L'actu du Lundi 30 Décembre

L'actu du Lundi 30 Décembre

Voir aussi... Le Tableau Mercat'OL

L'OL prépare une offre pour Gedson Fernandes

RMC.fr

Selon nos informations, l'OL va faire une offre au Benfica pour le prêt avec option d'achat du milieu offensif portugais, Gedson Fernandes (20 ans).

S’il y a un club qui multiplie les pistes depuis plusieurs semaines, c’est bien Lyon. Les dirigeants rhodaniens ne chôment pas. Chacun y va même de son idée sur le recrutement, ce qui peut ralentir certains dossiers. C'est notamment le cas de celui de Gedson Fernandes (20 ans), débattu par les décideurs lyonnais depuis quelques jours.

Le milieu offensif de Benfica, qui n’a joué que 12 matches depuis le début de la saison (dont deux face à Lyon en Ligue des champions), doit faire l’objet d’une offre de l’Olympique Lyonnais au retour de vacances de Jean-Michel Aulas.


Le montant de l'option d'achat pourrait poser problème


Selon nos informations, le club français devrait proposer un prêt avec option d’achat aux dirigeants portugais. C’est le montant de cette option qui pourrait poser problème dans les négociations. Courtisé également par l’Inter Milan, Gedson Fernandes possède un crédit élevé auprès des dirigeants. Moins auprès de Bruno Lage, son entraîneur. Les Portugais ne devraient pas accepter une option d’achat inférieure à 40 millions d’euros.

 


 

Lyon débarque après l'OM dans le dossier Ghoulam

Foot01.com

Du côté de Naples, le départ de Faouzi Ghoulam semble imminent. Mais ce lundi le nom de l'Olympique Lyonnais est cité dans le dossier du défenseur algérien, tout comme l'OM et Fenerbahçe.

Même si Faouzi Ghoulam espère pouvoir convaincre Gennaro Gattuso qu’il a encore sa place à Naples, l’ancien joueur de l’AS Saint-Etienne semble tout de même devoir envisager très sérieusement un départ durant le mercato. Et si l’on connaissait l’intérêt de l’Olympique de Marseille pour le défenseur du Napoli, et que l’Inter était également cité comme un point de chute possible, ce lundi deux nouveaux clubs sont cités par Tuttosport. Le quotidien sportif italien affirme en effet l’Olympique Lyonnais serait entré dans la danse récemment concernant Faouzi Ghoulam, tout comme Fenerbahçe.


L'OL et l'OM sur le même joueur, ce n'est pas original


En quête d’un renfort défensif, le club de Jean-Michel Aulas pourrait tenter de négocier un prêt jusqu’à la fin de la saison, avec ou sans option d’achat, pour Faouzi Ghoulam, lequel a encore deux ans de contrat avec le club de Serie A. Reste que le successeur de Carlo Ancelotti sur le banc de Naples doit encore faire ses choix avant l'ouverture du mercato, et que si le départ du défenseur de 28 ans a souvent été évoqué, rien ne dit que Gennaro Gattoso voudra laisser filer celui dont les performances ont été perturbées par des soucis physiques désormais réglés.

 


 

Gameiro envoie un très mauvais signal à Lyon

Foot01.com

A la recherche d’un ou de plusieurs renforts dans le secteur offensif cet hiver au mercato, l’Olympique Lyonnais a coché le nom de Kevin Gameiro.

En effet, Olivier Giroud n’est pas le seul avant-centre international français pisté par le club rhodanien, qui apprécie également le profil de Kevin Gameiro. De retour de blessure, l’attaquant du FC Valence fait l’unanimité en interne dans la capitale des Gaules. Et si financièrement, ce dossier est abordable pour un club aussi riche que l’OL, il semblerait que ce dossier soit tout de même bien mal embarqué si l’on se fie aux derniers indices semés par le média espagnol Superdeporte.

En effet, le site spécialisé dans l’actualité du FC Valence révèle que Kevin Gameiro affiche une détermination totale à l’idée de récupérer pleinement sa place de titulaire en Espagne, qu’il a perdu en raison de son indisponibilité sur blessure. Preuve que sa motivation est totale : l’ancien attaquant du Paris Saint-Germain s’est rendu au centre d’entraînement du FC Valence avec une journée d’avance pour la reprise de l’entraînement. Autant dire que pour l’Olympique Lyonnais, il apparaît comme compliqué de convaincre Kevin Gameiro de quitter l’Espagne, un pays dans lequel il s’épanouit pleinement depuis sa signature au FC Séville en juillet 2013. Cette saison, l’avant-centre de 32 ans a disputé 11 matchs de Liga pour un total de quatre buts et d’une passe décisive. Un bilan statistique qu’il souhaite soigner en 2020… avec Valence.

 


 

Tatarusanu garde la porte entrouverte

Foot-sur7.fr

Deuxième gardien de but de l' OL, Ciprian Tatarusanu n’a fait qu’une seule apparition cette saison sous ses nouvelles couleurs et ne ferme pas la porte à un départ de Lyon.

Arrivé libre à l’ OL l’été dernier, Ciprian Tatarusanu espérait prendre la place d’Anthony Lopes, qui était annoncé sur le départ. Mais à la grande surprise du premier, ce dernier n’est plus parti et a même prolongé son contrat jusqu’en juin 2022. Pire pour le gardien de but roumain, son homologue portugais a gardé son statut de N°1 dans les perches des Gones. Du coup, il n’est logiquement pas content.

« Pour moi comme pour tous les joueurs, c’est important de jouer », a-t-il déclaré au terme de son premier et unique match sous le maillot lyonnais. C’était le 18 décembre 2019, face au Toulouse FC (4-1), en 8e de finale de la Coupe de la Ligue 1. Tout en soulignant qu’il « n’a pas eu la chance de jouer pour l’instant », Ciprian Tatarusanu a laissé la porte de sortie entrouverte.

« On verra ce qui se passera après les vacances », a-t-il glissé, avant la trêve hivernale. Pour rappel, le portier de 33 ans a signé un contrat de 3 saisons à l’ OL, le 13 juin, à l’issue de son bail au FC Nantes. Il est donc lié à Lyon jusqu’à fin juin 2022.

 


 

Juninho vs Maurice, c’est la guerre autour d’Aulas !

Footradio.com

Suite au départ estival de Bruno Génésio, Jean-Michel Aulas avait tenté de faire sa révolution du côté de l’Olympique Lyonnais. Mais force est de constater que cela est un échec pour le moment.

La première partie de saison n’a pas été de tout repos au sein du club rhodanien. D’abord parce que l’OL a connu un changement d’entraîneur en cours d’exercice, avec l’éviction de Sylvinho et la nomination de Rudi Garcia, mais aussi parce que les résultats ne sont pas à la hauteur des attentes. Si Lyon a validé son billet pour la phase finale de la Ligue des Champions, les Gones sont bien loin du compte en Ligue 1, avec une douzième place à douze points du deuxième marseillais pendant cette trêve. Autant dire que l’OL est sous pression. Surtout qu’une guerre interne se déroule depuis quelques mois entre Juninho et Florian Maurice, selon Romain Molina.


« L’ingratitude est un mot clé à l’OL »


« Après Genesio, Aulas a voulu récupérer une partie de l’opinion publique. Il a voulu se rattraper en faisant venir Juninho, adoré par les fans. Si tu commences à gérer ton club en écoutant le FC Twitter, c’est compliqué… Au départ, ça marchait bien. Mais rapidement, il y a eu des tensions. Le premier problème, c’est sur le dossier Ismaël Bennacer. Il devait signer à Lyon, mais Juninho a mis son veto pour prendre Jean Lucas et Thiago Mendes. Maurice a aussi eu ses recrues avec Andersen et Koné. Mais la fracture arrive avec Reine-Adélaïde. Maurice le voulait à tout prix, et Juninho n’était pas du tout chaud. Finalement, il a signé. Et à partir de là, ça a été tendu entre les deux, la confiance n’était plus là. Maurice a mal pris tout cela, surtout qu’il était le responsable du recrutement le moins payé de France en L1 avant sa prolongation. L’ingratitude est un mot clé à l’OL. Il a fait des erreurs, mais l’OL a gagné de l’argent avec lui (Ndombele, Mendy, Denayer). Désormais, la direction sportive a deux têtes. Aujourd’hui, les gens ne savent pas à qui s’adresser. À Juninho ou à Maurice ? Depuis l’échec de Sylvinho, la cote de Juni a un peu baissé. Du coup, ça chuchote dans les bureaux. Certains agents se plaignent que Juninho ne répond pas. Le rôle de Juni est assez flou, car il a été mal défini. Au milieu de tout ça, il faut rajouter Gérard Houllier, qui est toujours là pour donner des petits conseils à Aulas. Lui s’occupe plus de la formation avec Jean-François Vulliez, qui est lui aussi en tension avec Maurice… Donc tout cela est problématique pour l’OL », a lancé, sur YouTube, le journaliste, qui estime donc que Lyon ne pourra pas aller mieux si tout le monde ne tire pas dans le même sens…

 


 

Qui est Gedson Fernandes, pisté par l’OL cet hiver?

RMC.fr

Courtisé par l’OL, qui selon nos informations s’apprête à formuler une offre au Benfica Lisbonne, Gedson Fernandes est un milieu de terrain dont le talent ne demande qu’à être poli. Sous contrat jusqu’en 2023, le joueur de 20 ans est un peu en retrait cette saison malgré des débuts tonitruants en 2018.


Recruté pour 250 euros et 25 ballons


Gedson Fernandes est un pur produit de l’académie du SL Benfica, inaugurée en 2006. La fabrique de champion la plus productive du Portugal, et peut-être d’Europe, fournit au club des joyaux tels que ce joueur de 20 ans, convoité par l’Olympique Lyonnais cet hiver. Fernandes a été repéré dans un petit club de la banlieue de Lisbonne, le SC Frielas, en 2008, à une époque où il venait tout juste de souffler sa neuvième bougie. Courtisé par le Sporting Lisbonne qui lui fait les yeux doux, Gedson Fernandes rejoint finalement Benfica l’année suivante, en 2009, contre 250 euros et 25 ballons, relate la presse portugaise au sujet de la genèse de cette histoire.


On le compare à Renato Sanches


Gedson Fernandes a connu une entame de carrière tonitruante qui n’est pas sans rappeler la trajectoire de Renato Sanches, précoce lui aussi, et avec lequel il partage un profil de jeu similaire. Peut-être plus technique que son aîné, Gedson Fernandes, qui a réalisé des débuts fracassants avec les professionnels du Benfica Lisbonne le 7 août 2018, est titularisé lors des huit premiers matches de son équipe. Entre la Liga Nos et les matches de qualification pour la Ligue des champions, il a été si performant que ses prestations lui avaient valu une première sélection avec l’équipe nationale portugaise et une nomination pour le trophée du Golden Boy 2018.


En perte de vitesse depuis un an


Titulaire à seulement deux reprises en championnat cette saison, en raison d’une blessure importante (fracture du métatarse) qui a contrarié ses plans, Fernandes n’a pas confirmé les promesses entrevues la saison précédente et a perdu du crédit auprès des supporters du Benfica Lisbonne. Il n’a disputé que des bouts de match depuis deux mois et n’a même pas fait partie du groupe lisboète lors des trois dernières sorties de son équipe en championnat. Courtisé également par l’Inter Milan, Gedson Fernandes possède cependant un crédit élevé auprès de ses dirigeants qui ne le lâcheront pas à moins de 40 millions d’euros. Un peu plus tôt en décembre, A Bola évoquait l’existence d’une clause de 120 millions d’euros.


Conseillé par Pini Zahavi


A l’instar de son ancien compère à Lisbonne, Joao Felix, le milieu de terrain fait tourner la tête à l’Europe entière. L’OL n’est pas seul sur ce dossier, et Sky Sports a déjà dégainé une information ce lundi matin, selon laquelle Manchester United serait également sur les rangs. La presse anglaise évoquait déjà un intérêt des Red Devils l’été dernier. L’Inter Milan, en Italie, n’est pas insensible au charme de ce jeune talent prometteur, qui a séduit au-delà des frontières portugaises en un temps record. Séparé de l’agent portugais Miguel Pinho depuis septembre dernier, Gedson Fernandes serait, à en croire les informations de la presse portugaise, conseillé par le puissant intermédiaire Pini Zahavi, sorte de "super agent" aussi discret qu’influent, mêlé de près ou de loin à tout ce qui se négocie sur la planète football.

 


 

Manchester United pourrait recruter à l'OL !

Le10sport.com

Alors que Manchester United se remet juste de son échec sur le dossier Erling Braut Haaland, le club serait prêt à miser sur l'avant-centre de l'OL, Moussa Dembélé.

Après l'échec du dossier Erling Braut Haaland, le souhait de l'entraîneur de Manchester United, Ole Gunnar Solskjaer serait toujours d'attirer un renfort offensif au mercato hivernal. Et Solskjaer aurait jeté son dévolu sur le buteur de l'OL Moussa Dembélé, suivi depuis plusieurs mois par le club, selon le Daily Mail. Néanmoins, il apparaît comme peu probable que Lyon accepte de céder son buteur, étant donné que le club a récemment perdu ses deux cadres Memphis Depay et Jeff Reine-Adelaïde pour des longues durées. Si Manchester United souhaite réellement recrutement l'attaquant cet hiver, le club va devoir mettre les moyens.

 


 

Aulas pense à Ben Arfa

Maxifoot.fr

Toujours libre depuis l’été dernier, Hatem Ben Arfa (32 ans) veut profiter du mercato hivernal pour se relancer. Le milieu offensif a reçu plusieurs offres, révèle L’Equipe, qui cite notamment les propositions de Galatasaray et de Flamengo.

Deux destinations qui n’intéressent pas le Français, plutôt attiré par l’Espagne où le Betis Séville et l’Espanyol Barcelone n’avaient pas trouvé d’accord pour l’attirer lors du dernier mercato. Rappelons que la Sampdoria et le Genoa n’avaient pas eu plus de réussite, tout comme le FC Nantes qui a tenté de le recruter en tant que joker.

De quoi laisser la porte ouverte à l’Olympique Lyonnais et à son patron Jean-Michel Aulas, fan de son ancien joueur qu’il n’aurait pas encore contacté. Même si Ben Arfa s’entretient avec un préparateur physique et que ses tests seraient convaincants, son état de forme obligera son futur club à se montrer patient.

Le problème, c’est que le club rhodanien, confronté aux graves blessures de Memphis Depay et de Jeff Reine-Adélaïde, n’a pas le temps d’attendre…

 


 

L’OM et l’OL sont dans la course pour recruter João Palhinha cet hiver

Footmercato.net

Les deux Olympiques seraient bien positionnés dans la lutte pour un joueur qu'ils ont déjà suivi par le passé, João Palhinha. Prêté à Braga par le Sporting Portugal, il sera sur le marché cet hiver.

L’Olympique Lyonnais et l’Olympique de Marseille vont vivre un mercato hivernal bien différent. Les premiers doivent impérativement recruter, notamment pour redresser la barre d’un point de vue sportif et se rapprocher des positions européennes, mais surtout pour compenser les blessures de Memphis Depay et de Jeff Reine-Adélaïde, tous deux victimes d’une rupture du ligament croisé antérieur. Chez les Phocéens, la situation est un peu plus paisible et il n’y a pas urgence, mais le board souhaite toujours se défaire de Kevin Strootman et de son salaire conséquent. Si l’état-major du club du sud de la France y parvient, il faudra forcément lui trouver un remplaçant.

Et voilà que le média Estadio Deportivo, très bien renseigné sur les clubs andalous, dévoile le nom d’un joueur qui intéresse les deux Olympiques. Il s’agit du milieu de terrain portugais João Palhinha (24 ans), qui évolue au Sporting Braga (16 apparitions TCC cette saison), où il est prêté par le Sporting Portugal. Selon le journal, le joueur s’éloigne du Betis, qui le prétendait, pour se rapprocher de l’Angleterre et de la France, avec l’OM et l’OL qui sont cités et présentés comme de sérieux candidats pour l’accueillir dans leurs rangs. Le club espagnol avait un accord avec le joueur, mais n’a pas réussi à s’entendre avec la formation portugaise.


Un prix fixé entre 15 et 20 millions d’euros


Et pour cause, cette dernière réclamerait un montant situé entre 15 et 20 millions d’euros pour son milieu défensif. Un montant assez conséquent, mais que les Lyonnais pourraient mettre sur la table si l’intérêt du Hertha Berlin pour Lucas Tousart venait à se concrétiser par exemple. Les dernières informations évoquaient une nouvelle offre de 25 millions d’euros pour le milieu de terrain français. L’Olympique de Marseille pourrait aussi s’aligner en fonction de l’avenir de Kevin Strootman.

Il faut dire qu’il s’agit d’un joueur qui était déjà sur les tablettes des deux formations françaises depuis quelque temps, puisque le club lisboète avait recalé l’OL à l’été 2017, alors que l’OM était venu aux nouvelles au cours de la saison 2017/2018, sans succès visiblement. Le LOSC et les Girondins de Bordeaux ont aussi été annoncés comme prétendants du natif de Lisbonne ces derniers mois. En terme de salaire, le joueur coûterait 750.000€ par saison à son futur acheteur. C’est du moins les termes qui avaient été établis avec le Betis, toujours selon la publication espagnole. À Jean-Michel Aulas et Jacques-Henri Eyraud de sortir leur calculatrice donc !

 

Voir aussi... Le Tableau Mercat'OL

 

Last modified on lundi, 30 décembre 2019 20:14