L'actu Dimanche 29 Septembre

L'actu Dimanche 29 Septembre

Voir aussi... OL 0-1 Nantes : L'After

Juninho : « C’est le président qui prend les décisions les plus importantes »

Football365.fr

Juninho, le directeur sportif de l’OL, affiche son mécontentement après la défaite concédée à la maison contre Nantes (0-1, 8eme journée de Ligue 1), samedi après-midi. Il est notamment question de l’avenir de Sylvinho sur le banc des Gones.

Alors que l’OL a été incapable de relever la tête lors de la réception de Nantes (0-1, 8eme journée de Ligue 1), samedi après-midi, Juninho n’a pas caché sa déception face aux journalistes. « Nous sommes tous déçus, a indiqué le directeur sportif des Gones à l’issue de ce revers concédé face aux troupes de Christian Gourcuff. Je suis venu vous voir par respect pour l’institution et par respect pour les supporters. Après une soirée comme ça, c’est mon rôle. On continue notre série de matches assez décevants. Le jeu est pauvre. C’est très pauvre ce que l’on fait avec le ballon. Ça ne passe pas en énergie, ça ne passe pas en envie. On ne voit pas de tacles, on ne voit pas de partenaires qui vont des efforts ensemble. On n’arrive pas à contrôler un match. C’est à nous tous de nous de remettre en question. C’est le président (Jean-Michel Aulas) qui prend les décisions les plus importantes. L’institution passe devant n’importe quel joueur actuel ou passé. On va discuter ce soir. Le président n’est pas content bien sûr. On verra quelle décision il va prendre. »


Juninho : « L’attitude du groupe n’est pas bonne »


Arrivé cet été pour succéder à Bruno Genesio, Sylvinho est-il menacé ? « Nous tous, on fait partie du staff, a expliqué le dirigeant rhodanien. Le coach, c’est le premier. C’est la loi du foot. Il est sur le banc, il a le dernier mot. Il y a un staff qui est là depuis un bon moment. Quand tu ne gagnes pas, que tu es à la place du président, tu ferais la même chose, non ? C’est comme ça que ça marche le foot. On se remet tous en question. Est-ce que le message va passer si on insiste ? Je n’ai rien à dire sur le comportement des supporters aujourd’hui. Ils ont été derrière nous. On va discuter avec le président, en tête à tête, et on verra la suite. Un avenir lié à celui de l’entraîneur ? Pas à 100 %, mais c’est moi qui ai choisi le coach. Je prends mes responsabilités aussi. C’est moi qui ai donné l’idée du coach. C’est un bosseur, il est très attaché aux détails. Malheureusement, son message ne passe pas à 100 %. Je ne dis pas que c’est le moment de changer à 100 %. Je ne sais pas. Le seul reproche que je fais au coach, c’est que l »on a mis un peu de temps à faire tourner l’équipe. L’attitude du groupe n’est pas bonne. On verra car on n’a pas beaucoup de temps. »

 


 

5 Lyonnais ont eu une explication avec les supporters

Butfootballclub.fr

La défaite de l’OL contre le FC Nantes (0-1) a provoqué une vive réaction des supporters lyonnais. Plusieurs Gones ont pris leurs responsabilités.

La tension était palpable hier à Décines. L’OL a poursuivi sa spirale négative en concédant une défaite contre une surprenante équipe du FC Nantes (0-1). Le duo Juninho – Sylvino est dans l’œil du cyclone mais cela ne doit pas faire oublier que les joueurs sont les premiers responsables du passage à vide lyonnais.

Les supporters en sont conscients et ont tenté d’avoir une explication avec eux au coup de sifflet final. Conscients du problème, certains joueurs de l’OL ne sont pas directement rentrés aux vestiaires pour aller s’expliquer avec leurs fans. Houssem Aouar, Memphis Depay, Léo Dubois, Lucas Tousart et Fernando Marçal ont ainsi pris le temps d’échanger avec les responsables des kops.

« Nous sommes face à une situation de crise, a pour sa part expliqué Sylvinho en conférence de presse. Il faut être dans une dynamique de travail pour récupérer cette confiance qui nous manque car les joueurs sont stressés. Il n’y a eu que deux tirs cadrés contre nous et les Nantais ont réussi à marquer un but. Il nous faut travailler et être plus précis devant le but. »

 


 

Ménès allume Juninho !

Maxifoot.fr

Après la défaite de l'Olympique Lyonnais face au FC Nantes (0-1) samedi en Ligue 1, le directeur sportif lyonnais Juninho a jeté un froid sur l'avenir de l'entraîneur Sylvinho, mais aussi sur le sien (voir article ici). Cette sortie médiatique très négative n'a pas été appréciée par le consultant de Canal + Pierre Ménès.

"Ce que j’ai trouvé assez nul aussi, ce sont les déclarations de Juninho après cette défaite. Ce n’est pas le discours que doit tenir un directeur sportif au bout de sept journées de championnat, même si ça va mal. Les paroles du Brésilien étaient très négatives, très alarmistes. Là, il a chargé les joueurs et a clairement annoncé que Sylvinho était en danger. Sauf que lui ne se remet pas en cause, à part dire que c’est Aulas qui va décider. Mais évidemment que c’est Aulas qui va décider ! Pour l’instant, le duo Sylvinho-Juninho est un four", a jugé Ménès sur son blog.

 


 

Sylvinho n’est pas au niveau, Vincent Duluc a trouvé son remplaçant

Footradio.com

L’Olympique Lyonnais n’y arrive plus. Les Gones se sont inclinés face à Nantes (0-1) au Groupama Stadium. Sylvinho est plus que jamais sous pression.

L’Olympique Lyonnais a enchaîné une nouvelle contre-performance face à Nantes ce samedi. Un match totalement raté qui inquiète de plus en plus dans le Rhône. Sylvinho est clairement menacé après un bilan médiocre après huit journées de Ligue 1 (3 nuls, 3 défaites). Le Brésilien pourrait déjà partir dans les prochaines semaines si Jean-Michel Aulas n’arrive pas à trouver de meilleures solutions. Pour Vincent Duluc, il faut se rendre à l’évidence, Sylvinho était un mauvais pari.

Sur son compte Twitter, le journaliste a dressé un constat cinglant avant de se prononcer sur l’entraîneur qu’il faudrait à l’OL en cas de départ de Sylvinho. « Sylvinho était un pari. Il est quasi perdu. (Sinon, j’aimerais beaucoup voir Laurent Blanc faire jouer cette équipe au foot) », a posté Vincent Duluc, dépité par la série actuelle de l’Olympique Lyonnais, qui doit vite se reprendre en main. Les Gones sont 11èmes de Ligue 1 et pourraient voir leurs principaux concurrents déjà s’échapper au classement. Pour rappel, Laurent Blanc est libre depuis son départ du PSG en 2016.

 


 

Domenech vote Blanc pour remplacer Sylvinho

Le10Sport.com

Alors que Sylvinho n’y arrive pas vraiment du côté de l’OL, Raymond Domenech estime que l’option Laurent Blanc pourrait être activée.

Après un début de saison en fanfare, Lyon n’y arrive plus en championnat. Ce samedi, les protégés de Sylvinho Ce sont incliné face a Nantes (0-1). Un nouveau résultat décevant qui met un peu plus la pression à l’entraîneur brésilien. Déjà déçu de la nomination de Sylvinho, Raymond Domenech estime même que succession sur le banc de l’OL pourrait arriver plus vite que prévu, soufflant alors le nom de Laurent Blanc.


« Il va bien falloir qu’ils arrêtent les frais »


« Laurent Blanc aurait été très bien, mais ce n’est pas dit qu’il n’arrive pas très vite. Au bout d’un moment, il va bien falloir qu’ils arrêtent les frais. Après si des entraîneurs comme José Mourinho ou Carlo Ancelotti arrivent, je n’y vois aucun inconvénient. Ce sont des entraîneurs qui amènent quelque chose et qui ont prouvé ailleurs », a estimé Domenech pour Cnews.

 


 

Accuser Genesio pour sauver Sylvinho ça l'écoeure

Foot01.com

Ceux qui avaient fait campagne sur les réseaux sociaux pour éjecter Bruno Genesio ont exhulté lorsque Jean-Michel Aulas a confié à Sylvinho les clés de l'équipe lyonnaise. Malgré des matchs de préparation compliqués, les deux premières rencontres de Ligue 1 avaient plongé dans l'optimisme béat les pros-Sylvinho, lesquels faisaient remarquer que l'OL n'avait plus joué comme cela depuis longtemps. Mais hélas la suite a tourné au fiasco, au point que désormais l'avenir du coach brésilien est très incertain, Jean-Michel Aulas se penchant à nouveau sur la situation. Là encore, les anti-Genesio estiment que si Sylvinho se rate, c'est à cause de l'héritage de l'ancien coach, et notamment de la présence dans le staff de Gérald Baticle.

Ancien agent de Karim Benzema, et toujours proche de l'OL, Karim Djaziri estime que trop c'est trop et qu'il faut quand même que Sylvinho soit placé face à ses responsabilités. « Ceux qui accablent encore Genesio en parlant de son héritage, il faut arrêter. Sylvinho a pris ses fonctions à l’intersaison et non en cours, donc il a eu le temps d’imposer sa patte, sa philosophie de jeu, sa discipline et ses méthodes aujourd’hui c’est un échec et c’est le sien », a lancé Karim Djaziri via les réseaux sociaux, sans visiblement convaincre. Il est vrai qu'il est toujours difficile de reconnaître qu'on a eu tort.

 


 

Rien ne va plus, Giovanni Castaldi a trouvé le responsable

Footradio.com

L’Olympique Lyonnais s’est incliné face à Nantes ce samedi à domicile. Le club rhodanien est en crise et Sylvinho de plus en plus menacé en interne.

Les fans lyonnais commencent à perdre patience. Le club est en situation périlleuse et des décisions pourraient prochainement être prises du côté de Jean-Michel Aulas. Le président lyonnais devra en effet régler le problème lié à Sylvinho, qui ne semble plus l’homme de la situation. Mais l’entraîneur n’est pas le seul à se faire critiquer par les observateurs. Juninho y passe aussi. Giovanni Castaldi lui reproche de nombreuses décisions.


« Juninho est très maladroit »


Sur l’antenne d’RTL, le journaliste n’a pas été tendre avec le directeur sportif lyonnais. « Je suis étonné par Sylvinho. Lors des conférences de presse d’avant-saison, il nous parlait de son système de jeu. Il semblait avoir fixé un cadre. Tout semblait bien et il aura fallu la défaite à Montpellier pour tout remettre en cause. Toutes les certitudes ont volé en éclats. Ce serait bien que Jean-Michel Aulas parle et prenne une décision. Je trouve aussi Juninho très maladroit. Il se permet de donner des leçons tactiques à son coach. Il se croit meilleur que lui, ce n’est pas possible », a notamment indiqué Giovanni Castaldi, agacé par la situation de désordre qui règne à Lyon.

 


 

L’appel à l’union sacrée lancé par Aulas après le début de saison raté

RMC.fr

Onzième de Ligue 1 après sa défaite ce samedi à domicile contre Nantes (1-0), l’Olympique Lyonnais connaît une grosse crise de résultats. Sur un siège éjectable, Sylvinho a vu ce dimanche son président Jean-Michel Aulas appeler à la solidarité.

Pas prolongé par l’Olympique Lyonnais à la fin de son contrat en juin dernier, Bruno Genesio s’est depuis refait la cerise en Chinese Super League et pourrait même bientôt être sacré champion avec le Beijng Guoan. Sylvinho, son successeur sur le banc de l’OL connaît lui un début de saison très compliqué en Ligue 1 et n’a plus remporté le moindre match depuis un carton contre Angers (6-0) le 16 août. Pire, avec un nouveau revers concédé à domicile contre Nantes ce samedi (1-0), les Gones se sont enfoncés dans la crise. Mis sous pression après cette série désastreuse, Sylvinho se retrouve de plus en plus contesté par les supporters.


Aulas: "Malgré l’échec restons soudés"


Si Juninho n’a pas souhaité évoquer l’avenir de son compatriote brésilien après la défaite face aux Canaris, Jean-Michel Aulas demande l'union sacrée. "Merci aux groupes de supporters d’avoir soutenu notre équipe jusqu’au bout contre Nantes, a indiqué le président lyonnais sur les réseaux sociaux avant d’appeler à la mobilisation générale, sans doute en vue du derby contre l’ASSE dans une semaine. Malgré l’échec restons soudés merci aux joueurs d’avoir été dans ces circonstances au contact avec les supporters à la fin du match."


La semaine de tous les dangers pour Sylvinho


Désormais onzième du classement en championnat, Lyon va jouer une partie de son avenir européen mercredi soir à Leipzig lors de la deuxième journée des poules de la Ligue des champions (dès 21h sur RMC Sport 2). Surtout, dimanche prochain, l’OL se déplacera sur la pelouse de Geoffroy-Guichard lors du choc de la neuvième journée de Ligue 1. Face à des Verts, également en panne et où Claude Puel pourrait débarquer, Sylvinho doit mener les siens à la victoire pour mieux respirer.

 


 

Aulas réagit à l'article de Vincent Duluc

Twitter

 


 

"Pesant" pour Reine-Adélaïde

Maxifoot.fr

A nouveau battu à domicile par le FC Nantes (0-1) samedi en Ligue 1, l'Olympique Lyonnais signe sa pire série depuis 23 ans avec 7 matchs consécutifs sans victoire toutes compétitions confondues (4 nuls et 3 défaites). Recruté cet été, le milieu de terrain Jeff Reine-Adélaïde (21 ans, 5 matchs en L1 avec Lyon cette saison) a fait part de son désarroi.

"C’est une période compliquée. C’est vrai que ça devient pesant. On a eu pas mal d’occasions, on a manqué d’efficacité. On prend ce but gag et avec le manque de confiance on ne parvient pas à reproduire nos schémas, a déploré le transfuge d’Angers au micro d’OLTV, avant de terminer par une note positive. On va s’en sortir et relever la tête."

Reste à savoir si ce sera avec ou sans l’entraîneur Sylvinho puisque le directeur sportif Juninho a annoncé samedi que des décisions allaient être prises dans les prochaines heures

 

Voir aussi... OL 0-1 Nantes : L'After

 

 

Last modified on dimanche, 29 septembre 2019 17:06