L'actu du Lundi 24 Février

L'actu du Lundi 24 Février

Lopes veut être "prêt à 200%" pour battre Ronaldo

RMC.fr

Coéquipier du quintuple Ballon d’Or avec la sélection du Portugal, le gardien lyonnais connait bien celui qui pourrait devenir son prochain bourreau en Ligue des champions et a évoqué leur relation en équipe nationale à deux jours de ce duel tant attendu.

"C'est le capitaine et un très grand joueur. Il se donne à fond pour le groupe, qu'il essaie de mettre dans les meilleures dispositions sur le terrain et en dehors, a lancé le joueur formé à l’OL. J'ai eu la chance de le côtoyer. C'est un capitaine et une personnalité assez extraordinaires, un grand homme. […] Il est très professionnel. Les joueurs d'aujourd'hui s'inspirent beaucoup de lui."


CR7 n’est pas le seul danger


Victorieux de l’Euro 2016 en compagnie de Cristiano Ronaldo, Anthony Lopes connait bien les qualités qui font du Turinois un adversaire redoutable. Encore buteur pendant le week-end en Serie A, il a déjà inscrit 25 réalisations en seulement 30 apparitions cette saison. A coup sûr, le capitaine du Portugal constituera la principale menace pour la défense rhodanienne.

"Surveiller un seul joueur serait un mauvais choix de notre part car avec les joueurs extraordinaires qui sont autour de Cristiano, le danger peut vraiment venir de partout. Les joueurs tels que Ronaldo peuvent faire la différence individuellement mais aussi bien faire jouer leurs partenaires, a poursuivi le joueur de 29 ans. Ils peuvent faire gagner un match tout seul ou collectivement. Il faudra être prêt, à 200% au coup d'envoi."

Cristiano Ronaldo constituera le principal atout de la Vieille Dame sur le terrain. Mais il ne sera pas seul prévient toutefois le gardien des Gones pour qui il serait une erreur d’oublier Paulo Dybala, Juan Cuadrado et consort. Bonne nouvelle pour Lyon, Léo Dubois a effectué son retour sur les terrains la semaine passée et pourra jouer face à la Juve.

 


 

Koné de retour à l'entraînement collectif

Lequipe.fr

Opéré d'une cheville début décembre, Youssouf Koné a fait son retour à l'entraînement collectif avec l'OL, ce lundi.

Opéré d'une cheville début décembre, Youssouf Koné est sur la voie du retour. Le latéral gauche lyonnais a fait son retour à l'entraînement collectif ce lundi, en participant normalement à la séance. L'OL prépare son 8e de finale aller de la Ligue des champions contre la Juventus Turin, mercredi (21 heures).

 

 


 

Juninho et Jean-Michel Aulas montent au créneau

Footmercato.net

Hier, l'Olympique Lyonnais n'a pas hésité à publier un énième communiqué pour répondre à la colère exprimée par une partie de ses supporters. Quelques heures plus tard, le président Aulas et Juninho sont revenus sur cet incident.

Décidément, il n’y a pas qu’au Paris Saint-Germain où la négativité règne à l’approche d’un rendez-vous important en Ligue des Champions. À trois jours du huitième de finale aller face à la Juventus (rencontre à suivre sur le live commenté de FM), l’Olympique Lyonnais s’est en effet offert un nouvel accrochage avec une partie de ses supporters. En clair, les Bad Gones ont pris la parole pour dénoncer la politique menée par une direction à qui il est reproché de privilégier les rapports économiques au projet sportif.

Et pour un club habitué à dégainer plus vite que son ombre en termes de communiqués de presse, la réponse des dirigeants rhodaniens ne s’est pas faite attendre bien longtemps. Cependant, l’histoire ne s’est pas arrêtée là. Contacté hier dans la soirée, Juninho est sorti du silence pour tenter de répondre posément aux attaques des supporters. « Je peux comprendre leur insatisfaction car nos résultats et notre classement en championnat ne correspondent pas à ce que l’on souhaite, mais on vient de gagner à Metz juste avant un match très important face à la Juve. Ce n’était pas le moment idéal », a-t-il confié au Progrès, avant de poursuivre.


Aulas reste campé sur ses positions


« On a une équipe très irrégulière, mais on n’a ni méchants ni voyous dans l’effectif. Ils ont 24, 25 ans en moyenne, n’ont pas gagné beaucoup de titres, et manquent un peu de la culture qui a existé à l’OL quand j’y ai joué. Certains ont peut-être une personnalité moins passionnée, il y a un manque de leaders naturels, mais j’ai confiance en eux, ils sont responsables. On assume aussi que le choix de Rudi Garcia comme entraîneur n’était pas celui des supporters. » Des supporters qui, selon Juninho, ont réagi avec passion, mais dont la patience semble avoir atteint ses limites. Pas de quoi avoir de conséquences sur le club puisque le directeur sportif a confirmé que le timing de ce coup de gueule n’était pas bon.

Un discours partagé par le président Jean-Michel Aulas pour qui le timing choisi par la Bad Gones est désagréable. D’ailleurs, la réaction du patron de l’OL a été l’occasion pour lui de réaffirmer son autorité. « J’ai été un peu déçu. Ils charrient quand même un peu car ils m’attaquent sur l’économie mais pour avoir une équipe de haut niveau sans mécènes étrangers, ce qui est leur préférence, il faut des gens qui gèrent bien. Et il n’y a aucun antagonisme entre bien gérer et avoir la haine de la défaite. Si quelqu’un a bien horreur de ça, c’est moi ! Et notre modèle est apprécié et étudié de partout », a-t-il confié à L’Equipe. Pas sûr que cette réponse satisfasse les Bad Gones.

 


 

Coronavirus : le déplacement des supporters italiens pas remis en cause

Lequipe.fr

Aucun arrêté d'interdiction de déplacement n'était envisagé par les autorités locales, lundi après-midi, concernant la venue des supporters de la Juventus Turin à Lyon, à l'occasion du huitième de finale aller de Ligue des champions, mercredi.

« À ce stade, le déplacement des supporters italiens à Lyon est maintenu. Il n'y a pas d'arrêté d'interdiction. On ne s'oriente pas vers cette hypothèse. » Contactées lundi après-midi, les autorités nous ont confirmé que le déplacement des supporters de la Juventus Turin à Lyon n'était, pour l'heure, pas remis en question, alors que le nord de l'Italie fait face à une crise sanitaire liée à l'épidémie de coronavirus.

L'OL est opposé à la Juve, mercredi soir (21 heures), à Décines, en huitièmes de finale aller de la Ligue des champions. Plusieurs milliers de supporters de la Vieille Dame sont attendus, mercredi, dans les rues de Lyon, puis dans le parcage visiteurs du Groupama Stadium.

Si une telle mesure administrative d'interdiction de déplacement devait finalement être prise par la préfecture du Rhône, elle le serait sur la base d'un risque sanitaire.


La tenue de la rencontre pas remise en cause


Concernant la tenue de la rencontre, elle n'est pas, non plus, remise en cause. Interrogé dimanche soir au journal de France 2 sur la crise italienne du coronavirus, le ministre de la Santé, Olivier Véran, a indiqué qu'une fermeture des frontières avec nos voisins transalpins n'aurait « pas de sens ». Pour l'heure, aucune décision n'a été prise et ne va dans le sens, au niveau national, d'annulation d'événements internationaux.

« Il y a des relations constantes entre l'État, la Préfecture du Rhône, l'Agence régionale de santé et l'UEFA », poursuivent les autorités, attentives à ne pas diffuser un quelconque message propice à l'affolement. Dimanche soir, l'UEFA nous indiquait « suivre de près la situation et être en contact avec les clubs et les autorités responsables ».

 


 

Matuidi dévoile le danger n°1 de ce Lyon redoutable

Foot01.com

Mercredi, la Juventus Turin débarque avec l’étiquette du favori pour le match face à l’Olympique Lyonnais en 8es de finale aller de la Ligue des Champions.

Avant la rencontre, le champion d’Italie n’est toutefois pas en grande confiance. Loin d’être intraitable ces dernières semaines, la Juventus Turin s’apprête à vivre un match délicat à Lyon. Et c’est sans doute Blaise Matuidi qui est le mieux placé pour évaluer le niveau de l’OL, lui qui jouait encore en Ligue 1 il y a deux ans et demi. Selon l’international tricolore, plusieurs joueurs de Lyon seront à surveiller de près pour la Juventus Turin mercredi au Groupama Stadium, et notamment Houssem Aouar, le danger principal des Gones à en croire Blaise Matuidi, interrogé par Le Figaro.

« Le point fort de Lyon ? Houssem Aouar est intéressant dans sa faculté à jouer pour les autres et à se montrer décisif en marquant des buts. C’est un joueur prometteur et très talentueux. Devant, avec Dembélé, Terrier et Toko-Ekambi, ils ont de quoi se montrer dangereux aussi. On le sait, mais nous aussi on a des arguments à faire valoir, je crois, enfin j’en suis sûr (sourire). Peur de Lyon ? La Juve n’a peur de personne. On joue pour gagner tous les matches, c’est la règle ici, tout le monde la connaît. Après, ça ne veut pas dire qu’on manque de respect à Lyon. Loin de là. Je les ai souvent vus jouer et s’ils sont en difficulté en L1 (7e), ça reste des joueurs de bon niveau. Il faudra être méfiant » a prévenu Blaise Matuidi, pour qui la Juventus Turin ferait une énorme erreur en sous-estimant l’Olympique Lyonnais. Car on le sait, en Ligue des Champions, le classement national ne veut plus rien dire et certaines équipes sont capables de se surpasser. Reste à voir si ce sera le cas de l’Olympique Lyonnais…

 


 

Le gros chèque déchiré par Aulas pour Dembélé !

Foot01.com

Très courtisé au cœur du mercato hivernal, le meilleur buteur lyonnais Moussa Dembélé a été retenu par Jean-Michel Aulas.

Pourtant, les offres anglaises étaient bien réelles pour Moussa Dembélé selon le président de l’Olympique Lyonnais. « Moussa ne partira pas car d’une part il souhaite rester et gagner quelque chose avec Lyon, car ça serait la meilleure manière d’avoir une progression par rapport au passé. C’est vrai qu’il y a eu des offres pour lui comme pour d’autres joueurs » indiquait le patron de l’OL durant le mercato hivernal. En Angleterre, c’est Manchester United et Chelsea qui courtisent avec assiduité l’ancien buteur du Celtic Glasgow. Et alors que l’intérêt des Red Devils à l’égard de Moussa Dembélé est plus présent que jamais dans l’optique du mercato estival, The Sun dévoile l’offre exacte refusée par l’OL au mois de janvier.

A en croire les informations obtenues par le média britannique, la plus grosse offre refusée par l’Olympique Lyonnais pour Moussa Dembélé au mois de janvier s’élève à 40 millions de livres, soit un peu plus de 47 ME. Une offre considérable pour un joueur recruté seulement 22 ME en provenance du Celtic Glasgow le 31 août 2018, et qui n'a pas encore brillé en Ligue des Champions. Toutefois, Jean-Michel Aulas estime, sans doute à raison, qu’il a toutes les chances de vendre Moussa Dembélé encore plus cher cet été. De nouveau buteur face à Metz vendredi en Ligue 1, celui qui totalise 19 buts toutes compétitions confondues depuis le début de la saison est l’une des cibles privilégiées des gros clubs anglais à la recherche d’un buteur. L’Olympique Lyonnais peut donc logiquement espérer une grosse vente même si dans le football, rien n’est acquis par avance. Une méforme ou une blessure pourrait notamment briser d’un seul coup la cote d’un joueur qui a cependant toutes les caractéristiques pour faire craquer les cadors anglais au mercato…

 


 

Cherki scruté par l'Europe entière contre la Juventus ?

Foot01.com

Du haut de ses 16 ans et demi, Rayan Cherki fait déjà beaucoup parler à l’Olympique Lyonnais et bien au-delà.

En fin de semaine dernière, Rudi Garcia avait tenté de calmer l’euphorie autour de sa pépite offensive. « Il est formé physiquement mais il n’a que 16 ans et demi, c’est encore un gamin. Le talent ne suffit pas pour aller le plus haut possible, il faut qu’il ferme ses écoutilles, qu’il n’entende pas ce qui se dit autour de lui, qu’il est le plus beau et le plus fort » indiquait notamment l’entraîneur de l’Olympique Lyonnais, dont la volonté sera très certainement de garder bien au chaud Rayan Cherki sur le banc lors du match aller face à la Juventus Turin en 8e de finale de la Ligue des Champions au Groupama Stadium, mercredi.


Sept géants d'Europe intéressés par Cherki


Au cas où Rayan Cherki soit lancé dans l’arène contre la Juventus Turin, il est toutefois évident que l’Europe entière scrutera sa performance. Car selon les informations de Calcio Mercato, au moins sept des plus grands clubs du monde sont très intéressés par la pépite n°1 du centre de formation de l’Olympique Lyonnais : le Milan AC, Manchester United, le Real Madrid, Barcelone, le Bayern Munich, l’Ajax Amsterdam… et la Juventus Turin, justement. Selon le média italien, l’intérêt de la Vieille Dame pour Rayan Cherki remonte à plus d’un an, et son cas pourrait être au cœur des discussions entre Jean-Michel Aulas, Juninho et les dirigeants turinois avant la rencontre de mercredi à Décines. Même si évidemment, il est hors de question pour l’Olympique Lyonnais d’entendre parler d’un départ de Cherki, celui qui sera « plus fort que Mbappé s’il reste plusieurs années à l’OL » selon Jean-Michel Aulas, qui confiait son admiration pour son jeune meneur de jeu dans la presse italienne la semaine dernière.

 


 

Jesus Gil Manzano au sifflet

OL.fr

L'arbitre espagnol, Jesus Gil Manzano, a été désigné pour arbitre la rencontre entre l'OL et la Juventus en 1/8 de finale aller de la Champions League.

L'arbitre est désormais connu. C'est Jesus Gil Manzano qui a été désigné par l'UEFA pour officier lors de la manche aller des 1/8 de finale de la Champions League entre l'OL et la Juventus. L'Espagnol de 36 ans n'a encore jamais croisé la route des Lyonnais, ni des Bianconeri durant sa jeune carrière. Alors qu'il a déjà dirigé six rencontres de la plus prestigieuse des compétitions européennes de clubs, Jesus Gil Manzano arbitrera son tout premier match en phase finale de la Champions League. Cette saison, il a officié lors de 14 rencontres de Liga espagnole.

 


 

Si Lyon active le mode C1 contre la Juve, Olivier Dacourt y croit

Footradio.com

Après avoir fait le travail contre le FC Metz en Ligue 1 le week-end dernier (2-0), l’Olympique Lyonnais est pleinement concentré sur son match de Ligue des Champions contre la Juventus.

En 2019, l’OL recevait le FC Barcelone de Lionel Messi dans son Groupama Stadium. Un an plus tard, c’est la Juve de Cristiano Ronaldo qui va se présenter dans l’enceinte lyonnaise pour les huitièmes de finale de la C1. Un évènement XXL qui va lancer Lyon dans une semaine de folie à domicile, entre la Champions, le derby contre l’ASSE en L1 et la réception du PSG en demi-finale de la Coupe de France. Mais avant de penser aux rencontres nationales, l’équipe de Rudi Garcia espère bien réaliser un gros coup face à Turin. Pour cela, l’OL devra retrouver sa force du passé, celle qui avait permis à la troupe de Bruno Genesio d’aller battre Manchester City à l’Etihad Stadium en 2018.


« Les Lyonnais arrivent toujours à se surpasser »


Même s’il n’est pas rassuré par le visage affiché par les Gones ces dernières semaines, Olivier Dacourt sait que le club de Jean-Michel Aulas est capable de faire un exploit. « Est-ce que ce Lyon-là peut inquiéter la Juventus ? Si c’est celui que l’on a vu à Metz, ça va être très difficile… L’OL a ramené la victoire, mais dans le contenu, c’était très moyen… En revanche, c’est un match de Ligue des Champions, donc peut-être que la tête était déjà tournée à ce match contre la Juve. Les Lyonnais arrivent toujours à se surpasser lors des grands rendez-vous. Donc on verra… », a lancé le consultant de Canal+, qui espère que le football français va enfin recevoir une bonne nouvelle mercredi prochain, une semaine après l’échec du PSG à Dortmund…

 



Riolo donne la tendance pour le podium, l’OL ne va pas aimer

Footradio.com

Après 26 journées de Ligue 1, la donne n’est pas vraiment claire, même si le titre de champion est promis au Paris Saint-Germain et que Toulouse se dirige tout droit vers la L2.

Entre ces deux extrémités, tout reste à jouer, que ce soit dans la lutte pour le maintien ou dans la course aux places européennes. Dans le bas du classement, l’ASSE, Metz, Dijon, Nîmes et Amiens vont tenter de sauver leur peau. Un peu plus haut, dans le ventre fou, une petite dizaine d’équipes se tiennent dans un mouchoir de poche autour du Top 5. Et devant, l’OM semble être un solide dauphin du PSG, malgré sa défaite contre Nantes samedi dernier. Mais derrière Marseille, Rennes, Lille, et dans une moindre mesure Monaco, se rendent coup pour coup pour la dernière place qualificative pour la Ligue des Champions. À l’heure actuelle, le SRFC est troisième avec une unité d’avance sur le LOSC et cinq sur l’ASM. Un classement qui pourrait en rester là, selon Daniel Riolo.


« Rennes, Lille et Monaco vont se jouer la troisième place »


« En L1, je pense que le Top 4 actuel ne va pas bouger. Derrière le PSG et l’OM, c’est Rennes, Lille et Monaco qui vont se jouer la troisième place. Monaco est irrégulier, ils font une bonne série, et ça retombe. Rennes a eu un petit passage à vide. Là, ils redémarrent contre Nîmes à domicile. Ils ont ressorti le coup de gagner à la dernière minute. Ça peut les relancer. Cette victoire va leur faire beaucoup de bien. Le podium, ça se joue à la confiance. Car ces équipes-là, même si elles ont quelques intentions dans le jeu, ça joue plus sur l’état d’esprit. Il n’y a pas vraiment d’identité dans ces trois clubs-là. Moreno essaye de trouver quelque chose, il dessine un onze qui commence à ressembler à quelque chose. Il faut voir, surtout qu’il y a encore pas mal de confrontations directes à jouer », a lancé, dans l’After Foot, le journaliste de RMC, qui estime donc que l’OL n’est plus un candidat crédible au podium, alors que la formation de Rudi Garcia est remontée à la septième place, à sept unités du Top 3.

 

 

Last modified on lundi, 24 février 2020 19:00