L'actu du Mardi 3 Mars

L'actu du Mardi 3 Mars

Voir aussi... OL 2-0 ASSE : L'After

Dembélé fait aussi bien qu'Haaland en 2020

RMC.fr

Moussa Dembélé a le pied chaud depuis le début de l’année. L’attaquant de l’OL a déjà inscrit douze buts en 2020. Un total qui fait de lui la deuxième gâchette des grands championnats européens, à égalité avec Erling Haaland.
 
Il martyrise les filets sans aucune compassion depuis deux mois. Moussa Dembélé a entamé la nouvelle année de manière fracassante. L’attaquant de l’OL enquille les buts à une vitesse impressionnante ces dernières semaines.

Après son doublé décisif face à l’AS Saint-Etienne, dimanche dans le derby de la 26e journée de Ligue 1 (2-0), le joueur de 23 ans en est désormais à 12 buts inscrits en 2020 (toutes compétitions confondues). Dans le détail: 6 en L1, 4 en Coupe de France, 2 en Coupe de la Ligue.


A un but de Cristiano Ronaldo


Un total qui fait du Français le deuxième meilleur buteur des grands championnats européens cette année. A égalité avec le phénoménal Erling Haaland, qui marque plus vite que son ombre avec Dortmund.

A seulement un but de Cristiano Ronaldo (13), revenu au sommet de sa forme avec la Juventus. Mais devant des joueurs en grande forme comme Ciro Immobile (Lazio, 11) ou Josip Ilicic (10 buts), qui arrivent juste derrière. Au PSG, Kylian Mbappé et Pablo Sarabia ont par exemple marqué 9 fois depuis le Nouvel An.

 


 

Guimaraes, des stats étincelantes

Opta

 


... et dans l'équipe type de la journée selon l'indice de performance Canal

 

 


 

L'équipe probable pour OL-PSG

L'Equipe

Demain à 21h au Groupama Stadium se déroulera la demi-finale de Coupe de France entre le l'OL et le PSG.

Le quotidien l'Equipe a livré sa composition probable lyonnaise :

Lopes - Andersen, Marcelo, Denayer (c) - Rafael, Tousart, Caqueret, Aouar, Cornet - Terrier, Toko Ekambi

 


 

Pourquoi Bruno Guimaraes a tout changé

RMC.fr

L’OL a repris des couleurs en l’espace d’une semaine avec ses victoires de prestige face à la Juventus Turin (1-0) et l’AS Saint-Etienne (2-0). Un renouveau impulsé par Bruno Guimaraes. Recruté lors du mercato d’hiver, le milieu de terrain brésilien de 22 ans a changé le visage des Gones. De manière spectaculaire.
 
Il est en train de casser complètement les codes. Jusqu’ici, l’adage voulait qu’un jeune footballeur venu d’Amérique du Sud mette un certain temps avant de donner sa pleine mesure en Europe. Le climat, la langue, la tactique. Jurisprudence Raï ou Juninho. Mais Bruno Guimaraes n’a pas vraiment le temps pour ces considérations. Tant pis pour les vieilles habitudes. La dernière recrue de l’OL est déjà prête à illuminer le Vieux Continent et elle ne se gêne pas pour le faire. Transféré contre 20 millions d’euros il y a un peu plus d’un mois, l’ancien joueur de l’Athletico Paranaense a traversé l’Atlantique comme une simple avenue. Sans laisser de place à la "saudade" dans sa valise.

Un impact impressionnant

Après avoir débarqué dans le Rhône avec un large sourire, Bruno G. s’est fondu dans le décor avec un naturel désarmant. Et il a rapidement embelli l’horizon. En trois matchs, le milieu de terrain de 22 ans a remis les Gones sur de bons rails. Avec trois succès probants à la clé, à Metz (0-2), contre la Juventus en 8e de finale aller de Ligue des champions (1-0) et face à Saint-Etienne (1-0). Trois matchs qu’il a joués dans leur intégralité, avec un impact impressionnant sur le jeu de son équipe.

Elégant, solide et charismatique

Les observateurs de l’OL n’avaient plus vu un joueur aussi complet dans ce secteur depuis le Portugais Tiago (2005-2007). Car Guimaraes se distingue avant tout par l’épaisseur de sa palette. Dans une position de sentinelle, le natif de Rio sait quasiment tout faire sur le rectangle vert. Hargneux au duel, capable de répéter les efforts, il s’appuie sur un touché de balle haut de gamme et une vision panoramique. Elégant, solide et charismatique, il trouve facilement les fameuses passes qui cassent les lignes. Des deux pieds. Avec son volume de jeu, il soulage toute sa défense. Et permet à ses acolytes de se projeter plus facilement.

Tousart libéré, Aouar se régale

Depuis son intronisation, Lucas Tousart est méconnaissable dans un nouveau rôle de relayeur. Houssem Aouar se régale aux côtés d’un joueur qui lui ressemble étonnamment dans le style. Globalement, Guimaraes, élu homme du match contre la Juve (pour son baptême en Coupe d'Europe) et contre l’ASSE, bonifie tous ses partenaires. "Il est très intéressant dans l’entrejeu. Il amène de la compétitivité, observe Frank Leboeuf, membre de la Dream Team RMC Sport. Avec lui, Aouar n’est plus le seul joueur technique au milieu de terrain donc ça l’oblige à élever son niveau. Il fait le travail défensif et permet à Tousart de jouer plus haut." Même admiration chez Christophe Dugarry: "Il donne un vrai tempo, il joue juste, vite. Quand on lui donne le ballon, ça sécurise. J’ai l’impression qu’il a redonné de la confiance à toute l’équipe."

Une recrue de Juninho

L'OL le voulait déjà l’été dernier lorsque Sylvinho (qui l’a eu sous ses ordres en équipe du Brésil olympique) a soufflé son nom à ses dirigeants. Mais Thiago Mendes a finalement été recruté à Lille. Lorsque l’occasion s’est à nouveau présentée cet hiver, le club rhodanien n’a cette fois pas hésité. Et grâce au travail et à l’aura de Juninho, il a coupé l’herbe sous le pied de l’Atlético de Madrid, qui a pourtant fait le forcing sous l’impulsion de Diego Simeone. Guimaraes s’est laissé charmer par le discours de "Juni", l’une des idoles de ses parents (Dick et Marcia). Ces derniers se sont d’ailleurs installés en France avec leur fils unique. Tout comme ses deux agents. Celui qui porte le n°39 en hommage au numéro de taxi que conduisait son père a déjà trouvé un appartement dans la région. Preuve d'une volonté d’intégration rapide.

Une communication impeccable

Très actif sur les réseaux, Bruno G. s’est également mis les supporters dans la poche grâce à une communication parfaitement ficelée. "Je suis très heureux à Lyon et je remercie tous mes coéquipiers de me faire sentir ici comme à la maison, a-t-il expliqué sur OLTV après la victoire dans le derby. Juninho m’avait parlé de beaucoup de choses mais il a oublié de me dire que ce public est si chaleureux et passionné. Je ne m’attendais pas à une telle ambiance!" Pour appuyer son propos, le Brésilien (sous contrat jusqu’en 2024) s’est fait tatouer un lion majestueux sur le bras droit ces derniers jours.

Aulas sous le charme

Forcément, Jean-Michel Aulas est sous le charme de sa nouvelle pépite. "C’est un joueur de qualité. Il a un très grand talent et il va encore progresser à Lyon. Il est très heureux d’être ici et de travailler avec une équipe qui lui fait confiance", se félicite le président des Gones. Après son récital contre la Juventus, Juninho a même affirmé que Bruno G. représentait le futur de la Seleçao. Guimaraes devrait d’ailleurs porter le brassard de sa sélection lors des JO de Tokyo cet été au Japon. D’ici-là, il aura peut-être mené l’OL jusqu’au podium de L1 ou soulevé une coupe nationale. S’il garde sa spontanéité et son humilité, il peut tout à fait y parvenir. A condition de confirmer ses débuts tonitruants lorsque l’effet de surprise se sera estompé. En commençant face au PSG, ce mercredi au Groupama Stadium, en demi-finales de la Coupe de France (21h10).

 

 


 

Dugarry dit bravo à Rudi Garcia

Foot01.com

L'entraîneur de l'Olympique Lyonnais reste sobre même si son équipe vient d'enchaîner deux victoires importantes face à la Juventus et l'ASSE. Mais Christophe Dugarry tient à le féliciter.

Rudi Garcia est habitué ces derniers mois à vivre avec les critiques de différents spécialistes et du tribunal des réseaux sociaux, même si ces derniers temps les résultats de l’Olympique Lyonnais sont plutôt positifs. Et ce lundi, au lendemain des succès contre la Juventus et Saint-Etienne, Christophe Dugarry a tenu à saluer les choix de Rudi Garcia. Pour le champion du monde 98, le coach de l’OL a fait les bons choix aux bons moments et même s’il ne faut surtout pas s’enflammer, Duga veut quand même saluer ces décisions.

Alors que l’on entre dans le sprint final, l’Olympique Lyonnais a encore du chemin à faire, mais en attendant est encore en course dans toutes les compétitions, ce qui n’est pas le cas de tout le monde. « J’ai bien aimé ce qu’a proposé Rudi Garcia en matière de composition d’équipe. La facilité aurait été de reprendre la même équipe que contre la Juventus avec le fameux « on ne change pas une équipe qui gagne ». C’est vrai que cela avait bien fonctionné, il y avait une vraie assise. Il a changé, il a fait un turn-over en revenant à 4 derrière, certes en gardant la même ossature, mais en incorporant des joueurs un peu plus frais, et ils ont gardé la même identité de jeu et la même volonté. Alors oui il y a toujours des difficultés, il n’y a pas une maîtrise pendant 90 minutes. Mais il ne faut pas qu’ils se croient arrivés, c’est encore très long, mais l’espoir est revenu. Ils ont la chance d’avoir retrouvé la dynamique au bon moment. Je pense qu’ils ne veulent pas entendre des louanges, car ils peuvent aussi tout perdre », a fait remarquer, sur RMC, Christophe Dugarry, qui n’est jamais dithyrambique gratuitement. Autant dire que les compliments doivent être pris à leur juste valeur.

 


 

Aouar peut exploser le record des 70ME au mercato

Foot01.com

Excellent contre la Juventus Turin mercredi en Ligue des Champions, Houssem Aouar est un joueur qui suscite de plus en plus de convoitises sur le marché des transferts.

La semaine dernière, la rumeur concernant un intérêt de Chelsea à l'égard du meneur de jeu de l'OL circulait dans la presse. Une offre à 50 ME était même évoquée mais pour le milieu de terrain rhodanien, hors de question de se polluer l’esprit avec le mercato. « Mon avenir ? Je n'y pense pas forcément, je pense plutôt aux semaines qui arrivent. J’essaye de ne pas me polluer l’esprit en restant concentré sur le terrain » indiquait le milieu de terrain de l’Olympique Lyonnais. Toutefois en coulisses, il semblerait que l’on pense déjà au futur transfert d’Houssem Aouar…

Et pour cause, Goal affirme que Jean-Michel Aulas a la farouche intention de battre le record établi lors du transfert de Tanguy Ndombélé à Tottenham la saison dernière lors de la vente d’Houssem Aouar. Pour rappel, l’Olympique Lyonnais avait enregistré la plus grosse vente de son histoire lors du départ de l’ancien Amiénois chez les Spurs avec une indemnité de transfert de 60 ME plus 10 ME de bonus. Pour Houssem Aouar, les enchères pourraient monter au-delà, notamment en raison du nombre important de clubs intéressés. Car outre Chelsea, dont l’intérêt a filtré la semaine dernière, plusieurs cadors européens surveillent également la situation du meneur de jeu de l’OL dont la Juventus Turin et le Real Madrid. Reste à voir si l’Olympique Lyonnais, qui sera également attaqué pour Moussa Dembélé, fera les efforts nécessaires pour conserver dans son effectif Houssem Aouar ou si Jean-Michel Aulas cédera en cas d’offre démesurée…

 


 

Faible affluence en vue contre le PSG

Maxifoot.fr

Les récentes victoires contre la Juventus Turin (1-0) en Ligue des Champions, puis Saint-Etienne (2-0) en championnat n’y changeront rien. Pour la réception du Paris Saint-Germain en demi-finale de Coupe de France mercredi (21h10), l’Olympique Lyonnais évoluera devant des tribunes clairsemées.

D'après le quotidien régional Le Progrès, seulement 35 000 spectateurs sont attendus pour ce choc national. Une bien faible affluence en perspective pour un Groupama Stadium, qui avait accueilli plus de 53 000 fans face à la Vieille Dame en C1 la semaine passée. Une tendance assez étonnante au vu de l’enjeu de la rencontre, mais aussi du tarif proposé avec des billets à 29 euros.

 


 

250 ME en poche, MU ne lâche pas Dembélé

Foot01.com

Auteur de son 16e but de la saison en Ligue 1 face à Saint-Etienne dimanche soir (2-0), Moussa Dembélé fait toujours autant parler de lui en Angleterre.

Et pour cause, le profil de l’attaquant de l’Olympique Lyonnais plaît aux cadors britanniques dans l’optique du mercato estival. Chelsea et Manchester United sont régulièrement associés à Moussa Dembélé et en ce début de semaine, c’est l’Evening Standard qui a remis une pièce dans la machine. Cette fois, c’est l’intérêt de Manchester United qui est évoqué pour Moussa Dembélé. Mais le média apporte quelques précisions sur la stratégie et les plans des Red Devils lors du prochain mercato. Selon le site britannique, Manchester United a l’intention de frapper très fort sur le marché des transferts, avec une enveloppe XXL de 250 ME à dépenser durant l’été.

Et parmi les cibles offensives du club mancunien, Moussa Dembélé figure bel et bien en très bonne position selon l’Evening Standard. L’attaquant de l’OL n’est toutefois pas le seul buteur pisté par Manchester United car Ole Gunnar Solskjaer apprécie également le profil, bien différent, de Timo Werner. Particulièrement performant avec le RB Leipzig cette saison, l’international allemand risque en revanche de coûter encore plus cher que Moussa Dembélé. D’autant qu’en parallèle, des clubs comme Liverpool ou encore le Real Madrid le draguent. Le mercato de Manchester United s’annonce en tout cas très explosif, et cela pourrait bien faire les affaires de Jean-Michel Aulas, lequel sait pertinemment qu’il sera compliqué pour ne pas dire impossible de convaincre Moussa Dembélé de rester un an supplémentaire. Et qui tentera donc de récupérer la somme d’argent la plus importante pour le transfert de l’ancien buteur du Celtic Glasgow, recruté pour seulement 22 ME il y a un an et demi en provenance de l’Ecosse…

 


 

Garcia : « On  a envie de mordre dans toutes les compétitions »

OL.fr

L'Olympique Lyonnais affronte le PSG en demi-finale de Coupe de France et à cette occasion, l'entraineur de l'OL s'est exprimé en conférence de presse à propos du match.

Point santé

« Il faut attendre les derniers entraînements pour choisir mon groupe. Il y a des joueurs en difficulté. Maxwel Cornet va beaucoup mieux, il y a des chances pour qu’il puisse jouer. Fernando Marçal a eu une petite alerte musculaire, tout comme Karl Toko Ekambi. Bruno Guimaraes et Kenny Tete sont un peu malades. La difficulté est la répétition des matches. Youssouf Koné est là. Il a fait une opposition. Il est possible qu’il soit dans le groupe s’il y a des absences qui se confirment… La cadence des matches est inhumaine. »
 
La forme du moment

« On a très bien fonctionné début 2020 avec un turnover important. L’équipe a un peu moins bougé ces derniers temps. Des joueurs importants sont de retour dans le groupe comme Léo Dubois, Bruno ou Karl Toko Ekambi qui s’est bien fondu dans le collectif. On a un bon bloc défensivement. Tout le monde est à son meilleur niveau. Ils sont tous au top en même temps. On joue un jeu qui se rapproche du niveau que je souhaite... On a un groupe qui vit bien. Ils se remontent les uns les autres pour donner le meilleur d’eux-mêmes. Il y a une force qui se dégage de ce groupe et qu’il faut entretenir. En faisant les choses ensemble, ils sont récompensés. »
 
L’importance de la récupération

« On a un staff de préparation physique et médical. On essaie de chercher ce qu’il se fait de mieux. Le froid peut aider à la récupération. L’aspect psychologique est aussi important. Les joueurs doivent faire ce qu’il semble bon pour eux. Ils connaissent leur propre machine. Ils doivent faire la récupération invisible. Pour le moment, cela se passe bien. »
 
La Coupe de France

« Faire des calculs n’est jamais bon. Il y a une finale au bout et c’est chez nous. On a envie de mordre dans toutes les compétitions. Jouons ce match et on verra pour les suivants. Il y a encore de gros matches à suivre jusqu’à la trêve. Il faut continuer avec sérieux. On a pris beaucoup de plaisir et il faut aborder cette affiche de la même manière. »
 
Le milieu de terrain

« Il est complémentaire. Il est capable d’imposer sa patte sur l’adversaire et d’être solide défensivement. Il y a eu un peu de fatigue. Il y a aussi une volonté d’aller de l’avant. C’est une complémentarité. La relation des trois est bonne. Lucas Tousart fait un boulot incroyable. Bruno Guimaraes voit vite et il réalise. Cela n’est pas donné à tout le monde. Il est simple, collectif avec une qualité de passe juste. Il ne joue vers l’arrière que s’il est obligé. Il s’épanouit pour le moment avec nous. »
 
La concurrence

« Pour revenir, Thiago devra être meilleur que des concurrents. Les jeunes n’ont pas démérité à l’image de Maxence Caqueret ou Jean Lucas. Il ne part pas de plus loin que les autres. Il y a beaucoup de concurrence. Ce sont les dirigeants qui gèrent les choses extra-sportives. Je n’ai pas besoin de rentrer dans le cirque des réseaux sociaux. »
 
Le coronavirus

« C’est un problème majeur au-delà du foot. On verra pour le match de la Juventus. On suit l’évolution comme tout le monde. »

 


 

Traoré : « Chaque match est comme une finale »

OL.fr

Avant d'affronter le PSG ce mercredi en demi-finale de Coupe de France, Bertrand Traoré a répondu présent face aux journalistes pour évoquer cette rencontre notamment ainsi que la saison lyonnaise.

Le moral de l’équipe

"Le groupe est bien et l’état d’esprit est positif. On vient de gagner le derby qui est le match le plus important de la saison pour la ville, le club et les supporters. On a gagné non seulement le derby mais avec la manière. Le coach met des choses en place. On se trouve de mieux en mieux sur le terrain. Il y a de la régularité dans les performances et plus de solidarité sur le terrain. C’est la clef pour faire des résultats positifs. C'est aussi grâce au dépassement de soi. Ça commence à prendre mais il ne faut pas s’enflammer. On a fait deux victoires face à la Juventus et face à l’ASSE mais il faut aussi se rendre compte qu’à partir de maintenant chaque match est capital pour la fin de saison."
 
La récupération du groupe

"On fait des groupes de travail, en fonction de ceux qui ont disputé les matches ou non. Il y a tout un programme à suivre. On arrive bien à récupérer avant les différents matches. Dans les autres championnats où j’ai joué c’était différent. Il y avait plus de repos."
 
OL – PSG

"Chaque équipe veut jouer une finale de coupe. Ils vont mettre la meilleure équipe possible. Ça reste le PSG. C’est toujours magnifique de jouer une finale. L’objectif d’un club est toujours de gagner des trophées. Ça passera par le match de demain. C’est un match aussi important pour eux, contre un adversaire qui leur a toujours posé problème, ils prendront forcement le match très au sérieux."
 
La fin de saison

"Chaque match est comme une finale. Il faut essayer de gagner en prenant les matches les uns après les autres. On doit avoir un mental fort, ne pas s’enflammer et rester concentré. On doit garder la solidité dont on fait preuve depuis quelques matches. On peut rêver d’un avenir meilleur. Je suis un compétiteur je veux jouer le plus de matches possibles. Après c’est le foot, il faut respecter les choix du coach et rester professionnel. En tant que compétiteur, je veux jouer le plus possible. Je travaille pour donner le meilleur de moi-même lorsque je suis sur le terrain."
 
Le coronavirus

"C’est une période compliquée lorsque l’on regarde les informations. On ne doit pas se dire bonjour entre nous. Ce sont des précautions qu’il faut accepter et j’espère que les autorités vont trouver la meilleure solution possible. Si le match face à la Juventus devait être délocalisé, ça changerait l’ambiance et ça serait peut-être un point positif pour nous mais il faut surtout se concentrer sur le terrain."
 
La tactique utilisée

"Le coach s’adapte aux différentes équipes. On doit montrer de la régularité dans les performances que l’on fait. On a joué dans deux systèmes différents qui nous conviennent plutôt bien ces derniers temps."
 
L’importance des supporters

"On a toujours besoin de nos supporters. On a eu une super ambiance et on a encore vu à quel point ce match était important pour eux. On a défendu l’honneur et les couleurs du club. On aura encore besoin d’eux face au PSG demain."

 

Voir aussi... OL 2-0 ASSE : L'After

 

Last modified on mardi, 03 mars 2020 19:03