L'actu du Lundi 17 Septembre

Le petit recadrage d'Aulas

Maxifoot.fr

Pas passé loin d’une terrible déconvenue samedi en championnat face à Caen (2-2), l’Olympique Lyonnais ne s’est vraiment pas mis en confiance avant de défier Manchester City mercredi (21h) à l’Etihad Stadium en Ligue des Champions.

C’est pourquoi le président rhodanien Jean-Michel Aulas, déçu par la prestation de ses troupes, s’est invité au centre d’entraînement dimanche matin pour parler aux joueurs, raconte L’Equipe. Sans pousser un véritable coup de gueule, le dirigeant a tout de même effectué un petit recadrage en renvoyant Nabil Fekir et ses coéquipiers à leur "sens du devoir".

Une prise de parole assez logique à l’entame d’une semaine déterminante qui verra également les Gones accueillir l’Olympique de Marseille dans le choc de la 6e journée de Ligue 1 dimanche (21h).

 


 

Un taulier de Genesio s’incline après son coup de gueule

Butfootballclub.fr

Alors que Bruno Genesio n’a pas caché sa colère après le nul contre Caen (2-2), ses joueurs n’ont pu qu’acquiescer au sortir du match.

Un match nul après avoir concédé un but à 11 contre 10, il y avait de quoi enrager pour Bruno Genesio après le match. N’hésitant pas à secouer ses joueurs, il a semble-t-il été entendu par ses cadres, comme son milieu de terrain Lucas Tousart.

Devant la presse après la rencontre, le milieu lyonnais a dit comprendre la colère de son entraîneur. « Il y a de quoi être en colère. C’est vrai qu’on le savait, quand on vient ici ils mettent beaucoup d’impact dans les duels. Donc je pense qu’on a été trop suffisants dans ce domaine là, pour pouvoir espérer quelque chose. Même si il y a eu des faits de jeu en défaveur des deux équipes », a estimé Tousart.

Néanmoins, le milieu lyonnais ne veut pas tomber dans la sinistrose alors que s’annonce un choc contre Manchester City, où il s’attend à un tout autre visage lyonnais. « Ce ne sera pas le même adversaire, c’est sûr. C’est une toute autre compétition. Ce samedi, on avait à cœur de se rattraper par rapport à notre début de championnat un peu mitigé. Ce n’est pas chose faite ce soir, c’est dommage. On n’a pas pris les points ici, on les perd un peu bêtement. Il va falloir se concentrer et travailler, il y un gros déplacement qui arrive ».

 


 

Govou défend Genesio, et accuse Aulas ?

Foot01.com

Questionné sur le passage à vide que vit actuellement l'Olympique Lyonnais, Sidney Govou a pris l'exemple du non-recrutement de Nicolas Pépé pour afficher certaines faiblesses au grand jour.

Si le LOSC est aujourd'hui installé dans le fauteuil de dauphin du Paris Saint-Germain, c'est en grande partie grâce à Nicolas Pépé. Auteur de quatre buts et de trois passes décisives en cinq journées de championnat, l'attaquant de 23 ans a glané de précieux points pour son club nordiste. Mais ce début de saison canon, qui le place sur le podium des meilleurs buteurs du championnat derrière Mbappé et Neymar, le Dogue aurait très pu le faire sous le maillot de l'OL. Sauf que malgré une très grosse offre de Lyon, il a décidé de rester à Lille. Au grand dam du club rhodanien, qui aurait bien eu besoin du talent de l'international ivoirien pour déverrouiller son attaque.

Dans tous les cas, cette fausse arrivée au mercato prouve que l'OL a clairement perdu de sa gloire, selon Sidney Govou. « Quand je vois que Pépé préfère rester à Lille, je me pose beaucoup de questions sur le niveau de votre club : équipe, dirigeants, entraîneur, etc... Il ne faut pas viser que le coach svp, c'est trop facile... », a balancé, sur Twitter, l'ancienne gloire offensive de l'OL, qui estime donc que les supporters des Gones se trompent un peu de cible en n'arrêtant pas de critiquer Genesio. Autant dire que Jean-Michel Aulas peut se sentir visé, une nouvelle fois...

 

 


 

City-Lyon: Mendy out, les Citizens ont un problème d'arrière gauche

RMC.fr

Alors que Benjamin Mendy, touché au genou, manquera probablement le match de C1 contre Lyon mercredi, son remplaçant Fabian Delph est à son tour sorti prématurément du terrain ce week-end avec Manchester City.

Après un triste match nul à Caen (2-2), samedi, l'OL n'aborde pas son déplacement de Ligue des Champions à Manchester City, mercredi soir (21h, en exclusivité sur RMC Sport 1), avec le plein de confiance.

Mais les Lyonnais peuvent se rassurer: dans le camp d'en face, les Citizens ont eux aussi quelques soucis. Pas au niveau des résultats, puisque la bande à Guardiola a largement battu Fulham (3-0) ce week-end, mais au niveau de l'effectif. Et notamment au poste de latéral gauche.

Tout a commencé avec le forfait de Benjamin Mendy. Le Français n’était pas sur la feuille de match lors de la victoire contre Fulham, et Pep Guardiola a simplement indiqué en conférence de presse que son indisponibilité pourrait se compter en jours, ou en semaines, ou être plus long, même. Mendy a en fait pris un coup au genou à l’entrainement. Selon les informations de RMC Sport, ce ne serait pas une blessure grave, mais il pourrait tout de même rater la rencontre contre l'OL.


Après Mendy, Delph lui aussi incertain


Deuxième épisode: Fabian Delph. Le milieu de terrain de City, qui dépanne comme arrière gauche depuis la semaine dernière, s’est également blessé samedi contre Fulham, et n’a pu finir le match. Lui aussi a reçu un coup, et pourrait être indisponible une ou deux semaines, manquant ainsi le match de Ligue des champions.

Si Mendy et Delph venaient à être forfaits, il ne resterait à ce poste que le jeune Ukrainien Oleksander Zinchenko, 21 ans, qui n’a pas joué une seule minute cette saison. A moins que Guardiola ne fasse passer l'arrière droit Kyle Walker à gauche - avec Danilo à droite - ou qu'Aymeric Laporte quitte son poste de défenseur central pour celui de latéral...

 


 

Rooney lâche une anecdote sur Memphis Depay !

Le10sport.com

Dans un entretien au Times, la légende de Manchester United Wayne Rooney a livré une anecdote savoureuse au sujet de son ancien coéquipier, Memphis Depay.

Ce n’est pas un secret, Memphis Depay a un tempérament bien trempé. Auteur d’un bon début de saison sous le maillot de l’OL, l’international néerlandais n’est pas loin d’évoluer à son meilleur niveau. Mais l’ancien joueur de Manchester United sait aussi se démarquer par sa vision très personnelle de la mode, en témoigne son costume plutôt osé lors de la cérémonie des trophées UNFP 2017. Ancien coéquipier de Depay à Manchester United, Wayne Rooney a livré une anecdote plutôt croustillante au sujet du côté extravagant du numéro 11 de l'OL.


« Il est venu au match de la réserve en Rolls-Royce avec un chapeau cow-boy »


« Il a fait un mauvais match chez Stoke et fait une erreur sur leur but donc Louis Van Gaal l’a fait jouer avec la réserve le lendemain. Je lui ai dit: 'écoute, c’est un peu difficile pour toi en ce moment. Ne viens pas avec tous tes trucs bling-bling'. Et il est venu au match de la réserve en Rolls-Royce, vêtu d’une veste en cuir et d’un chapeau de cow-boy. Je me suis dit 'pourquoi il fait ça '' Mais Memphis est quelqu’un de charmant et c’est cool de voir que ça se passe bien pour lui en ce moment » a ainsi déclaré Wayne Rooney, dans un entretien accordé au Times.

 


 

Grenier avoue avoir payé ce choix fort de l'OL

Foot01.com

Quelques mois après avoir quitté définitivement l'Olympique Lyonnais, Clément Grenier n'éprouve aucun remord.

En janvier 2018, Clément Grenier est parti de son club formateur, qui l'a façonné durant seize saisons, par la petite porte. Huit mois plus tard, le milieu de terrain est redevenu un joueur bankable du championnat de France. Suite à une bonne deuxième partie saison sous le maillot de Guingamp, le joueur de 27 ans a effectivement signé un contrat de trois ans au Stade Rennais. Un joli rebond au sein d'un club européen, se situant à la même hauteur que l'OL en ce début de saison en Ligue 1, pour le natif d'Annonay. Autant dire qu'il ne va pas cracher son fiel sur son ancienne formation, malgré un divorce compliqué.

« Non, il n'y a pas d'amertume avec l'OL. Nos chemins se sont séparés. Je remercie le président Aulas de m'avoir libéré. C'est vrai que je ne jouais pas depuis un petit moment, pourtant je faisais beaucoup d'efforts... Mais ils ont lancé une autre philosophie avec beaucoup de jeunes joueurs. C'est comme ça. Mes rapports avec les gens au sein du club sont toujours très bons. Je suis toujours l'OL », a avoué, sur le plateau du Canal Football Club, Grenier, qui pense donc avoir fait le bon choix en quittant Lyon avant la fin de son contrat pour poursuivre sa route en Bretagne, tout cela dans l'objectif de retrouver un jour l'équipe de France.

 


 

Les clubs français arnaqués par l’UEFA sur les primes

Foot01.com

L’UEFA a de nouveau changé le règlement de la Ligue des Champions pour l’édition qui va ouvrir ses portes ce mardi.

Un joueur peut désormais changer de maillot pendant la compétition en cas de transfert, et certains matchs débuteront à 18h55 pour faire plus de place aux diffuseurs. Justement, en France, les droits télés ont évolué puisque RMC a mis une somme folle, 315 ME par an, pour récupérer les droits en France et atomiser la concurrence. Jackpot donc pour les clubs français, qui font l’objet du deuxième plus gros contrat de l’histoire en la matière, derrière l’Angleterre ? Et bien non car l’UEFA a aussi changé le règlement en ce qui concerne la répartition des primes. Ce fameux « market pool » qui permettait aux clubs de récupérer une belle somme en fonction du prix des droits dans leur pays, a été baissé à 15 % des revenus possibles, contre 40 % auparavant. Autant dire que ce sont plus de 150 ME qui s’envolent pour les clubs français, qui se partageront une somme bien moins copieuse. Et où va cet argent ?

L’UEFA a décidé d’innover en réservant 30 % des primes de la Ligue des Champions selon un classement établi sur les 10 dernières années, récompensant les clubs selon les performances et leurs titres européens acquis. Autant dire que le magot va directement dans la poche du Real Madrid (35 ME) ou du FC Barcelone, du Bayern Munich, de l’Atlético, de Manchester United et de la Juventus, qui toucheront chacun 30 ME ou plus. Au sein des clubs français, c’est la soupe à la grimace, car si le PSG émarge à 26 ME dans ce classement, Lyon touchera 21 ME et Monaco 5,5 ME. Une sacrée perte avec ce changement de répartition votée par l’UEFA.

 


 

Genesio prend une décision tactique radicale à l'OL

Foot01.com

Tenu en échec par Caen ce week-end en Ligue 1 (2-2), l’Olympique Lyonnais va devoir sortir une énorme prestation pour ramener quelque chose de Manchester City mardi en Ligue des Champions. A deux jours de cette confrontation de prestige, Bruno Genesio se pose forcément des questions sur la composition de son équipe et sur le système à adopter. Une tendance se dégage toutefois selon L’Equipe, pour qui l’entraîneur rhodanien devrait abandonner partiellement le 4-4-2 en losange, qui a pourtant fait la force de l’Olympique Lyonnais dans le sprint final en Ligue 1 la saison dernière.

Ce système « semble avoir vécu » et « demande trop de travail à la récupération sur les côtés » selon le quotidien national. C’est donc en 4-3-3 ou en 4-2-3-1 que l’OL devrait se présenter à l’Etihad Stadium, même si deux problèmes se posent. Le premier, c’est que Nabil Fekir n’est clairement pas à son meilleur niveau et pourrait peiner à exister dans un rôle de n°10 dans l’axe. Ainsi, il a des chances d'être replacé dans un couloir à City. Par ailleurs, quid de Memphis Depay ? « Certains équipiers pensent qu’il ne veut plus quitter l’axe » selon L’Equipe, alors que l’OL a recruté Moussa Dembélé pour occuper le rôle d’attaquant de pointe. Autant dire que Bruno Genesio va certainement avoir des maux de tête pour composer son équipe…

 

 

Contribuez à la survie du site avec un don (2€, 5€,..)


> Vous pouvez aussi désactiver votre bloqueur de publicité pour 100ol.fr/centpourcentol.fr ;-)

 

Last modified on lundi, 17 septembre 2018 16:12