L'actu du Mercredi 20 Décembre

Voir Aussi Toulouse - OL : L'Avant Match

Grenier veut quitter Lyon

Goal.com

Clément Grenier a pris sa décision et veut quitter l'OL. Le milieu de terrain français du club rhodanien a expliqué dans "Team Duga" ce mardi qu'il ne s'agissait pas d'un problème de salaire, mais plutôt de temps de jeu.

"Je veux partir de Lyon, je veux jouer. Honnêtement, je n'ai plus le choix. Il y a quelques touches en L1 et quelques touches à l'étranger qui me permettent d'avoir un avenir footballistique intéressant. Je suis à l'écoute, je discute et il faut tourner la page. Je suis prêt à la tourner. (…) Je me prépare tous les jours pour être au top physiquement, et je le suis", a indiqué Grenier.

Le Lyonnais déplore qu'il n'arrive pas à se montrer suffisamment afin d'espérer attirer les cellules de recrutement continentales : 'Vu que je n'ai pas joué, c'est difficile de me vendre. Je cherche et j'attends un projet sportif avec des gens qui sont conscients de mes qualités et qui me font confiance. (...) Ce n'est pas un problème de salaire", ajoute-t-il.

 


 

Aouar et Fekir observés par des cadors

Maxifoot.fr

Lors du déplacement de l'Olympique Lyonnais à Toulouse ce mercredi (20h50 sur Foot+) à l'occasion de la 19e journée de Ligue 1, les milieux de terrain Houssem Aouar (19 ans, 13 matchs et 3 buts en L1 cette saison) et Nabil Fekir (24 ans, 15 matchs et 12 buts en L1 cette saison) vont devoir sortir le grand jeu ! En effet, d'après les informations du quotidien L'Equipe, les deux talents rhodaniens ont fait déplacer de grandes écuries européennes pour ce match.

Ainsi, des émissaires du FC Barcelone et d'Arsenal seront présents dans les tribunes du Stadium de Toulouse pour évaluer les performances des deux hommes. Auteurs d'une belle première partie de saison, Aouar et Fekir devront continuer sur cette voie pour séduire les cadors étrangers.

 


 

Dubois à Lyon au mercato ? Bertrand Latour lâche un gros scoop !

Foot01.com

Annoncé à Marseille il y a quelques jours, Léo Dubois aurait finalement trouvé un accord avec l’Olympique Lyonnais.

C’est tout du moins ce qu’affirmait Presse-Océan lundi, expliquant que le capitaine nantais, en fin de contrat dans six mois, avait opté pour le défi rhodanien. En conférence de presse mardi, Bruno Genesio a calmé tout le monde, expliquant qu’il n’avait « pas d’information » au sujet de l’éventuelle arrivée du latéral droit du FC Nantes dans la capitale des Gaules. Journaliste pour RTL et chroniqueur dans L’Equipe du Soir, Bertrand Latour a également livré quelques informations dans ce dossier. Selon lui, il n’y a (pour l’heure) aucun accord entre Léo Dubois et l’OL. Par ailleurs, Marseille ne serait pas intéressé « plus que ça » par l’homme de base de Claudio Ranieri en Loire-Atlantique.

« Concernant Léo Dubois, il y a beaucoup de fausses informations qui circulent. Concernant l’OM, ce qui a été dit est faux puisque Marseille est content de Sakaï et Bouna Sarr est bon quand il joue à ce poste donc ils ont déjà deux joueurs performants en latéral droit. Concernant l’OL, c’est totalement prématuré d’annoncer un accord avec Léo Dubois. Pour l’heure, rien n’est fait avec personne et je le répète, l’OM n’est pas plus intéressé que ça » a lâché le journaliste, visiblement sûr de ses informations. Pour l’heure, le joueur n’a pas encore communiqué au sujet de son avenir, ce dernier ayant le souci de ne pas se mettre les supporters du FC Nantes à dos, six mois avant son départ…

 


 

Courbis félicite Aulas pour son recrutement 4 étoiles

Foot01.com

Cet été, l’Olympique Lyonnais s’est séparé de plusieurs joueurs très importants comme Corentin Tolisso, Alexandre Lacazette ou encore Maxime Gonalons.

Pour suppléer les joueurs précédemment cités, Jean-Michel Aulas et sa bande ont misé sur des jeunes éléments à fort potentiel comme Tanguy Ndombele, Mariano Diaz et d’autres. Sur les ondes de RMC, Rolland Courbis a tenu à féliciter la cellule de recrutement de l’OL pour ce mercato à base de « paris » mais qui porte ses fruits après six mois de compétition en 2017-2018. L’ancien coach du MHSC en profite également pour féliciter Bruno Genesio…

« Ce n’est pas évident de remplacer Lacazette, Tolisso et Gonalons. Ce recrutement de l’OL était un recrutement basé sur des paris : Traoré, Tete, Marçal, Mariano Diaz, Ndombele, même Marcelo… Il y a deux joueurs qui ne sont pas des paris du mercato mais qui ne sont pas étrangers à cette belle première partie de saison de Lyon : Fekir qui est revenu au top, mais surtout Aouar. Il faut féliciter Bruno Genesio, qui est un garçon très compétent. Car mettre ce joueur-là titulaire en plein cœur du jeu avec quatre joueurs offensifs devant lui, il fallait le faire » a-t-il lâché, admiratif du travail de l’OL dans son ensemble depuis plusieurs mois. Les supporters rhodaniens attendent désormais avec impatience le mercato hivernal, durant lequel une retouche pourrait être apportée à l’effectif.

 


 

Lopes : «Joël Bats, mon papa du football»

Lequipe.fr

La dernière de Joël Bats à domicile a rendu l'Olympico de dimanche un peu plus particulier pour Anthony Lopes. Le gardien des Gones, formé à Lyon, a tenu à remercier son mentor en conférence de presse ce mardi.

Anthony Lopes (Gardien de l'Olympique Lyonnais, à propos du départ de Joël Bats) : «Je ne vais pas parler de football. On sait ce qu'il a pu apporter à tous les gardiens qu'il a eu entre ses mains. Je vais mettre en avant la personne qu'il est, sa personnalité. C'est une personne incroyable humainement parlant. C'est mon entraîneur mais je le considère vraiment plus comme mon papa au sein du monde professionnel. Il m'a tellement apporté humainement, footballistiquement aussi. Il a fait un énorme travail avec moi. Il n'y a pas grand chose à lui dire à part merci».

 


 

Mariano est en train de gagner son pari

Football365.fr

Toujours autant agaçant et critiqué pour son individualisme, Mariano est bien parti pour figurer dans le Top 3 des meilleurs buteurs de Ligue 1 à la trêve. Malgré une légère évolution, le buteur est resté fidèle à son style, et l’OL s’est adapté à ses caractéristiques. Avec réussite.

L’Olympico de dimanche soir a résumé à lui seul la première partie de saison de Mariano à Lyon. Un but de renard inscrit avec rage, mais des ballons de but évidents non donnés à ses partenaires. C’est le même débat depuis le début de saison. L’ancien du Real Madrid marque autant qu’il oublie ses coéquipiers, soulage son équipe par sa capacité à être décisif autant qu’il agace par son individualisme. Certains pensaient que cela ne marcherait pas sur la durée. Mais malgré un accrochage avec Memphis pour un penalty et les remontrances de son coach, l’attaquant de l’OL est, avec treize buts, troisième meilleur buteur de Ligue 1 à une journée de la trêve. Et ça, personne ne peut le contester. Pas même Bruno Genesio : « Il faut savoir utiliser son point fort, sa qualité de buteur », a-t-il déclaré sur RMC lundi. En insistant cependant sur les progrès que son buteur espagnol doit faire : « Il est très adroit devant le but mais il doit s’améliorer dans la relation technique qu’il a avec les autres. Il y a deux ou trois situations où il doit donner un ballon qui aurait pu être une avant-dernière passe ou un ballon de but. Il a un gros travail à faire là-dessus ».

Et maintenant, Mariano marque dans les gros matchs

Un but contre Monaco, un autre à Geoffroy-Guichard, puis contre Marseille : Après avoir été fantomatique lors de son premier vrai test contre le PSG (défaite 2-0, le 17 septembre), Mariano a appris à marquer dans les rencontres qui comptent. Contre les Verts, il s’était même mis en évidence collectivement. Si l’OL est plus que jamais dans la course au podium et à la deuxième place avant cette trêve hivernale, c’est donc en partie grâce aux buts marqués par son goleador dans ces affiches de gala. Sans son but, l’OL n’aurait peut-être décroché qu’un point contre l’ASM (3-2, le 13 octobre) et aurait certainement vécu une toute autre deuxième mi-temps face à l’OM dimanche soir. A l’arrivée, les Rhodaniens ont pris six points sur six contre leurs plus sérieux prétendants cette saison. Un vrai message envoyé à la concurrence.

Mariano a (presque) fait oublier Lacazette et son manque de références

A son arrivée entre Rhône et Saône, Mariano semblait devoir faire face à un double défi : Faire oublier Alexandre Lacazette, étant donné que l’Espagnol a été présenté d’emblée comme le nouvel attaquant numéro un du club, et prouver aux sceptiques qu’ils ne devaient pas le juger sur son CV, vierge de toute titularisation en première division avant son transfert de l’été dernier. Au regard de ses statistiques et du classement de l’OL, le numéro 9 lyonnais a pour le moment réussi ce double pari. S’il continue sur le rythme qu’il a tenu durant la première partie de saison, l’ancien Merengue pourrait égaler les 28 buts de son prédécesseur en championnat la saison dernière, dans un style certes radicalement différent. Des performances qui, couplées notamment à un Nabil Fekir étincelant, ont permis aux hommes de Bruno Genesio de s’installer solidement sur le podium, et de rester ainsi dans les standards qui étaient les leurs lorsque le nouveau buteur d’Arsenal était encore au club.

En ce qui concerne son statut de débutant dans un championnat majeur, le joueur de 24 ans a, là aussi, fait le nécessaire pour que cela ne se remarque pas. Même s’il s’est affirmé à un âge « avancé », le natif de Barcelone a été décisif à 17 reprises (14 buts, 3 passes décisives), pour sa première saison en tant que titulaire. Difficile de ne pas saluer une telle progression, mais surtout une telle capacité d’adaptation au haut niveau, là où même des « valeurs sûres » de Ligue 1 peinent à atteindre la barre des dix buts chaque saison.

Un OL moins séduisant…à cause de Mariano ?

Malgré ses statistiques éloquentes, Mariano est certainement l’une des raisons principales du changement d’identité radical que l’on peut observer à Lyon cette saison. Le club de Jean-Michel Aulas était réputé pour un jeu de possession plutôt attractif ? Il est désormais un spécialiste de la contre-attaque et de la verticalité. L’OL laisse désormais volontiers le ballon à son adversaire, comme il l’a fait dimanche face à Marseille, et est clairement en difficulté lorsqu’il rencontre des blocs bas qui lui imposent de faire le jeu. Le profil de son buteur n’est pas étranger à ces constats : Il est capable de conclure avec efficacité des remontées de balle rapides, mais présente des lacunes dans le jeu en une touche de balle, et a comme gros défaut de souvent jouer tête baissée, ce qui empêche sa formation d’être efficace dans ses attaques placées. Il n’est donc pas évident de juger si cela est positif ou non, mieux ou moins bien dans le contenu que la saison dernière. Mais le constat est là : Lyon s’est adapté à Mariano beaucoup plus que l’inverse, et les résultats sont positifs. Même s’il est encore légitime de s’interroger sur la capacité du joueur et de son club de réussir sur le long terme en ne changeant rien…

Voir Aussi Toulouse - OL : L'Avant Match


Last modified on mercredi, 20 décembre 2017 17:24