L'actu du Lundi 3 Février

L'actu du Lundi 3 Février

Voir aussi... Nice 2-1 OL : L'After

Thiago Mendes, le flop du mercato brutalement attaqué

Foot01.com

Depuis la défaite de l’Olympique Lyonnais sur la pelouse de l’OGC Nice dimanche après-midi (2-1), le nom de Thiago Mendes est sur toutes les lèvres chez les supporters rhodaniens.

Et pour cause, les performances du Brésilien interrogent, au moment où de nombreux bruits de couloir circulent sur son compte. En effet, l’ancien milieu défensif de Lille passerait beaucoup de temps dans les boites de nuit lyonnaises, où il ne consommerait pas que de l’eau, et cela plusieurs fois par semaine. Au-delà d’avoir une hygiène de vie plus que douteuse, Thiago Mendes n’affiche clairement pas une attitude en adéquation avec celle d’un joueur recruté pour près de 25 ME, qui tenterait de faire les efforts pour se fondre dans le collectif. Sur son compte Twitter, le journaliste Bilel Ghazi n’a ainsi pas hésité à le cartonner, en effectuant notamment un parallèle avec un autre flop du mercato estival, Joachim Andersen.

« Au niveau des recrues lyonnaises, les critiques qui visent Andersen sont légitimes. Mais tu sens un joueur malheureux qui subit ses difficultés sans les cultiver. Tout le contraire de Thiago Mendes dont l’attitude dénuée de conviction ou d’application interpelle... Je sous-entends que Joachim Andersen est malheureux de ses difficultés. Quand Thiago Mendes explique mardi en conférence de presse qu’il n’était pas en confiance quand l’équipe allait mal mais qu’il a retrouvé sa confiance avec les résultats, je me dis que son manque de lucidité est inquiétant » a publié le journaliste de L’Equipe, pour qui Thiago Mendes ferait bien de copier l’état d’esprit de Joachim Andersen s’il souhaite remonter la pente d’ici la fin de la saison. Car avec de telles performances et une attitude comme celle-ci, le Brésilien a de grandes chances de perdre sa place de titulaire, au moment où Camilo et Bruno Guimaraes ont été recrutés à son poste.

 


 

Thiago Mendes passe sa vie en boite de nuit, sa méforme expliquée !

Foot01.com

Titulaire dans l’entrejeu de l’Olympique Lyonnais face à Nice ce dimanche après-midi (2-1), Thiago Mendes a encore une fois déçu.

Décidément, l’adaptation du Brésilien est très difficile à Lyon. Interrogé à ce sujet en conférence de presse cette semaine, l’ancien milieu de terrain de Lille jurait que tout allait mieux depuis le début de l’année 2020. « Je me sens bien, mieux à chaque match. Je dois encore progresser davantage. Malgré les bons résultats. Je montre ce que je vaux à chaque match. J’espère faire encore mieux lors des matches qui viennent » indiquait notamment Thiago Mendes avant le premier match de la semaine contre Nice. Sa prestation catastrophique face aux Aiglons ce dimanche lors de la défaite de l’OL soulève forcément un certain nombre de questions, dont celle de son hygiène de vie.

A ce sujet, le journaliste Romain Molina ne l’a pas raté sur Twitter. « Ça doit pas aider le fait que sa vie ressemble à une boite de nuit géante. Faut voir l'état de sa loge au stade.... Folklorique dira-t-on. Je me renseignerai (pour savoir si c’était pareil à Lille), mais c'est une blague là. C'est comme Fred à une époque, on va dire que le football n'est pas tellement sa priorité. C'est mine sur mine en boite avec madame. Et ils ne se cachent même pas, c'est ça le pire » a balancé le journaliste, pour qui la méforme de Thiago Mendes depuis le début de la saison est très facilement explicable. Nul doute que du côté de l’Olympique Lyonnais, on resserrera rapidement les vis afin que Thiago Mendes puisse pleinement exprimer son potentiel. Pour rappel, l’OL a déboursé près de 25 ME bonus compris pour le recruter en provenance de Lille l’été dernier. Inutile de préciser que l’investissement n’est pour l’instant pas rentable du tout pour Jean-Michel Aulas et Juninho…

 


 

Marcelo explique son coup de sang

Butffootballclub.fr

Le défenseur central de l’OL Marcelo (32 ans) a craqué face à l’OGC Nice dimanche (1-2). Son coup de folie a fait expulser Adam Ounas, qui est tombé dans le panneau.

Avec ce genre de tour de passe-passe, Marcelo va définitivement valider sa nouvelle cote d’amour auprès des supporters de l’OL. Hier, à Nice (1-2), le défenseur central (32 ans) a abusé de toute sa malice pour permettre aux Gones de revenir à dix contre dix en faisant exclure Adam Ounas.

Après avoir mis au sol Alexis Claude-Maurice, Marcelo l’a très brusquement soulevé. Une échauffourée s’est déclenchée et Ounas, déjà averti, y a participé en chargeant Marcelo par-derrière sous les yeux de l’arbitre. Le milieu offensif des Aiglons a été expulsé et Marcelo a seulement reçu un carton jaune.


« Marcelo a voulu mettre le feu et a réussi »


« Je l’ai aidé à se redresser, souriait le Lyonnais dans L’Équipe. L’arbitre m’a donné un jaune, c’est bon… J’ai vu qu’Ounas m’avait tapé, c’est comme ça. On était à 10 contre 10. » « Marcelo est malin, souffle Dante. C’est ça le foot : tu joues avec tes armes. Il est très costaud, et Claude-Maurice ne pèse que 50 kilos, donc ça paraît un peu spectaculaire. Il voyait son équipe en difficulté, il a voulu mettre le feu au match et a réussi. Après, c’est à nous de rester plus calmes. »

 


 

Memphis Depay soigne son genou à la fête de Neymar

Foot01.com

Alors que certains s'interrogent sur la nature expresse de sa rééducation, Memphis Depay se fiche des polémiques et dimanche soir il a participé à l'anniversaire de Neymar.

On ne savait pas que Neymar et Memphis Depay étaient aussi proches, mais pourtant l’attaquant néerlandais de l’Olympique Lyonnais était sur la liste des invités du joueur brésilien du Paris Saint-Germain pour son anniversaire. C’est vêtu tout de blanc, comme le demandait Neymar, que Memphis est arrivé de bonne heure au Yoyo où avaient rendez-vous les convives de cette soirée parisienne. A peine un mois après son opération en Italie, suite à une rupture des ligaments croisés, et dans la foulée d’une série de messages sur les réseaux sociaux où on le voyait faire des exercices d’une incroyable intensité, Memphis Depay a décidé de prendre du bon temps à Paris avec Neymar et d’autres footballeurs du PSG. A priori aucun autre joueur de l'Olympique Lyonnais n'était présent dans la capitale.

Le Brésilien ayant réclamé la plus grande discrétion sur les réseaux sociaux lors de cette soirée, on ne sait pas si l’attaquant de Lyon et des Pays-Bas a assuré une partie de l’animation musicale de cette soirée. Car en plus de ses talents footballistiques, Memphis Depay est un musicien dans l’âme comme il l’a prouvé dans le passé. En attendant, du côté de l’Olympique Lyonnais on espère probablement que Memphis Depay n’en fera pas trop durant cette phase de rééducation, l’OL ayant proposé à ce dernier une prolongation de contrat. Visiblement pour le joueur néerlandais, la vie est belle et il n'y a rien à craindre.

 


 

Toko-Ekambi : «Il ne faut pas tout remettre en question»

Le10sport.com

Karl Toko-Ekambi est revenu sur la défaite de l’Olympique Lyonnais face à l’OGC Nice (2-1).

Buteur pour la seconde fois depuis son arrivée, Karl Toko-Ekambi n’a pas pu empêcher la défaite de l’Olympique Lyonnais ce dimanche, face à l’OGC Nice. Pourtant, pour l’attaquant lyonnais, tout n’est pas à jeter. « C'est un match où il y a eu beaucoup de faits de jeu. Il y avait une espèce de faux rythme. C'est aussi dû à la fatigue des deux équipes. On aurait dû quand même maîtriser notre sujet et repartir d'ici avec quelque chose. On est revenu en deuxième mi-temps, on avait moins de jus et ça s'est vu » a expliqué Toko-Ekambi, d’après L’Équipe. « On n'a pas su faire les choses pour revenir au score. On a un match qui nous attend mercredi, on va vite se remettre en selle. Ce n'est pas un coup d'arrêt, on sait très bien qu'on ne peut pas gagner 40 matches sur 40. On a une défaite ce soir, il ne faut pas tout remettre en question. Il va falloir s'améliorer, voir ce qui n'a pas été et reprendre trois points à Amiens à domicile (mercredi prochain) ».

 


 

Lyon est en danger, Pierre Ménès accuse l’arbitre

Footradio.com

En perdant sur la pelouse de l’OGC Nice dimanche (1-2), l’Olympique Lyonnais a clairement fait la mauvaise opération du week-end dans la course au podium en Ligue 1.

Si l’on excepte Montpellier, qui a lourdement chuté sur la pelouse du Paris Saint-Germain (0-5), l’OL est effectivement la seule équipe du Top 6 à avoir perdu lors de la 22e journée de championnat. Puisque dans le même temps, Rennes (3e) et Lille (4e) ont fait le plein, alors que l’OM (3e) a avancé d’une case. À cause de ce premier revers de l’année 2020, Lyon s’est donc plongé dans de sales draps. Puisque dans la course au podium, la formation de Rudi Garcia se retrouve désormais à onze unités de Marseille et huit de Rennes, deux clubs solidement attachés derrière le leader parisien. Autant dire que ce faux pas peut faire très mal. Mais au final, les Gones ne peuvent s’en prendre qu’à eux-même ou presque, selon Pierre Ménès.


« Des décisions arbitrales étranges »


« Ce dimanche a commencé par la défaite de Lyon à Nice. Un match qui a basculé sur des décisions arbitrales étranges qui ont pas mal pollué le premier acte. Je trouve personnellement le carton rouge de Marçal très sévère, pour une faute assez anodine avec cette main posée sur l’épaule de Boudaoui. En revanche, quand Marcelo se permet de relever Claude-Maurice en le chopant par son maillot comme si c’était un paquet de linge sale, je suis désolé mais ça, c’est rouge. Comme celui reçu par Ounas, mérité. Les Niçois ont ouvert le score grâce à Dolberg. Toko-Ekambi a égalisé de près sur une remarquable action côté gauche d’Aouar. Après le repos, les Lyonnais ont disparu de la circulation en se montrant inoffensifs devant, peu présents au milieu de terrain et souvent en difficulté derrière. Et c’est sur un centre tendu de Boudaoui que Dolberg a réussi le doublé. C’est évidemment un coup d’arrêt pour l’OL, qui peut pourtant difficilement se permettre de laisser des points en route dans son opération remontée vers le podium », a écrit, sur son blog, le journaliste de Canal+, qui sait que l’OL n’aura plus le droit à l’erreur en L1, et notamment dans les gros matchs, si le club de Jean-Michel Aulas ne veut pas vivre une première saison sans Ligue des Champions depuis 2018.

 


 

Lyon sur le podium ? Sans jeu, il n’y croit pas

Footradio.com

Débarqué en octobre dernier en lieu et place de Sylvinho sur le banc de touche de l’Olympique Lyonnais, Rudi Garcia n’a pas vraiment fait la révolution.

Recruté par Jean-Michel Aulas et Juninho pour son expérience en France et à l’étranger, le technicien de 55 ans a pour l’instant un bilan positif, avec treize victoires, quatre nuls et six défaites en quatre mois. Qualifié pour la finale de la Coupe de la Ligue face au PSG et toujours en lice en Coupe de France et en Ligue des Champions, son OL est pourtant à la peine en championnat. Sixième de L1, à huit points du podium, Lyon a effectivement perdu gros dimanche à Nice (1-2). Une rencontre au cours de laquelle Lyon a lâché une série d’invincibilité de neuf matchs. Malgré ce petit regain de forme en 2020, les Gones ne sont pas soignés, et notamment en termes de jeu. Souvent sauvé par ses individualités, comme Aouar ou Dembélé, le collectif lyonnais a du mal à se montrer à son avantage. Ce que Pierre Ducrocq ne conteste pas.


L’OL sur le podium ? Des doutes subsistent


« Que Rudi Garcia agisse sur l’état d’esprit de ses joueurs, ça ne me dérangerait pas, si dans le même temps, il y avait une progression dans le jeu, dans le contenu. Mais on a du mal à voir des progrès de ce côté là… Depuis trois semaines, tout le monde parle des bons résultats de l’OL, et c’est le cas, et dit que Lyon va revenir sur le podium. Moi, je n’arrive pas à être certain de ça… Car il peut arriver n’importe quoi à l’OL pendant les matchs. En plus, le calendrier de l’OL est compliqué. Amiens ? Ça peut être un match compliqué pour Lyon. Les Lyonnais n’aiment pas ce genre de matchs », a balancé, dans l’After Foot, le consultant de RMC, qui sait que l’OL aborde une semaine décisive dans la course à la Ligue des Champions, entre la réception d’un petit mercredi et le déplacement chez le plus grand au PSG dimanche.

 


 

Sortir Caqueret, Govou n'a rien compris à Garcia

Foot01.com

L'Olympique Lyonnais est tombé à Nice dimanche, et forcément c'est un gros coup d'arrêt pour Rudi Garcia et ses joueurs. Sidney Govou s'étonne quand même d'un choix précis de l'entraîneur de l'OL.

Trois jours après la victoire de Lyon à Nice en Coupe de France, l’OL n’a pas connu un même résultat dimanche à l’Allianz Riviera. Même si une défaite contre le Gym dans son stade n’est pas un scandale, ce 0 pointé marque un vrai coup d’arrêt pour l’Olympique Lyonnais qui enchaînait les victoires depuis plusieurs semaines. Le scénario de la rencontre a été assez étonnant, et au final cette victoire niçoise semble plutôt logique. 24 heures après cette rencontre, Sidney Govou estime que Lyon a quand même prouvé que cela allait mieux.

Mais l’ancien attaquant emblématique du club de Jean-Michel Aulas admet qu’il n’a pas tout compris du coaching de Rudi Garcia. « J’ai été un peu surpris par la sortie de Caqueret. C’est lui qui permet à l’équipe de bien jouer depuis quelque temps. Je n’ai pas trop compris le coaching de Rudi Garcia à ce moment-là. Il a dû se dire que Tousart était plus athlétique, mais c’est Caqueret qui fait que l’équipe se porte bien depuis cinq-six matchs. J’aurai compris si c’était pour faire rentrer un latéral, pas un autre milieu », explique, dans Le Progrès, Sidney Govou. A la 40e minute de ce Nice-Lyon, le coach de l’OL avait choisi de faire sortir le jeune lyonnais afin de le remplacer par Lucas Tousart.

 


 

Neymar incertain pour Lyon ?

Maxifoot.fr

Touché aux côtes contre Montpellier (5-0) samedi en championnat, Neymar (27 ans, 14 matchs et 13 buts en L1 cette saison) doit déclarer forfait pour le déplacement à Nantes (21h05) mardi (voir la brève de 19h14). Et peut-être même pour la venue de l’Olympique Lyonnais dimanche (21h).

Selon la radio RMC, qui a contacté un spécialiste du thorax, la blessure de l’attaquant du Paris Saint-Germain nécessite au moins 8 jours de repos. Rien de grave pour le Brésilien, mais cette alerte ne devrait pas rassurer les Parisiens à l’approche du 8e de finale de la Ligue des Champions contre le Borussia Dortmund.

 

Voir aussi... Nice 2-1 OL : L'After

 

Last modified on lundi, 03 février 2020 22:13