L'actu du Jeudi 4 Janvier

Genesio ferme quasiment le dossier de l’attaquant

Butfootballclub.fr

Comme il l’a fait savoir, Bruno Genesio n’est pas emballé par l’idée de recruter un attaquant à l’OL en janvier.

Victime d’une hernie à la reprise de l’entraînement, Mariano Diaz (24 ans) est d’ores et déjà forfait pour le premier match de l’année 2018 de l’OL face à Nancy. Forcément, en l’absence du buteur vedette, le secteur offensif rhodanien a moins fière allure et, en interne, une réflexion existe sur la venue d’un attaquant.

Reste que tout dépendra des exigences du staff technique et Bruno Genesio, qui s’était déjà exprimé en faveur du maintien de l’équilibre actuel en attaque, campe sur ses positions comme il l’a fait savoir au Progrès :

« Je referai le point avec le président à Lyon, mais je ne pense pas qu’on recrutera. On a des jeunes qui travaillent bien, et je sais que Maxwel (Cornet) et Memphis peuvent aussi jouer à ce poste, tout comme Bertrand (Traoré) sur qui on devrait compter pour la venue du PSG (21 janvier) », a-t-il expliqué. Selon le quotidien, la cellule de recrutement dirigée par Florian Maurice resterait malgré tout en veille d’une opportunité.

 


 

L’OL aurait offert 10 M€ pour Eljif Elmas !

Footmercato.net

Si Bruno Genesio a laissé entendre au Progrès que le mercato d’hiver serait plutôt calme du côté de l’Olympique Lyonnais, les recruteurs rhodaniens continuent à parcourir l’Europe et le monde pour dénicher de futures potentielles recrues. Visiblement, les scouts des Gones ont repéré un prospect très intéressant en Turquie, du côté de Fenerbahçe.

Selon les informations de Takvim et FotoMaç, les Lyonnais apprécient tout particulièrement le profil du milieu offensif de l’écurie stambouliote Eljif Elmas (18 ans). Mieux, les deux quotidiens sportifs turcs révèlent que les pensionnaires du Groupama OL Stadium ont soumis une offre de 10 M€ aux dirigeants du Fener pour les convaincre de lâcher leur prometteur élément.


Fenerbahçe mise beaucoup sur lui


Seulement, les actuels 3es de Süper Lig ont balayé cette proposition d’un revers de main, sans même réfléchir. Les médias locaux indiquent que la direction turque mise énormément sur l’international macédonien (3 capes avec les A), arrivé à l’été 2017 en provenance de Rabotnicki, où il sortait d’une brillante saison (6 réalisations en 33 apparitions en Prva Liga).

Fenerbahçe, avec qui il n’a pas encore joué la moindre minute (l’imposant quota de joueurs étrangers ne l’a pas permis jusqu’ici), considère que ce grand espoir, sous contrat jusqu’en juin 2022, pourrait lui rapporter bien plus à l’avenir. D’autant que l’OL n’est pas le seul club à s’être penché sur lui dernièrement. D’après Sporx, Manchester United était ainsi venu aux renseignements au cœur de l’automne. On risque donc de continuer à entendre parler d’Eljif Elmas dans les mois à venir. À Lyon ou ailleurs.

 


 

Les Lyonnais ont testé le bubble foot (et Bruno Genesio s'est fait bouger)

Lequipe.fr

Alors que le ballon est de l'autre côté du terrain, Bruno Genesio s'en désintéresse totalement. Dans sa bulle, il préfère se jeter, corps en avant, sur un de ses adjoints. La réponse ne se fait pas attendre : un autre membre du staff se jette sur son entraîneur. Qui se retrouve au sol. L'adjoint bousculé au début de la séquence en profite pour frapper un homme à terre.

L'entraîneur de l'OL et son staff n'ont pas basculé dans la folie ce jeudi dans la région de Murcia (Espagne), où l'OL est en stage. Ils ont juste joué au bubble foot : du football dans une balle en plastique, où le but est justement de se rentrer dedans. Et de se faire rentrer dedans. Le tout dans un grand éclat de rire.

Les joueurs ont également pu tester cette activité, qualifiée de «ludique» par le club, et Nabil Fekir en a profité pour montrer qu'il était toujours aussi technique, quel que soit l'emballage :

 


 

La méthode Coupet, c’est complètement fou !

Foot01.com

Actuellement en stage en Espagne, l’Olympique Lyonnais a commencé l’année 2018 avec un petit nouveau dans son staff technique.

Comme prévu, Joël Bats a quitté le club rhodanien pour rejoindre Rémi Garde à l’Impact de Montréal. C’est donc son successeur Grégory Coupet qui entraîne désormais les gardiens lyonnais, dans le plaisir et la bonne humeur. Du coup, ses nouveaux protégés sont ravis. « Il y a évidemment eu un petit temps d’adaptation pour nous. Mais tout se passe bien, a confié le portier Mathieu Gorgelin au site officiel de l’OL. Ça s’est déjà bien réglé en quelques séances. Il apporte de sa folie. »

Même impression chez le titulaire Anthony Lopes, satisfait du rythme imposé par Coupet. « Ça se passe très bien. On sent tout de suite la patte Greg. Il y a beaucoup de dynamisme, d’enthousiasme. Il est tout le temps à fond, a remarqué l’international portugais. Les fonctions ont été bien reprises. Il amène beaucoup de vie, fait beaucoup de cris. Il est comme ça, on le connaît. C’est un plaisir de travailler avec lui. » Autant dire que les gardiens de Lyon n’auront pas le temps de s’ennuyer pendant leurs séances d’entraînement.

 


 

Genesio : « Il y a eu une dose de travail très importante avec beaucoup d’intensité »

Olweb.fr

Quelques minutes après le dernier entraînement et avant de quitter l’hôtel, le coach lyonnais a fait le bilan de ces trois jours passés dans la région de Murcia. Bruno Genesio a jugé ce stage très satisfaisant et bénéfique, tant sur le plan sportif que sur le plan de la cohésion.

Bruno, quel bilan tires-tu à la fin de ce stage en Espagne ?
« On a trouvé de bonnes conditions de météo et au niveau des installations. On voulait mobiliser les joueurs avec deux entraînements par jour pour un rappel d’endurance avant les prochaines échéances. Le programme a été chargé. Il y a eu une dose de travail très importante avec beaucoup d’intensité. Il y a eu une activité plus ludique ce matin, à 48 heures du match de Coupe de France. Pour avoir des résultats, il faut aussi que le groupe vive bien. Il faut des affinités entre les joueurs. C’est bien ces activités qui nous permettent d’être ensemble.

Quel est l’objectif en Coupe de France qui débute samedi face à Nancy ?
On va essayer d’aller au bout. C’est très aléatoire en Coupe, ça dépend de beaucoup de choses donc je n’aime pas trop parler d’objectifs dans ces compétitions. Nancy va avoir beaucoup d’envie. Ce ne sera pas un match facile. On rentre ce soir pour s’acclimater à la température et à la météo en France. On fait notre métier pour gagner des titres. On ne va pas se gêner si on peut ajouter une ligne à notre palmarès.

Quelle sera l’activité de l’OL durant ce mercato hivernal ?
C’est très calme pour le moment. On a l’habitude que ça s’énerve en fin de mercato. Je suis très satisfait de mon groupe, de mes joueurs en ma possession. On verra en fonction des départs s’il y a besoin de faire venir de nouveaux joueurs ».

 


 

Mariano se défend d'être un plongeur

Maxifoot.fr

Avant la trêve hivernale, l'attaquant de l'Olympique Lyonnais Mariano Diaz (24 ans, 19 matchs et 13 buts en L1 cette saison) a été impliqué dans une polémique après son penalty obtenu sur une simulation face à Toulouse (2-1). Lors d'une interview accordée au quotidien Marca, l'ancien joueur du Real Madrid s'est défendu.

"Je ne suis pas un plongeur, pas du tout ! Il y a un contact évident avec le gardien au moment de mon dribble et je tombe ensuite au sol", a assuré le buteur des Gones. Convoqué par la commission de discipline de la LFP pour cette action, Mariano va s'expliquer et devra sortir des arguments plus convaincants pour éviter une éventuelle sanction de la part de l'instance française.

 


 

L'arbitrage, Morel ne veut pas polémiquer

Maxifoot.fr

Avant la trêve hivernale, la simulation non sanctionnée de l’attaquant Mariano Diaz sur un penalty obtenu face à Toulouse (2-1) a remis sur le devant de la scène un vieux débat : l’Olympique Lyonnais serait favorisé par l’arbitrage. Une polémique stérile aux yeux du défenseur polyvalent des Gones Jérémy Morel (33 ans, 14 matchs en L1 cette saison).

"On a beaucoup de penalties, mais parfois, on aurait pu en avoir d’autres et on ne les a pas eus. Ce n’est pas parce qu’une équipe en obtient pas mal, qu’on est gentil avec elle, a nuancé l’ancien Marseillais dans les colonnes du journal Le Progrès. S’il y a péno, il y a péno. Pour moi, c’est une guéguerre qui ne mène à rien, sauf à mettre une pseudo-pression sur l’arbitrage."

Le vice-président de l’AS Monaco Vadim Vasilyev, le président de l’Olympique de Marseille Jacques-Henri Eyraud… Plusieurs dirigeants de Ligue 1 estiment au contraire que ce sujet mérite un vrai débat.



Last modified on jeudi, 04 janvier 2018 19:28