L'actu du Samedi 25 Avril

L'actu du Samedi 25 Avril

Aulas fait le point sur le mercato lyonnais

RMC.fr

Interrogé par OL TV, le président lyonnais a évoqué les pistes de travail pour la saison prochaine.

Même interrogé par sa propre chaîne, Jean-Michel Aulas n'a pas fait preuve de langue de bois, au moment d'évoquer les chantiers à venir pour la saison prochaine.

Invité de l'émission OL Night system, ce vendredi, le président de l'OL a confirmé que l'OL mettait tout en oeuvre pour prolonger Memphis Depay, dont le contrat se termine en juin 21. "On lui a fait un certain nombre de propositions, il attend de reprendre le jeu, pour le moment, on est pas tombés d’accord, explique Jean-Michel Aulas, qui n'a pas voulu sombrer dans le pessimisme.  Il n’y a pas de rupture. des que nous aurons la possibilité de le rencontrer, on fera tout pour obtenir une prolongation. Rudi, Juni et moi-même, nous sommes très favorable à le prolonger."

Interrogé par un supporter sur l'éventuel venue d'un autre "joueur à gros caractère", jean-Michel Aulas a cette fois botté en touche: "Ca c’est du ressort de Juni. Pour le moment, on en est à gérer la fin de saison."

Pas mal d'optimisme en revanche concernant la situation de Karl Toko Ekambi, prêté par Villareal: "nous avons tous envie de le garder, lui même souhaite rester."

Un Jean-Michel Aulas qui souhaite aussi conserver Amine Gouiri ("notre volonté est de le garder, et je suis sûr qu’il va faire une très grande saison l’année prochaine.") mais aussi Houssem Aouar, même si, selon les informations de RMC Sport, des cadors sont sur le coup. "C’est un des grands talents de l'effectif a reconnu Jean-Michel Aulas, qui a promis de ne pas retenir le joueur contre son gré.. La décision des joueurs est primordiale. Houssem n’a pas manifesté pour l’instant le désir de partir. Notre volonté à Juni et à moi-même c’est d’essayer de garder Houssem, même si les sollicitations sont importantes."

 


 

Le crash total, Jean-Michel Aulas a son plan

Foot01.com

Cela fait partie des points que Jean-Michel Aulas aime soulever. Depuis 23 ans consécutivement, l’Olympique Lyonnais a toujours participé à une Coupe d’Europe.

Et le président de l’OL tient à ce que cela continue. Néanmoins, la position en championnat est délicate, la victoire finale en Ligue des Champions reste peu probable, et la finale de la Coupe de la Ligue se déroulera face au PSG, pas vraiment habitué à manquer la dernière marche. Résultat, le scénario catastrophe est possible, et Jean-Michel Aulas a bien voulu l’évoquer au micro d’OL TV. Pour le dirigeant rhodanien, il n'y a clairement pas de quoi remettre en cause la stratégie mise en place l'été dernier, avec notamment les commandes données à Juninho, qui se fait tout de même bien discret pour sa première saison.

« Si par malheur, ce que je ne crois pas, nous n’avions pas la possibilité de jouer une coupe d’Europe l’année prochaine, nous allons continuer le plan. Pour moi, c’est l’année une du plan Juninho. L’année écoulée, il a découvert un certain nombre de choses. il correspond parfaitement, on a l’homme qui va permettre sur les années qui viennent de relancer l’olympique lyonnais. On en profiterait pour accélérer le pas. On profitera d’une année où on ne jouera pas tous les trois jours. Cette saison, on ne nous a pas fait de cadeau, on a eu beaucoup de blessés. On voit que Marseille a pu se concentrer sur le championnat et peut prétendre à une place européenne, sous réserve de respect des règles du fair-play financier », a tout de même glissé le président de l’OL, dans un petit tacle quasiment inévitable au rival marseillais. En attendant, l’Olympique Lyonnais a encore son destin en mains dans trois compétitions, et c’est certainement ce que préfère retenir Jean-Michel Aulas pour la fin de la saison.

 


 

Le Bayern veut chiper Kalulu

Maxifoot.fr

Considéré comme un des plus grands espoirs de l’Olympique Lyonnais, Pierre Kalulu (19 ans) n’a toujours pas signé son premier contrat professionnel avec son club formateur. Courtisé par le Milan AC ou encore le FC Séville, le latéral droit intéresse également le Bayern Munich.

Selon RMC, la famille du Gone a refusé une première offre de la formation allemande, qui désire d’abord l’intégrer à son équipe réserve. La radio rajoute que les dirigeants bavarois vont prochainement revenir à la charge avec un projet à court terme plus convaincant.
Si le directeur sportif lyonnais, Juninho, a bon espoir de signer Kalulu, son éventuel futur acquéreur devra débourser 480 000 euros d’indemnité de formation pour l’arracher à l’OL.

 


 

Toujours pas d'accord sur les salaires

Lequipe.fr

Si les discussions sur la baisse des salaires ont bien avancé avec les filles, elles sont plus complexes avec les garçons. C'est ce qu'a déclaré Jean-Michel Aulas ce vendredi.

Jean-Michel Aulas a dit beaucoup de choses lors de son intervention sur OL TV ce vendredi. S'il a parlé du mercato, du calendrier, de l'OM et du fair-play financier, de Nicolas Holveck le nouveau patron du Stade Rennais, de Florian Maurice et de son avenir, il a aussi évoqué les discussions entamées avec les joueurs et les joueuses de l'OL sur une possible baisse des salaires, à cause de la crise provoquée par le Covid-19.


« Nous sommes très proches d'un accord avec les joueuses et nous continuons de discuter avec le groupe masculin »


C'est un auditeur de l'émission qui lui a posé une question sur ce dossier épineux : « C'est un sujet évidemment difficile à aborder en public car on évoque des choses personnelles au niveau des joueuses et des joueurs. Le club n'ayant plus de revenus depuis le 13 mars, nous nous retrouvons dans l'obligation de réduire notre train de vie. Sans entrer dans le détail de celles-ci, nous avons fait un certain nombre de propositions aux joueuses et aux joueurs. La quasi-totalité d'entre-eux souhaitent aider le club. Certains veulent le faire de manière plus ou moins importante. Nous avons tenté de fixer des règles en fonction du salaire lui-même - à savoir si l'on est parmi les plus élevés ou ceux qui sont indirectement dans la moyenne. Nous sommes très proches d'un accord avec les joueuses et nous continuons de discuter avec le groupe masculin. »

Une manière de mettre la pression sur le groupe de Rudi Garcia ? Le président a expliqué que ce dispositif de chômage partiel s'arrêterait dès la reprise des entraînements que Lyon espère pour la semaine du 11 mai. Il faut rappeler que l'OL demanderait une baisse de salaires de 25 % à 70 %.

 


 

Pas touche à nos salaires, les Lyonnais accusés ?

Foot01.com

Comme dans tous les clubs français, les accords entre les dirigeants et les joueurs pour les baisses de salaires sont impossibles à trouver. C'est le cas à Lyon.

Celui trouvé avec l’UNFP prévaut, et il faut dire qu’il convient aux joueurs, qui retrouveront leur salaire simplement repoussé une fois que les matchs auront repris et que la saison sera terminée. Mais à l’OM, à l’OL et au PSG, on rêve de voir les joueurs faire un effort supplémentaire, et renoncer de manière définitive à une partie de leur salaire, au moins le temps de la crise. Cela ne devrait pas arriver, et la fin du mois d’avril approche sans accord en vue. Un véritable regret pour Nicolas Puydebois, persuadé que le peuple va avoir du mal à comprendre cette difficulté à faire le moindre effort financier pendant la crise.

« C’est un sujet sensible et compliqué, comme à chaque fois que l’on parle d’argent dans le football. On peut tous faire des sacrifices après, il faut voir la situation de chacun. Evidemment, pour un supporteur qui gagne 1 200 ou 1 500 euros par mois, c’est difficile de comprendre que quelqu’un qui gagne 300 000 ou 400 000 euros par mois n’accepte pas de baisser son salaire. Il y a des joueurs qui sont conscients de la situation et qui ont la valeur des choses. Il faut laisser de côté son égoïsme et penser au plus grand nombre. Dans un club comme l’OL, ça serait dommage de faire perdre une partie du salaire aux petits salariés car ceux qui gagnent plus ne sont pas solidaires », a livré l’ancien gardien de but de l’Olympique Lyonnais, pour qui les joueurs font déjà des choses avec des dons, des enchères ou des gestes de soutien. Même si la question du maintien du salaire demeure pour le moment intouchable, à Lyon comme ailleurs. Et Jean-Michel Aulas l'a bien compris avec sa dernière proposition, rejetée par son effectif.

 


 

50 ME, Aouar a son bon de sortie, le PSG sur le coup

Foot01.com

Houssem Aouar a l'accord de l'Olympique Lyonnais pour partir cet été. Trois clubs sont à l'affût, dont le PSG, et le tarif est déjà connu.

Chaque été, l’Olympique Lyonnais réalise une ou deux grosses ventes, ce qui explique aussi pourquoi Jean-Michel Aulas présente régulièrement des bilans financiers positifs. Cela sera encore une fois le cas l’été prochain, avec le départ possible d’Houssem Aouar. Le numéro 8 de l’OL a pris une nouvelle dimension avec son club formateur sur ces deux dernières années, grâce notamment à de très bonnes performances en Ligue des Champions. Une vitrine qui fait saliver les grands d’Europe, et notamment deux de ses « victimes ». Il s’agit de Manchester City, dont Pep Guardiola est un grand fan, et de la Juventus Turin, qui entretient de bonnes relations avec Jean-Michel Aulas depuis des années. Des contacts qui n’ont pas été poussés pour le moment, la situation étant délicate sur le plan sanitaire et économique. Mais l’annonce effectuée par RMC ce vendredi risque toutefois de changer la donne.

En effet, selon la radio sportive, l’Olympique Lyonnais accepte sur le principe le départ de son milieu de terrain. Ce dernier ne sera pas retenu si un club dépose 50 ME sur la table. Un message qui a certainement été relayé auprès du joueur et de son entourage. Le bon de sortie existe donc, même si le tarif est élevé. Les choses sont claires en tout cas, et cela pourrait permettre au PSG de se positionner. Au sein du Paris SG, le profil d'Aouar a de nombreux partisans, notamment en raison de sa qualité technique et de sa polyvalence, même s’il n’est pas dit qu’il rentrerait parfaitement dans le système de jeu de Thomas Tuchel. Néanmoins, en cas de départ d’un joueur comme Julian Draxler, l’arrivée de l’international espoir français aurait du sens. Le PSG sait en tout cas que Jean-Michel Aulas n’aurait aucun mal à vendre son joueur à Paris, lui qui a souvent fait savoir qu’il approuverait un recrutement plus tourné vers la Ligue 1 de la part du club francilien. C’est désormais possible, mais sans prix d’ami. Que ce soit pour City, la Juventus ou le PSG, Houssem Aouar sera disponible pour 50 ME.

 


 

Canal et BeIN font un pas en avant pour les droits télé

Butfootballclub.fr

Alors que la question du paiement des droits télé de la Ligue 1 est un sujet épineux depuis la pause du championnat, Canal Plus et BeIN SPORTS ont fait un petit pas en avant.

C’est une décision forte prise aussi bien par Canal Plus que par BeIN SPORTS durant cette période de pause pour la Ligue 1. Les deux chaînes ont décidé de geler pour le moment les paiements des droits télé, en attendant de voir si la saison se termine correctement.

Néanmoins, une petite avancée a été officialisée ce vendredi. Canal Plus, par la voix de Maxime Saada, a annoncé que la chaîne allait bel et bien payer l’intégralité des droits télé… des matchs déjà diffusés. Un accord identique a ensuite été annoncé pour BeIN SPORTS.

Jusqu’à présent, les deux chaînes n’avaient réglé ses droits que pour 68% des matchs alors que 73% ont été joués. Le paiement de ce reliquat annoncé aujourd’hui est donc un premier pas en avant. Avant une vraie réconciliation ?

 


 

Vidéo : L'interview d'Anthony Lopes

Twitter

 

 

 

Last modified on samedi, 25 avril 2020 17:51