L'actu du Vendredi 15 Novembre

L'actu du Vendredi 15 Novembre

Memphis Depay proche d’un retour

Footmercato.net

Une nouvelle qui fera plaisir à l’Olympique Lyonnais. Touché aux ischio-jambiers contre Benfica en Ligue des Champions (3-1), Memphis Depay (25 ans) devrait être bientôt de retour. Actuellement avec les Pays-Bas pour cette trêve internationale, la blessure de l’attaquant évolue bien.

Selon L’Équipe, l’ancien joueur de Manchester United pourrait être disponible pour la reprise de la Ligue 1 contre Nice, le 23 novembre prochain (à suivre en direct sur notre site). Incertain pour le match face à l’Irlande dans le cadre des éliminatoires à l’Euro 2020 (samedi, 20h45), le Néerlandais devrait retrouver les terrains face à l’Estonie mardi (20h45).

 


 

Ce départ ferait très mal au mercato, Juninho s'active

Foot01.com

Juninho a tiré le signal d’alarme, et il y a une raison à cela. Maxence Caqueret commencerait en effet à avoir des fourmis dans les jambes à l’approche du mercato.

Difficile de reprocher à Rudi Garcia de ne pas faire confiance aux jeunes, puisqu’il a mis en avant Rayan Cherki, milieu offensif qui a su se montrer à son avantage en quelques minutes au Vélodrome, et ce à seulement 16 ans. Chez les supporters lyonnais toujours très attentifs aux produits de leur centre de formation, cela reste une très bonne nouvelle. Mais un autre cas interpelle, celui de Maxence Caqueret. Element clé de la réserve lyonnais la saison passée, le milieu de terrain au profil plus défensif n’a toujours pas eu sa chance en match officiel chez les pros à 19 ans, et malgré des convocations de plus en plus régulières. Et dans le football moderne, la patience n’est pas de mise, si bien que, selon L’Equipe, le jeune joueur a laissé entendre qu’il regarderait ce qui pourrait lui être proposé au mercato hivernal. Une petite claque pour l’OL, qui a rapidement réagi par la voix de son directeur sportif sur OL TV.

« Maxence Caqueret fait de supers entraînements. Je pense qu’il aurait déjà mérité d’avoir sa chance au moins 10 minutes, ou une mi-temps. Il peut jouer en 6 ou 8, formé en 10. Moi, je le vois plus en 6, avec un rôle différent », a lancé le directeur sportif lyonnais dans des propos qui s’expliquent par la volonté de l’OL de ne pas perdre Caqueret. A l’heure où Rudi Garcia n’a toujours pas trouvé la bonne formule et sera en plus privé d’Houssem Aouar sur blessure, le vent pousse vers les premières minutes de Caqueret en pro.

 


 

Govou est cash, Lyon a zéro mental

Footradio.com

Quatorzième de Ligue 1 après treize journées, l’OL ne réalise pas un bon début de saison. Et pour cette légende du club il n’y a pas cinquante explications, cette équipe n’a pas de mental.

L’Olympique Lyonnais rêvait sûrement d’une meilleure situation après treize journées de championnat. A quatorze points du PSG, le club de Jean-Michel Aulas a déjà vu le titre s’envoler, mais surtout possède six points de retard sur le rival marseillais, actuellement deuxième de Ligue 1. Mais pour Sidney Govou, il n’y a pas de secret. Si l’OL se retrouve dans cette situation aujourd’hui c’est avant tout dû au mental défaillant des joueurs, comme il l’a expliqué dans l’émission « Tant qu’il y aura des Gones ».


Pas de joueurs capables de pousser les autres


« Le mental, ce n’est pas quelque chose que tu as du jour au lendemain. Quand tu es joueur, tu travailles ton physique, tu travailles la technique, mais tu dois aussi travailler ton mental. Et pour le coup, cette équipe de l’OL est défaillante mentalement. Tu dois avoir des joueurs sur le terrain qui poussent les autres à aller de l’avant, à faire des efforts… Une équipe de foot, c’est un mixte de tout. Il faut des joueurs techniques, mais il faut également des joueurs forts dans la tête. Et mentalement, on n’a pas un ou deux joueurs capables d’entraîner les autres. Cela va devenir un problème à terme », s’alarme le joueur qui a remporté sept fois la Ligue 1 avec l’OL, et qui attend une réaction de la part des Gones après la trêve internationale.

 


 

Rafael, un dossier trop compliqué pour les Canaris ?

Butfootballclub.fr

Comme nous vous l’indiquions hier, le FC Nantes a sondé l’Olympique Lyonnais sur la possibilité de se faire prêter Rafael (29 ans) jusqu’à la fin de saison. L’idée a le mérite d’être creusée.

A Lyon, Rafael est dans l’impasse

Aujourd’hui, l’OL dispose de trois latéraux droits dans son effectif et, en terme de temps de jeu, Rafael est clairement le troisième choix de Rudi Garcia (après avoir été celui de Sylvinho). Avec seulement 70 minutes de temps de jeu depuis le début de saison, le natif de Petropolis s’affiche loin derrière Léo Dubois et Kenny Tete. Une situation embêtante pour un joueur apprécié des supporters et dont le contrat s’étend depuis le 6 mai dernier jusqu’en juin 2021. S’il veut jouer, il va devoir s’exiler.

C’est le clone de Fabio… avec plus de bouteille

Le jumeau de Fabio ne présente pas qu’une ressemblance physique avec l’actuel défenseur nantais, victime d’une déchirure du tendon et out jusqu’à la fin de saison. Il présente les mêmes caractéristiques. Sortis du même moule à Fluminense, façonnés à l’Europe du foot dans la rugueuse Perfide Albion à Manchester United, Rafael et Fabio sont des puncheurs, des latéraux brésiliens parfois un peu trop engagés dans leurs interventions mais qui débordent d’activité. Recruter Rafael pour une mutation temporaire permettrait de gagner beaucoup de temps au niveau de l’adaptation. Le Lyonnais s’est déjà acclimaté à la Ligue 1 et son bagage de joueur de Ligue des Champions serait un vrai atout pour les Canaris.

La prise en charge du salaire, l’épineuse question

Si, pour faire avancer le dossier Rafael, le FC Nantes n’a pas à se poser la question de savoir qui sont ses agents (les mêmes que Fabio), il convient quand même de se rappeler ce qui s’est passé il y a un an et demi. En effet, au moment des rumeurs envoyant Rafael à Besiktas, les Canaris s’étaient renseignés sur la faisabilité du dossier. Un dossier vite écarté pour raisons financières, le salaire du Lyonnais n’étant pas dans les moyens du clan Kita. C’est d’ailleurs lors de cette discussion que le FCN avait eu vent de la disponibilité de son jumeau Fabio.

Aujourd’hui, l’OL n’est clairement pas opposé à l’idée d’un prêt (ou d’un départ définitif) de Rafael mais tout dépend aussi de la prise en charge de son salaire. Rafael ne viendra avec les émoluments de Fabio et la direction nantaise, refroidie par le fiasco Kolbeinn Sigthorsson, ne cassera pas ses codes visant à limiter les salaires. A Nantes, on rechigne déjà à discuter au dessus de 100 000€ brut par mois. Aux dernières nouvelles, avant sa prolongation de contrat, Rafael touchait 250 000€ brut par mois. Le gap est important…

 


 

Les supporters sont emballés, les chiffres le prouvent

Foot01.com

Si l’Olympique Lyonnais ne réalise pas le début de saison espéré, tout va bien sur le plan financier. Notamment grâce à la billetterie.

Le président Jean-Michel Aulas a de quoi se consoler. Alors que les résultats sportifs sont encore loin des objectifs fixés, les bilans financiers sont toujours aussi positifs. En effet, le rapport publié par OL Groupe sur le premier trimestre de l’exercice 2019-2020 montre des chiffres en hausse. Bien sûr, le marché des transferts y est pour quelque chose, les ventes de Tanguy Ndombele (60 M€) et de Nabil Fekir (19,75 M€) ayant largement pesé dans la balance. Mais si le club rhodanien se porte aussi bien, c’est aussi grâce à sa billetterie. Il faut effectivement souligner la ferveur croissante des supporters, de plus en plus nombreux à soutenir les Gones.

Cette saison, l’Olympique Lyonnais totalise 22 349 abonnés, un record depuis l’entrée au Groupama Stadium en 2016 ! Pour rappel, le propriétaire de l’enceinte de Décines avait attiré 21 130 abonnés la saison dernière. Et l’augmentation est également visible en Ligue des Champions. Pour la saison en cours, le club a vendu 34 933 pass pour les trois matchs de poules à domicile ! C’est beaucoup plus que les 25 443 packs comptés l’année dernière. Autant dire que l’Olympique Lyonnais attire du monde, même si les chiffres n’atteignent pas ceux des meilleures années. En 2006-2007, lorsque le club était à son apogée, pas moins de 26 000 supporters s’étaient offerts un abonnement à Gerland.

 


 

Supprimer la VAR, Pierre Ménès y songe après l’Olympico !

Footradio.com

Près d’une semaine après, le match entre Marseille et Lyon au Stade Vélodrome fait encore parler de lui en raison des nombreuses polémiques liées à la VAR.

Outre le geste non sanctionné de Dario Benedetto sur Léo Dubois, c’est le penalty accordé à l’Olympique de Marseille au quart d’heure de jeu qui fait débat. Et pour cause, le patron de l’arbitrage Pascal Garibian a reconnu en personne que l’OM n’aurait pas dû bénéficier d’un penalty en raison d’une main préalable de Morgan Sanson, quelques secondes avant celle de Thiago Mendes. Une prise de position très étonnante selon Pierre Ménès, qui ne comprend absolument pas l’intérêt de dénoncer publiquement cette erreur d’arbitrage. De plus, le journaliste de Canal Plus se demande s’il ne serait pas plus simple de supprimer la VAR…


« La VAR, un bon outil… utilisé par des nazes »


« L’air de rien, il s’est passé un truc assez dingue. Pascal Garibian a, en gros, chargé Mr Gautier, l’arbitre du match OM-Lyon, en disant que le penalty accordé à Marseille n’était pas valable suite à la main de Morgan Sanson. C’est la première fois que Garibian l’ouvre comme ça. Trois jours après, donc là c’est un record du monde de longueur de la VAR puisqu’il a fallu 72 heures. On est loin des 8 minutes de Brest-Dijon. Je ne vois pas l’intérêt de dire ça, ou alors ça fait juste plaisir à Jean-Michel Aulas. Et encore, je ne suis pas certain… Et puis quel intérêt de déjuger son arbitre ? Ça veut dire quoi, que Mr Gautier ne connaît pas le règlement ? En plus, la règle est con ! Cela me conforte dans ce que je pense depuis le début, c’est que la VAR est un bon outil, mais qui est utilisé par des nazes. On ne peut pas continuer comme ça… Soit on supprime la VAR, soit on l’a fait utiliser par des gens compétents » a indiqué le chroniqueur du CFC dans une vidéo publiée par Yahoo Sport. Chacun aura son opinion sur ce sujet brûlant.