L'actu du Mercredi 15 Avril

L'actu du Mercredi 15 Avril

Trois pistes secrètes pour remplacer Florian Maurice ?

Foot01.com

La journée de mardi a été riche en informations pour les supporters de l’OL, qui ont notamment appris le départ désormais acté de Florian Maurice pour le Stade Rennais.

On ne sait pas encore la date exacte de l'évènement, mais le départ du patron de la cellule de recrutement de l’Olympique Lyonnais pour le Stade Rennais, où le poste de directeur sportif l’attend, ne fait plus aucun doute. Très rapidement, un nom a fait surface afin de remplacer l’ancien attaquant de l’OL, du PSG et de l’OM en la personne de Bruno Cheyrou. Actuellement directeur sportif de la section féminine du Paris Saint-Germain, celui qui est également consultant pour BeInSports tient la corde. Mais il ne s’agit pas de l’unique piste de Jean-Michel Aulas, de Gérard Houllier et de Jean-Michel Aulas selon Bilel Ghazi.

A en croire le journaliste de L’Equipe, lequel a évoqué ce dossier bouillant de l’actualité lyonnaise sur son compte Instagram, l’Olympique Lyonnais explore trois autres pistes en parallèle du dossier Bruno Cheyrou. Un cinquième homme avait également été soufflé à l’oreille des dirigeants rhodaniens, mais son profil a d’ores et déjà été écarté. Selon toute vraisemblance, l’identité des trois autres candidats devrait filtrer dans les prochaines heures mais pour l’heure, le flou est encore très épais.

Au sujet de Bruno Cheyrou, le journaliste a précisé que l’ancien milieu de l’OM avait déjà collaboré avec la direction lyonnaise dans un passé proche. En effet, le natif de Suresnes a eu un rôle de consulting pour les transferts de Memphis Depay, mais également de Bertrand Traoré. La piste Bruno Cheyrou est donc très loin de tomber du ciel pour les dirigeants de l’Olympique Lyonnais. Reste à voir s’il s’agira du futur patron de la cellule de recrutement des Gones ou si finalement, le duo Aulas-Juninho optera pour un autre choix.

 


 

"J'allais signer à Lyon" en 2009, révèle Pogba

RMC.fr
 
Paul Pogba s'est confié cette semaine sur son arrivée à Manchester United en 2009. Recruté au Havre à seulement 16 ans, le milieu de terrain a expliqué être passé tout près de rejoindre l'OL avant de recevoir une offre du club anglais.

Décidément cette pause imprévue en raison de l'épidémie de coronavirus a poussé Paul Pogba à faire quelques révélations. Le milieu de Manchester United est ainsi revenu sur son premier transfert vers l'Angleterre et Manchester United en 2009.

Paul Pogba y a effectué ses débuts professionnels lors de la saison 2011-12 sous les ordres de Sir Alex Ferguson. De son propre aveu, le joueur français est passé à deux doigts de signer à l'OL lorsqu'il évoluait encore en Normandie.


"Les gens me disaient de ne pas partir à l'étranger"


Fan d'Arsenal pendant son enfance, Paul Pogba s'est rapidement fait remarquer au sein du centre de formation du Havre. En France, l'Olympique Lyonnais de Jean-Michel Aulas lui a même offert un contrat pour passer professionnel au sein du meilleur club tricolore de l'époque. "La Pioche" a reconnu avoir failli rejoindre les Gones puis a finalement opté pour Manchester United.

"J'étais sur le point de signer à Lyon et ils voulaient me faire passer pro, a indiqué le champion du monde lors d'un podcast diffusé par le club mancunien. Les gens me disaient de ne pas partir à l'étranger, de rester en France, parce que cela allait être difficile. J'ai répondu que non parce Manchester United était le plus grand club au monde. Cela n'arrive qu'une seule fois dans la vie... Enfin, pour moi c'est vrai que c'est arrivé deux fois."

 


 

Pour Genesio, Maurice va manquer

Maxifoot.fr

Déçu d’avoir vu ses prérogatives réduites suite à la nomination de Juninho au poste de directeur sportif, le responsable de la cellule de recrutement de l’Olympique Lyonnais, Florian Maurice, s’apprête à filer à Rennes où l’attend un costume de directeur sportif (voir la brève d'hier à 22h31). Pour l’ancien entraîneur de l’OL, Bruno Genesio, les Gones perdraient gros avec ce départ.

"Flo a une part prépondérante dans ce succès. Quand on fait 50% de réussite dans le recrutement, c'est déjà beaucoup. Lui est largement au-dessus. Il a participé à la réussite sportive mais il a aussi permis au club d'être en grande forme économiquement, a souligné l'actuel coach du Beijing Guoan pour Eurosport. Il arrive à 8h, il repart à 20h quand il est à Lyon. Mais il est souvent loin de Lyon pour voir les matchs et il ne s'économise pas. Je me suis même fait du souci pour lui parfois. Mais c'est capital parce que la force d'un recruteur, c'est d'aller voir les matchs. (…) Il m'a beaucoup aidé, quand je devais faire passer des messages, avec les joueurs qu'il recrutait et avec lesquels il avait une relation forte."

Maurice se trouve notamment à l’origine des recrutements de Ferland Mendy, Tanguy Ndombele et Lucas Tousart, qui ont permis à l’OL de réaliser une plus-value de 119 millions d'euros !

 


 

Un nouveau bon coup à faire au SCO Angers ?

Butfootballclub.fr

Après quatre saisons au SCO Angers, Baptiste Santamaria (25 ans) est prêt pour un nouveau départ. L’OL ferait partie des courtisans.

A l’Olympique Lyonnais, on est tombé amoureux des anciens joueurs du SCO Angers. L’été dernier, le club rhodanien avait mis le paquet pour recruter l’excellent Jeff Reine-Adélaïde et, cet hiver, c’est l’ancien buteur camerounais du SCO, Karl Toko-Ekambi qui a débarqué dans la Capitale des Gaules en provenance de Villarreal. Comme on dit, jamais deux sans trois…

D’après « Téléfoot », Lyon – au même titre que Villarreal, le FC Séville ou encore l’OGC Nice – est sur les rangs pour accueillir Baptiste Santamaria (25 ans). Arrivé de Tours en 2016 pour 500 000€, le milieu de terrain a franchi un cap dans le Maine-et-Loire et semble désormais mûr pour un départ à deux ans de la fin de son contrat (2022).

En tout cas, comme il l’a confié à l’émission de TF1, Santamaria se sent prêt pour un club de standing européen : « C’est vrai qu’après quatre très belles années à Angers, je pense que c’est le moment de continuer ma progression dans un nouveau challenge, tout simplement. C’est la suite logique des choses ». Reste à savoir comment la crise sanitaire du Covid-19 va affecter sa cote sur le marché…

 


 

Luiz Gustavo, le coup de folie de Lyon au mercato

Foot01.com

En juin dernier, l’Olympique Lyonnais s’était sérieusement intéressé à Luiz Gustavo avant que le Brésilien ne quitte finalement l’OM pour Fenerbahçe.

Auteur d’une saison 2017-2018 exceptionnelle à Marseille avant de plonger comme l’ensemble de ses coéquipiers l’an passé, Luiz Gustavo plaisait tout particulièrement au directeur sportif Juninho. Et si la piste s’est envolée lorsque le Brésilien a posé ses valises en Turquie en août dernier, il semblerait que l’OL soit toujours très intéressé par le profil de l’expérimenté milieu défensif de 32 ans. Utilisé à 28 reprises par Zeki Murat Göle au Fener cette saison, Luiz Gustavo pourrait carrément faire l’objet d’une offre de la part de l’Olympique Lyonnais au cours des prochains mois, à en croire le média spécialisé Super Haber.

Pour le média turc, il est évident que l’OL cherchera à recruter un milieu défensif afin de combler le départ d’ores et déjà acté de Lucas Tousart au Hertha Berlin. Dans cette optique, la piste Luiz Gustavo a été réactivée par Juninho, lequel estime que l’ancien taulier de l’Olympique de Marseille pourrait former un duo complémentaire et très séduisant avec son compatriote Bruno Guimaraes. Sur le papier, l’idée peut effectivement faire saliver mais pour s’octroyer les services de Luiz Gustavo, l’OL devra consentir un important effort financier. Car le salaire de l'ex-Bavarois est difficilement atteignable pour Lyon, pas vraiment habitué à offrir de gros salaires aux trentenaires. En septembre dernier, le média turc Fotomac dévoilait que c’est un salaire de 2,7 ME nets par an que Luiz Gustavo perçoit à Fenerbahçe. Des revenus colossaux qui pourraient refroidir Jean-Michel Aulas. Enfin, il sera également intéressant de connaître l’intérêt du joueur pour le projet de l’OL alors que ce dernier s’était clairement plaint des choix de Rudi Garcia lors de sa dernière saison à Marseille, au point même d’être régulièrement remplaçant lors de la seconde partie de saison en 2018-2019.

 


 

Balotelli fan de Rudi Garcia, ça sent la rumeur

Foot01.com

Sans véritablement marquer les esprits, Mario Balotelli n’a pas été un flop à l’OM lors des six derniers mois de la saison 2018-2019 avec 8 buts inscrits en 15 matchs.

Dès son arrivée en Provence au mois de janvier, l’international italien a été placé dans les meilleures conditions par l’entraîneur de l’époque Rudi Garcia. Pour rappel, celui qui est désormais aux manettes de l’Olympique Lyonnais avait sacrifié Dimitri Payet pour faire place nette à Mario Balotelli en instaurant un 4-4-2 dans lequel « Super Mario » était associé à Valère Germain. Et visiblement, celui qui évolue désormais à Brescia n’a pas oublié les délicates attentions de Rudi Garcia à son égard puisqu’au cours d’un live Insagram avec le légendaire Fabio Cannavaro, l’attaquant de 29 ans a été dithyrambique envers le coach de l’OL.

« Je le place en tête des entraîneurs qui m’ont dirigé durant ma carrière, il est fantastique. Il m’a beaucoup fait courir et j’ai fait beaucoup de tactique avec lui, mais je me suis amusé » a indiqué Mario Balotelli, lequel avait tout de même réussi à se relancer à Marseille sous la houlette de Rudi Garcia alors qu’il n’avait pas marqué le moindre but durant la première partie de la saison sous les couleurs de l’OGC Nice. La situation financière de l’Olympique de Marseille a toutefois poussé Jacques-Henri Eyraud et Andoni Zubizarreta à se séparer de l’international italien, lequel ne se sera donc pas éternisé à Marseille, et qui aura finalement fait ses valises en même temps que Rudi Garcia. Reste à voir si, au vu de la très belle relation entre les deux hommes et alors que Brescia se dirige vers une relégation en deuxième division italienne, un transfert de Mario Balotelli à Lyon est envisageable un jour…

 


 

Lyon prêt à attaquer le Stade Rennais en justice ?

Foot01.com

Très important en période de mercato à Lyon depuis plusieurs années, Florian Maurice va quitter la capitale des Gaules dans les mois à venir.

En effet, le patron de la cellule de recrutement de l’OL a accepté l’offre du Stade Rennais, qui souhaite en faire son nouveau directeur sportif selon L’Equipe. Homme fort du secteur sportif des Gones avant le retour de Juninho l’été dernier, Florian Maurice s’était écharpé avec le Brésilien sur plusieurs dossiers durant le mercato comme ceux de Joachim Andersen, de Youssouf Koné ou encore de d’Ismael Bennacer. C’est donc finalement sans trop de surprise qu’il a accepté l’offre de Rennes. Un choix qui passe très mal du côté de l’Olympique Lyonnais, où personne n’oublie que c’est Florian Maurice qui a déniché les pépites Ferland Mendy ou encore Tanguy Ndombele alors qu’ils évoluaient encore en Ligue 2.

Preuve que la pilule ne passe pas, Jean-Michel Aulas envisage très sérieusement d’attaquer le Stade Renais en justice, à en croire les informations du média belge La Une. « Concernant Florian Maurice, s’il part ça sera fin 2020 ou 2021 ! L'OL se réserve le droit d'attaquer Rennes pour concurrence déloyale ! » a tweeté le journaliste David Barbet, pour qui le président de l’Olympique Lyonnais ne digère absolument pas ce départ précipité de Florian Maurice chez un nouveau rival de Ligue 1 à savoir Rennes, troisième du championnat avant l’interruption des compétitions. Reste que si Florian Maurice venait à présenter sa démission pour ensuite rejoindre le Stade Rennais libre de tout contrat, l’OL pourrait difficilement obtenir gain de cause. Mais Jean-Michel Aulas, qui a fait de gros efforts l'été dernier pour conserver son recruteur, en lui offrant notamment un meilleur salaire, l'a forcément très mauvaise sur le coup.

 


 

Juventus-Lyon programmé le 22 juillet ?

Foot01.com

Même si le calendrier du footballeur européen est flou, quelques hypothèses apparaissent, notamment pour l'Olympique Lyonnais.

L’UEFA souhaite donner la priorité à une fin des championnats nationaux avant de caler les dates d’une possible fin pour la Ligue des champions et de l’Europa League. Car il est clair que l’instance européenne du football ne se passera pas cet été des rentrées budgétaires liées à l’Euro, repoussé d’un an, et aux compétitions continentales. Seul souci pour l’UEFA, en raison de l’étalement des rencontres de Ligue des Champions, des équipes sont déjà qualifiées pour les quarts de finale, dont le PSG, tandis que d’autres attendent encore de jouer le match retour des huitièmes de finale, comme l’OL. Autrement dit, avant même d’envisager d’enchaîner sur un match les quarts et des demies, l’UEFA doit finir les huitièmes de finale.

Du côté de l’Olympique Lyonnais s’ajoute à cela la finale de la Coupe de la Ligue à jouer contre le Paris Saint-Germain, ce qui bloquera donc une autre date. Selon Le Progrès, une tendance semble tout de même se dessiner pour Anthony Lopes et ses coéquipiers. Si la finale de la Coupe de la Ligue semble pouvoir se jouer le 27 juin à huis clos, reste à savoir où car nul besoin de jouer au Stade de France s’il y a zéro spectateur, le huitième de finale retour de Ligue des champions contre la Juventus est envisagé le 22 juillet…soit une semaine après la date limite pour l’interdiction des regroupements en France. Mais ce match entre les Turinois et l’Olympique Lyonnais aura lieu, a priori, à l’Allianz Stadium, et en Italie les choses ne sont pas encore aussi claires. Ensuite, le quart de finale aller éventuel pourrait avoir lieu le 28 ou 29 juillet, et le quart de finale retour aurait lieu une semaine plus tard. Bon courage à la LFP et l'UEFA...

 


 

Bruno Guimaraes : "Je vais grandir et devenir un grand joueur ici"

Goal.com

Bruno Guimaraes revient sur son adaptation réussie à Lyon. Il explique pourquoi il a choisi l'OL en dépit de l'intérêt de clubs plus prestigieux.

Vous n'avez joué que cinq matchs à Lyon, c'est vrai, mais beaucoup de gens se disent que vous jouez depuis au moins trois ou quatre ans en Europe, vu votre adaptation rapide.

Bruno Guimaraes : "Dès le début des négociations, et ma première discussion avec Juninho, je savais que j'aurais beaucoup de soutien ici à Lyon. J'ai été très bien reçu par tous les membres de l'équipe, ce qui facilite beaucoup les choses. Je suis aussi venu d'une compétition très forte [le Brasileirao, ndlr] qui m'a donné le rythme. Cela m'a beaucoup aidé dans les premières étapes."

Qu'est-ce qui vous a traversé l'esprit lorsque vous avez dû choisir entre Lyon et l'Atlético Madrid ?

"L'Atlético Madrid avait la priorité [pour ma signature] pendant un certain temps, mais a fini par choisir de ne pas l'exercer. L'Atlético a alors décidé de reprendre son approche après que Benfica et Lyon soient arrivés. Depuis mon premier contact avec Juninho, la décision d'aller à Lyon grandissait dans ma tête. J'ai donné ma parole à Juninho et, pour moi, la parole vaut beaucoup. Je suis content de la décision que j'ai prise."

Avez-vous été gêné par le fait que l'Atlético Madrid a mis trop de temps à essayer de vous recruter concrètement ? Cela a-t-il pesé sur la décision ?

"L'Atlético avait la possibilité d'exercer ou non son avantage. Au début, ils ne faisaient pas d'efforts, et peu de temps après, Lyon est apparu. J'ai donné ma parole à Juninho, je n'allais pas revenir dessus. Je suis content de cette décision."

Comment échapper au surnom de "Nouveau Juninho" à Lyon ?

"Honnêtement, je n'y pense pas. Ce sont des moments différents, des acteurs différents et des histoires différentes. Juninho est une idole ici à Lyon, il a été un professionnel exemplaire tout au long de sa carrière. Il est clair que c'est un gars que j'ai comme modèle. Mon objectif est maintenant d'écrire mon histoire, étape par étape, avec tranquillité et beaucoup de dévouement."

Que pensez-vous de l'intérêt d'Arsenal ?

"J'étais très heureux de voir mon nom être associé à de grands clubs. Cela montre que le travail a été bien fait. C'est gratifiant."

Et Benfica ? Ils ont fait preuve d'un grand intérêt pour vous, mais l'Athletico Paranaense n'a pas facilité les choses...

"Comme je l'ai dit, j'étais très heureux de voir mon nom être associé à de grandes équipes comme Benfica. C'est un vrai sentiment de fierté, de savoir que le travail a été bien fait. Mais je préfère penser à ce que je peux faire dans mon club actuel, où je me sens bien et heureux."

Croyez-vous que le football français sera "trop petit" à un moment donné de votre carrière pour vous ?

"La Ligue 1 est un grand championnat, très compétitif. Je suis sûr que je vais grandir et devenir un grand joueur. Je ne pense à rien d'autre à partir de là. Je viens d'arriver et je suis très content de tout ce que Lyon a fait pour moi."

Tite a dit ceci dans une interview pour France Football: "Il nous manque un milieu de terrain de distribution dans l'équipe brésilienne, et Bruno Guimarães pourrait être ce joueur". Vous considérez-vous comme ce joueur ?

"Compte tenu de la position et des caractéristiques qu'il a mentionnées, je suis sûr que je peux être ce joueur, même s'il y a une concurrence énorme. Je serai toujours disponible et prêt à aider la sélection. Recevoir de tels éloges de la part de l'entraîneur de l'équipe brésilienne est tout simplement indescriptible."

Pensez-vous que si vous atteignez le niveau élevé que vous imaginez, vous pourriez devenir le meilleur joueur à votre poste ?

"J'ai toujours planifié étape par étape tout ce qui s'est passé dans ma vie. Une étape à la fois, c'est ainsi que je planifie et que je pense à l'avenir. Toujours l'esprit tranquille. Je dois me concentrer sur ce que je peux faire aujourd'hui et me donner au maximum en match et à l'entraînement pour évoluer de plus en plus. Le succès du futur est une conséquence de ce que vous faites aujourd'hui. Je le répète : calme et sérénité. La première étape consiste à gagner des trophées avec le maillot lyonnais."

 

 

 

Last modified on mercredi, 15 avril 2020 14:12