L'actu du Dimanche 27 Octobre

L'actu du Dimanche 27 Octobre

Voir aussi... OL 2-0 Metz : L'After

Memphis Depay envoie un message fort

Footmercato.net

Capitaine samedi soir face au FC Metz, Memphis Depay a montré le chemin à suivre à ses coéquipiers. Le Néerlandais a été dans tous les bons coups. Après la rencontre, il a envoyé un message fort à ses coéquipiers et à son club.

Rudi Garcia a peut-être enfin trouvé son capitaine. Arrivé il y a environ deux semaines sur le banc de l’Olympique Lyonnais, l’entraîneur tricolore cherchait le joueur à qui il allait confier le brassard. Propriété de Jason Denayer sous les ordres de Sylvinho, le brassard a été porté par Marcelo samedi dernier face à Dijon puis par Anthony Lopes mercredi face à Benfica en Ligue des Champions. Vendredi, Garcia a annoncé en conférence de presse que ce serait Memphis Depay qui serait capitaine pour la réception du FC Metz le lendemain. « J’ai dit que j’attendais de voir comment vivait mon groupe pour désigner le capitaine. Demain, Memphis sera capitaine ». Un rôle que l’ancien joueur de Manchester United avait déjà occupé durant la pré-saison lors de l’Emirates Cup face à Arsenal.

Samedi soir, il a donc été le capitaine des Gones en compétition officielle. Un statut qu’il a plutôt bien assumé. Il a fait preuve d’engagement, ne ménageant pas ses efforts que ce soit pour proposer des solutions offensivement comme pour apporter du soutien défensivement, même si ça a été moins le cas en deuxième période. Il s’est montré dangereux quasiment à chaque prise de balle. Lancé dans la profondeur par Andersen, il a enchaîné avec une frappe puissante bien captée par Oukidja (17e). Puis à la 28e, il a fini par trouver le chemin des filets. Après avoir résisté aux défenseurs adversaires, il a mis un coup d’accélérateur pour se retrouver en bonne position côté droit. Une action qu’il a conclue d’un tir croisé gagnant (1-0). Un but qui a fait du bien à toute son équipe, qui n’avait plus marqué au Groupama Stadium depuis le 17 septembre dernier face au Zenit (1-1).


Memphis dans tous les bons coups


Memphis a été décidément dans tous les bons coups puisqu’il a obtenu un pénalty à la 31e, après avoir été accroché dans la surface. L’attaquant a laissé le soin à Moussa Dembélé de transformer le pénalty (2-0, 33e). En deuxième période, Depay a continué sur sa lancée, n’hésitant pas à donner de la voix et à replacer ses partenaires. Dangereux, il a notamment vu sa frappe, qui filait dans la lucarne gauche, être détournée de la tête par Centonze (55e). Il a multiplié les occasions franches avant de sortir à la 90e, lui qui a été élu homme du match par les supporters lyonnais. Auteur de 8 buts toutes compétitions confondues cette saison, dont 5 en Ligue 1 (1 assist), le capitaine lyonnais du soir n’avait plus marqué en championnat depuis le 31 août dernier face à Bordeaux (1-1, 4ème journée).

Déjà buteur face à Benfica mercredi en Champions League (défaite 2-1), l’international néerlandais veut prendre le pouvoir au sein d’une formation lyonnaise qui se cherche un leader et un capitaine depuis le départ de Nabil Fekir. Après la rencontre, il s’est présenté face aux médias, assumant son rôle jusqu’au bout, ce que n’ont pas forcément fait ses prédécesseurs. « C’était très important. Nous sommes très heureux d’avoir pris les trois points », a-t-il commencé à confier avant de parler de son match « J’ai essayé d’aider l’équipe. C’est bien de marquer un but. Je me sens bien dans l’équipe, j’ai pris mes responsabilités. (...) Nous avons une équipe jeune. Tout le monde essaye de s’aider. Au final, j’essaye de faire de mon mieux pour l’équipe. L’équipe croit en moi. J’essaye de jouer mon rôle ». Puis, il a évoqué le rôle de capitaine.


Le message de Depay aux Gones


« Les joueurs et le staff me connaissent. Je suis toujours le même. Je pense qu’être un leader, être important pour l’équipe, ça vient de l’intérieur (de soi-même). Ce n’est pas ce que le brassard veut dire. Mais avec le brassard, vous devez prendre des responsabilités, être important pour l’équipe. Je préfère parfois laisser parler mes pieds que de parler. Le plus important n’est pas de savoir qui est le capitaine mais de se concentrer sur le résultat. (...) Oui, bien sûr, c’est bien d’être le capitaine. Mais je dis qu’on ne devrait pas se concentrer là-dessus. Le principal est de se concentrer sur le résultat de l’équipe car, comme nous le savons, nous en avons besoin. Comme je l’ai dit aux gens, je suis fier d’être capitaine et d’avoir le brassard, mais avec ou sans je reste le même ».

Enfin, il a tenu à envoyer un message fort. « Je dois dire que je pense que les choses vont changer. Mais contentons nous de rester soudés. Nous n’avons pas à bomber le torse car nous avons gagné 2-0 alors que nous aurions dû gagner 5 ou 6 à 0. En deuxième période, on a oublié de faire le travail, donc restons tous ensemble mais bien sûr une victoire donne de la confiance à toute l’équipe. (...) C’est ce qu’on doit faire (jouer comme à la fin de la première période). On ne joue pas à Lyon pour être un joueur moyen, on joue à Lyon pour être meilleur que l’adversaire. Aujourd’hui, on a prouvé ça en première période. Ça devrait être normal car on a joué contre Metz, avec tout le respect que j’ai pour eux, on joue à l’OL, dans un stade magnifique. On doit avoir cette attitude de démontrer qu’on est meilleur que l’adversaire comme en première période. C’est une chose qu’on doit avoir en tête. Ce n’est pas un club comme les autres, mais un club où tu dois faire la différence à chaque match. On travaille là-dessus, les joueurs ont besoin de confiance. En tant qu’équipe, restons soudés. Malgré la situation difficile, le groupe ne s’effondre pas. Je dois dire que c’est un très bon point ».

 



Une partie du staff bientôt remerciée ?

Twitter

L'habituel bien informé OlinLOVE parle d'une réelle méfiance de Garcia envers son staff, en attendant son remplacement ?

 


 

Tousart sent déjà la différence entre Garcia et Sylvinho

RMC.fr

Sans victoire en Ligue 1 depuis les deux premières journées, l'OL a stoppé ce samedi sa série noire en dominant Metz (2-0), lors de la 11e journée. Déjà l'effet Rudi Garcia? Lucas Tousart n'est pas loin de le penser...
 
Le score n'est pas si large et aurait encore semblé normal il y a quelques mois. Mais la victoire de l'OL contre Metz ce samedi (2-0), lors de la 11e journée de Ligue 1, est un petit événement. Les Lyonnais n'avait plus gagné depuis août et se retrouvaient en fâcheuse posture. Les voici 12e du classement.


"C'est un coaching plus français, plus 'made in Ligue 1'"


Après la rencontre, Lucas Tousart notait déjà des différences entre Rudi Garcia et Sylvinho, débarqué au moment de la trêve internationale. "La victoire était primordiale. Je pense qu'on a fait un match sérieux. On aurait pu aggraver le score en seconde période mais on ne va pas faire la fine bouche.  On sent qu'il y a de la différence, admet le joueur sur Canal+ Sport. Avec Sylvinho, c'était une culture étrangère, brésilienne. Le coach Garcia a déjà fait ses preuves en France et à l'étranger."

"Il sait gérer un vestiaire et ça se ressent au niveau de son management, poursuit Lucas Tousart. Il y a des petites différences. Après, le fonctionnement avec le staff est resté le même parce qu'une grosse partie de l'ossature du staff est restée identique. Cela change forcément. C'est un coaching plus français, plus 'made in Ligue 1'. C'est ce qui, je pense, nous a fait un déclic et ça nous a fait du bien."

 


 

Garcia encense son capitaine Depay

Maxifoot.fr

Buteur et décisif sur le penalty transformé par Moussa Dembélé, l'attaquant de l'Olympique Lyonnais Memphis Depay (25 ans, 9 matchs et 5 buts en L1 cette saison) a été le grand artisan de la victoire de son équipe face à Metz (2-0) ce samedi lors de la 11e journée de Ligue 1. En conférence de presse, l'entraîneur des Gones Rudi Garcia a félicité le Néerlandais, capitaine sur cette partie.

"On gagné le match mais j’aurais aimé gagné la seconde période aussi. Mais les joueurs ont été récompensés. Nous sommes une équipe convalescente et la première période a été belle étant donné notre situation. Memphis a vraiment fait un gros match et a eu un geste classe envers Dembele en lui laissant le penalty. Nos deux meilleurs buteurs ont marqué", s'est ainsi félicité le coach rhodanien.

 


 

Les 4 enseignements de la victoire rhodanienne

Butfootballclub.fr

Grâce à des réalisations de Memphis Depay et Moussa Dembélé (sp.), l’OL a mis fin à sa série noire en Ligue 1 en battant le FC Metz (2-0).


Memphis Depay, un brassard qui lui a fait de l’effet


Porté par son capitanat, agacé par quelques coups pris en début de match, Memphis a débloqué le tableau d’affichage d’une action individuelle de classe, passant en revue le milieu et la défense messine avant de tromper Alexandre Oukidja (28e) puis en provoquant un penalty dans la foulée pour une faute de Cabit (30e). Au delà de ça, on l’a souvent vu jouer avec et pour les autres. Le Néerlandais est d’ailleurs sorti sous les acclamations pour son match.


Un 4-4-2 à revoir


Ce samedi soir, Rudi Garcia a eu l’idée du 4-4-2 avec Jeff Reine-Adélaïde et Houssem Aouar en animateurs de couloirs. Des choix intéressants dans la mesure où, par séquences et notamment lors du début du second acte, le quatuor offensif a offert quelques combinaisons intéressantes. Devant, l’association Memphis en décrochage – Dembélé en pointe fut plutôt prometteuse. Le “n°9” lyonnais, qui ne marquait plus ces derniers temps, a pu retrouver la confiance grâce à un penalty.


Quatre recrues titulaires pour la 1ere victoire depuis le 16 août


Critiquées jusqu’à présent, les recrues estivales de l’OL auront profité de la réception du FC Metz pour emmagasiner un peu de confiance en participant à ce succès. Aux côtés de Jason Denayer derrière, Joachim Andersen n’a pas été franchement inquiété. A gauche, Youssouf Koné a fait son match. Dans l’entrejeu, Thiago Mendes a assuré le minimum syndical même si l’on attend davantage de projection vers l’avant de sa part. Enfin, Jeff Reine-Adélaïde a retrouvé une place dans le onze de départ. Un rôle qui l’a d’ailleurs vu finir avec des crampes et être remplacé avant la fin. Le club des quatre n’a pas été immense mais en l’état actuel des choses, on prend…


Anthony Lopes, le match d’après


Ceux qui pensaient qu’Anthony Lopes serait fébrile après sa boulette face à Benfica ne connaissent pas la force de caractère du dernier rempart de l’OL. Peu inquiété pendant une grosse partie du match, le Portugais a montré qu’il était bel et bien présent en gagnant son duel face à Habib Diallo puis en sortant du pied une frappe de Opa Nguette pour défendre son clean-sheet. En toute fin de partie, Lopes s’est fait une petite frayeur sur une touche messine avec un ballon qu’il a accompagné … sur sa transversale. Sans conséquences.

 



Lyon gagne, Djellit taille quand même

Footradio.com

L’Olympique Lyonnais a battu Metz ce samedi soit et l’OL se recale en milieu de classement de Ligue 1, ce qui donne évidemment de l’air à Rudi Garcia et ses joueurs. Mais cela n’empêchera pas de cogner sur Lyon, histoire de prévenir que ce résultat positif ne mettait pas un terme à la pression mise sur l’OL et un coach qui n’a plus la carte dans les médias. Jamais avare dans ce domaine, Nabil Djellit est donc tombé sur le dos de Lyon.

« L’OL se rassure grâce à Depay. Mais le contenu est loin de l’être. Les Lyonnais ont notamment bénéficié d’un penalty très généreux. Metz a montré des belles choses par Boulaya ou Diallo (…) L’OL remporte son premier match depuis le 16 août. Entre temps le néant. Le sentiment que cette équipe n’est pas sortie de l’auberge. Loin de là », prévient le journaliste de France-Football , qui ne voit pas l’Olympique Lyonnais grimper très haut ce classement malgré tout. L’avenir dira qui aura raison de Nabil Djellit ou de Jean-Michel Aulas.

 


 

Lopes revient sur sa bourde en Ligue des Champions

Footmercato.net

Mercredi soir, Anthony Lopes a fait une bourde qui a coûté cher à l’OL face à Benfica. En effet, son équipe s’est finalement inclinée 2 à 1, alors qu’elle était revenue au score. Visage fermé, le gardien a quitté le stade de la Luz très déçu. Il affichait la même mine à l’échauffement samedi soir. Un moment dont il a profité pour s’excuser auprès des Bad Gones. Impeccable sur sa ligne, le Portugais a été bon.

Après la rencontre, il s’est confié à OLTV. « Cette victoire fait du bien pour beaucoup de choses : les têtes, les points. On a fait une très bonne première mi-temps. Là on a une semaine pour travailler pour pouvoir ajuster certaines choses. C’était compliqué pour moi mercredi soir. L’accueil que j’ai eu me fait chaud au cœur. Je les remercie vraiment. »

 


 

Garcia remercie les supporters pour leur soutien à Lopes

RMC.fr

Après la victoire contre Metz (2-0) ce samedi qui met fin à la série noire de l'OL en Ligue 1, Rudi Garcia a remercié les supporters pour leur soutien apporté à Anthony Lopes, auteur d'une très grosse bourde lors de la défaite à Benfica mercredi (2-1) en Ligue des champions.

Tous au soutien d'Anthony Lopes. Après sa bourde contre Benfica mercredi, lors de la défaite de l'OL en Ligue des champions (2-1), le gardien portugais bénéficie d'une véritable union sacrée à Lyon. Que ce soit dans le vestiaire ou en dehors. Avant la victoire lyonnaise contre Metz ce samedi en Ligue 1 (2-0), le portier a été accueilli  de façon très forte par les Ultras.

Son nom a été scandé avec une grande ferveur, tandis qu'il sortait sur la pelouse pour s'échauffer. En se rendant à son but, Anthony Lopes a remercié les supporters pour leur soutien sans faille, esquivant un geste qui laisse penser à des excuses.


"Ses coéquipiers, le staff, les dirigeants étions tous avec lui"


"Antho a reçu un accueil vraiment très bon de la part de nos supporters, notamment à l'échauffement. Et je les en remercie, a insisté Rudi Garcia en conférence de presse. Ses coéquipiers, le staff, les dirigeants étions tous avec lui après Benfica. Mais que nos suupporters soient avec lui, c'est quand même très important aussi. Il n'a pas pris de but. Il n'a pas eu grand-chose à faire mais il a fait un ou deux arrêts importants."

 


 

Lyon n’est pas guéri, Pierre Ménès refuse l’enflammade

Footradio.com

Samedi, lors du onzième multiplex de la saison en Ligue 1, l’Olympique Lyonnais a retrouvé le chemin de la victoire contre Metz (2-0).

Rudi Garcia tient enfin son premier succès sur le banc de touche du club rhodanien. Après un triste 0-0 face à Dijon et une défaite à Benfica en Ligue des Champions (1-2), le technicien français a quelque peu retrouvé le sourire. Avec cette première victoire en championnat depuis le mois d’août, et après huit matchs de disette, l’OL a repassé la marche avant. Désormais douzième de la L1, à cinq points du podium, Lyon s’est rassuré au niveau du résultat, à défaut de l’avoir fait dans le jeu. C’est en tout cas l’avis de Pierre Ménès.


« Cette équipe lyonnaise est encore convalescente »


« Lyon a renoué avec la victoire face à une équipe de Metz que je n’ai trouvé plus ridicule que ça, d’ailleurs. Depay a construit ce succès en marquant un très joli but sur un tir croisé du droit à la conclusion d’une action personnelle puis en obtenant un penalty cadeau pour une faute à mon sens inexistante, transformé par Dembélé. La suite a été beaucoup moins brillante, on sent quand même qu’en termes de confiance, cette équipe lyonnaise est encore convalescente. Mais personne à Lyon n’ira chercher plus loin que ce succès pour l’instant… », a lancé, sur son blog, le journaliste de Canal+, qui attend donc une confirmation avant de dire que Lyon est en voie de guérison. Réponse à Toulouse samedi prochain.

 

 

Voir aussi... OL 2-0 Metz : L'After

 

Last modified on lundi, 28 octobre 2019 18:52