est considéré comme proche de Rudi Garcia et Gérard Houllier. De quoi forcément aider sa candidature auprès de Jean-Michel Aulas, même si Juninho aura clairement son mot à dire dans ce recrutement d’une importance décisive.

 


 

Juventus-OL programmé le 7 août à Turin ?

Foot01.com

L'Olympique Lyonnais attend toujours de savoir si le match retour contre la Juventus pourra se jouer. En Italie, on envisage déjà une date.

Il y a deux mois jour pour jour, c’était le 26 février, l’Olympique Lyonnais venait à bout de la Juventus (1-0) en huitième de finale aller de la Ligue des champions. A l’époque la venue de 3.000 supporters italiens en France avait provoqué des remous, mais on ne se doutait pas encore que la vague du coronavirus allait rapidement déferler sur la France. Toutes les activités étant à l’arrêt, la rencontre retour ne s’est pas jouée en Italie, et nul ne sait quand l’UEFA pourra faire disputer cette rencontre. Car si l’instance donne la priorité aux compétitions nationales, il est évident que ces huitièmes de finale retour à jouer sont une vraie épine dans le pied des organisateurs de la Ligue des champions. Mais à priori, l’UEFA pourrait avoir trouvé une date possible pour ce Juventus-OL.

La Gazzetta dello Sport affirme en effet que cette rencontre décisive pourrait se jouer à huis clos à l’Allianz Stadium le vendredi 7 août si les différents championnats nationaux reprennent aux dates prévues et se déroulent au rythme prévu. A ce stade, tout est évidemment très compliqué pour l'UEFA, qui veut ensuite faire finir la Ligue des champions et l'Europa League en août, mais sans avoir encore réellement tranché concernant le format avec la possibilité d'un Final 4 ou même d'un Final 8 dans un même endroit. L'Olympique Lyonnais va donc devoir encore patienter sur un sujet forcément très important pour le club rhodanien en ballottage favorable après le match aller.

 


 

La reprise, Tousart admet ses craintes

Maxifoot.fr

Interrompue en raison de l'épidémie du coronavirus, la Ligue 1 pourrait reprendre mi-juin selon un plan de reprise présenté par la Ligue de Football Professionnel. Prêté par le Hertha Berlin à l'Olympique Lyonnais sur cette seconde partie de saison, le milieu de terrain Lucas Tousart (22 ans, 24 matchs et 2 buts en L1 cette saison) a tout de même quelques craintes concernant ce possible retour sur les terrains.

"Il y a plein d’incertitudes. On ne sait pas si la situation sanitaire va s’améliorer, ce qu’il va se passer après. C’est le flou pour tout le monde. On se pose pas mal de questions. On ne sait pas ce que ça va changer dans l’avenir. Il y a une part d’inquiétude et une part d’envie. On veut retrouver le terrain, mais on veut savoir comment, dans quelles conditions, si cela sera délicat dans la gestion des entraînements", a commenté le Lyonnais sur le site officiel du club.

 


 

Courbis connaît la meilleure destination pour Aouar

Butfootballclub.fr

Dans le viseur du PSG et de nombreux grands clubs européens, Houssem Aouar, le meneur de jeu de l’OL, s’est vu glisser un petit conseil de la part de Rolland Courbis.

Sous contrat à l’OL jusqu’en juin 2023, Housem Aouar (21 ans) attise les convoitises. Selon « RMC », Manchester City, la Juventus Turin, le Psg notamment font de l’oeil au talentueux milieu de terrain, à qui Rolland Courbis a glissé ce petit conseil Mercato…

« Moi je ne choisis pas au niveau du club, je choisis au niveau du coach. Et je vais avec Guardiola », a expliqué Courbis sur « RMC ». Avant d’ajouter : « Je m’imagine un Aouar, avec sa vision du football, parce qu’il pue le foot, avec un De Bruyne, c’est ça que j’aimerais voir. Il serait gagnant sportivement et financièrement. Il pourrait franchir un cap. »

 


 

Un vieil ennemi d’Aulas propose son plan en cas d’annulation de la fin de saison

Butfootballclub.fr

Discret depuis le début de la crise du Covid-19, Bertrand Desplat (EA Guingamp) a abattu ses cartes en cas d’arrêt prématuré de la saison.

Face à la crise sanitaire du coronavirus, c’est toujours la cacophonie ambiante qui règne à la LFP. Si les clubs de Ligue 1 et de Ligue 2 veulent en majorité reprendre la saison en juin, rien ne pourra se faire sans l’aval du gouvernement. A l’heure actuelle, il est toujours possible que l’exercice 2019-2020 ne puisse aller à son terme et qu’il faille trouver un moyen d’établir un classement final sans avoir joué la totalité des matches.


Bertrand Desplat se pose en médiateur


Si l’idée d’une saison blanche (telle qu’évoquée par Jean-Michel Aulas) est écarté, il reste encore plusieurs possibilités. Selon « L’Equipe », un président de club influent – discret jusqu’alors – a abattu ses cartes ces dernières heures : Bertrand Desplat (EA Guingamp). N’ayant aucun intérêt sur la Ligue 1, celui qui avait mené la fronde des petits clubs contre les gros en 2016 a apporté sa « contribution » à la LFP au travers d’un document de douze pages proposant trois solutions en cas d’arrêt de la saison : un classement à la 27e journée (à cause du report de RC Strasbourg – PSG), un classement à la 28e journée ou un classement au quotient points pris / matches joués. Bertrand Desplat propose que ces trois options soient soumis aux votes de l’Assemblée Générale de la LFP.

« On espère tous que le championnat reprenne et aille au bout. Pour autant, qu’est-ce qui se passe si on n’y arrive pas ? Il faut se mettre d’accord entre nous sur les règles du jeu avant le redémarrage, car le couperet peut tomber à n’importe quel moment, même si on reprend », a-t-il justifié.

 


 

Bouhafsi fan d’Aulas « le génie du foot »

Foot01.com

A l'heure où les critiques sont souvent virulentes à son encontre, Jean-Michel Aulas peut compter sur un fan revendiqué au sein des médias.

Habile en communication, Jean-Michel Aulas est capable de découper en morceaux L’Equipe via Twitter, puis le lendemain d’accorder une longue interview au quotidien. Le président de l’Olympique Lyonnais est ce que l’on appelle un bon client, étant toujours capable de faire l’actualité là où on ne l’attend pas, comme cela avait été par exemple le cas lors du premier jour du confinement. Mais du côté de RMC, Jean-Michel Aulas a un supporter haut gradé en la personne de Mohamed Bouhafsi, le rédacteur en chef football, dont le cœur bat plutôt pour l’OM. Invité cette semaine d’OL Night System, le journaliste a reconnu qu’il appréciait énormément le patron de l’Olympique Lyonnais.

Mohamed Bouhafsi avoue que l’activité de Jean-Michel Aulas pour défendre et faire prospérer l’OL était remarquable et méritait un total respect. « Ce que j’aime à l’OL ? Le président Aulas. Il me fait beaucoup rire. Il est brillant. Intellectuellement parlant, c’est un génie du foot. Depuis 30 ans, il est l’un des plus grands dirigeants du foot. Il adore son club. Il a un lien indéfectible avec l’OL. Il se bat toujours pour l'institution et les Lyonnais. Ce président, il faut lui tirer le chapeau. Aulas est incroyable. C’est un personnage important dans le foot français. Un homme qui se bat autant pour son club, cela ne peut être que bénéfique », a confié le rédacteur en chef de RMC-BFM.

 


 

Les joueurs en fin de contrat gardent la main

Butfootballclub.fr

Plusieurs avocats ont apporté leurs éclaircissements sur l’épineuse question des fins de contrat au 30 juin.

Samedi, l’AFP s’est intéressé aux nombreux joueurs de Ligue 1 et de Ligue 2 arrivant en fin de contrat au 30 juin prochain et qui vont être concernés en cas de prolongation du championnat au delà du 1er juillet. L’agence a notamment fait appel à plusieurs hommes de loi pour être transparent sur la question.

Si la FIFA, l’UEFA, la LFP, la FFF et même l’UNFP semblent être sur la même longueur d’ondes sur la possibilité d’extension de bail de quelques semaines, il sera libre à chacun de dire oui ou non : « Ni la Ligue ni le club ne pourra imposer à un joueur de prolonger son contrat de travail au-delà du 30 juin dans les mêmes conditions, et le joueur sera libre de ne pas signer », assure Maître Sevan Karian, avocat spécialisé en droit du sport. Aucun accord tacite n’est envisageable, au risque d’une « requalification en contrat de travail à durée indéterminée », dixit Maître Denis Provost, avocat au cabinet Fidal.


Les signatures au 1er juillet seront reportées


Cette crise du coronavirus place le joueur en position de force dans les discussions : « Vu le contexte, j’ai vraiment du mal à imaginer que des agents ou des joueurs tentent de profiter de la situation pour renégocier leur contrat à la hausse sur cette petite période complémentaire », explique Maître Karian, qui a en revanche la certitude qu’un joueur ayant déjà signé pour son futur club au 1er juillet, ne pourra passer d’une équipe à l’autre à ce moment-là : « Même libre, un joueur ne peut pas être enregistré auprès de son nouveau club si la période de Mercato n’est pas ouverte ». En clair, même si un Cavani ou un Meunier vient à s’engager avec un club étranger, il ne pourra pas être enregistré avant le début de l’exercice suivant. Il faudra donc choisir entre un mois (au moins) de chômage ou une fin de saison avec son club actuel.

 


 

Domenech a de gros doutes sur les conditions de la reprise

Butfootballclub.fr

Raymond Domenech, président du syndicat des entraîneurs, estime que le protocole médical pour la reprise des entraînements en Ligue 1 et Ligue 2 le 11 mai sera compliqué à mettre en place…

Selon Raymond Domenech, président de l’Unecatef (le syndicat des entraîneurs), le protocole élaboré par l’association des médecins des clubs professionnels concernant la politique de tests, les mesures sanitaires et de distanciation pour la reprise de l’entraînement envisagée après le 11 mai est « très compliqué à mettre en place pour certains clubs », explique l’ancien sélectionneur dans Ouest-France.

« Dans les gros clubs, ça ne devrait pas poser de souci, car les médecins sont salariés, ont parfois leur cabinet sur place et certains sont accompagnés d’une équipe, a expliqué Domenech. Ils pourront tester, contrôler, surveiller tout le monde. Mais quid des clubs de Ligue 2 et de National qui font appel à des médecins à la « pige », seulement une fois ou deux par semaine ? Dans quels locaux se feront les tests ? Sans parler des clubs qui ont mis à disposition leurs installations pour les autorités sanitaires, en Ligue 1 comme en Ligue 2… Pour ceux-là, tout cela me paraît très compliqué à mettre en place. »

Le président de l’Unecatef prône la sagesse, à l’image de Sylvain Kastendeuch, président de l’UNFP. « Le discours des entraîneurs est simple : on peut reprendre le foot si les mesures sanitaires sont sûres, égalitaires et applicables. C’est le gouvernement qui a la maîtrise. Les clubs essaient de construire quelque chose pour finir le championnat. On est tous attentifs à ces démarches, à commencer par les joueurs et les entraîneurs. Les entraîneurs demandent que tout le monde puisse reprendre dans les mêmes conditions de sécurité et les mêmes délais. Là, il y a encore plein d’interrogations qui font qu’on est dans l’expectative. »

 

 

Last modified on dimanche, 26 avril 2020 21:01