L'actu du Mercredi 26 Février

L'actu du Mercredi 26 Février

Voir aussi... OL - Juventus : L'Avant Match

Sylvinho, Aulas, Garcia… Les vérités de Juninho sur ses débuts

Butfootballclub.fr

Juninho, le directeur sportif de l’OL, s’est longuement confié dans les colonnes de l’Equipe sur ces premiers mois dans sa nouvelle fonction.

L’une des têtes pensantes de l’OL depuis l’été dernier ne cache pas d’ailleurs son erreur sur le cas Juninho, et revient notamment sur son importance dans le choix Rudi Garcia. Morceaux choisis.

Une erreur assumée pour Sylvinho

« Je me suis planté, oui. Si tu regardes les résultats, il n’était pas prêt pour prendre l’OL. On voulait faire une chose différente à l’intersaison. J’avais suivi de loin tous les problèmes avec Bruno (Genesio) et on a cassé ce qui se faisait. Il y avait un staff présent depuis des années et arrive un nouvel entraîneur. »

Un vrai poids pour le choix Garcia

« Ce n’est pas moi tout seul mais mon avis a été écouté. Sinon, ça ne sert à rien d’être là. Attention, je suis un fan de Laurent Blanc comme joueur et entraîneur, j’ai joué contre lui dans les deux cas. On a aussi discuté avec Jocelyn Gourvennec et c’est un très bon jeune entraîneur, mais vu notre situation à cet instant, Rudi avait des grosses capacités tactiques et semblait le plus capable de recevoir des coups. »

Les supporters n’ont pas pesé dans la décision

« On respecte les supporters mais on est des professionnels. On est obligés de prendre des décisions. Je sais qu’en tant que directeur sportif, elles ne vont pas plaire à tout le monde. Les supporters doivent juste avoir un peu d’empathie. Qu’ils regardent le groupe. »

Son rapport avec Aulas

« Il me donne toute liberté sur le côté sportif. C’est lui qui a construit l’OL. Quand j’y étais, il y avait 40 employés, il y en a 450 aujourd’hui. Comment pourrais-je être le boss ? J’ai besoin de sa présence. »

Son positionnement face à Rudi Garcia

« On discute et je dis ce que je pense. Mais si vous n’êtes pas du même avis, quelqu’un doit faire un pas en arrière. Et c’est le directeur sportif. L’entraîneur choisit. C’est l’idéal. Au-dessus, il y a le président. S’il n’est pas content, il peut changer tout le staff. C’est lui le décisionnaire. Et mon histoire (à l’OL) ne peut me protéger. »

 


 

Aouar devra être grand face à la Juve

Football.fr

C’est le grand soir pour Aouar. L’heure de briller pour un joueur lyonnais à fort potentiel qui va devoir prouver qu’il peut exister face à l’armada turinoise. Le milieu de terrain de l’OL se prépare de longue date pour ce 8e de finale face à la Juve. Il est très attendu.

Houssem Aouar aime les grands matches. Face à la Juventus Turin, en huitième de finale de la Ligue des champions, le milieu de terrain lyonnais va être servi. Sa performance va forcément compter au sein d’une équipe lyonnaise dont il est l’un des leaders techniques, encore plus en l’absence de Memphis Depay. D’ailleurs, si l’OL est encore engagé dans les quatre compétitions, c’est en partie grâce à Aouar buteur et excellent lors du match décisif contre Leipzig en phase de groupes (2-2) et plus récemment contre l’OM en quart de finale de la Coupe de France (1-0) et contre Lille en demi-finale de la Coupe de la Ligue (2-2, 4 t.à.b. à 3)…

«Houssem est un joueur important, bien évidemment. C’est dans ces matches-là que nos grands joueurs, nos joueurs à fort potentiel peuvent nous faire gagner. Pour Houssem, je pense au match contre Leipzig où il a été, notamment en seconde période, le grand artisan de notre qualification pour les huitièmes de finale de la Ligue des champions», a d’ailleurs reconnu Rudi Garcia, son entraîneur.

Une pression qui ne fera pas reculer Aouar. Le milieu de terrain a évidemment coché ce duel contre les Ronaldo, Pjanic, Dybala depuis le tirage au sort. Il s’est énormément renseigné sur un adversaire qu’il connaît par cœur et pourra au passage se nourrir des conseils que Juninho ne manquera pas de lui donner avant la rencontre. Ce ne sera pas de trop pour que l’Olympique Lyonnais tente d’exister face à une Juventus Turin clairement favorite. Et pour déjouer les pronostics, il faudra notamment que Aouar se montre étincelant.

 


 

L'OL portera plainte en cas d'insultes sur les réseaux sociaux

RMC.fr

L'OL a publié un communiqué ce mercredi dans lequel il annonce sa volonté de porter plainte contre les messages injurieux ou diffamatoires publiés sur les réseaux sociaux.
 
L'OL conserve son goût pour les communiqués même un jour de choc. le club a annoncé sa volonté de déposer plainte contre les messages injurieux ou diffamatoires publiés sur les réseaux sociaux, ce mercredi quelques heures avant le coup d'envoi du 8e de finale aller de la Ligue des champions face à la Juventus Turin (21h, en direct sur RMC Sport).

"L’Olympique Lyonnais informe que le club déposera désormais plainte à raison de tous les contenus, postés ou partagés sur ses réseaux sociaux, susceptibles d'être constitutifs d'injure, de diffamation, de menace, de harcèlement ou encore d'incitation à la haine ou la violence, indique le club. Il est de notre devoir de nous mobiliser pour lutter contre les discours de discrimination et de haine, en ligne comme sur les terrains. L’OL saura prendre ses responsabilités en ce sens."

Cette décision fait sans doute suite à la vague de montages de Rudi Garcia grimé en clown sur Twitter ces derniers jours. Les nombreux twittos lyonnais inondent les messages du club de ces photos en réaction au blocage d'un supporter pour avoir utilisé cette photo. Le tweet annonçant la prise de sanction n'échappe par à la règle avec de nombreux montages de Garcia et de Jean-Michel Aulas, le président, portant un nez rouge. Drôle de climat avant un match de gala.

Mardi en conférence de presse, Rudi Garcia a évoqué cet environnement spécial. "Nous, à l'intérieur, le contexte n'est pas morose, a confié le technicien. Le groupe vit bien, mais il faut que tout ça se retrouve sur le terrain. C'est quand même excitant d'avoir ses trois matches à jouer, la notion de plaisir est importante, prendre plaisir à attaquer, à défendre ensemble,à être cohérent et solidaire. On veut jouer en équipe et il le faudra."

 


 

Lyon prêt à payer une fortune pour Jonathan David ?

Foot01.com

A la recherche d’un attaquant l’hiver dernier, l’Olympique Lyonnais s’est longtemps intéressé à Jonathan David avant de finalement se rabattre sur Karl Toko-Ekambi.

Le Camerounais a été prêté avec option d’achat par Villarreal et sera définitivement transféré à Lyon en cas de qualification européenne. Toutefois, c’est Jonathan David qui faisait office de priorité chez les recruteurs de l’Olympique Lyonnais au mercato hivernal. Du haut de ses 20 ans, l’attaquant de La Gantoise impressionne avec 18 buts et 8 passes décisives en championnat depuis le début de la saison. Et tandis que Lyon suit toujours le Canadien dans l’optique de la saison prochaine, le directeur sportif de La Gantoise, Michel Louwagie, a révélé qu’il avait refusé une offre record pour Jonathan David en janvier 2020. Il y a de grandes chances que Lyon soit concerné…

« En janvier, nous avons refusé une offre record à l’échelle de notre club pour Jonathan David. Notre objectif est de garder cette équipe l’année prochaine. Nous avons prolongé le contrat de Jonathan David jusqu’en juin 2023 car nous voulons le conserver. Nous ne laisserons pas un joueur comme lui partir pour moins de 25 ME au mercato » a indiqué dans les colonnes du Het Laatste Nieuws le dirigeant belge, bien conscient qu’il tient dans son effectif un véritable crack avec le buteur canadien de 20 ans. L’Olympique Lyonnais, qui surveille toujours très attentivement les performances de Jonathan David en MLS, est donc prévenu. Pour recruter le natif de Brooklyn, il faudra faire sauter la banque avec une offre dépassant les 25 ME. Outre l’OL, le FC Porto et plusieurs formations de Premier League sont intéressés. Ce qui compliquera forcément la tâche des Gones l’été prochain dans ce dossier déjà très médiatisé…

 


 

Le juste prix de... Houssem Aouar

Francefootball.fr

Formé à l'Olympique Lyonnais, Houssem Aouar est devenu, depuis son éclosion au plus haut niveau il y a un peu plus de 2 ans, le nouveau bijou de son président, Jean-Michel Aulas. Le jeune joueur de 21 ans a réalisé 2 saisons pleines mais n'est pas aussi régulier cette année. Alors combien vaut-il actuellement sur le marché des transferts ?

Né à Lyon et issu du fameux centre de formation de l'OL, Houssem Aouar est un pur produit lyonnais. Le meneur de jeu apparaît pour la première fois en Ligue 1 à l'âge de 18 ans à Bastia le 16 avril 2017 (0-0). Le jeune espoir français se révèle surtout lors de la saison 2017-2018 que son équipe termine à la troisième place. Après avoir peu joué en début de Championnat, le droitier est ensuite présent à 32 reprises. Le numéro 8 marque 6 buts et délivre 5 passes décisives puis découvre la Ligue Europa avec un but et une passe décisive en 8 matches. Une jolie mise en bouche pour celui qui figure parmi les nommés pour le trophée du meilleur espoirs de Ligue 1. Ce dernier, alors évalué à 35M€ en juin 2018, monte encore en puissance. A tout juste 20 ans, il réalise une saison complète en Championnat avec 37 rencontres à son actif. Il éblouit par sa classe, sa belle patte droite et ses passes perçantes, mises au service d'une bonne vision du jeu. Le milieu de terrain fait rayonner Lyon en inscrivant 7 buts et 8 passes décisives en L1. Les Gones finissent à nouveau troisièmes. Le Lyonnais participe à sa première Ligue des champions et atteint les huitièmes de finale de l'épreuve avec 3 passes décisives à la clé.


Explosion ralentie


Alors que l'on s'attendait à ce qu'il explose cette année, le jeune joueur connaît, à l'instar de son club (7e de Ligue 1), une période plus contrastée. Si la saison est loin d'être terminée, Aouar n'en est pour l'instant qu'à 3 buts et autant de passes décisives en Championnat. Le joueur d'origine algérienne se rattrape cependant en Coupes. 2 réalisations et une passe décisive en 3 matches de Coupe de la Ligue, l'inverse sur ses 4 rencontres de Ligue des champions et 3 buts en 3 matches de Coupe de France. Capitaine de Lyon à plusieurs reprises, il est devenu un cadre et semble être le leader technique de son équipe, capable à lui seul de débloquer une rencontre avec des coups de génie dont il a le secret. On se souvient notamment de son but victorieux face à l'OM en quarts de finale de Coupe de France (1-0) il y a peu. Irrégulier mais pétri de talent, il compte bien finir la saison en boulet de canon avec un OL qui demeure malgré tout en course dans toutes les compétitions.


Coté à seulement 150 000 euros il y a 2 ans


Si sa valeur marchande n'était que de 150 000€ à ses débuts, le prix du joueur de 21 ans est aujourd'hui estimé à 50M€ par Transfermarkt. D'après l'Observatoire du football CIES, sa valeur est même comprise entre 50 et 70M€. À quelques heures du huitième de finale aller contre la Juventus, Blaise Matuidi n'a d'ailleurs pas manqué de rappeler les qualités offensives de Lyon et de son milieu, buteur contre Metz lors de la 26e et dernière journée de Ligue 1. «Houssem Aouar est intéressant dans sa faculté à jouer pour les autres et à se montrer décisif en marquant des buts. C'est un joueur prometteur et très talentueux», a détaillé l'ancien joueur du PSG au Figaro. Le président lyonnais, Jean-Michel Aulas, voit même son protégé à la Juve : «J'aimerais voir Aouar à la Juventus et j'espère qu'Houssem a également cette ambition. Il devra profiter des deux matches pour se mettre en lumière. Un jour, je ferai un transfert avec mon ami Andrea Agnelli» a-t-il lancé dans un entretien accordé à Tuttosport. Le message est passé, surtout que le président a dans le même temps émis le souhait de recruter Matuidi. De là à se servir d'Aouar comme monnaie d'échange ?

 


 

Un record et plus de 5ME, vive le Groupama Stadium !

Foot01.com

Jean-Michel Aulas ne doit pas regretter d'avoir son propre stade ce mercredi, puisque l'OL va battre son record budgétaire en matière de ventes de tickets et dans les boutiques.

Un an après avoir réuni 57.889 spectateurs au Groupama Stadium à l’occasion du match aller des huitièmes de finale de la Ligue des champions contre le FC Barcelone, l’Olympique Lyonnais sera à ce même niveau ce mercredi soir contre la Juventus. Le stade, qui appartient à l’OL, sera comble au moment du coup d’envoi, la totalité des tickets ayant été vendue, au point même que le club de Jean-Michel Aulas a lancé un appel afin d’essayer de juguler le marché noir. Et qui dit affluence record dit également des recettes à un niveau jamais atteint.

Si l’an dernier la rencontre face au FC Barcelone avait permis à la recette totale de dépasser légèrement les 5ME, du côté de l’Olympique Lyonnais on pense pouvoir faire encore mieux avec la venue de Cristiano Ronaldo et de ses coéquipiers dans la capitale des Gaules. Au point même de largement dépasser ces 5ME annonce Le Progrès. Près de 3.000 supporters italiens étant attendus au Groupama Stadium, la recette globale des tickets, des boutiques, des restaurants et des buvettes va s’enflammer. De quoi conforter le choix de Jean-Michel Aulas de se lancer dans la construction de son propre stade pour l’Olympique Lyonnais. A l’époque, envisager de tels chiffres faisait sourire, mais c’est pourtant devenu la réalité.

 


 

D’où vient la chanson jouée avant chaque match à domicile de Lyon?

RMC.fr

Avant le choc entre l’OL et la Juventus, ce mercredi en 8e de finale aller de la Ligue des champions (21h, en exclusivité sur RMC Sport 1), l’habituelle chanson d’avant-match va résonner dans le Groupama Stadium. Composée par Stéphane Balmino, elle lance les rencontres des Gones à domicile depuis un an et demi. Et se fait peu à peu adopter par les supporters.

Il faut bien choisir le terme à employer. Tout le monde est très clair là-dessus. Lorsqu’on évoque la chanson diffusée avant chaque match de Lyon à domicile, il n’est pas question de parler d’un hymne. Pas encore en tout cas. "Aujourd’hui, ce n’en est pas un, explique Stéphane Benas, le directeur du musée de l’OL, à l’origine de ce projet. C’est une chanson d’avant-match. On voit qu’il y a un engouement, mais on mesurera dans le temps si ça devient un hymne. Ce sera le public qui décidera s’il s’en empare. Il faudra attendre encore quelques années pour le savoir."

En attendant, la ballade à la gloire des Gones s’est installée comme une petite tradition à Décines. Elle résonnera d’ailleurs dans le Groupama Stadium, ce mercredi, avant le choc face à la Juventus de Cristiano Ronaldo en 8e de finale aller de la Ligue des champions (21h, en exclusivité sur RMC Sport). Même si ce n’était pas vraiment sa vocation au départ…


Une création pour le lancement du musée


L’idée est née en mai 2018, quelques jours avant l’ouverture du musée de l’OL (le 30). Stéphane Benas et Jean-Christophe Hembert, metteur en scène et comédien, connu pour être l’interprète de "Karadoc" dans la série Kaamelott, cherchent alors un thème musical pour accompagner un clip retraçant l’histoire du club. Un nom, soumis par Hembert, s’impose rapidement dans leur discussion: celui de Stéphane Balmino. Le chanteur-compositeur est fan absolu de l’OL. Il accepte immédiatement.

"Il était hyper touché de pouvoir participer à ce projet, parce que c’est quelqu’un qui a l’OL dans le sang, confie Benas. Il allait soutenir l’équipe au stade lorsqu’elle était en D2 au début des années 1980. Il a une relation très forte avec ce club". L’artiste de La Croix-Rousse (un quartier au nord de Lyon) décide de reprendre certaines paroles de chants mythiques des supporters lyonnais. Avec douceur et émotion. En accompagnant son texte à la guitare acoustique.


Un dialogue avec les groupes de supporters


Partagée sur les réseaux, en marge de l’ouverture du musée, la chanson d’1’40 rencontre tout de suite un certain succès. Des fans demandent même à ce qu’elle soit diffusée au stade. C’est le cas dès la saison suivante, face à Amiens (le 12 août 2018), en ouverture de la Ligue 1. Ce jour-là, l’OL rend hommages aux onze joueurs qui ont disputé le premier match de l’histoire du club, le 27 août 1950 contre le C.A Paris (3-0). L’émotion est puissante. La voix de Stéphane Balmino fait le reste.

Mais avant de pouvoir installer ce petit rendez-vous musical, Stéphane Benas et son équipe en parlent avec les groupes de supporters lyonnais. Histoire d’avoir la bénédiction des ultras. Et s’éviter ainsi toute tension. "Bien sûr, on a discuté avec eux. D’ailleurs, après nos échanges, il y a eu une deuxième version avant de diffuser la chanson dans le stade. On s’est retrouvés sur ce sujet parce qu’il y a beaucoup de sincérité et d’identité derrière cette initiative."


Un timing à préciser


Une initiative populaire qui lance désormais chaque combat des Gones depuis un an et demi, peu importe la compétition. Reste à lui trouver une fenêtre adéquate. "Ce n’est pas toujours facile de trouver le meilleur créneau, reconnaît Benas. C’est beaucoup plus intéressant lorsqu’il fait nuit, ça prend plus les gens au cœur. Aujourd’hui, la chanson est diffusée cinq à six minutes avant le coup d’envoi, lorsque les joueurs sont dans le tunnel. On sait que certains joueurs l’entendent. A terme, l’idée c’est de lancer à un moment très précis comme ça se fait dans certains grands clubs." Et peut-être devenir l’équivalent d’un certain "You'll never walk alone"...

 


 

Lacombe : "la Juve, c'est difficile"

Maxifoot.fr

A quelques heures du coup d'envoi du 8e de finale aller de Ligue des Champions entre Lyon et la Juventus Turin (21h), Bernard Lacombe s'est exprimé sur la difficulté de bouger les équipes italiennes. Et pour l'ancien attaquant lyonnais, les hommes de Rudi Garcia devront d'abord bien défendre.

"La Juve, c'est tellement difficile, juge Lacombe sur les ondes de RMC. On a l'impression qu'ils sont toujours en bloc, bien organisés. Ils travaillent ça tous les jours... Je pense que si on défend bien, on attaque mieux. C'est terrible de dire ça, c'est un attaquant qui vous dit ça, mais il est évident que si on défend bien il y a de la confiance. Ça permet de mieux ressortir les ballons et vous avez ensuite la possibilité de faire des choses intéressantes."

Les Lyonnais devront sortir un très grand match pour obtenir un bon résultat contre les Bianconeri ce soir.

 

Voir aussi... OL - Juventus : L'Avant Match

 

Last modified on mercredi, 26 février 2020 19:33