L'actu du Mercredi 10 Octobre

Aulas dévoile son budget pour le mercato 2019 et vise "le toit de l’Europe"

RMC.fr

Jean-Michel Aulas, président de l’OL, a donné une conférence de presse téléphonique pour évoquer l’état des finances du club. Le dirigeant en a profité pour assurer que le club tenait un modèle qui lui permettait de manière "inéluctable" d’être sur "le toit de l’Europe".

Avant de donner des conseils à Monaco sur le cas Leonardo Jardim, Jean-Michel Aulas a détaillé l’état des finances de l’Olympique Lyonnais, ce mercredi lors d’une conférence de presse téléphonique. Il a annoncé un excédent brut d’exploitation de 74 millions d’euros, qui lui offre de belles perspectives en vue du mercato de l’été 2019.


Une enveloppe de 70 millions d'euros pour l'été 2019


"J’ai toujours essayé de faire en fonction de mes moyens, quelques fois en prenant des risques très importants, a rappelé le dirigeant rhodanien. Ce que je peux dire aujourd’hui, c’est qu’en dégageant 70 millions, on se donne la capacité d’investir l’année prochaine une somme de cet ordre-là en joueurs."

Aulas a confié qu’il avait retenu Houssem Aouar, Ferland Mendy et Tanguy Ndombele l’été dernier après avoir reçu de grosses offres pour ces joueurs qu’il craint avoir de grandes difficultés à retenir l’été prochain. Le tout en rappelant que son modèle économique repose sur la formation et la vente de joueurs tout en se détachant de Monaco, qu’il critique pour la vente massive de joueurs clés. C’est d'ailleurs en évoquant l’ASM qu’il a promis que l’OL avait le bon modèle pour arriver sur "le toit de l’Europe".

"Quand je suis arrivé en 1987, on était en deuxième division et j’avais promis qu’on monterait en première division et c’est devenu inéluctable parce qu’on avait fait les investissements qu’il fallait, a-t-il déclaré. Puis, j’ai dit: "on sera champion de France" et on a fait les investissements inéluctables qui permettaient de le faire et on l’a été sept ans de suite (…) Là, le chemin qui permet de venir un jour sur le toit de l’Europe et que cela soit inéluctable est celui que nous avons pris."


"On le fait bien et mieux que les autres"


"Il faut un modèle économique résistant et résilient, poursuit-il. Ce que ne fait pas l’AS Monaco qui a fait des opérations d’achats-reventes dans un contexte un peu particulier. Nous vendons quelques joueurs qui ne sont pas titulaires et un ou deux très bons joueurs. Monaco en a peut-être vendu trop. Si l’on veut être sur le toit de l’Europe dans les années qui viennent, il faut faire ce qu’on a fait. On le fait bien et mieux que les autres."

 


 

Memphis retourne sa veste, Genesio va avoir des maux de tête

Foot01.com

Il y a tout juste un mois, Memphis Depay répondait aux journalistes néerlandais avant le match contre l’Equipe de France sur le poste qu’il préférait occuper.

Et l’ancien joueur de Manchester United était catégorique, affirmant qu’il s’épanouissait le plus quand il était à la pointe de l’attaque. Mais répondant de nouveau aux médias de son pays avant le match contre l’Allemagne en milieu de semaine, l’ancien joueur de Manchester United a totalement retourné sa veste, expliquant qu’il « manquait d’espace » et de profondeur lorsqu’il évoluait dans la position d’un pur n°9.

« Je ne me sens pas comme un véritable attaquant. J’aime jouer, toucher le ballon. Je me sens plus à l’aise quand j’ai un peu d’espace et de liberté, quand je peux plonger dans le dos de la défense. Je me considère plus comme un milieu de terrain. La comparaison avec van Basten ou van Nistelrooy ? Eux, c’étaient des vrais buteurs, très grands en taille. Moi, je mesure 1m77. Je ne veux pas me comparer à ces grands noms. Ce sont des légendes du football néerlandais. Moi, je suis toujours un jeune joueur » a confié Memphis Depay. Bruno Genesio, qui en avait fait son n°1 dans la hiérarchie des attaquants de pointe à l’OL, risque d’avoir des nœuds à la tête…

 


 

Fekir absent trois matches, de retour début novembre

RMC.fr

Contraint de céder sa place dès les premières minutes du choc entre le PSG et l'OL (5-0) dimanche, Nabil Fekir a dû déclarer forfait pour les deux matches des Bleus. Il sera de retour sur les terrains début novembre.

L'Olympique Lyonnais devra composer sans son capitaine pour ses trois prochains matches. Sorti dès l'entame du match contre le PSG dimanche dernier (5-0), Nabil Fekir manquera la réception de Nîmes et le déplacement à Angers pour les 10e et 11e journées de Ligue 1, ainsi que le déplacement à Hoffenheim lors de la troisième journée de la phase de poules de la Ligue des champions.


"Rien ne sera fait dans la précipitation"


Victime d'une grosse entorse externe sans complication, le meneur de jeu va prendre tout son temps pour être de retour sur les terrains. "Rien ne sera fait dans la précipitation avec Nabil, qui va suivre un protocole très précis où les séances d’entraînement, les sensations et le suivi médical dicteront le rythme", résume-t-on dans l’entourage du champion du monde. Le staff de l’OL privilégiera aussi un retour en compétition à la maison, pour la 12e journée de Ligue 1 et la réception de Bordeaux le 3 novembre.


Retours prévus de Tete et Terrier


Si Amine Gouiri (genou) et Rafael (épaule) restent aux soins, Bruno Genesio devrait pouvoir compter, à l’issue de la trêve internationale, sur deux autres pensionnaires de l’infirmerie: Kenny Tete (adducteurs) et Martin Terrier (cheville), qui travaillent leur retour en individuel avant la reprise avec le groupe dans les tous prochains jours. Les Lyonnais ont eu droit à deux jours de repos et ont repris la séance ce matin, sans les 11 internationaux.

 


 

Entraînement : sans les internationaux, un groupe rajeuni de retour au travail

Olweb.fr

Pendant cette période de trêve internationale, 14 joueurs du groupe professionnel ont repris le chemin de l’entrainement, ce mercredi matin, avec plusieurs jeunes du centre de formation mais sans ses internationaux et ses blessés.

Hamza Rafia (1999), Paul Devarrewaere (1999), Yassin Fekir (1997), Yann Kitala (1998) et Ousseynou Ndiaye (1998), habituellement avec la réserve lyonnaise, ont accompagné Jérémy Morel, Léo Dubois, Fernando Marçal, Marcelo et Jordan Ferri pour une séance matinale de reprise au Groupama OL Training Center. Sous les ordres du staff olympien, les 10 éléments ont travaillé techniquement à travers différents ateliers. Pendant ce temps, Anthony Lopes et Mathieu Gorgelin effectuaient un « spécifique gardien » dirigé par Gregory Coupet tandis que Martin Terrier et Kenny Tete reprenaient la course avec une séance individualisée pour chacun.


11 éléments en sélection


Tanguy Ndombele (France), Pape Cheikh Diop (Espagne U21), Anthony Racioppi (Suisse U20), Jason Denayer (Belgique), Maxwel Cornet (Côte d’Ivoire), Memphis (Pays-Bas), Lenny Pintor (France U20), Oumar Solet (France U19), Houssem Aouar, Moussa Dembélé et Lucas Tousart (Espoirs) ont rejoint leur sélection nationale respective pour disputer des matches amicaux, la Ligue des Nations ou des éliminatoires à la prochaine CAN 2019. À ces absences s’ajoutent les blessures de Nabil Fekir (cheville) et Rafael (épaule) contractées face à Paris sans oublier celle de longue date d’Amine Gouiri (genou). Jusqu'à la fin de semaine, l'effectif professionnel sera convoqué à la même heure avec en ligne de mire la réception de Nîmes le vendredi 19 octobre à 20h45.

 


 

Payet plus fort que Fekir, Dugarry lâche le fond de sa pensée

Foot01.com

Blessé à la cheville contre le Paris Saint-Germain, Nabil Fekir sera éloigné des terrains pendant plusieurs semaines.

Du coup, c’est Dimitri Payet qui a été rappelé en Equipe de France par Didier Deschamps pour suppléer le capitaine rhodanien. Une récompense méritée pour le n°10 de l’Olympique de Marseille selon Christophe Dugarry, lequel estime carrément qu’il est préférable pour les Bleus de pouvoir compter sur un Dimitri Payet en forme, plutôt que sur un Nabil Fekir qui « a du mal à franchir le pallier du dessus » à en croire l’animateur de Team Duga sur RMC.

« Je pense que ce n’était pas si évident que ça pour lui de revenir au niveau auquel il est actuellement. Il peut, à mon avis, faire encore mieux mais c’est pour moi le meilleur joueur marseillais. Je pensais que la Coupe du monde (sa blessure et son absence, ndlr), à 31 ans, ce serait un coup très dur pour lui. Il a plutôt bien digéré même si cela a dû être très compliqué. Il a eu six mois compliqués à son arrivée à l’OM. Je trouvais que c’était un mauvais choix de faire ce bras de fer avec West Ham. Mais son talent est toujours aussi intéressant et important. On a souvent fait le parallèle avec Fekir. Aujourd’hui, je préfère avoir un Dimitri Payet au top de sa forme qu’un joueur comme Fekir qui, pour moi, a du mal à franchir le pallier du dessus, à être le vrai leader de l’OL. Alors que Payet, même dans ses déclarations, a une sérénité, n’hésite pas à dire les choses quand il faut secouer le cocotier » a lâché Christophe Dugarry, très emballé par la perspective de revoir Dimitri Payet sous le maillot des Bleus. Reste désormais à savoir si le Réunionnais aura du temps de jeu contre l’Islande ou face aux Allemands…

 

 

Contribuez à la survie du site avec un don


> Vous pouvez aussi désactiver votre bloqueur de publicité pour 100ol.fr/centpourcentol.fr ;-)