L'actu du Dimanche 21 Janvier

Voir aussi.. OL - PSG : L'Avant Match

Les compos probables de Lyon – PSG

Football365.fr


Les équipes probables


Lyon
: A.Lopes – Tete, Marcelo, Morel, Marçal – Tousart, Ndombele – B.Traoré, Fekir (cap), Aouar – Mariano

PSG : Areola – D.Alves, Marquinhos, Thiago Silva (cap), Kurzawa – Lo Celso, Verratti, Rabiot – Mbappé, Cavani, Di Maria


Les groupes


Lyon
: A.Lopes, Gorgelin – M.Diakhaby, Tete, Rafael, Marçal, Marcelo, F.Mendy, Morel – Tousart, Ndombele, Aouar, Ferri – Cornet, Depay, Fekir, B.Traoré, Mariano

PSG : Trapp, Areola – Thiago Silva, Meunier, Marquinhos, Kurzawa, Kimpembe, D.Alves, Berchiche – Verratti, Rabiot, Pastore, Nkunku, Lo Celso, Draxler – Cavani, Mbappé, Di Maria

 

 


 

«Mariano ? Un mix Papin - Trezeguet» : comment Lacombe pourrait présenter les nouveaux Lyonnais

Lequipe.fr

Traoré, c'est déjà Waddle

Pour Bertrand Traoré, Bernard Lacombe a déjà fait le travail : «Je vois en lui un Chris Waddle de l'époque. Il est sur son faux-pied, à droite », a-t-il lâché en novembre dans Le Progrès. Pied gauche incroyable, contrôles orientés dévastateurs, appétit pour la provocation balle au pied : il est vrai que le Burkinabé fait parfois penser à l'anglais passé par l'OM (1989 et 1992). Nous avons imaginé ce que pourrait dire le conseiller du président Aulas à propos des autres recrues estivales de l'OL.

Marcelo, des faux-airs de Kompany

«Marcelo, c'est un guerrier. Il est solide, costaud, dur sur l'homme. C'est un vrai leader et tout le monde l'écoute quand il prend la parole dans le vestiaire. Et puis, qu'est-ce qu'il est grand ! Il me fait penser à Pepe sauf qu'il est encore meilleur dans la relance. Alors disons qu'il ressemble à Vincent Kompany !»

Kenny Tete, un profil à la Reiziger

«Quand je le vois jouer, je remercie l'Ajax de l'avoir formé avec l'idée de toujours jouer vers l'avant. C'est un latéral moderne. Dans son jeu sans ballon, sa vitesse, sa qualité technique, il fait évidemment penser à l'ancien Barcelonais Michael Reiziger.»

Mendy : Ferland comme Benjamin ?

«Marcelo Bielsa a essayé de nous le piquer l'été dernier parce qu'il voyait en lui le sosie de Benjamin Mendy qu'il a fait exploser à l'OM. Et Monaco aussi voulait nous le prendre comme il était parti à Manchester City. Ils se ressemblent même physiquement ! Ils ont tous les deux de grosses qualités physiques et de percussion, la capacité à éliminer, à répéter les efforts...»

Fernando « Marcelo » Marçal

«Il a un positionnement très haut, de la qualité de centre et de la vitesse comme tous les latéraux brésiliens. Très agressif défensivement et offensivement, il ressemble à Daniel Alves. Mais comme il est à gauche, je le rapprocherais du Madrilène Marcelo.»

Tanguy Ndombele, Abou Diaby bien portant

«A l'époque, tout le monde pensait qu'Abou Diaby représentait l'avenir de l'équipe de France. Mais malheureusement, sa carrière a été gâchée par les blessures. Tanguy Ndombélé peut avoir la carrière ratée par Abou. Il me fait penser à Patrice Evra. Il a le profil de box-to-box, avec un physique qui lui permet de casser les lignes. Il percute, renverse le jeu. Sa passe est précise, fouettée. Il sent le jeu. Il pue le foot. Il est plus technique qu'Essien, qu'on a bien connu ici.»

Mariano Diaz, le mix parfait

«En tant qu'ancien attaquant, je l'observe de près. Il tire dès qu'il est en position de frappe. Il a le but dans le sang. Il se bat constamment avec ses défenseurs. Je suis sûr qu'il mettrait la tête là où d'autres ne mettraient pas le pied. C'est un 9 à l'ancienne, fort de la tête. Un mix de Trezeguet, Papin, Batistuta et Morientes.»

 


 

Fekir : «Je peux jouer partout»

Lequipe.fr

Nabil Fekir en bleu, c'est d'abord une histoire contrariée. Le joueur lyonnais a été stoppé net dans son ascension par une rupture des ligaments croisés d'un genou (2015). Depuis, il a eu du mal à retrouver sa place dans le groupe France et n'a pas réussi à montrer totalement ses qualités lyonnaises lors de ses rares apparitions sous le maillot national (37 minutes jouées en 2017). «Je n'ai pas eu beaucoup la chance de m'exprimer, a-t-il expliqué au micro de Téléfoot. Je bosse de mon côté. Il me manque un petit peu de confiance.»

Lui est prêt à se mettre au service de l'équipe. «Je peux jouer partout, à tous les postes. Je peux jouer à droite, devant, en soutien de l'attaquant. Je suis à la disposition du coach.» Il lui faudra convaincre Didier Deschamps pour faire partie du voyage en Russie. «J'espère que je serai parmi les 23. Ce serait une très grande déception si non.» Mais il le sait : «Il y a beaucoup de concurrence. Beaucoup de joueurs méritent d'aller au Mondial. La forme de chacun fera la différence.»

 


 

Depay explique sa célébration avec les doigts dans les oreilles

RMC.fr

Avant le choc OL-PSG, l’attaquant néerlandais de l’Olympique Lyonnais Memphis Depay a raconté pourquoi il se bouche les oreilles après avoir marqué un but. Ce n’est pas seulement une réponse à ceux qui le critiquent.

C’est désormais un geste familier en Ligue 1. A Lyon, Memphis Depay célèbre souvent ses buts en se bouchant les oreilles. Une réponse aux critiques ? "C’est plus que ça", a déclaré l’attaquant néerlandais dans un entretien accordé au site de l’OL à quelques heures du choc face au PSG ce dimanche soir en clôture de la 22e journée de Ligue 1.


"Une façon de dire que je suis dans ma bulle"


"Ce n’est pas que je n’écoute pas ce que les gens disent : si quelqu’un dit quelque chose d’intéressant, je suis le premier à l’écouter, assure l’attaquant auteur de huit buts en Ligue 1. C’est une façon de dire que je suis dans ma bulle. Si vous regardez attentivement ma célébration, vous verrez qu’ensuite je tends les bras vers le ciel. Je lis la Bible et j’écoute Dieu, grâce à qui je suis devenu ce que j’ai toujours voulu être : footballeur professionnel. Je l’ai été parce que j’y prenais du plaisir, que j’avais du talent et que j’étais heureux quand je jouais. Si j’écoute tout ce qu’il se dit, je vais changer ma façon d’être. Et je n’en ai pas envie."

 


 

Aulas veut prolonger Aouar

Maxifoot.fr

Révélation de l’Olympique Lyonnais, Houssem Aouar (19 ans, 16 matchs et 4 buts en L1 cette saison) intéresse déjà le FC Barcelone. De quoi alerter le président Jean-Michel Aulas qui souhaite prolonger son milieu, sous contrat jusqu’en 2020. Et surtout l’empêcher de partir à l’étranger.

"On fera ce qu'il faut pour pouvoir le garder et l'intégrer à l'équipe que nous voulons construire pour le futur, a confié le patron de l’OL à Téléfoot. Aouar au PSG ? Je ne sais pas, je n'ai pas eu d'information sur ce point. Mais s'il devait partir, il vaudrait mieux qu'il aille à Paris plutôt qu'à l'étranger."

Si Paris s’intéresse un jour au pur produit lyonnais, nul doute qu’Aulas se montrera très gourmand...

 


 

Dupraz répond sèchement à Aulas

Butfootballclub.fr

Après avoir essuyé un retour tonitruant de Jean-Michel Aulas, l’entraîneur du Toulouse FC Pascal Dupraz lui a réservé une réponse toute trouvée.

L’arroseur arrosé. Vendredi, Pascal Dupraz avait indiqué que l’omnipotence de de Jean-Michel Aulas sur les réseaux sociaux influait sur les décisions des arbitres. La réponse du président lyonnais n’avait pas tardé, samedi sur Twitter évidemment, s’en prenant même à la santé de Dupraz : « C’est l’hôpital qui se fout de la charité, la compétence en moins. Pas très sympa monsieur Dupraz, reprenez-vous, maîtrisez-vous, vous aurez moins de malaises et plus de résultats. » Une dernière réplique qui n’a pas plu à grand monde, forçant même le coach du Téfécé à réagir après la défaite de son équipe à Montpellier hier soir (2-1).


« C’est bas et c’est méchant »


« Je complimentais Jean-Michel Aulas, je ne suis pas le seul à le complimenter. On sait ce qu’il a fait. Après lui, il répond méchamment. C’est l’oligarque du foot et moi je suis un serf, a-t-il ironisé. Mais Jean-Michel Aulas ne me fera pas taire. J’ai envie de dire ce que j’ai envie de dire, d’autant que franchement je disais ce que je ressentais, à savoir que c’est un grand président. Je disais qu’il a avait une large propension à beaucoup tweeter. Apparemment, c’est ce qui l’a énervé. Il est allé jusqu’à se moquer de ma santé. C’est bas. C’est bas et c’est méchant. Mais bon l’affaire est close. De temps à autre il m’arrivait de recevoir des textos de M. Aulas, on semblait avoir des rapports cordiaux. On mettra ça sur le compte de l’âge. »

 


 

Memphis revient sur son « soi-disant » changement sous Genesio

Foot01.com

Critiqué après une première partie de saison mitigée au sein de l'attaque de l'Olympique Lyonnais, Memphis Depay a répondu à certaines rumeurs.

Pour sa première saison pleine au sein du club rhodanien, Memphis Depay peine quelque peu à répondre aux grandes attentes placées en lui. Auteur de huit buts et de trois passes décisives en 19 matchs de Ligue 1 cette saison, l'ailier néerlandais reste muet depuis début décembre, puisqu'il n'a pas été décisif lors de ses sept derniers matchs avec l'OL. Alors que le choc face au Paris Saint-Germain se dresse devant lui et ses coéquipiers, l'ancien joueur de Manchester United a réagi à son début de saison compliqué, au cours duquel il a notamment été remplaçant sous les ordres de Bruno Genesio. Mais ce n'est pas pour autant qu'il a changé sa nature, comme certains bruits de couloirs le faisaient penser.

« J'ai appris qu’on vivait dans un monde où les gens pensent savoir les choses mieux que vous… Je ne suis même pas satisfait de mes statistiques car je peux faire bien mieux ! Oui, j’ai été remplacé... mais est-ce qu’on va réellement me mettre hors de l’équipe ? J’ai connu des moments très difficiles dans ma vie, mais ça, ça ne m’a pas touché. C’est facile de tomber sur quelqu’un, mais je m’en suis toujours relevé, grâce à Dieu. On m’a mis hors de l’équipe et j’aurais soi-disant changé mon attitude ou ma façon de jouer... Il y avait beaucoup d’attente autour de ma venue et j’essaye d’y répondre du mieux possible. Quoiqu'il arrive, je respecte les décisions du coach. J’essaye de faire mon boulot et c’est pour cela que je suis venu à Lyon. J’amène mes qualités offensives, j’aime attaquer, et je veux aider l’équipe. J’ai mis des buts, fais des passes décisives… les statistiques ne mentent pas. La célébration du silence ? Ce n’est pas que je n’écoute pas ce que les gens disent : si quelqu’un dit quelque chose d’intéressant, je suis le premier à l’écouter. C’est une façon de dire que je suis dans ma bulle. Si vous regardez attentivement ma célébration, vous verrez qu’ensuite je tends les bras vers le ciel. Je lis la Bible et j’écoute Dieu, grâce à qui je suis devenu ce que j’ai toujours voulu être : footballeur professionnel. Je l’ai été parce que j’y prenais du plaisir, que j’avais du talent et que j’étais heureux quand je jouais. Si j’écoute tout ce qu’il se dit, je vais changer ma façon d’être. Et je n’en ai pas envie ! », a lancé, dans La Tribune, Memphis Depay, qui met donc les choses en clair en affirmant qu'il ne changera jamais, et ce quoi qu'en dise les suiveurs de l'OL. Tout le monde est prévenu...


Voir aussi.. OL - PSG : L'Avant Match

 

Last modified on dimanche, 21 janvier 2018 14:19