L'actu du Vendredi 13 Avril

Voir aussi... OL - Amiens : L'Avant Match

Les deux raisons pour lesquelles Fékir va revenir très fort

Foot01.com

Questionné sur le retour de Nabil Fekir au sein de l'effectif de l'Olympique Lyonnais, Bruno Genesio s'est montré enchanté.

Nabil Fekir n'a plus porté le maillot du club rhodanien depuis le 25 février dernier, et sa sortie sur blessure lors du derby contre l'ASSE au Groupama Stadium (1-1). Une disette assez longue pour tous les suiveurs de l'OL, mais qui est sur le point de s'achever. En effet, après avoir subi une arthroscopie du genou droit, le capitaine de Lyon devrait logiquement retrouver le chemin de la compétition lors de la réception d'Amiens samedi. Une très bonne nouvelle pour Bruno Genesio, qui sait très bien qu'il aura besoin d'un grand Fekir pour terminer sur le podium de la Ligue 1 et valider ainsi une place en Ligue des Champions.

« Nabil a retrouvé toutes ses forces. Il y a encore la séance de vendredi pour évaluer ses chances de débuter. Il est beaucoup mieux aujourd’hui que lors de sa reprise. Je le sens libéré par rapport à sa blessure. On a pris le temps qu’il fallait. Il est aujourd’hui à 100 % physiquement. Il veut faire une très belle fin de saison pour décrocher une place sur le podium avec son club et participer à la Coupe du Monde. S’il est performant pour l’équipe, il sera récompensé individuellement », a prévenu, en conférence de presse, le coach lyonnais, qui se tâte désormais à reconduire son 4-4-2 losange, jugé comme prometteur après la victoire de l'OL à Metz le week-end dernier.

 


 

Riolo se moque des supporters après l’annonce de Genesio

Foot01.com

En raison des résultats irréguliers de l’Olympique Lyonnais, qui pourrait terminer la saison sans atteindre aucun objectif, l’avenir de Bruno Genesio est incertain.

Certes l’entraîneur des Gones a toujours le soutien de Jean-Michel Aulas, mais le président du club rhodanien ne s’interdit pas de prendre une décision radicale si nécessaire. Après les éliminations dans les coupes nationales et en Europa League, on se doute qu’une non-qualification pour la prochaine Ligue des Champions ne serait pas acceptée. En tout cas, Genesio a tenu à rappeler qu’il était bien déterminé à poursuivre l’aventure si la direction le lui permet.

Une annonce qui a évidemment provoqué de vives réactions sur les réseaux sociaux, dont celle de son plus fidèle détracteur Daniel Riolo. « Bah finalement il va rester Pep Genesio a l’OL. Quand je pense que certains supporters du club étaient en panique ! Pfffff voilà tout le monde est rassuré maintenant », a ironisé le consultant, conscient que Genesio est très loin de faire l’unanimité parmi les fans lyonnais.

 


 

Audition reportée pour Lopes et Marcelo devant la commission de discipline

Lequipe.fr

Selon La Provence, les auditions d'Adil Rami, Anthony Lopes et Marcelo, prévues ce jeudi à Paris au siège de la Ligue (LFP) devant la commission de discipline, ont été reportées. Les trois joueurs avaient été convoqués par l'instance à la suite de leur altercation à la fin du match entre l'OM et Lyon (2-3), le 18 mars. Le quotidien provençal avance que le club olympien n'est pas à l'origine de ce report à une date ultérieure.

 


 

Bruno Genesio, avenir assuré ?

Butfootballclub.fr

En dépit des rumeurs, l’actuel entraîneur de l’Olympique Lyonnais, Bruno Genesio, a de fortes chances de poursuivre la saison prochaine sur le banc de touche de l’OL. Certains signes ne trompent pas.

Il ne s’agit (presque) plus d’un secret bien gardé : Bruno Genesia a toutes les chances d’être l’entraîneur de l’Olympique Lyonnais la saison prochaine. Et on n’avance pas, ici, les diverses réunions, organisées en vue de la saison prochaine, auxquelles le technicien a participé. Mais plutôt la réaction de Jean-Michel Aulas, asse clair dans ses propos, qui « n’a pas l’habitude de ne pas respecter les contrats, surtout quand les objectifs sont atteints. »

Celui de Genesio est identifié, et ce en dépit de mauvais résultats en Coupes nationales : une place sur le podium à la fin de saison. Son contrat, qui court jusqu’au mois de juin 2019, pourra alors être respecté et même, sait-on jamais, être prolongé. Selon le quotidien l’Equipe, dans son édition du jour, la relation Genesio-Aulas aura connu un véritable tournant au lendemain-même de l’élimination en Ligue Europa, face au CSKA Moscou. L’entraîneur avait alors pu compter sur le soutien, total, de son président, permettant aux joueurs de signer un exploit sur le terrain de Marseille, trois jours plus tard et de revenir dans la course au podium.

Ce dernier, atteint dans les prochaines semaines, et on ne parlera même plus d’un éventuel entraîneur à l’OL la saison prochaine.

 


 

Le Sénégal met une grosse pression sur Ferland Mendy

Foot01.com

Arrivé sur la pointe des pieds en provenance du Havre, Ferland Mendy a du gérer la concurrence avec Fernando Marçal, qui sortait d’une saison pleine avec Guingamp et semblait capable de prendre son envol avec Lyon. Il n’en a rien été et le Brésilien a souffert sur la durée de la concurrence avec le jeune latéral. Depuis quelques semaines, Mendy est devenu le titulaire aux yeux de Bruno Genesio, et ses performances lui permettent même d’être dans les petits papiers de Didier Deschamps. De quoi poser la question de son avenir international, encore incertain. En effet, Afrik-Foot annonce que le Sénégal a déjà, à plusieurs reprises, tenté de convaincre le Lyonnais de rejoindre les Lions de la Teranga, qualifiés pour la Coupe du monde.

« J’ai discuté avec lui la semaine dernière. On a essayé de se contacter. Je lui cours après depuis un certain temps, mais je ne vais pas continuer à le faire indéfiniment. L’équipe nationale, c’est important, c’est aussi un choix du cœur. Il faut être prêt et avoir envie de venir. J’espère qu’il me dira s’il n’est pas prêt à honorer le maillot du Sénégal. C’est un garçon intéressant et on a envie de l’avoir avec nous. Il est plein de qualités », a ainsi confié le sélectionneur national Aliou Cissé. Sans succès, et l’explication est toute simple selon L’Equipe, pour qui l’ancien havrais affiche sa préférence envers l’équipe de France, même si un appel pourra difficilement avoir lieu pour la Coupe du monde. A 22 ans, le natif des Yvelines a encore le temps pour cela, et l’espoir semble légitime tant sa progression est indéniable, alors que la concurrence n’est clairement pas la plus féroce à ce poste chez les Bleus.


Voir aussi... OL - Amiens : L'Avant Match


Tanguy Ndombele : « Le dribble est en moi, je voulais garder ça dans mon jeu »

Olweb.fr

« Tanguy, l’équipe est dans une superbe dynamique en ce moment. Comment expliques-tu ce regain de forme ?

Je pense que rien n’a vraiment changé dans le groupe. Ça vient automatiquement quand on bat Marseille, un concurrent direct et en plus chez lui. Il y a encore plus de motivation pour ces rendez-vous et ça nous a donné beaucoup de confiance pour cette fin de saison et le sprint final en Ligue 1. Je pense que le plus dur est devant nous. Il ne reste que six matches de championnat, ce n’est pas grand-chose. Il faudra les jouer comme on l’a fait lors de nos dernières prestations. On devra encore montrer beaucoup de concentration du début à la fin. On va essayer de gagner ces six derniers matches, ce serait parfait. On est dans une bonne position mais ce n’est pas fini, il ne faut pas baisser les bras. La deuxième place encore dans un petit coin de la tête ? Je ne sais pas. On va prendre ce qu’on a à prendre. La troisième place, ce serait déjà très bien et c’est l’objectif. Après si la deuxième se rapproche, tant mieux.

Quel bilan fais-tu de ta première saison en Ligue 1 ?

Je pense que je fais une bonne saison. Je ne pensais pas m’adapter aussi rapidement. C’est une bonne saison pour le moment mais il reste encore des matches. Il faut continuer comme ça. Quand je suis arrivé ici, je voulais juste poursuivre ma progression et découvrir le haut-niveau. Je pense que c’est chose faite. Mais il reste encore beaucoup de paliers à franchir. C’est une bonne saison globalement sur le plan personnel. Je ne suis pas surpris de ce que j’ai montré. Je suis conscient de mes qualités mais je me n’attendais pas à les démontrer aussi rapidement. Je suis satisfait. Je ne pensais pas autant jouer pour une première saison ici.

La forte concurrence au milieu de terrain ne t’a pas fait hésiter ?

Franchement, pas du tout. Je suis venu ici pour apprendre et c’est ce que je fais tous les jours. C’est le plus important. L’OL fait partie du Top 3 en France. Je voulais rester en France plutôt que partir à l’étranger. Lyon était la meilleure solution pour moi. L’envie de poursuivre l’aventure ici ? Pour mon avenir, ce n’est pas moi qui décide (rire).

On te voit frapper, dribbler, feinter, récupérer, percuter… tu es capable de tout faire mais qu’est-ce que tu aimes le plus faire sur un terrain ?

Je dirais dribbler. Depuis que je suis tout petit, j’aime avoir le ballon entre les pieds et éliminer. C’est la chose que je préfère faire sur un terrain. Avec mes amis, on faisait des défis de dribble. Même si je joue en professionnel et que c’est du haut-niveau, c’est quelque chose qui est resté. C’était important de garder ça dans mon jeu. Le dribble est en moi, c’est moi-même. J’aime dribbler.

Qu’est-ce qu’il te manque dans ton jeu ?

Je ne suis pas encore assez décisif. Je dois être beaucoup plus présent dans la surface de réparation adverse. C’est ce que me reproche un peu le staff et ils ont raison. Je vais travailler dans ce sens-là. Je dois plus prendre ma chance, avoir plus tendance à monter, poursuivre mes actions pour me retrouver plus souvent dans la zone de vérité.

Quelle est ta relation avec Lucas Tousart et Houssem Aouar ?

Je dirais qu’on est fusionnels tous les trois. On s’entend très bien, il y a une vraie relation. On est jeunes, on a aussi la chance de jouer ensemble avec l’équipe de France des Espoirs. Sur le terrain, ça va tout seul entre nous. On se donne des conseils mutuellement. Tout le monde se donne à fond pour l’équipe, peu importe notre âge. Tout se passe bien entre nous.

Comment t’es-tu senti dans le 4-4-2 avec un milieu en losange à Metz (0-5) ?

Ça s’est plutôt bien passé je trouve. On a des joueurs de qualité dans l’équipe et c’est donc plus facile pour moi de s’adapter au changement de système. Au début du match, ça a été un peu difficile pour trouver les bons positionnements. On a réussi à trouver de plus en plus de repères en cours de match. Ce système nous a réussi dimanche à Metz. J’espère qu’on aura la même réussite pour les prochains matches.

Quel regard portes-tu sur la saison de tes anciens coéquipiers ?

Ils se portent bien. Beaucoup avaient affirmé qu’ils allaient descendre directement mais ça se passe bien pour eux finalement. J’espère que ça va continuer comme ça et qu’ils vont assurer leur maintien au plus vite. J’ai beaucoup d’amis à Amiens. Je ne suis pas surpris de leur parcours car je connais la qualité de l’effectif. On appréhendait un peu cette première saison en Ligue 1. Je suis content pour eux. Gaël Kakuta ? Il fait une très bonne saison. Je ne suis pas surpris de le voir ce qu’il fait. On a tout de suite vu ses qualités lorsqu’il est arrivé à Amiens. Il arrive à se montrer cette saison, c’est bien pour lui. J’espère qu’il trouvera un bon challenge pour la suite. C’est un joueur très au-dessus de la moyenne.

Quelles sont les forces de cette équipe selon toi ?

Elles sont mentales avant tout. Ils ne lâchent rien jusqu’à la dernière minute. C’est la culture qu’on avait déjà la saison passée pour notre montée en Ligue 1, rien n’a changé avec le même coach. Ça va être un match difficile. On sait gérer ce genre de rencontres. On a plus d’expérience en Ligue 1. Ça peut se jouer sur des petits détails, un peu à l’image du match aller où ça avait été compliqué (1-2). »

Last modified on vendredi, 13 avril 2018 18:18