L'actu du Samedi 21 Décembre

L'actu du Samedi 21 Décembre

Voir aussi... Reims - OL : L'Avant Match

L'agent de Terrier offre un conseil XXL à Garcia

Foot01.com

Avec les longues absences de Memphis Depay et Jeff Reine-Adélaïde, de nouvelles possibilités vont s’ouvrir dans le secteur offensif de l’Olympique Lyonnais.

Ces dernières heures, les deux blessés du club rhodanien sont passés sur la table d’opération. Désormais, et alors que l’OL a perdu son capitaine et l’un de ses meilleurs éléments de la saison, Rudi Garcia doit se tourner vers la suite. Pour compenser les graves blessures de Memphis et de JRA, la direction de l’OL menée par Jean-Michel Aulas et Juninho envisage de recruter un voire deux nouveaux attaquants, dans l’axe et sur un côté. Mais en attendant l’ouverture du marché des transferts, certains joueurs ont profité de l’aubaine offerte contre Toulouse en Coupe de la Ligue mercredi (4-1) pour marquer des points. Si Bertrand Traoré a notamment inscrit un doublé, Martin Terrier a lui aussi trouvé le chemin des filets en fin de rencontre. Un but qui en appellera probablement d'autres. C’est en tout cas le souhait d’Yvan Le Mée.

« Martin a eu des offres l’été dernier. Mais il a voulu rester à Lyon pour s’imposer. La question aurait pu se reposer cet hiver, car il n’est pas titulaire indiscutable. Mais avec les blessures de Depay et de Reine-Adélaïde, c’est compliqué d’aller voir ailleurs et de dire à l’OL : ‘On veut plus de temps de jeu’. Car pour le coup, le temps de jeu va se donner tout seul. En plus, quand il joue, il fait de vrais bons matchs. Il n’y a donc pas de raison pour que le club n’insiste pas avec lui. On aimerait beaucoup que le club lui fasse confiance, et qu’ils n’aillent pas forcément chercher un joueur pour remplacer Depay. On voudrait qu’ils installent Martin derrière Dembélé. Car il a plus un style de neuf et demi qu’un joueur de couloir. Terrier - Dembélé, ça pourrait faire une très belle association offensive. Ils ont joué en équipe de France espoirs ensemble. Et je pense qu’à terme, ce sont deux joueurs qui peuvent monter avec les A. En plus, Lyon sait bien valoriser ses joueurs. Je pense que ce duo Terrier - Dembélé pourrait fonctionner, et que ça pourrait rapporter gros à Lyon ! », a avoué, pour Foot01.com, l’agent de Terrier, qui espère donc que Garcia installera l’attaquant de 22 ans au poste de meneur de jeu dans son 4-2-3-1. D’ailleurs, l’association entre Dembélé et Terrier a déjà montré quelques signes positifs au Groupama Stadium cette semaine, puisque c’est le premier qui a offert une passe décisive au second.

 


 

Lyon veut faire vibrer ses fans ? Vincent Duluc réclame Ben Arfa

Footradio.com

L’Olympique Lyonnais se déplacera ce samedi sur la pelouse du Stade de Reims. Un déplacement périlleux pour les joueurs de Rudi Garcia.

Les fans de l’Olympique Lyonnais espèrent une réaction de leur équipe en championnat de France. Les Gones sont dans le ventre mou du classement alors que la moitié de la saison va sonner. Rudi Garcia et ses hommes se déplacent en Champagne ce samedi. Les Rémois sont d’ailleurs mieux classés que les Rhodaniens. A l’issue de cette rencontre, l’OL pourra profiter de quelques jours de vacances qui pourraient faire du bien. Des jours qui devraient également permettre aux dirigeants de s’occuper du mercato hivernal. Pour Vincent Duluc, la piste menant à Hatem Ben Arfa mériterait d’être approfondie.


“Cela ferait sans doute plaisir à une large partie du public”


Sur le plateau de La Chaîne L’Equipe, le journaliste s’est exprimé sur la rumeur Ben Arfa à l’OL de manière positive. “Ce qui est vrai, c’est que Jean-Michel Aulas l’aime beaucoup. Il l’a toujours aimé et a toujours gardé un peu le contact. Il a toujours entrouvert la porte ces dernières années. Je pense qu’à titre personnel et affectif, cela lui ferait plaisir qu’il revienne. Cela ferait sans doute plaisir à une large partie du public aussi. C’est un joueur qui est populaire. Quand il est en forme, il est capable de donner des bonnes raisons d’aller au stade”, a notamment indiqué Vincent Duluc, qui trouverait sexy un retour de Ben Arfa dans le Rhône.

 


 

Juninho prêt à rendre le tablier de directeur sportif dès la fin de saison ?

Butfootballclub.fr

Juninho, le directeur sportif de l’OL, connaît un baptême compliqué dans ce nouveau rôle au sein du club gone. De quoi le pousser à renoncer ?

Dans son édition du jour, l’Equipe évoque la manière dont Juninho vit son nouveau rôle de directeur sportif. S’il est établi que Juninho ne manque pas d’investissement au quotidien pour l’OL, certains freins viennent s’opposer à ses prérogatives.

L’une d’elles est sa méfiance vis-à-vis de l’extérieur. Quand un profil du type Leonardo sait jouer aussi bien avec la presse qu’avec les agents, Juninho aurait plus de mal. Selon le quotidien, la manière dont les médias ont conduit à l’élection de Jair Bolsonaro au Brésil susciterait une perception très négative de la presse de la part du dirigeant lyonnais. Quant aux agents et les entourages, Juninho serait « agacé » par leurs sollicitations, ce qui fait pourtant partie du quotidien de son poste.

Mais plus encore que ces points d’accroche, ce serait surtout la personnalité de Juninho qui trancherait. L’Equipe pointe « une émotivité et un manque de confiance flagrants » qui se traduisent, par exemple, par une deuxième mi-temps d’OL – Leipzig suivie depuis le vestiaire, sur son téléphone portable. Ou encore son besoin apparu ces derniers temps d’en référer à Jean-Michel Aulas à chaque décision.

Si la fracture n’est pas nette avec son costume de directeur sportif, ces quelques points laissent donc planer le doute sur l’avenir. D’autant plus que d’après le quotidien, s’il peut montrer de la confiance en l’avenir par moment, Juninho peut également « suggérer, lorsque la période se fait plus compliquée, qu’il pourrait ne pas aller au-delà de cette saison ». De quoi craindre pour son avenir lyonnais ?

 


 

Marcelo sur le départ au mercato, ce serait une perte pour Lyon

Foot01.com

Désireux de recruter plusieurs joueurs pendant le prochain mercato hivernal, l’Olympique Lyonnais pourrait également être confronté à un dilemme au poste de défenseur central.

La direction du club rhodanien a été claire avant l’ouverture du marché des transferts. Pour combler les manques de l’effectif et pour compenser les graves blessures de certains de ses meilleurs éléments, l’OL voudra recruter un joueur par ligne en janvier, à savoir un latéral gauche, un milieu défensif et un attaquant. Mais quid de la charnière centrale ? Alors que Rudi Garcia n’a pas encore trouvé le parfait complément de Denayer, Lyon va devoir trancher dans le dossier Marcelo. En brouille avec les Bad Gones depuis quelques mois, le Brésilien a clairement envie de faire ses valises dès le début de l’année 2020. Sauf que d’après Yvan Le Mée, l’OL fera d'abord les choses dans l’ordre avec le défenseur de 32 ans.

« Le poste de défenseur central à Lyon ? L’OL est intelligent, ils ne laisseront pas partir Marcelo tant qu’ils n’ont pas la solution derrière. Mais trouver une solution pour un bon défenseur central en janvier, ce n’est pas évident... Même si ça parait un peu compliqué pour que Marcelo reste. Mais il faut recontextualiser les choses. Quand Marcelo joue, il est quand même meilleur qu’Andersen. Avec Denayer, ils ont prouvé qu’ils tenaient la route, et notamment en Ligue des Champions la saison dernière. La défense en elle-même, elle n’est pas devenue mauvaise en six mois… », a lancé, pour Foot01.com, l’agent de joueurs, qui estime donc que le départ de Marcelo serait une vraie perte au sein de l’OL. Pas sûr que les supporters des Gones partagent cet avis, alors que la piste menant à Garay Ezequiel (Valence) circule ces dernières heures.

 


 

La Ligue des Champions a coûté une piste séduisante aux Gones

Butfootballclub.fr

En discussions avec la Juventus pour un défenseur (Rugani), l’OL a vu le tirage de Ligue des Champions le contrarier dans son recrutement hivernal.

En quête d’un joueur par ligne, Juninho songe en premier lieu à recruter un latéral gauche pour solidifier son secteur défensif à l’OL. Il n’est toutefois pas exclu qu’un stoppeur débarque en cas de départ (probable) de Marcelo en janvier. Les dirigeants rhodaniens lorgnent aussi des profils pour cela.

Si l’on en croit « RMC Sport », l’Olympique Lyonnais avait une piste défensive du côté de la Juventus de Turin. Avait seulement puisque, depuis le tirage au sort des huitièmes de finale de la Ligue des Champions qui a offert le champion d’Italie aux Gones, ce dossier s’est refermé à l’initiative de la Vieille dame.

RMC ne précise pas de qui il s’agit mais, selon divers échos, ce défenseur mystère n’était autre que Daniele Rugani (25 ans). En manque de temps de jeu cette saison (270 minutes) et sous contrat jusqu’en juin 2024, l’international italien (7 capes) aurait pu être disponible pour un transfert estimé à 20 M€ voire même pour un prêt. La double confrontation de février – mars a changé la donne…

 



Une sale attaque contre Juninho, c'est un scandale

Foot01.com

Revenu tel un dieu à l'Olympique Lyonnais, Juninho vit des débuts monstrueusement compliqués, la situation semblant à la limite de l'incontrôlable pour le directeur sportif brésilien. Au point que certaines critiques violentes commencent à poindre.

Qui pouvait sérieusement imaginer en mai dernier que le retour de Juninho à l’OL allait être aussi compliqué ? Entre le limogeage de Sylvinho, son poulain, la venue de Rudi Garcia, qu’il a validée contre la vox populi, les résultats très moyens en Ligue 1, un mercato attaqué frontalement, des propos parfois délicats à l’encontre des joueurs, l’enfant chéri de Gerland semble perdu. Et si l’image de Juninho n’est pas encore totalement ternie, il n’a plus la confiance totale des supporters rhodaniens. De quoi susciter les premières interrogations et les premières critiques contre celui qui était considéré comme totalement inattaquable.

 Et selon L’Equipe, dans les couloirs de l’Olympique Lyonnais, certains commencent à se demander si le Brésilien a les épaules pour tenir son poste, ou du moins la capacité à encaisser tout cela. Et des critiques acerbes sur son travail réel circulent. « Son supposé manque d’investissement est très largement exagéré. Mais il n’est pas forcément à la hauteur des attentes et des espoirs placés en lui. Alors, forcément, au club, si personne ne remet en question son honnêteté et son amour pour l’OL, beaucoup finissent par penser qu’il ne travaille pas ou qu’il se cache. Mais c’est plus complexe que ça », explique, dans le quotidien sportif, un proche de l’Olympique Lyonnais. Cependant, Juninho semble avoir compris que son rôle demandait encore plus d’attention et un investissement à 1.000%, ce qui l’aurait incité à devenir encore plus attentif depuis une semaine. A voir si cela aura des effets pour la formation de Jean-Michel Aulas, qui est lui toujours solidaire à fond de son directeur sportif.

 

Voir aussi... Reims - OL : L'Avant Match

 

Last modified on samedi, 21 décembre 2019 14:48