L'actu du Samedi 18 Avril

L'actu du Samedi 18 Avril

Le point d'Aulas : mercato, Maurice, finances et salaires...

Footmercato.net

Toujours en confinement, Jean-Michel Aulas commence à organiser la suite et notamment le mercato. Le patron de l'Olympique Lyonnais a bien voulu aborder les dossier chauds de son club.

Le football est à l’arrêt. La Ligue 1 n’échappe pas à la règle mais en coulisses, les choses continuent de bouger. C’est notamment le cas pour le mercato et ses nombreuses discussions. Dans ce domaine, l’OL prépare son marché et ses possibilités. Même si on ne sait pas encore si les dates de la prochaine fenêtre des transferts seront bousculées, Jean-Michel Aulas et son équipe, dont ne fera plus partie Florian Maurice, son départ ayant été acté vers le Stade Rennais, s’activent pour ne pas démarrer en retard sur la concurrence.

Le boss de l’Olympique Lyonnais a bien voulu aborder le sujet brûlant du mercato au Progrès. Il a notamment éclairci la situation de Karl Toko Ekambi. Prêté par Villarreal, l’international camerounais (30 sélections, 3 buts) dispose d’une option d’achat (11 M€) qui peut être levée en cas de qualification dans l’une des deux coupes d’Europe. Faut-il encore que la saison se termine... « On a négocié d’avoir un peu plus de temps pour lever l’option d’achat, affirme JMA. L’option était liée à une qualification en Coupe d’Europe. Si les championnats ne sont pas terminés, on ne peut pas. On a demandé à Villareal d’aller jusqu’à fin juillet, on n’a pas la réponse. Mais notre idée est de lever l’option pour Karl, car on est très satisfait de lui. »


La gestion des fins de contrat en 2021 à régler


L’attaquant devrait donc retrouver ses coéquipiers dont certains vont voir leur situation évoluer. Il s’agit de ceux dont le contrat se terminera en juin 2021 (Rafael, Marcelo, Marçal, Tete, Depay). Pour eux, il faudra soit les vendre lors du prochain mercato et récupérer un chèque, soit les prolonger, comme Aulas souhaite le faire avec Memphis. « On va poursuivre ce qui était engagé, à savoir essayer de prolonger d’un an ou plus. J’ai bon espoir sur ce plan avec Memphis. Je veux vraiment le prolonger. Après, il faudra un certain nombre d’acheteurs d’ici le 31 décembre. En fait, soit on tâchera de trouver des solutions de transfert, d’un départ, soit de prolonger sur la plus longue durée possible », indique Aulas qui se réjouit de revoir le Néerlandais bientôt sur le chemin du retour après sa longue blessure.

Un autre acteur du club voit son bail se terminer en 2021, c’est Rudi Garcia. Jamais entré dans le cœur des supporters de l’OL, qui lui reprochent son passé marseillais, l’entraîneur va terminer une saison qu’il a entamée en octobre dernier. Son avenir est lié à celui de son club en Ligue 1. « Rudi est en contrat jusqu’en 2021. On aura l’occasion de discuter avec lui, de parler de prolonger. Il faut déjà savoir où l’on joue la saison prochaine. » Actuellement 7e du championnat, Garcia a pour objectif de qualifier les Gones en coupes d’Europe, celle aux grandes oreilles tant qu’à faire. Cela permettrait à tout le monde d’y voir plus clair.


Les propos amers de Jean-Michel Aulas sur le départ de Florian Maurice


Florian Maurice se dirige donc bel et bien vers le Stade Rennais. Jusque là un secret de polichinelle, le responsable de la cellule de recrutement lyonnais va quitter le club. C’est Jean-Michel Aulas en personne qui a acté son départ dans un long entretien accordé au Progrès ce vendredi soir. Le président de l’actuel 7e de Ligue 1 semble un peu chafouin de ce départ précipité, alors que le monde du football est à l’arrêt à cause de la crise sanitaire. Il affirme regretter la manière.

« Ça m’a beaucoup peiné. Je l’ai eu comme joueur, je l’ai fait revenir par OL TV, je l’ai mis dans le grand bain au jour le jour de l’OL, il a travaillé pour le recrutement. Il était au plus profond du club, au cœur de l’institution, un endroit intime. Je l’ai élevé, aimé, et il nous tourne le dos le deuxième jour du confinement, alors que quinze jours avant, il avait démenti l’information, ça ne peut pas ne pas blesser, voilà… », lâche amer le boss de l’Olympique Lyonnais, qui nuance toutefois. Il n’en veut pas à celui qui a contribué à la réussite récente de son club.


Les regrets de Jean-Michel Aulas


« Non. Je fais partie des gens ciblés par le coronavirus. Bon, à plus de 70 ans on vit de bonheur et de malheur. Et là, c’est une grande tristesse, non pas sur le plan de l’entreprise mais sur le plan humain. Faire ça pendant une période de confinement… Alors je lui souhaite bonne chance. Pour lui, j’avais imaginé Paris, Barcelone, ou autre. C’est Rennes, il faudra espérer pour lui que Rennes devienne un très grand club. » C’est donc fait, Florian Maurice va rejoindre les derniers vainqueurs de la Coupe de France à la fin du confinement.

Ce dernier s’exprimera sans doute plus tard sur ses choix mais on peut penser que la venue de Juninho dans l’organigramme de l’OL au début de la saison et la cohabitation avec celui-ci a pu nourrir des envies d’ailleurs. Reste donc à Jean-Michel Aulas et son équipe de trouver un successeur. Bruno Cheyrou fait pour le moment office de favori, lui qui occupe actuellement le rôle de directeur de la section féminine du PSG. Les noms de Loïc Désiré (Strasbourg), John Williams (Amiens), Gérard Bonneau (Servette de Genève et ancien de l’OL) et de Patrick Müller (ancien joueur du club, actuellement en poste à l’UEFA) sont cités.


Aulas prévoit des pertes importantes


Comme plusieurs pays dans le monde, la France est sévèrement touchée par la pandémie de coronavirus. Une situation sanitaire inédite qui a provoqué l’arrêt des championnats européens notamment. Et pour les pensionnaires de Ligue 1, le contexte économique s’avère compliqué. Les clubs doivent ainsi appréhender au mieux les multiples pertes financières engendrées par la suspension des compétitions.

Dans une interview accordée au Progrès, le président de l’OL Jean-Michel Aulas a ainsi révélé que le club rhodanien ne dérogera malheureusement pas à la règle. « Notre chiffre d’affaires est arrêté depuis le 11 mars. On était parti pour faire jusqu’à 360M€ sur l’année, on sait d’ores et déjà qu’on ne les fera pas. Nous aurons des pertes potentiellement importantes. On a immédiatement saisi nos banques pour nous aider, » confie Aulas. En espérant que la Ligue 1 puisse reprendre ses droits dans les prochaines semaines...


L’OL proche d’un accord pour les salaires


En cette période de crise sanitaire inédite, les clubs français et européens doivent plus que jamais se serrer la ceinture financièrement. Malgré de gros moyens économiques, l’Olympique Lyonnais doit subir des pertes conséquentes ces dernières semaines. Dans une interview accordée au Progrès, Jean-Michel Aulas précise que les négociations avec les groupes professionnels masculins et féminins de l’OL pour une réduction des salaires, se déroulent dans de bonnes conditions.

« Une grande partie des effectifs est en chômage partiel, on a réduit au maximum nos charges salariales. On discute activement avec les groupes pros masculins et féminins pour trouver des accords allant au-delà du chômage partiel afin de réduire nos charges. On est sur le point d’aboutir positivement avec l’équipe féminine, il reste des choses à valider avec les garçons. Il y a un très bon état d’esprit, ils sont très attentifs à la situation d’OL groupe et à l’état sanitaire du pays, » confie ainsi le président de l’Olympique Lyonnais. Un moindre mal dans ce contexte si particulier...

 


 

Les craintes d'Aulas pour la fin de saison en L1 et Ligue des champions

RMC.fr
 
Alors que les compétitions sont à l'arrêt depuis plus d'un mois en raison de la pandémie de coronavirus, Jean-Michel Aulas affiche un certain pessimisme concernant la fin de saison. Le président de l'OL a fait part de ses craintes dans un entretien au Progrès.

Il ne cache pas son inquiétude. Dans un entretien accordé ce vendredi au quotidien Le Progrès, Jean-Michel Aulas n'affiche pas un très grand optimisme concernant la fin de la saison. Le président de l'OL redoute notamment que la Ligue 1 ne puisse pas reprendre dans les prochaines semaines en raison de la pandémie de coronavirus et des risques sanitaires.

"On est pour la reprise de L1, solidaire de tout le monde, on va tout faire pour reprendre. Mais j’ai l’impression que chaque jour qui se passe nous rapproche peut-être d’un championnat qui ne se terminerait pas en 19-20", affirme-t-il. Alors que le championnat est à l'arrêt depuis plus d'un mois, les instances dirigeantes du football français espèrent qu'une reprise sera possible à la mi-juin, en sachant que le début de la saison prochaine de Ligue 1 a été fixé au 23 août.


La crainte de ne pas pouvoir aller à Turin


La suite de la campagne européenne préoccupe également Aulas. Après l'avoir emporté à l'aller (1-0) en terres lyonnaises, son équipe n'a pas encore pu disputer son huitième de finale retour de Ligue des champions contre la Juventus. "Les décisions prises par l’UEFA sont de jouer du 3 au 29 août. Aura-t-on la possibilité de voyager en avion début août pour aller à Turin ? Il y a là aussi une grande crainte que ce ne puisse pas se faire comme ça a été décidé sur le plan domestique comme européen. En Espagne, au Portugal, les frontières sont fermées jusqu’à fin août, en Italie au 31 juillet, et en Angleterre encore plus loin", précise-t-il.

L'avenir économique de l'OL l'inquiète en revanche beaucoup moins. "On a fait des plans très ambitieux pour ressortir plus forts de la crise. On n’a pas toutes les données en poche. Mais on sera vivant à la fin de la crise, c’est sûr, et en situation de continuer d’investir, peut-être même plus que les autres", assure-t-il. De quoi peut-être rassurer les supporters en vue du prochain mercato estival.

 


 

Vidéo : Le nouveau Clip de Memphis à Dubaï

Youtube


 


 

Vidéo : Guimaraes s'impose 6-2 en quart du Tournoi Fifa Stayandplay

Maxifoot.fr

Bruno Guimaraes (22 ans, 5 matchs toutes compétitions cette saison) est décidément en train de devenir la bête noire de l'Atletico Madrid ! Après avoir fait faux bond au club espagnol, qui disposait d'une clause d'achat prioritaire, en janvier dernier, afin de rejoindre l'Olympique Lyonnais, le Brésilien a encore joué un vilain tour aux Colchoneros ce vendredi puisqu'il a éliminé les Madrilènes, représentés par João Félix, en s'imposant 6-2 manette à la main en 8es de finale de la Stay and Play Cup (le tournoi des clubs européens sur FIFA 20).

Pour l'anecdote, les buts de l'OL ont été inscrits par Moussa Dembélé, auteur d'un triplé, Thiago Mendes, Marçal et... Guimaraes ! Au prochain tour, l'Auriverde affrontera les Suédois de l'AIK Fotboll, représentés par Nabil Bahoui.

 


 

Benzema : « Terminer à Lyon, pourquoi pas »

Football.fr

Karim Benzema s’imaginerait bien finir sa carrière sous le maillot de l’Olympique Lyonnais, pour un retour aux sources.

Et si Karim Benzema ne portait que deux maillots au cours de sa carrière en club ? Formé à l’OL, où il a fait ses grands débuts chez les professionnels en 2005, le natif de Lyon est l’attaquant du Real Madrid depuis plus de 10 ans désormais, depuis son arrivée en Espagne en 2009. Et pour la suite de son parcours, Benzema s’imagine bien boucler la boucle dans sa région d’origine.


« Je ne ferme pas la porte »


« Un retour à l’OL ? On me répète souvent cette question, a confié Benzema ce vendredi sur OLTV. Les gens savent à quel point je suis attaché à l’OL. C’est aussi grâce à ce club que j’en suis là aujourd’hui. Revenir dans l’immédiat ? Non, car je suis dans le meilleur club du monde selon moi et j’ai beaucoup à faire. Après, je ne sais pas. Terminer à Lyon après avoir fait ce que j’ai fait Madrid, pourquoi pas. Je ne ferme pas la porte. »

C’est une belle promesse. Mais les supporters de l’OL ne doivent pas à s’attendre à voir Benzema revenir de sitôt. Le meilleur attaquant français de sa génération a encore de belles choses à faire au Real Madrid, un club dont il a déjà marqué l’histoire avec ses 240 buts. « On a tendance à dire que c’est la fin de carrière pour un joueur qui a 32 ans, souligne-t-il. Depuis deux années, je me sens en grande forme que ce soit physiquement et mentalement. Je ne me blesse pas, je peux enchaîner. Je ne suis pas au début de ma carrière mais j’ai encore de bonnes années devant moi. » A Madrid dans un premier temps. A Lyon, peut-être, ensuite…

 


 

Benzema livre son diagnostic

Maxifoot.fr

Vainqueur de la Juventus Turin (1-0) en 8es de finale aller de la Ligue des Champions et qualifié pour la finale de la Coupe de la Ligue, l’Olympique Lyonnais n’en reste pas moins décevant 7e de Ligue 1. Au micro d’OLTV, Karim Benzema (32 ans, 36 matchs et 19 buts toutes compétitions cette saison) a donné son avis sur les résultats très irréguliers de son club formateur cette saison. L’attaquant du Real Madrid a pointé du doigt un problème d’ordre mental.

"Je pense que les joueurs de l’OL se mettent une bonne pression et puis derrière, ils vont penser que peut-être en faisant moins d’efforts, ils vont pouvoir gagner un match contre une équipe en bas de classement... Et ce n’est pas ça !, a prévenu le Merengue. Ils devraient avoir la même envie que contre le PSG, il y a beaucoup de jeunes, ce ne sont plus des enfants."

Une petite pique destinée à réveiller les Gones avant une éventuelle reprise de la saison…

 


 

Benzema, une mauvaise idée pour Larqué

Maxifoot.fr

Interrogé ce vendredi par OLTV, l’attaquant du Real Madrid, Karim Benzema (32 ans, 36 matchs et 19 buts toutes compétitions cette saison), a émis l’hypothèse de retrouver son club formateur, l’Olympique Lyonnais, d’ici à la fin de sa carrière (voir la brève de 18h19). Mais, au préalable, le Français compte aller au bout de son contrat avec les Merengue, jusqu’en juin 2022. Le buteur aurait alors 34 ans. De quoi refroidir le consultant de RMC, Jean-Michel Larqué.

"Il ne pouvait pas répondre autre chose. Ça me rappelle le retour de Jean-Pierre Papin en France. Après avoir été une légende à Marseille, il est parti à Milan puis au Bayern, avant d'aller à Bordeaux. Quand tu es attaquant de pointe et que tu as 33-34-35 ans, le retour est toujours compliqué. Tu vas moins vite, tu es moins vif. Ce serait une mauvaise idée", a tranché l’ancien milieu de terrain de l’AS Saint-Etienne.

 


 

Les joueurs de L1 veulent que le classement actuel fasse foi

RMC.fr

L'UNFP, le syndicat des joueurs, a sondé ses adhérents et a reçu près de mille réponses.

C'est une voix importante, dans les futurs débats qui ne manqueront pas de se tenir sur l'arrêt où pas du championnat. Syndicat ultra-majoritaire chez les joueurs professionnels (94% d'adhérents), l'UNFP a sondé ses ouailles, des chiffres publiés par l'Equipe. Si, sans surprise, il sont une écrasante majorité à souhaiter des garanties sur leur santé avant de reprendre le championnat, c'est peut-être sur les solutions en cas d'arrêt que leur voix et la plus intéressante: Si les présidents se sont déjà souvent exprimé, on avait pas encore entendu les joueurs.

Les clubs les plus mal classé, ou Lyon, on évoqué avec plus ou moins d'insistance une saison blanche. Pour les joueurs, ce n'est pas une option. A 80%, ils souhaitent que le classement soit arrêté à la dernière journée jouée intégralement (la 27e, puisqu'à la 28e journée, Strasbourg-PSG ne s'était pas disputé, déjà à cause du coronavirus). Ce qui permettrait incidemment, par rapport au classement actuel à Montpellier mais surtout Lyon de repasser devant Nice et Reims et d'accrocher une place européenne, ce qui ne manquera pas d'alimenter de gros débats comme ceux qui agitent actuellement l'Espagne ou les compétitions gérées par la FFF et arrêtée jeudi (mention spéciale pour ce coup dur infligé à l'équipe féminine de Saint-Etienne).

 



Kévin Ousmane signe un contrat stagiaire de deux an

Lequipe.fr

Le jeune gardien de but de l'OL, Kévin Ousmane, a signé un contrat stagiaire de deux saisons avec son club formateur.

Arrivé à l'OL dans la catégorie U10, Kévin Ousmane vient de franchir une nouvelle étape dans sa carrière, ce vendredi. Le jeune gardien (18 ans), natif de Lyon, a paraphé un contrat stagiaire de deux saisons en faveur de son club formateur. Il évolue régulièrement avec les U19 lyonnais et a même disputé quelques rencontres avec la réserve, en National 2, cette saison.

 


 

Clap de fin pour Jérémy Clément

Butfootballclub.fr

L’ancien milieu de terrain de l’OL, du PSG, de l’ASSE et de Nancy, notamment, Jérémy Clément, a décidé de mettre un terme à sa carrière.

L’information a été donnée par le quotidien régional, le Dauphiné Libéré. Jérémy Clément, ancien milieu de terrain de l’OL, du PSG et de l’ASSE, notamment, a décidé de mettre un terme à sa carrière. Lui qui avait choisi au début de la saison 2019 – 2020 de rejoindre le FC Bourgoin-Jallieu, club évoluant en National 3.


« J’aurais signé pour une telle carrière »


« Il est temps pour moi d’arrêter le terrain. Je veux rester dans le foot mais me consacrer à d’autre chose. Avec l’arrêt des compétitions, logique, en raison du coronavirus, c’est vrai que j’ai comme un goût d’inachevé. Je n’ai pas senti que j’avais joué mon dernier match. Il faudra que je fasse un jubilé ! J’aurais signé pour une telle carrière. Désormais, je pense être plus utile en dehors du terrain. Pour la suite, j’ai envie d’entraîner, de rester au FCBJ, en me rapprochant du groupe seniors, tout en continuant à passer mes diplômes. Et une activité de consultant me tente bien également. »



L’OL et le LOSC chassent Odsonne Edouard !

Le10sport.com

Après avoir explosé sous le maillot du Celtic Glasgow, Odsonne Edouard est courtisé par plusieurs écuries européennes. En France, le LOSC et Lyon le surveillent très attentivement…

Barré par la lourde concurrence qui sévit au PSG, Odsonne Edouard a quitté le nid parisien pour l’Ecosse et le Celtic Glasgow. Un pari audacieux pour ce gamin qui a connu toutes les équipes de France jeunes, jusqu’aux Espoirs. Et depuis deux saisons, Odsonne Edouard cartonne. Avec 22 buts inscrits lors de l’exercice 2019-2020 (15 réalisations en 2018-2019), l’attaquant français intéresse de nombreux clubs européens. Le Borussia Dortmund aurait notamment un œil sur son évolution. Et selon nos informations, en France, deux clubs pensent sérieusement à lui : Lille et Lyon.


Arsenal et Everton le regardent aussi


La cellule de recrutement de Luis Campos a placé Odsonne Edouard sous haute surveillance. La possible et prochaine vente de Victor Osimhen oblige les Dogues à préparer sa succession et le Français ferait partie de la short-list lilloise. Problème : le prix demandé pour Odsonne Edouard est très important. Il serait question de 30 à 40 millions d’euros, au-dessus de ce que Lille souhaiterait investir. En revanche, ce prix pourrait être dans les cordes de l’OL. Dans la perspective d’une grosse vente de Moussa Dembele, les Gones pourraient recruter un attaquant. Comme révélé par le10sport.com, les Lyonnais suivent Jean-Philippe Mateta (Mayence). Mais Odsonne Edouard fait lui-aussi partie des profils surveillés.

Du côté de la Premier League, les performances d’Odsonne Edouard ne laissent pas indifférentes non plus. A l’instar de Moussa Dembele qui avait tapé dans l’œil de nombreuses écuries anglaises au moment d’exploser avec le Celtic Glasgow - avant de finalement choisir Lyon - Odsonne Edouard est dans le viseur de clubs comme Arsenal et Everton. Selon nos sources, Leipzig aurait également un intérêt. Pour rappel, le PSG l’a vendu un peu plus de 10 millions d’euros à l’été 2018.



Plusieurs noms pour l'après-Maurice et structurer la cellule de recrutement

RMC.fr

Après le départ de Florian Maurice à Rennes, en tant que directeur sportif, l'OL veut structurer sa cellule de recrutement. Plusieurs pistes existent déjà.

L’OL va profiter du départ de Florian Maurice à Rennes pour tenter de structurer un peu plus sa cellule de recrutement. La recherche d’un remplaçant à Florian Maurice, qui pourrait être accompagné en Bretagne par Jérôme Bonnissel, à ses côtés à l'OL depuis 18 mois, ne sera pas l’unique préoccupation des décideurs lyonnais. La direction souhaite redynamiser toute sa cellule, ce qui ne limitera pas le nombre d’arrivées à une seule personne. Jean-Michel Aulas et son équipe souhaitent également développer leur base de données avec la création d’un nouveau logiciel interne.


Bruno Cheyrou n’est pas le seul nom sur la liste


Comme annoncé, la piste Bruno Cheyrou est aujourd’hui la plus avancée pour remplacer Florian Maurice. Mais la direction ne prendra aucune décision avant la fin de la crise sanitaire liée au Covid-19. Ce qui n’empêche pas Juninho, le directeur sportif, et Gérard Houllier, le conseiller de Jean-Michel Aulas, d’avancer. Le profil de Bruno Cheyrou est très apprécié. Le directeur sportif des féminines au PSG parle quatre langues. L’ancien joueur de Liverpool est une piste menée par son ancien entraîneur Gérard Houllier. Mais Bruno Cheyrou est également proche de Jean-Michel Aulas, qui prendra la décision finale.


Le nom d’Eric Abidal est remonté à Jean-Michel Aulas


Mais Bruno Cheyrou n’est pas le seul candidat. Comme annoncé par L’Equipe, Loïc Désiré (Strasbourg) est un nom apprécié. Mais Gérard Houllier a également soufflé le nom de Paul Mitchell, directeur technique de la galaxie Red Bull. Convoité par Manchester United l’année dernière, l’Anglais de 38 ans avait finalement décidé de rester chez Red Bull dans un rôle plus élargi. La barrière de la langue n’est pas considérée comme un obstacle en interne.

Ces derniers jours, un autre nom est revenu aux oreilles de Jean-Michel Aulas. Celui d’Eric Abidal. Le secrétaire technique du Barça ne serait pas contre revenir dans un club qu’il a connu comme joueur, alors que Barcelone connait une importante crise de gouvernance. Si le contact n’a pas encore été établi à ce sujet, la piste menant à Eric Abidal s’annonce onéreuse.



Rafael cartonne un coéquipier après des révélations dans la presse

Footmercato.net

Visiblement certaines informations qui ont filtré dans la presse n’ont pas plu à Rafael. Sur Twitter et dans un message bourré de sous-entendus, le latéral brésilien de l’OL s’en est pris à un coéquipier (sans donner son nom) qu’il accuse d’avoir donné du "biscuit" à la presse.

Si le message de l’ancien joueur de Manchester United n’est pas très clair, il semblerait que le contenu de discussions sur la baisse des salaires ayant eu lieu lors d’une réunion entre joueurs soit la cause de cet agacement.





Last modified on samedi, 18 avril 2020 14:54