L'actu du Samedi 12 Octobre

L'actu du Samedi 12 Octobre

Voir aussi... L'actu du Vendredi 11 Octobre

Gasset reste au cœur du puzzle Blanc, Gourvennec dans les plans B ?

Butfootballclub.fr

Si Jean-Louis Gasset sera difficile à convaincre, il s’agirait de la pièce centrale du dossier Laurent Blanc à l’OL. En cas d’échec, le nom de Jocelyn Gourvennec circule désormais.

Déjà rencontré à deux reprises en l’espace de 48 heures, Laurent Blanc (53 ans) fait figure de grand favori pour remplacer Sylvinho sur le banc de l’Olympique Lyonnais mais le dossier du « Président » n’est pas si simple à régler. Principal point de désaccord : la composition du staff technique.


L’OL n’a pas renoncé à Jean-Louis Gasset avec Blanc


Initialement, Laurent Blanc avait proposé de venir avec Franck Passi en adjoint et Philippe Lambert en préparateur physique. Une possibilité refusée par Lyon qui a exprimé concrètement, par le biais de Jean-Michel Aulas, sa volonté de voir Jean-Louis Gasset l’accompagner. Si l’intéressé s’annonce d’ores et déjà compliqué à convaincre du fait de son passé récent à l’ASSE et de la place qu’il accorde désormais à sa vie de famille, cette possibilité n’est pas totalement exclue par « L’Equipe ». Le nom de Gasset était d’ailleurs au cœur de la dernière discussion vendredi.

Reste que Laurent Blanc n’a pas encore convaincu Jean-Louis Gasset de le suivre dans l’aventure, lui-même attendant encore quelques garanties avant de se lancer à fond dans le projet OL. Gardant un œil sur l’évolution de la situation d’Ole Gunnar Solksjaer à Manchester United, le Champion du Monde 1998 aurait posé la condition de venir à Lyon avec au moins deux adjoints, un point qui fait tiquer JMA même si « les deux parties commencent à se rapprocher » selon le quotidien sportif.


Jocelyn Gourvennec, le compromis parfait ?


Si la piste Laurent Blanc venait à capoter, « L’Equipe » évoque plusieurs plans B. Déjà évoqué depuis plusieurs jours, Rudi Garcia (55 ans) en est un. Jocelyn Gourvennec (47 ans) également. Libre depuis son départ de Guingamp l’été dernier, le technicien breton est vu comme un homme de compromis, apprécié du big boss lyonnais et capable de s’appuyer sur des structures existantes pour composer son staff.

 


 

« Injoignable et peu travailleur », Laurent Blanc déjà attaqué

Foot01.com

À la recherche d’un nouvel entraîneur depuis l'éviction de Sylvinho, l’Olympique Lyonnais ne manque pas de solutions.

Ces derniers jours, la direction du club rhodanien, menée par le président Jean-Michel Aulas et le directeur sportif Juninho, a rencontré plusieurs candidats. Parmi eux, le nom de Laurent Blanc ressort en tant que piste prioritaire. Interrogé à deux reprises par Lyon depuis jeudi, l’ancien sélectionneur de l’équipe de France n’a donc jamais été aussi proche d’un retour au premier plan. Viré par le Paris Saint-Germain en juin 2016, le Président n’a plus coaché depuis. Une énorme période d'inactivité qui interroge. S’il a d’abord volontairement pris du recul en prenant le temps de souffler, le technicien de 53 ans a ensuite payé pour sa mauvaise image, comme l’explique France Football.

« Annoncé comme le possible successeur de Sylvinho du côté l'Olympique Lyonnais, l'ancien entraîneur des Bleus et du PSG va peut-être enfin sortir de cette longue période d'inactivité, provoquée autant par son désir de prendre du recul que par une réputation pas toujours justifiée d'homme injoignable et peu travailleur », lance le média national. Désireux de redevenir entraîneur depuis quelques mois, Blanc voudra montrer à tout le monde qu’il a des qualités, sachant que ses équipes ont toujours bien joué.

 


 

Memphis nouveau boss ? Grégory Ascher soumet l’idée

Footradio.com

L’Olympique Lyonnais va devoir prochainement trouver une solution pour sortir de la crise dans laquelle le club est plongé. La nomination d’un nouvel entraîneur est attendue.

Les supporters de l’OL ont hâte de savoir qui prendra la relève de Sylvinho, remercié il y a quelques jours. Selon les derniers échos, c’est Laurent Blanc qui tiendrait la corde. L’ancien du PSG ne serait plus très loin de tomber totalement d’accord avec les Rhodaniens. Il aurait l’opportunité d’entraîner Memphis Depay, un joueur qu’il apprécie particulièrement. Déjà, lors qu’il était à la tête du PSG, Laurent Blanc souhaitait la venue du Néerlandais. Un Néerlandais pas justement considéré pour Grégory Ascher.


« Donner les clés à Depay »


Sur le plateau de La Chaîne L’Equipe, le consultant a dit tout le bien qu’il pensait de l’ancien Mancunien. « Il faudrait vraiment donner les clés à Depay, que ce soit devant la presse ou sur le terrain. Il peut parfois être exaspérant, tout ce qu’on veut, mais c’est un joueur unique. Ce n’est pas comme nous en avions trop en Ligue 1. Il est connu mondialement. Il fait partie des 3 meilleurs joueurs des Pays-Bas. J’adore ce gars. Je ne comprends pourquoi il n’explose pas à Lyon. Peut-être parce qu’on veut seulement des gens qui viennent de moules », a notamment indiqué Grégory Ascher, fan du profil de Depay.

 


 

Juninho aurait un avis tranché sur Rudi Garcia

Le10sport.com

Malgré un entretien avec la direction lyonnaise, Rudi Garcia aurait peu de chances de succéder à Sylvinho sur le banc de l’OL.

Toujours à la recherche du successeur de Sylvinho, mis à l’écart lundi dernier après le derby perdu contre l'ASSE (1-0), l’OL explore de nombreuses pistes. Alors que la cible principale de Jean-Michel Aulas se nommerait Laurent Blanc, le président du club rhodanien aurait également contacté d’autres entraîneurs, parmi lesquels on retrouverait notamment Rudi Garcia. Toutefois, les chances de voir l’ancien coach de l’OM débarquer sur les bords du Rhône seraient faibles.


Les supporters et Juninho ne voudraient pas de Garcia


D’après les informations du Parisien, l’hypothèse de voir Rudi Garcia prendre la succession de Sylvinho du côté de l’Olympique Lyonnais serait peu crédible. En effet, le quotidien français révèle que même si l’ex-entraîneur de l’Olympique de Marseille aurait bien rencontré Jean-Michel Aulas et Juninho vendredi, son profil n’emballerait ni les supporters de l’OL, ni le directeur sportif du club rhodanien.

 


 

Rothen pas fan d’une arrivée de Blanc à Lyon

Footradio.com

L’Olympique Lyonnais est toujours à la recherche de son futur entraîneur. Ce dernier pourrait être Laurent Blanc.

L’Olympique Lyonnais va devoir vite relever la tête afin de rentrer dans tous ses objectifs. Le club est pour le moment quatorzième de Ligue 1. Une situation que sera peut-être amené à changer Laurent Blanc, qui se rapproche de plus en plus des Gones. L’entraîneur français n’a plus officié depuis 2016 et son départ du Paris Saint-Germain. Jérôme Rothen a quelques doutes sur son profil.


« J’ai un gros doute sportif »


Sur l’antenne d’RMC, le consultant n’a pas fait dans la langue de bois. « Il faut axer le choix sur l’autorité qu »il peut avoir au sein du groupe. Il faut savoir bouger ses joueurs. Laurent Blanc est dans l’affectif. Cela fait trois ans et demi qu’il n’a pas entrainé et maintenant, plus aucune équipe ne joue comme il jouait avec le PSG. J’ai un gros doute sportif. Sera-t-il capable de s’adapter ? Ensuite, j’ai un doute sur son adjoint. Gasset faisait beaucoup. Passi, je ne sais pas s’il aura cette aura dans le groupe que Gasset avait », a notamment déclaré Jérôme Rothen, pas rassuré par une nomination de Laurent Blanc.

 



Le point sur le dossier Oumar Solet

Footmercato.net

Brillant cet été avec l’équipe de France lors de l’Euro U19 où il a été un cadre, Oumar Solet est revenu à Lyon des rêves et des ambitions plein la tête. Quatrième dans la hiérarchie des centraux sous les ordres de Bruno Genesio, le natif de Melun comptait sur l’arrivée de Sylvinho pour essayer de faire son trou, lui qui a rejoint les Gones en janvier 2018 sous la forme d’un prêt avant d’être acheté définitivement (0,55 M€ auxquels s’ajoutent 2 M€ de bonus et 20% sur une future vente). Mais Solet n’a pas vraiment eu la chance d’exprimer son potentiel avec Sylvinho. Envoyé le plus souvent en réserve, il n’est apparu qu’à une reprise cette saison (9 minutes jouées face à Amiens, 13 septembre). Ce qui est forcément peu pour un jeune joueur.

Avec l’arrivée d’un nouvel entraîneur sur le banc de l’Olympique Lyonnais, les cartes pourraient être redistribuées pour Oumar Solet. Un jeune talent qui se sent prêt et qui souhaite s’imposer à Lyon pour y poursuivre sa progression au plus haut niveau. Le cas de cet élément puissant et polyvalent, puisqu’il est capable d’évoluer aussi bien en défense centrale qu’au milieu de terrain, questionne cependant. En effet, sa situation a interpellé plusieurs clubs, en France (Amiens, qui le suivait cet été) ou à l’étranger (Leipzig). Des écuries qui gardent à l’oeil le footballeur sous contrat jusqu’en 2022 si sa situation venait à perdurer dans les prochains mois. Affaire à suivre.

 


 

Memphis Depay forfait contre la Biélorussie

Lequipe.fr

L'attaquant néerlandais Memphis Depay a confirmé ce samedi qu'il était forfait pour le prochain match de sa sélection, dimanche, contre la Biélorussie dans le cadre des qualifications pour l'Euro 2020.

Blessé à une cuisse Memphis Depay ne sera pas du déplacement de la sélection des Pays-Bas, ce dimanche, en Biélorussie, dans le cadre de la 8e journée des qualifications pour l'Euro 2020. La Fédération néerlandaise a publié un communiqué expliquant que l'attaquant, auteur d'un doublé jeudi contre l'Irlande du Nord (3-1), était contraint de déclarer forfait en raison d'une blessure à une cuisse.

Depay l'a confirmé ce samedi par un tweet sur son compte officiel. « Je suis déçu de ne pas pouvoir voyager avec l'équipe et de les aider contre la Biélorussie samedi car je suis blessé. Je suis sûr qu'ils feront le job et je serai de retour très bientôt », a écrit l'attaquant de l'OL, qui va rejoindre son club.

Ronald Koeman, le sélectionneur des Oranje, n'appellera pas de joueur pour remplacer Depay.

 


 

Saint-Etienne règle ses comptes avec Aulas après le derby

RMC.fr

Sur Twitter, l’AS Saint-Etienne a déploré ce samedi les propos tenus par le président lyonnais Jean-Michel Aulas avant le derby du week-end dernier remporté par les Verts (1-0). Le club l’a notamment invité à "se concentrer sur ses problèmes."

Voilà près d'une semaine que le derby entre Saint-Etienne et Lyon est terminé... sur le terrain... Car en coulisses, les deux clubs rivaux continuent de s'envoyer des amabilités.

Saint-Etienne semble en effet n'avoir que très peu goûté aux deux dernières sorties de Jean-Michel Aulas. Avant la rencontre entres les deux équipes, le président de l'OL avait d'abord chambré Claude Puel, fraîchement nommé entraîneur des Stéphanois, affirmant qu'il "espérait que Saint-Etienne ne l'avait pas pris pour les battre".

Puis, cette semaine, après la victoire 1-0 de Saint-Etienne dimanche dernier, "JMA" avait remis ça. "On est dans une situation juridique un peu particulière", avait-il déclaré en réponse à une question sur la manière d'aborder le remplacement de Sylvinho. "On ne veut pas faire des déclarations trop rapides comme nos voisins stéphanois et après nous en mordre les doigts car ça va nous coûter plus cher", poursuivait le boss de l'OL, sous-entendant que le club de la Loire avait agi trop vite lorsqu'il s'était séparé de Ghislain Printant.

La réponse de l'ASSE à cette petite attaque s'est faite attendre. Elle n'en est pas moins violente....

"L"ASSE s'étonne des propos inadmissibles tenus dans les médias par M. Aulas", écrit le club sur Twitter. Avant de sortir la sulfateuse : "Le club l'invite à se concentrer sur la gestion de ses problèmes, notamment la mise à l'écart de son entraîneur après la dernière défaite de Lyon", poursuit le club, évoquant bien évidemment l'éviction de Sylvinho à la suite de la victoire de Saint-Etienne dans le derby.

Le match retour, sur le terrain, aura lieu en mars prochain. Pas sûr qu'Aulas attende jusqu'à là pour en remettre une couche...

 


 

Déguisés en Stéphanois, 2 fans lyonnais agressés à Geoffroy-Guichard

Foot01.com

L’interdiction de déplacement imposée lors du derby n’a pas empêché quelques débordements dimanche dernier à Geoffroy-Guichard.

Comme révélé vendredi, l’AS Saint-Etienne était déjà en difficulté avec ses propres supporters, ces derniers ayant tenté d’afficher des banderoles contre les présidents Bernard Caïazzo et Roland Romeyer. Des messages finalement censurés par la sécurité. Mais ce n’est pas la seule intervention de la soirée pour les stadiers. Selon les informations du Progrès, deux fans de l’Olympique Lyonnais n’ont pas respecté l’interdiction de déplacement et ont assisté à cette rencontre de la 9e journée de Ligue 1. Ou du moins à une partie du match.

Leur stratégie ? C’est simple, les deux supporters se sont installés dans le kop sud des Green Angels, en se faisant passer pour des fidèles stéphanois. C’était plutôt malin, jusqu’au moment où les deux spectateurs ont été grillés ! Autant dire que cela n’a pas plu aux vrais fans des Verts qui n’ont pas hésité à s’en prendre physiquement aux imposteurs… Heureusement pour eux, les deux victimes ont rapidement été évacuées par les membres de la sécurité. Et ont quitté l’enceinte avec de simples contusions soignées dans le local médical du stade de Saint-Etienne. Une mésaventure peut-être dissuasive pour ceux qui prévoient d’imiter ces deux Lyonnais à l’avenir.

 

 

 

 Voir aussi... L'actu du Vendredi 11 Octobre

 

Last modified on samedi, 12 octobre 2019 19:17