L'actu du Lundi 2 Mars

L'actu du Lundi 2 Mars

Voir aussi... OL 2-0 ASSE : L'After

Lopes : «Ce Lyon-là peut battre le PSG»

Sport24.fr

Nullement grisé par les victoires de l’OL face à la Juventus en Ligue des Champions et contre Saint-Etienne lors du derby, Anthony Lopes veut surfer sur la vague de résultats positifs du moment et faire tomber Paris mercredi en Coupe de France.

… Quel est votre ressenti après cette belle semaine lyonnaise ?
Anthony Lopes : On a enchaîné deux grosses prestations entre mercredi et ce dimanche. Maintenant il n’y a qu’une chose à faire : ne pas s’arrêter. On est encore en lice sur tous les tableaux et il faut se donner les moyens d’aller le plus loin possible.

Comme face à la Juventus, la fin de match fut difficile et la joie immense…
Oui, c’était difficile comme tous les matchs cette année (sourire), Turin était dans les jambes. On peut se permettre d’éclater de joie à la fin. On a gagné ce derby. C’est le plus beau derby de France. Vu le scénario du match aller, on ne pouvait qu’être heureux. En prime, il y a eu une belle communion avec les supporters.

Ce soir (dimanche), il y a une victoire mais on a surtout vu une maîtrise totale de l’OL lors du premier acte …
Oui, on a fait une belle première période. Ensuite, ce fut plus dur. On a laissé pas mal de plumes. On ne pouvait plus tenir l’intensité qu’on avait mise en première période. On a fait quelques erreurs techniques ensuite. Par moment, il faudrait qu’on parvienne à simplifier les choses quand on est un peu moins bien physiquement. Mais on ne va pas faire la fine bouche. On a gagné ce soir et en plus, on n’a pas encaissé de but.

Ce Lyon-là peut-il battre Paris mercredi ?
Bien sûr ! C’est l’objectif. Le PSG est sur la route pour aller en finale. Que ce soit Paris ou une autre équipe, on va se battre pour se qualifier. Ils auront un jour et demi de plus que nous mais on va se reposer au maximum. L’objectif, c’est d’avoir des cannes pour faire face à ce défi.

Pensez-vous que l’OL est en mesure de finir très fort la saison ?
Je l’espère. On va se battre pour atteindre nos objectifs en championnat. On n’a pas renoncé à l’accessit en Ligue des Champions par cette voie. On sait qu’il faudra enchaîner les performances.

La nouveauté, c’est que cela fait trois matches que l’OL n’encaisse plus de buts…
Oui, on se doit d’avoir une bonne assise défensive pour faire des résultats. Offensivement, on a les armes pour marquer à chaque rencontre. Quand on parvient à faire le travail défensivement, cela se finit généralement bien. C’est aussi comme ça qu’on enchaînera sur une série.

Comment observez-vous, de vos cages, les performances de Bruno Guimaraes ?
Il est génial ! C’est un joueur qui est extraordinaire. Il a des facilités incroyables. Il est très très rapide. Tant mieux pour nous ! On espère qu’il enchaînera ce type de performances...

 


 

Guimaraes raconte son premier derby

Maxifoot.fr

A nouveau épatant dimanche face à l’AS Saint-Etienne (2-0) à l'occasion de la 27e journée de Ligue 1, le milieu de terrain de l’Olympique Lyonnais, Bruno Guimaraes (22 ans, 3 matchs avec Lyon toutes compétitions cette saison), s’est ensuite arrêté au micro d’OLTV pour raconter comment il a vécu ce premier derby.

"C’était un match difficile comme le sont tous les derbies. Je suis très heureux de l’engagement de toute l’équipe. J’avais entendu parler du derby au Brésil. C’est une véritable guerre sur le terrain. Je suis très heureux d’avoir pris les trois points ce soir avec mon équipe, a savouré le Brésilien, agréablement surpris par l’ambiance en tribunes. Juninho m’avait parlé de beaucoup de choses mais il a oublié de me dire que ce public est si tendre et passionné ! Je ne m’attendais pas à une telle ambiance."

Vainqueur de son 3e match depuis son arrivée, le transfuge de l’Athletico Paranaense poursuit ses débuts de rêve.

 

 



La grosse joie des Lyonnais avec leurs supporters après la victoire

RMC.fr

Après la victoire face à Saint-Etienne ce dimanche (2-0), les joueurs de l’OL ont fait la fête sur le terrain avec leurs supporters. Pour Anthony Lopes et Lucas Tousart, le derby reste très particulier.

Deux sur trois pour les Lyonnais. Après la Juve mercredi dernier en 8e de finale aller de la Ligue des champions (1-0), c’est Saint-Etienne qui a mordu la poussière ce dimanche en Ligue 1 au Groupama Stadium (2-0). Et l’OL a pris le temps de savourer, avant de conclure son triple défi face au PSG mercredi en demi-finales de la Coupe de France. Parce que c’était un derby. Et parce qu’il y avait une revanche à prendre.

Lopes: "On peut se permettre d’éclater de joie à la fin"

Après le coup de sifflet final, les joueurs de l’OL ont donc bien fêté cette victoire devant leurs supporters. "Sur un match comme celui-ci, on peut se permettre d’éclater de joie à la fin, explique le gardien lyonnais, Anthony Lopes. C’est un derby, le plus beau derby de France. C’est normal. Ils l’ont bien fêté au match aller. Nous, on l’a bien fêté au match retour, avec une belle communion avec nos supporters."

Tousart: "On avait à cœur d’effacer le match aller"

En octobre, alors que les deux équipes étaient en souffrance, les Verts l’avaient emporté dans leur Chaudron (1-0), pour le premier match de Claude Puel… et le dernier de Sylvinho. Forcément, les Lyonnais voulaient se rattraper à la maison. "On avait à cœur d’effacer le match aller, même si ça ne s’effacera jamais, confie Lucas Tousart, héros face à la Juve, qui a cru avoir inscrit son deuxième but de la semaine avant d’en être privé par le VAR. On avait vécu un match compliqué là-bas. On prend notre revanche." Les Lyonnais vont désormais tout faire pour fêter une nouvelle victoire de prestige mercredi soir, face au PSG.

 

 


 

1,14 million de téléspectateurs devant le derby Lyon-Saint-Étienne sur Canal+

Lequipe.fr

Diffusé dimanche soir sur Canal+, le derby Lyon-Saint-Étienne (2-0) a réalisé une bonne audience sur la chaîne cryptée.

Le 120e derby du Rhône a été plutôt bien suivi sur Canal +. Dimanche soir, ce sont en moyenne 1,14 million de téléspectateurs (5 % de part d'audience) qui ont suivi ce Lyon-Saint-Étienne (2-0), match de clôture de la 27e journée.

La chaîne cryptée se classe en cinquième position des audiences de la soirée, dominée par le film Geostorm (4,6 M / TF1) selon Médiamétrie.

 


 

Marçal dans l'équipe type de la journée

L'Equipe

 

 


 

Aulas déjà fan de Guimaraes

Maxifoot.fr

Auteur de débuts en Europe bluffants avec l’Olympique Lyonnais, le milieu de terrain Bruno Guimaraes (22 ans, 3 matchs avec Lyon toutes compétitions cette saison) a déjà séduit son président Jean-Michel Aulas, qui ne regrette absolument pas d’avoir investi 20 millions d’euros sur lui cet hiver.

"Bruno est un joueur de qualité, vous savez qu’on s’est battu contre l’Atletico Madrid et Benfica pour l’obtenir, a rappelé le dirigeant en zone mixte à l’issue du succès contre Saint-Etienne (2-0) dimanche. Vous avez raison de dire que Bruno est un joueur probablement de très très grand talent, qui va progresser ici à Lyon. Il est tellement heureux d’être à Lyon, d’être avec une équipe qui lui fait confiance."

Aussi précieux à la récupération que dans l’utilisation du ballon, le Brésilien n’est clairement pas étranger à la bonne série actuelle de son club.

 


 

Aulas appelle aux sanctions contre les supporters stéphanois

RMC.fr

Sur Twitter, Jean-Michel Aulas a réclamé une sanction des instances envers une "minorité" de supporters stéphanois, présents lors d'affrontements samedi soir dans les rues de Lyon alors qu'ils étaient interdits de déplacement le lendemain.

Il en avait déjà mis une couche à la fin du match, il a récidivé lundi matin sur son compte Twitter. Jean-Michel Aulas a une nouvelle fois condamné les incidents ayant éclaté en marge du derby samedi soir entre fans stéphanois et lyonnais. Le président de l'OL a demandé des sanctions envers certains supporters des Verts, pour ce qu'il considère comme une "provocation".

La belle performance de ses joueurs lors du derby, remporté 2-0, n'a pas suffi à apaiser la colère du dirigeant. "J'ai vécu ça comme une infamie, avait-il déclaré après le match. Quand on voit ces images, ça fait peur. Il y a des blessés sérieux." Il avait aussi appelé ses Ultras à se "remettre en cause", rappelant que ces combats violents n'honoraient personne.

Une bagarre en plein centre-ville

Sur Twitter dans la matinée, il s'en est spécifiquement pris aux belligérants adverses, après avoir cité ses propos de la veille. "Il faut condamner cette minorité de Stéphanois venue à Lyon au mépris de l'arrêté préfectoral pour provoquer les Lyonnais en pleine centre de la ville, a-t-il réclamé. Je souhaite que les instances du foot sanctionnent enfin très sévèrement ces actes qui déshonorent notre football."

Les Magic fans, groupe de supporters de l'ASSE, s'étaient donnés rendez-vous en centre-ville de Lyon samedi soir. Une bagarre avait alors débuté avec des Lyonnais, aboutissant sur trois hospitalisations et une interpellation, mais pas de blessé grave. Les fans des Verts étaient interdits de déplacement dimanche pour le 120e derby, une décision que le club stéphanois avait regretté dans un communiqué officiel.

 


 

Aulas crie au scandale avant le choc face au PSG !

Foot01.com

Dimanche soir, l’Olympique Lyonnais s’est adjugé le derby contre l’AS Saint-Etienne en Ligue 1. Mais pas le temps de savourer pour les Gones, déjà tournés vers la réception du PSG.

Il faut dire que la demi-finale de la Coupe de France arrive vite pour l’OL, qui accueille Paris mercredi soir au Groupama Stadium. C’est donc avec 24 heures de récupération en moins que l’équipe de Rudi Garcia va affronter les partenaires de Neymar et de Kylian Mbappé. Un scandale absolu selon Jean-Michel Aulas, qui a sévèrement critiqué la programmation de ce match après la victoire de son équipe contre l’ASSE au Groupama Stadium (2-0).

« Objectivement, le PSG est nettement plus fort. En plus, il a joué samedi. Mais c’est la tradition avec Lyon. Pour les féminines, on veut nous faire jouer un match décisif pour le championnat trois jours après un match de nos internationales au fin fond des Etats-Unis, ce qui est un scandale absolu. Quand on joue un titre de champion de France avec une contrainte très supérieure pour l’une des deux équipes, ce n’est pas très bien sur le plan de l’éthique. On me bâillonnera peut-être, mais je parlerai quand même » a indiqué Jean-Michel Aulas en zone mixte, avant de conclure.

« Comme chez les féminines, Paris sera favori pour cette demi-finale de Coupe de France. J’espère qu’on aura un ensemble qui sera à la hauteur, sur le plan de l’arbitre et des festivités. Lyon aura peut-être une chance sur mille, mais on va la jouer à fond ». Des propos finalement peu étonnants de la part de Jean-Michel Aulas, lequel avait tenu un discours similaire avant le quart de finale de la Coupe de France entre l’Olympique de Marseille et l’Olympique Lyonnais, allant même jusqu’à demander le report du match de 24 heures. Cette fois, l’OL n’engagera aucune procédure pour décaler le match face au PSG. Mais « JMA » est tout de même chafouin…

 


 

Aulas réagit aux doutes sur le match retour à Turin

Topmercato.net

Après la victoire de l'Olympique Lyonnais face à l'AS Saint-Etienne dimanche soir (2-0), Jean-Michel Aulas s'est exprimé sur le flou entourant la tenue du huitième de finale retour de la Ligue des Champions contre la Juventus Turin (17 mars).

Conséquence de l'épidémie du coronavirus touchant une bonne partie de l'Italie, la seconde manche dans le Piémont pourrait être perturbée. En zone mixte, le président des Gones a expliqué qu'il était prêt à accepter une délocalisation de la rencontre.
"On peut toujours prendre des mesures, mais à ce moment-là l'UEFA décidera de nous donner match perdu. Je sais qu'il y a des éléments nouveaux puisque l'équipe C de la Juventus a été confinée. Ils ont quatre joueurs concernés qui s'entraînent avec l'équipe professionnelle. Je ne sais pas ce qui va se passer. On est des acteurs qui écoutons ce que nous dit l'UEFA, qui est le patron final. J'espère que les nouvelles seront bonnes d'ici là. Au pire, s'il faut aller jouer sur un terrain neutre on le fera aussi bien sûr."

 


 

Tousart veut laisser une trace

Maxifoot.fr

Situation particulière pour Lucas Tousart (22 ans, 37 matchs et 3 buts toutes compétitions cette saison). Au mois de janvier, le milieu de terrain s’est engagé en faveur du Hertha Berlin avant d’être prêté à l’Olympique Lyonnais dans la foulée. Conscient de vivre ses derniers mois dans le Rhône, l’ancien Valenciennois espère y laisser une trace.

"Ça fait cinq ans que je suis à Lyon maintenant. J’aimerais laisser une empreinte dans ce club, a admis le Gone au micro de Canal+. Pour moi, c’est super. J’aimerais récompenser le club, qui m’a donné. On a une fin de saison palpitante à jouer. Je savoure parce que je sais que ce sont mes derniers mois ici."

Le podium à aller chercher, la finale de la Coupe de la Ligue face au Paris Saint-Germain, la demi-finale de Coupe de France mercredi face au même adversaire, mais aussi le 8e de finale retour de la Ligue des Champions contre la Juventus Turin le 17 mars : la fin de l’aventure à l’OL s’annonce effectivement alléchante pour l’international Espoirs tricolore.

 


 

Guimaraes, Ménès cite Cruyff

Maxifoot.fr

Auteur de trois premiers matchs très aboutis avec l’Olympique Lyonnais, la recrue hivernale Bruno Guimaraes (22 ans, 3 matchs avec Lyon toutes compétitions cette saison) a séduit tous les observateurs, à commencer par le consultant de Canal+, Pierre Ménès, très élogieux au moment de commenter le jeu de passes du Brésilien.

"C’est Cruyff qui disait que jouer au foot le plus simplement possible, c’est ce qu’il y a de plus dur. Il en est l’incarnation, a glissé le chroniqueur sur le plateau du Canal Football Club, parce que quand on voit ses passes, il n’y a rien de sorcier, il n’y a jamais de grosses prises de risques, mais il la fait tout le temps, il la fait tout le temps bien, il la fait tout le temps vite et ça change beaucoup de choses."

Jusqu’à présent peu convaincant cette saison, l’OL affiche effectivement un visage beaucoup plus séduisant depuis l’incorporation de sa recrue. Et les résultats suivent avec trois victoires de rang.

 


 

Rien ne va plus pour Thiago Mendes !

Footmercato.net

Arrivé cet été à l'Olympique Lyonnais, Thiago Mendes connaît de grandes difficultés. Le Brésilien n'était même dans le groupe pour le derby dimanche.

L’OL s’attendait à autre chose. Thiago Mendes aussi. L’été dernier, les Gones ont misé 26,5 millions d’euros (bonus compris) pour s’attacher les services du Brésilien, brillant sous le maillot du LOSC. Motivé, le natif de São Luis avait annoncé ses ambitions lors de sa conférence de presse de présentation. « Tout joueur rêve de jouer dans une grande équipe et je peux vous assurer que l’OL est une des meilleures équipes du monde pour moi. Je donnerai le meilleur pour l’OL (...) Je suis là pour l’aider du mieux possible. Je suis à la disposition du coach, je pourrai démarrer où il le voudra. J’ai cette faculté à pouvoir m’adapter partout sur le terrain, je dois m’améliorer dans tous les domaines, je suis là pour apprendre, et j’espère apprendre beaucoup, et poursuivre ma progression ».

Quelques mois après ces déclarations, le Brésilien est dans une impasse à Lyon. Titulaire avec Sylvinho puis Rudi Garcia, il n’est pas réellement parvenu à s’imposer dans l’entrejeu, alors qu’il avait été recruté pour devenir le patron au milieu justement. Si on l’a parfois vu faire des matches intéressants, il a surtout multiplié les prestations insuffisantes, lui s’est souvent caché quand l’OL avait besoin d’un leader dans le jeu. Tout a fini par basculer lors du match face à Nice, le 2 février dernier. Après un match encore décevant, il a été notamment pointé du doigt par certains supporters sur les réseaux sociaux. Ces derniers ont évoqué son hygiène de vie ou encore le fait qu’il fréquenterait des boîtes de nuit. L’OL était monté au créneau pour le défendre dans un communiqué de presse.

Thiago Mendes n’a pas été convoqué pour le derby

Rudi Garcia aussi avait défendu son joueur. « Le communiqué dit tout. Je pense que, moi, coach, je défends mes joueurs, l’institution aussi. Sur les choses extra-sportives, on les laisse tranquille et on a confiance en leur professionnalisme. Un joueur qui ne l’est pas, ça peut durer un temps mais c’est tout. Au fur et à mesure, il s’élimine tout seul. Je lui fais confiance à lui plutôt qu’à toutes les fake news qu’on peut trouver sur internet. » Enfin, Thiago Mendes était, lui aussi, sorti du silence sur son compte Instagram pour dénoncer des accusations calomnieuses selon lui. Une fois cela fait, sa réponse sur les terrains était très attendue. Mais le joueur auriverde n’a pas été transcendant, même s’il s’est parfois montré meilleur sur certaines rencontres. Alors qu’on pensait que la situation était en train de s’apaiser, il y a de nouveau un malaise Thiago Mendes. Après avoir été en tribunes face à Metz le vendredi, le Brésilien n’est pas entré en jeu mercredi face à la Juventus en huitièmes de finale aller de l’UEFA Champions League.

Mais suite à cette rencontre remportée par les Gones (1-0), la femme du milieu de 27 ans (Kelly) a publié un message énigmatique sur Instagram où on la voit grimée en clown. Ce même clown, on le retrouvait sur des photomontages avec le visage de Rudi Garcia sur les réseau sociaux. Ce qui avait d’ailleurs poussé l’OL à communiquer et prendre des mesures radicales. La provocation de l’épouse de Thiago Mendes n’est donc pas du tout passée du côté de Lyon, où on avait déjà mis en garde le couple suite à la polémique née au début du mois sur le rythme de vie du joueur. Et Rudi Garcia a décidé de sévir en ne convoquant pas le milieu de terrain dans le groupe retenu pour disputer le derby dimanche face à l’ASSE. Le coach français a préféré faire appel à un élément comme Jean Lucas, qui a beaucoup moins de temps de jeu mais qui a une attitude irréprochable pour le moment. Il a aussi préféré miser sur Bruno Guimarães, qui a déjà montré plus de choses en quelques matches et qui a su trouver sa place dans le onze aux côtés du duo Tousart-Aouar. Venu à Lyon pour "donner le meilleur", Thiago Mendes va vite devoir se retrouver la confiance et son jeu pour tenir sa promesse. Car à Lyon, on n’attend que ça !

 

Voir aussi... OL 2-0 ASSE : L'After

 

Last modified on lundi, 02 mars 2020 19:02