L'actu du Vendredi 5 Janvier

Intervention chirurgicale pour Mariano Diaz

Lequipe.fr

A la veille du déplacement à Nancy (Ligue 2), en 32es de finale de la Coupe de France, Bruno Genesio a révélé qu'il allait devoir entamer la deuxième partie de saison sans son avant-centre Mariano Diaz. «Il a subi une petite intervention chirurgicale ce matin, a expliqué l'entraîneur lyonnais. Elle devrait l'éloigner entre huit et dix jours de la compétition. C'est une petite hernie mais je laisse le médecin en dire plus.»

En l'absence de l'attaquant espagnol, Genesio va donc devoir imaginer la recomposition d'une partie importante de son secteur offensif. «Il y a plusieurs solutions, explique-t-il. On peut imaginer différentes choses. Comme Maxwel Cornet en avant-centre puisqu'il l'a déjà fait. On peut aussi imaginer voir l'un des deux jeunes joueurs sur lesquels je compte (Amine Gouiri et Myziane Maolida). C'est le moment pour voir l'un des deux.»

L'absence de Diaz ne pose donc, pas encore, la question de l'éventuel recrutement d'une doublure au poste d'avant-centre. «Je pense surtout que ça peut être le bon moment pour certains de se montrer à ce poste et de repousser cette interrogation, estime Genesio. De manière générale, sur le mercato, on a, pour l'instant, un effectif équilibré qui nous convient et on pourra aviser selon les éventuels départs.»

 


 

Aouar : « Je me suis fixé des objectifs personnels »

Olweb.fr

Le milieu de terrain lyonnais était en conférence de presse à deux jours du match de l'OL à Nancy, en 1/32 de finale de la Coupe de France.

La reprise

« La coupure a fait du bien. On avait besoin de se reposer physiquement et mentalement. Ensuite, le stage en Espagne s'est très bien passé, c'est bon pour la cohésion. Le coach nous a rappelé certaines règles. C'est bien, ces règles permettent de bien vivre entre nous et, même si elles n'ont pas été transgressées, c'est une bonne chose de les rappeler. »

Le déplacement à Nancy

« Pour les jeunes, c'est l'occasion de se montrer. On a une équipe très compétitive et le fait d'être un club de renommée fait qu'on se doit d'aller le plus loin possible. On veut montrer qu'on est une grande équipe et on devra imposer notre style de jeu pour se qualifier pour le prochain tour. Dans ce genre de match, tout le monde peut battre tout le monde. Il ne faudra pas prendre Nancy à la légère. La Coupe de France fait partie de l'histoire de l'OL et on va essayer d'aller la chercher. On est un grand club, on veut remporter des trophées chaque année mais ce n'est jamais simple. »

Sa plus grande satisfaction de la première partie de saison

« Mon adaptation. Le groupe m'a bien intégré, je me suis bien adapté au collectif. Je remercie tout le monde et j'espère que ça va continuer ainsi en 2018. Tous les joueurs pensent aux statistiques, évidemment. Le club a des objectifs mais j'ai aussi les miens. Des objectifs à atteindre que je me suis fixé pour cette deuxième partie de saison, pour continuer ma progression. Le fait d'être polyvalent permet d'avoir plus de chances d'être titulaire le week-end. Je me donnerais à fond tout le temps, que j'évolue dans l'axe ou sur un côté, voire même à un autre poste... quelque soit l'endroit où le coach me mettra, je donnerai le maximum. »

Les rumeurs le concernant

« Le fait de voir de grands clubs s'intéresser à moi, ça fait plaisir. C'est flatteur mais je veux me concentrer sur l'OL, pour vraiment bien m'intégrer au groupe professionnel. J'ai beaucoup de choses à apprendre et j'ai du temps devant moi. »

 


 

"Pour moi, ça ne mérite pas de sanction", Genesio défend Mariano

RMC.fr

En conférence de presse ce vendredi, l’entraîneur de l’OL a exprimé sa surprise quant à la convocation de son attaquant par la commission de discipline de la LFP le 25 janvier pour son penalty obtenu à Toulouse (2-1).

"Pour moi, ça ne mérite pas de sanction". C'est clair, Bruno Genesio ne comprendrait pas que Mariano Diaz soit puni par la commission de discipline le 25 janvier prochain. L’instance soupçonne de son côté l’attaquant de l’OL d’avoir simulé pour obtenir un penalty à Toulouse lors de la 19e journée (2-1), transformé par Nabil Fékir devant un Alban Lafont furieux.

En conférence de presse ce vendredi, l’entraîneur rhodanien a livré sa version des faits, et prônerait lui le non-lieu. "Je pense qu'en regardant les images, la commission, si elle est objective, ne prendra pas de sanction puisque sur l'action, on voit au début qu'il (Mariano) est touché par Lafont. Après, peut-être que le geste est amplifié. Mais en tous les cas il y a un contact", assure Genesio.

"A chaque match, on peut trouver des pseudo-simulations"

Avant de développer le fond de sa pensée. "À partir du moment où il y a contact, quand on arrive à pleine vitesse, il est difficile d'éviter la chute. Si on doit convoquer à chaque fois les joueurs qui sont susceptibles de simuler ils vont avoir beaucoup de travail. Il va falloir recruter chez eux. À chaque match on peut trouver des pseudo-simulations ou des simulations".

 


 

Genesio : «J'ai senti que Geubbels avait envie de rester»

Lequipe.fr

C'est un dossier qui pourrait animer l'actualité de l'Olympique Lyonnais ces prochaines semaines. Déjà apparu en professionnel avec son club formateur, le jeune attaquant Willem Geubbels (16 ans) fait l'objet des convoitises de nombreux clubs européens alors qu'il est sous contrat aspirant jusqu'en juin 2019. Pour le sécuriser, l'OL a donc fait de la signature de son premier contrat professionnel une priorité. Mais le dossier traîne en longueur.

«La dead-line est fixée au 31 janvier, expliquait toutefois le président lyonnais Jean-Michel Aulas, le 24 décembre, dans nos colonnes. Je n'y pense pas à l'instant T mais s'il faut faire un exemple, dans un sens ou dans l'autre, on le fera. Soit en le gardant en lui faisant un contrat sur mesure soit en le cédant. Car dans la stratégie qui est la nôtre, on ne peut pas, pour des raisons financières, ébranler l'académie et l'institution. C'est un dossier que je suis personnellement car je le trouve passionnant.»


Genesio : «Ce qu'on lui propose est assez exceptionnel»


Ce vendredi, en conférence de presse, Bruno Genesio, l'entraîneur rhodanien, a été invité, à son tour, à s'exprimer sur la situation de Geubbels : «Il est très jeune. Ce qu'il fait et ce qu'on lui propose est assez exceptionnel. Il n'y a pas beaucoup de jeunes de 16 ans qui ont eu l'occasion de jouer un match de Coupe d'Europe ou de Ligue 1. Pour lui, il est beaucoup plus raisonnable de rester quelques années ici et de continuer sa progression dans un contexte favorable. C'est mon avis. Après chacun prendra sa décision. Certains joueurs, issus de la formation, sont venus le voir le 1er janvier pour lui conseiller de rester. J'ai aussi discuté avec lui plusieurs fois et j'ai senti qu'il avait envie de rester dans son club formateur. Maintenant, il y a d'autres éléments qui rentrent en ligne de compte. Moi, je me contente du projet sportif. Mais je pense ce qu'on lui propose est assez exceptionnel.»

 


 

Le message de Cornet à Genesio avant le mercato

Foot01.com

Courtisé l’été dernier, annoncé proche d’un départ cet hiver, Maxwel Cornet a décidé de se concentrer sur le terrain après une fin d’année 2017 encourageante.

En raison de la blessure de Bertrand Traoré, l’attaquant lyonnais a vu son temps de jeu prendre de l’ampleur, et il en a profité pour se mettre en valeur. En Coupe de France ce samedi face à Nancy, il pourrait même débuter dans l’axe en raison de la probable absence de Mariano Diaz. De quoi lui donner des idées pour la suite de sa carrière lyonnaise, lui qui a gardé contact avec un certain Alexandre Lacazette. Tout d’abord ailier, l’international français avait ensuite explosé en pointe, pour ne plus jamais quitter le poste d’avant-centre. Un changement de poste qui intéresse l’ancien messin.

« À Lyon, je joue sur le côté. Il faut faire beaucoup d’efforts et du coup tu peux manquer un peu de lucidité dans la finition. En pointe, tu es plus dans les déplacements, et tu as des situations pour te mettre en position de tir. Jouer dans l’axe ? Cela ne me ferait pas peur. J’avais joué contre Zagreb en Ligue des Champions en pointe car Alex n’était pas là, et j’avais marqué un but et donné une passe décisive. J’en ai joué quelques autres à ce poste », a souligné dans Le Progrès un Maxwel Cornet qui envoie un message clair à Bruno Genesio, à l’heure où ce dernier se demande s’il doit recruter un autre numéro 9 cet hiver.

 


 

Geubbels refuse deux offres

Footmercato.net

Grand espoir de l’Olympique Lyonnais, Willem Geubbels attise déjà de nombreuses convoitises. Les prétendants ne cessent de toquer à la porte à l’image du Bayern Munich, Tottenham, Liverpool ou encore Chelsea. Surtout que la situation contractuelle du joueur de 16 ans est compliquée. Son contrat stagiaire se termine en juin 2019 et l’Olympique Lyonnais lui met la pression pour qu’il signe un contrat professionnel au plus vite.

Approché par la firme Red Bull par l’intermédiaire du RB Leipzig et de Salzbourg, l’entourage du joueur a refusé les offres des deux clubs détenus par la marque de boisson énergisante autrichienne. Une information dévoilée par le quotidien Salzburger Nachrichten. Ce n’est pas la première fois que le joueur est approché par un club étranger. Le Bayern Munich avait formulé une offre pour la pépite avant qu’elle soit éconduise par le président Jean-Michel Aulas

 


 

Le concours sur les pénaltys obtenus, ça gonfle Daniel Riolo

Foot01.com

L’éternel débat sur l’arbitrage a animé la trêve hivernale à tous les niveaux. Chez les supporters bien sûr et c’est une habitude, mais aussi chez les présidents, où Jacques-Henri Eyraud et Jean-Michel Aulas se sont livrés à peu glorieuse bataille sur les réseaux sociaux. L’origine de tout cela : les décisions arbitrales et principalement les pénaltys, beaucoup plus nombreux en faveur de Lyon que de Marseille, et qui mettent visiblement tout le monde sur les dents. Très au fait de la rivalité entre les deux « Olympiques », Daniel Riolo a tout de même avoué qu’il avait été surpris par l’ampleur de ces jérémiades, où tout le monde réclame des coups de sifflet des arbitres en sa faveur.

« Je suis peut-être naïf, mais je ne pensais pas que ça prendrait cette ampleur, son ouin-ouin sur les arbitres. Réponse de Jean-Michel Aulas. Je ne pensais pas que ça enflammerait autant les supporters. Bon, autant on m'a expliqué que c'est fait exprès pour galvaniser les troupes, pour montrer qu'on veut avoir de l'influence dans les instances. Donc, visiblement, c'est important pour les présidents de clubs d'en faire des tonnes sur les arbitres qui ne sont pas bons. Et le fameux concept, développé depuis des années, maintenant, du : "On dérange." Il va bien à tout le monde : aux Marseillais, aux Lyonnais quand c'est leur époque d'être dans cette attitude-là. J'ai dit que les Marseillais sont moins entrés dans la surface que Lyon, mais sans le savoir ! Mais il y a de vrais chiffres là-dessus. Ce sont des articles que je ne lis même pas. Ça ne m'intéresse pas, je trouve qu'on ne parle pas foot. Mon appel à ce début de l'année, c'est : à quel moment va-t-on arrêter ? », a lancé le polémiste de RMC, qui espère visiblement que le jeu et les joueurs seront au centre des débats pour l’année 2018. Une résolution qui risque de ne pas tenir longtemps.