L'actu du Vendredi 10 Avril

L'actu du Vendredi 10 Avril

Voir aussi... Maillots 2020-2021 : les créations des supporters

8 ME à rembourser à ses abonnés, le scénario qui fait mal

Foot01.com

La crise financière liée à l’absence de matchs provoque bien évidemment un gros manque à gagner pour les clubs.

Mais si cela se poursuit, comme cela semble être le cas actuellement, il faudra non seulement faire une croix sur certains revenus de billetterie, sponsoring ou droit télé, mais aussi devoir rembourser des rentrées d'argent déjà enregistrées. C’est le cas du dossier des abonnements, sur lequel Le Progrès s’est penché. En effet, il restait six matchs à disputer à domicile cette saison pour l’OL en championnat. Soit un tout petit peu moins d’un tiers. Pour les abonnés, cela représente tout de même un manque non négligeable par rapport à la somme payée. Si le championnat devait être annulé ou le reste de la saison être disputé à huis-clos, les demandes de remboursement devraient affluer, alors que c’est actuellement peu le cas selon l’OL.

« Nous avons peu de demandes sur ce sujet. Il y a plein d’hypothèses commerciales. On réfléchit, nous avons d’ailleurs eu une longue réunion téléphonique sur le sujet ce mercredi, mais on ne décide rien pour l’instant. Car nos politiques commerciales seront différentes selon le scénario retenu », a fait savoir Thierry Sauvage, le directeur commercial de l’OL. Selon les abonnements souscrits, les sommes peuvent ainsi varier de 150 à 13.000 euros pour un ticket pris à la saison. Résultat, en cas de scénario catastrophe et d’annulation des rencontres à domicile, c’est une somme de 6 à 8 ME que l’OL devrait rembourser à ses fidèles. Même s’il y a des chances que des offres commerciales permettant des réductions pour la saison suivante se mettent en place, la dépense ferait tout de même mal aux finances de l’OL, et des autres clubs dans ce cas de figure, à l’heure où l’argent ne rentre plus aussi rapidement qu’avant dans les caisses.

 


 

L’OL et l’OM surveillent l’espoir ghanéen Mohammed Kudus

Footmercato.net

Le football est l’arrêt mais en interne, les clubs peuvent déjà anticiper le prochain mercato. C’est notamment le cas à Lyon et à Marseille. Et d’après Ghanaweb, les deux Olympiques seraient intéressés par la pépite Mohammed Kudus (19 ans). Son nom ne vous dit peut-être rien mais le Ghanéen a déjà conquis tout son monde au FC Nordsjælland, où il est sous contrat jusqu’au 31 décembre 2021.

Arrivé de l’académie ghanéenne Right to Dream en janvier 2018, le numéro 10 polyvalent a progressé jusqu’à s’imposer dans l’équipe première. Cette saison, Mohammed Kudus a inscrit 9 buts en 20 matches toutes compétitions confondues et peut nourrir de grands espoirs pour la suite de sa carrière. Ses bonnes prestations lui ont permis d’intégrer la sélection (2 capes), en attendant une éventuelle arrivée sur le Vieux Continent. D’autres clubs européens auraient ciblé Mohammed Kudus, tels que Tottenham ou l’Inter.

 


 

Parker encense l'apport d'Aulas

Maxifoot.fr

Il ne s'agit pas d'un secret, Tony Parker est considéré par le président de l'Olympique Lyonnais Jean-Michel Aulas comme l'un de ses possibles successeurs à la tête des Gones dans 4 ou 5 ans (voir ici). A l'occasion d'un entretien accordé au magazine So Foot ce vendredi, l'ancien basketteur a encensé le dirigeant rhodanien.

"Ce qu'il m'apporte ? Rien que son expérience, c'est déjà énorme. Pour moi ça n’a pas de prix. D’après moi, Jean-Michel est le meilleur président des trente dernières années tous sports confondus. C’est un exemple dont je m’inspire et je pense que je peux apprendre encore beaucoup de choses à ses côtés", a fait savoir la légende des San Antonio Spurs, actuellement aux commandes de l'ASVEL.

 


 

Le plan de Tony Parker pour aller titiller le PSG

Footmercato.net

Pour Jean-Michel Aulas, le plan paraît déjà bien ficelé. Tony Parker apparaît comme la personne idéale pour lui succéder à la tête de l’OL. Le principal intéressé ne dit pas non bien au contraire et il a déjà quelques idées en tête pour tenter d’aller briser la toute puissance du PSG en Ligue 1.

Il y a quelques jours, Jean-Michel Aulas assurait qu’il voyait en Tony Parker - ancien basketteur, président de l’équipe de basket de l’ASVEL et ambassadeur de l’OL à l’international - comme son possible successeur en tant que président de l’Olympique Lyonnais. Une déclaration pas inédite mais qui confirmait les envies de JMA d’aller vaquer à d’autres occupations dans un avenir proche, à savoir dans 4 ans, lorsqu’il atteindra l’âge de 75 ans. De son côté, Tony Parker lui se disait flatté de cette belle marque de confiance.

Jeudi soir dans les colonnes de So Foot, TP s’est longuement épanché sur ce possible futur rôle majeur au sein du club septuple champion de France. Et à l’écouter, il est déjà prêt à relever le défi lorsque le président lyonnais passera la main. « Pour moi, c’est un honneur d’être considéré comme tel et que Jean-Michel pense à moi pour ce poste-là. Bien sûr, je me rends compte de ce que ça implique et du travail qu’il y a derrière. Je sais que j’ai beaucoup de choses à apprendre. Mais si un jour, il me demande de prendre sa succession, ça ne se refuse pas », explique-t-il avant de tresser des louanges à JMA. « Selon moi, l’OL est un des clubs les mieux structurés d’Europe. Ce que Jean-Michel a mis en place est quelque chose d’assez unique. »


Tony Parker veut voir JMA partir de l’OL sur un titre de champion ou d’Europe


Mais l’ancienne star des San Antonio Spurs voit déjà plus loin et pense même que Lyon peut viser un titre européen ou un titre de champion dans un avenir proche. « Quand il aura eu le remboursement de tous les investissements – j’allais dire « on » – le club pourra réinvestir encore plus dans le sportif. Ce serait incroyable pour Jean-Michel Aulas de terminer avec un titre européen ou un autre titre de champion de France. Et selon moi, c’est tout à fait possible. » Comprenez, aller chercher le PSG, le club qui domine outrageusement la Ligue 1 depuis maintenant plusieurs saisons. Là encore, celui qui était un grand fan de Football Manager dans sa jeunesse, s’explique sur l’écart conséquent qu’il existe entre le PSG et les autres et comment faire pour le réduire. « Il est conséquent, c’est certain. Mais ce qui fait la beauté du sport, c’est que tout est possible. Tu peux avoir le plus gros budget et ne pas gagner. D’ailleurs, Paris n’a toujours pas gagné la Ligue des champions, malgré les investissements. Et j’ai envie de dire heureusement, parce que ça serait trop facile », détaille-t-il.

Avant de s’intégrer déjà le projet et d’évoquer un budget susceptible de réduire l’écart avec Paris, mais aussi avec les autres clubs européens qui bénéficient d’avantages, notamment au niveau des taxes selon Parker. « Ça sera toujours dur de concurrencer d’autres championnats parce qu’on n’a pas les mêmes règles au niveau des taxes. À nous de construire le budget intelligemment pour réduire cet écart et construire un projet qui permettra à Jean-Michel de partir avec un titre. » S’il n’est pas encore officiellement au conseil d’administration de l’OL, Tony Parker a déjà pris la mesure de son possible futur rôle à Lyon et ne manque pas d’ambitions. Pour le plus grand bonheur de Jean-Michel Aulas…

 


 

Discorde entre les clubs sur la fin de la saison actuelle et le début de la prochaine sur fond de droits TV

Lequipe.fr

Entre les clubs qui veulent se donner le temps nécessaire pour terminer la saison et ceux qui veulent démarrer la prochaine le plus tôt possible, deux tendances s'opposent.

Quand les membres d'une équipe n'ont pas la même tactique pour gagner un match, les chances de succès s'amenuisent. Parmi les clubs, pour amortir la crise liée à la pandémie de Covid-19, deux options se dégagent. La première cherche à tout prix à achever la saison 2019-2020, arrêtée depuis le 13 mars juste avant le début de la 29e journée. La seconde privilégie plutôt le démarrage le plus rapide possible de la suivante, plus rémunératrice en termes de droits audiovisuels.

Lors du dernier bureau de la LFP, le 3 avril, celle-ci a avancé ses pions, avec la présentation d'une « contribution » préparée par Bertrand Desplat, le président de Guingamp, exposée par Claude Michy (celui de l'UCPF) et appuyée par 19 clubs de L2 (Lorient n'y est pas) et 7 de L1, avec une majorité de « petits » (Metz, Strasbourg, Amiens, Brest, Dijon et Angers) mais aussi Lyon et son président Jean-Michel Aulas.


« Sécuriser prioritairement les 5,2 milliards d'euros des droits télé 2020-2024 en modifiant a minima [...] les attributs du Championnat 2020-2021 »


Elle tient en trois points :

« 1. Adopter un scénario proactif de sortie de crise, avec la construction immédiate d'un calendrier "à l'envers" qui part d'une date de lancement du Championnat 2020-2021, entérinée dès maintenant par la LFP-FFF.

2. Sécuriser prioritairement les 5,2 milliards d'euros des droits télé 2020-2024 en modifiant a minima, et uniquement en cas d'accord écrit des diffuseurs Mediapro et Canal +, les attributs du Championnat 2020-2021 (date de démarrage, durée, nombre de matches en semaine...). Principe du risque zéro sur nos droits télé 2020-2024.

3. Gérer du mieux possible la fin de saison. En fonction de la date connue de lancement de la saison 2020-2021 et de la durée de la trêve entre les deux saisons, on obtient le nombre maximum de matches de Championnat entre la date de feu vert qui sera donnée à un moment ou à un autre par les autorités et la date maximum de la fin du Championnat. »

En clair, il s'agit de ne pas s'entêter pour conclure à tout prix la saison actuelle, mais surtout ne pas mettre en danger la suivante, qui doit rapporter 1,216 milliard d'euros (L1-L2), sachant qu'elle devra se terminer tôt puisque l'Euro 2020 a été reporté d'un an (11 juin-11 juillet 2021). On est loin des vues de certains, comme celles exprimées par Jean-Pierre Rivère, le président de Nice, par exemple, qui expliquait le 24 mars dans nos colonnes : « Nous pouvons prendre tout notre temps pour finir la saison actuelle en octobre ou novembre, et on démarre la saison prochaine en février. »

 


 

Féminines : Vers une baisse de salaire des joueuses

Selon les informations de RMC Sport, les joueuses de l'OL ont accepté de baisser leur salaire d'au moins 10% pour aider le club à faire face à la crise économique causée par la pandémie de Covid-19.

Ces derniers jours, à la demande de l'Olympique Lyonnais, qui veut traverser du mieux possible la crise liée à la pandémie, une réunion téléphonique a eu lieu entre la direction et certaines joueuses. Dans cette conférence téléphonique, le club a demandé à un groupe de cinq joueuses cadres, réunies autour de la capitaine Wendie Renard (elles étaient six à l'origine mais une joueuse s'est retirée), de baisser leurs salaires en signe de solidarité vis-à-vis des employés de l'entreprise.

En l'état actuel des discussions, selon les informations de RMC Sport, joueuses et direction seraient tombées d'accord sur une baisse de 10% pour les plus gros salaires du club. Si certaines Lyonnaises souhaitent faire un effort supplémentaire pour aller jusqu'à 15% ou 20% par exemple, cela serait sur la base du volontariat.


Hegerberg était prête à faire un effort


Cette baisse ne sera pas opérée pour les plus petits salaires du groupe professionnel (en dessous de 6.000 euros brut mensuel), d'autant que les joueuses de l'OL touchent nettement moins d'argent que leurs homologues masculins. À Lyon, les mieux payées gagnent environ 100 fois moins que Neymar.

Mercredi sur l'antenne de RMC, l'attaquante norvégienne Ada Hegerberg déclarait qu'elle était prête à voir son salaire diminuer: "Il y a des discussions en cours à ce sujet, c'est le moment pour les joueuses de se mettre à disposition afin d'aider le club, estimait la Ballon d'or. Je pense aux employés, il faut absolument les garder. Ce sont des gens fantastiques, qui nous aident beaucoup".

 


 

Des partenaires de l’OL offrent 10 000 masques à des associations lyonnaises

Footmercato.net

Les deux partenaires chinois de l’Olympique Lyonnais, IDG Capital ainsi que la Chengdu Football Association, ont réalisé un don de 10 000 masques à destination d’associations de la métropole lyonnaise.

Maëlle Trarieux, déléguée générale d’OL Fondation, s’est exprimé à ce sujet au micro de l’AFP : « nous avons reçu et distribué ces masques vers plusieurs bénéficiaires de la région lyonnaise comme la Fondation de l’Armée du salut et l’association Alynea qui gère un centre d’accueil pour les SDF, car il fallait équiper leurs travailleurs avec des masques de protection. »

 


 

L'OL sur N'Golo Kanté? Le tweet de Juninho qui interpelle!

Leprogres.fr

Le directeur sportif de l'OL a réagi sur twitter à une information selon laquelle le champion du monde pourrait quitter Chelsea cet été. Clin d'œil ou vrai intérêt?

Est-ce une blague, un clin d'œil ou carrément un appel du pied? Difficile à dire. En tout cas, Juninho a réagi sur twitter ce vendredi à une information de beIN sports selon laquelle N'Golo Kanté pourrait quitter Chelsea cet été. Même si l'opération semble difficilement réalisable, le milieu de terrain français fait saliver le directeur sportif de l'OL.

Le boss du secteur sportif de l'OL n'a pas fait de déclaration, mais son emoji d'un index levé vers le ciel - signifiant en substance "moi, je le prendrais bien dans mon équipe" - suscite un torrent de réactions.

N'Golo Kanté est sous contrat avec Chelsea jusqu'en 2023. Mais selon le site anglais 90min, son club serait enclin à le céder en cas d'offre conséquente. Mais les destinations possibles seraient plutôt le Paris SG, avec qui le champion du monde a déjà été en contact, ou le Real Madrid.

 

 

 

Voir aussi... Maillots 2020-2021 : les créations des supporters

 

Last modified on vendredi, 10 avril 2020 16:12