L'actu du Lundi 19 Février

Les nerfs de Genesio ont craqué dans le vestiaire de l'OL

Foot01.com

Bruno Genesio était évidemment dépité dimanche soir à Lille, l'entraîneur de l'Olympique Lyonnais ayant bien compris que le nul concédé par son équipe était une grosse contre-performance dans la course au podium. Face à la presse, le coach de l'OL a fait part de son mécontentement, mais sans trop s'emballer. Cependant, selon Le Progrès, il en serait allé tout autrement dans le vestiaire lyonnais après le match. Le quotidien régional affirme en effet que Bruno Genesio a poussé une énorme gueulante à l'encontre de ses joueurs, et notamment son secteur offensif coupable d'avoir joué en solo en seconde période.

« Sa colère a été aussi spectaculaire que son passage lors de la conférence de presse d’après match a été court. D’après des oreilles qui traînaient par là, la voix de Bruno Genesio a porté très fort dans les vestiaires du stade Pierre-Mauroy. « Vous n’avez pas le droit de faire ça ! On fait la même chose à Monaco, on refait les mêmes erreurs » aurait dit en substance l’entraîneur lyonnais à ses joueurs », écrivent nos confrères qui précise que ce sont les attaquants rhodaniens qui auraient été la cible de la colère de Bruno Genesio. Reste à vite resserrer les boulons car jeudi à Villarreal et dimanche prochain contre l'ASSE au Groupama Stadium, l'Olympique Lyonnais jouera gros, très gros même.

 


 

Ménès appuie là où ça fait mal

Maxifoot.fr

Rejoint par Lille dimanche (2-2) après avoir pourtant mené 2-0, l’Olympique Lyonnais a réalisé une mauvaise opération. Alors que les Gones (4es) se trouvent désormais distancés à six points du podium, le consultant de Canal+, Pierre Ménès, a pointé du doigt un défaut récurrent des Rhodaniens : leur difficulté à conserver l’avantage au tableau d’affichage.

"Les Lyonnais auraient tout de même mérité de l'emporter au regard des deux poteaux trouvés par Mariano. Mais le souci, c'est que Lyon a perdu neuf points cette année en menant 2-0. C'est évidemment un grave problème à ce niveau-là puisqu'ils pourraient, à l'heure actuelle, occuper la deuxième place du classement avec deux points d'avance..., a noté le journaliste sur son blog. Les Lyonnais manquent de rigueur et sont incapables de s'adapter et de réussir les transitions entre situations défensives et offensives. Aujourd'hui, ils sont clairement distancés."

Bordeaux au mois d’août (3-3), Angers en octobre (3-3), Monaco (2-3) en début de mois puis Lille ce week-end : l’OL pourra effectivement nourrir des regrets en s'étant fait à chaque fois remonter deux buts…

 


 

Ces chiffres qui peuvent terrifier l'OL

Foot01.com

Ce lundi matin, les supporters de l'Olympique Lyonnais se réveillent avec la gueule de bois, le nul face à Lille ayant plombé un peu plus les espoirs rhodaniens de finir sur le podium. Et la société Opta, qui réalise des statistiques sur le football dans toute l'Europe, ne va pas rassurer les fans rhodaniens avec sa livraison du lundi. Dans un message très clair, Opta résume le terrible passage à vide de l'OL en Ligue 1 et chambre un petit peu : « Lyon en Ligue 1 depuis sa victoire contre Paris (2-1) : 4 matches - 0 victoire, 1 nul, 3 défaites - 5 buts marqués - 10 buts encaissés - 0 clean sheet - 1 point - 20e de L1 sur la période - Mug ». Le mug fait évidemment référence au fameux mug mis en vente par l'OL au lendemain de la victoire contre le Paris Saint-Germain en janvier dernier. Tout cela paraît désormais si loin...


 


 

Fekir et Rafael manqueront le quart de finale à Caen

Madeingones.com

Avertis dimanche soir à Lille, où l'Olympique Lyonnais a concédé le nul 2-2, Nabil Fekir et Rafael devraient être sanctionnés d'un match de suspension par la commission de discipline, jeudi prochain. Les deux joueurs ont effectivement récolté trois jaunes lors des dix dernières rencontres et, à moins que ceux d'hier soient annulés pour une raison quelconque, ils seront donc privés du match à Caen, le jeudi 1er mars, pour le compte des quarts de finale de la Coupe de France.

 


 

Entre colère et incompréhension, l’OL tente de se remettre de son nouveau raté à Lille

Football365.fr

« On est dégoûtés. » Le plus sec dans ses propos dans les couloirs du stade Pierre-Mauroy aura sans doute été Lucas Tousart. Dimanche soir, après avoir concédé le match nul sur la pelouse de Lille, les joueurs lyonnais et leur entraîneur Bruno Genesio étaient tous très remontés. Car personne n’a compris comment l’OL a pu laisser filer trois points qui lui semblaient promis à la mi-temps, quand le LOSC était mené 2-0 et n’arrivait pas à faire passer le début d’un frisson dans la surface d’Anthony Lopes. « C’est usant. On mène 2-0, on maîtrise le match. Je ne comprends pas qu’on puisse être craintif, qu’on puisse reculer », pestait Jordan Ferri, titulaire pour la deuxième fois de la saison en championnat. Lucas Tousart confirme : « On avait fait une très bonne première mi-temps et derrière on a trop reculé, trop subi. On a craqué… »

Ferri : « On manque peut-être de caractère »

En conférence de presse, Bruno Genesio a volontairement été très bref. Mais les mots choisis étaient durs : « Je dirais qu’on manque d’humilité pour le sport de haut niveau, lâchait l’entraîneur rhodanien. Ce que j’ai dit à mes joueurs restera entre nous. Je n’ai pas l’habitude de tirer des conclusions à douze matchs de la fin. Je les ai tirées sur ce match, auprès de mes joueurs dans le vestiaire. » « Il n’y a pas que le coach qui est en colère. On l’est tous. On est déçus et en colère, complétait Jordan Ferri. On manque peut-être de caractère pour justement aller de l’avant et être solide quand il y a des moments plus compliqués dans un match. »

Tousart : « Le coach a demandé de continuer à jouer »

A Lyon, l’heure est à la recherche d’explications ou de coupables suite à cette quatrième rencontre d’affilée sans victoire en Ligue 1. Bruno Genesio a été particulièrement critiqué ces dernières heures. Le coaching de l’entraîneur lyonnais a été largement remis en question, comme son choix de ne pas effectuer de changements en début de deuxième période alors que ses joueurs reculaient. « Le coach a été clair à la mi-temps : il fallait continuer à jouer notre football, essayer d’en mettre un troisième. Mais ce n’est pas ce qu’on a su faire », a tenté d’expliquer Lucas Tousart après le match. Insuffisant pour calmer la colère de supporters qui voient aujourd’hui leur équipe reléguée à sept longueurs de Monaco, deuxième, et six de Marseille, troisième.

Genesio : « Des individus qui n’ont pas forcément un comportement collectif »

Les attaquants de l’OL sont aussi sous le feu des critiques. Deux en particulier : Mariano et Memphis Depay, qui ont pêché par excès d’individualisme en deuxième période, alors que le score était encore de 2-0. Visiblement lassé de ces comportements, Bruno Genesio a lâché une phrase lourde de sens devant les journalistes : « Le foot est un sport collectif joué par des individus qui n’ont pas forcément un comportement collectif… » Interrogé sur le sujet, Jordan Ferri a lui tenté de défendre ses coéquipiers : « Ce sont des attaquants, je peux comprendre qu’ils pensent à eux quand ils approchent de la surface, c’est le poste qui veut ça. C’est vrai que parfois on devrait jouer plus simple, mais on ne va pas reprocher à un attaquant de prendre sa chance. » Toujours est-il que ce lundi, l’OL a vu ses chances de podium en fin de saison se réduire de façon significative. Et même avec une nuit de sommeil, les Lyonnais ne comprennent toujours pas comment ils ont pu repartir de Lille sans victoire.

 


 

Riolo a compris ce qui motivait vraiment Memphis Depay

Butfootballclub.fr

Irrégulier, individualiste, agaçant parfois, Memphis Depay n’en est pas moins capable d’inscrire des buts d’anthologie, comme le reconnaît Daniel Riolo.

Il y a trois semaines, Memphis Depay avait offert la victoire à son équipe face au PSG (2-1) d’une superbe frappe en lucarne après être entré en jeu. L’ailier de l’OL a de nouveau revêtu le costume de « supersub » jeudi soir face à Villarreal en Ligue Europa (3-1), inscrivant le dernier but lyonnais.

« Depay ne joue que pour la rubrique Top buts »

Le consultant de RMC Daniel Riolo s’est amusé, après la rencontre, de la capacité de l’international néerlandais de faire le spectacle, aussi irrégulier soit-il.

« Il entre, ils sont à 2-1 ce qui n’est pas forcément un résultat super positif, et là, tu as Memphis qui entre. Lui, ça ne l’intéresse pas de bien jouer au foot, d’être présent ou de mettre des sales buts. Lui, faut qu’il rentre et qu’il mette un but venu d’ailleurs. Il ne joue que pour la rubrique Top buts. C’est incroyable. »

À défaut de gagner le Ballon d’or, Depay remportera peut-être un jour le Trophée Puskas…

 


 

Les Verts perdent une première bataille avant le derby

Butfootballclub.fr

Si le derby entre l’OL et l’ASSE aura lieu ce dimanche au Groupama Stadium en L1 (17h), celui joué chez les U17 Nationaux a tourné à l’avantage des Gones.

Les supporters de l’ASSE le plus superstitieux y voient déjà un premier mauvais présage. Les autres, juste une anecdote sans aucun poids. Toujours est-il qu’une semaine avant le derby tant attendu entre l’ASSE et l’OL dimanche au Groupama Stadium (17h), les Gones se sont imposés face aux Verts chez les U17 Nationaux (2-1). Les Stéphanois étaient pourtant invaincus depuis le début de la saison dans cette catégorie mais ils étaient privés pour cette rencontre de plusieurs éléments de taille (Bilal Benkhdim, Stefan Bajic, William Saliba ou encore Tyrone Tormin. Ils gardent malgré tout la tête du classement avec une avance de 5 points sur leurs bourreaux du jour.


L’ASSE était invaincue chez les U17 Nationaux


« Le résultat nul m’aurait semblé plus logique,  Je trouve que les garçons se sont bien battus, ils ont montré beaucoup d’envie et ont fait beaucoup de courses, explique sur Poteaux Carrés le coach Razik Nedder. Par contre, ça a été difficile dans l’utilisation du ballon. On a perdu beaucoup de ballons au milieu de terrain. Dans la conservation, dans la maîtrise collective, on a eu des difficultés. On est tombé sur des adversaires puissants, qui avaient beaucoup de jambes. L’avantage, c’est qu’on a encore notre destin entre nos mains. »

 


 

Le clan Fekir va discuter de son futur avec Aulas

Butfootballclub.fr

L’agent de Nabil Fekir a répondu à l’intérêt d’Arsenal en annonçant qu’il allait discuter de l’avenir de son client avec le président de l’OL, Jean-Michel Aulas.

Énorme depuis le début de la saison, Nabil Fekir a pris une nouvelle dimension depuis qu’il porte le brassard de capitaine. Métronome du jeu de l’OL, il est décisif aussi bien dans la dernière passe qu’à la conclusion, ses coups francs faisant des ravages, comme le PSG a pu le constater il y a trois semaines. De quoi, forcément, attirer le regard de grands clubs étrangers.

Arsenal serait notamment très intéressé. Interrogé sur le sujet par Téléfoot, l’agent de Fekir, Jean-Pierre Bernès, a annoncé qu’il s’entretiendrait avec Jean-Michel Aulas en fin de saison : “C’est trop tôt pour en parler. On a le temps, c’est la dernière ligne droite. Il y a des objectifs très importants. Il est déjà dans un grand club. Compte tenu des relations que j’ai avec Jean-Michel Aulas, on prendra la meilleure décision pour toutes les parties”. Sans compter qu’une Coupe du monde réussie avec l’équipe de France pourrait lui ouvrir les portes de clubs encore plus prestigieux…

 

Last modified on lundi, 19 février 2018 14:34