L'actu du Dimanche 12 Novembre

Patrick Müller directeur sportif ? Il répond non et dit pourquoi

Foot01.com

Ancien joueur de la grande époque de l’Olympique Lyonnais, Patrick Müller a vu son nom rejaillir dans les médias en France l’été dernier, quand il a été question de trouver un directeur sportif au club rhodanien. Pour ce projet de longue date, Jean-Michel Aulas préfère pour le moment attendre le bon moment et la bonne personne, et a donc souhaité remettre à plus tard ce projet. De toute façon, l’ancien défenseur central n’était pas forcément très chaud pour se lancer dans une aventure aussi chronophage, comme il l’a expliqué dans le journal suisse La Gruyère.

« Directeur sportif ou entraîneur, c’est du sept jours sur sept. Ce n’est pas ce que je recherche aujourd’hui, car à la fin de ma carrière en 2010 j’ai voulu me consacrer à ma famille et passer du temps avec mes enfants. Mais j’ai toujours en tête d’entraîner un jour. Et, ce printemps, j’ai été très flatté d’entendre mon nom pour intégrer l’OL, qui est le club de mon cœur. Y retourner un jour serait magnifique. Mais pour l’instant je suis très heureux à l’UEFA », a expliqué Patrick Müller, qui est actuellement en charge des relations entre les fédérations au sein de l’instance suisse, et semble se plaire dans ce rôle moins prenant et exposé que celui d’entraineur ou de directeur sportif.

 


 

Une porte s’ouvre pour Jordan Ferri en janvier

Butfootballclub.fr

Peu utilisé cette saison (10 apparitions pour 2 titularisations), Jordan Ferri (25 ans) pourrait être tenté de changer d’air cet hiver, lui qui avait déjà été plus ou moins poussé vers la sortie à l’été 2017 (FC Nantes, Toulouse FC). Une destination à la mode chez les anciens de Ligue 1 s’ouvre à lui : la Turquie. Si l’on en croit le média stambouliote Takvim, Fenerbahçe serait prêt à formuler une offre de prêt de six mois avec option d’achat à la clé.

A l’OL, Jordan Ferri est actuellement barré par le tandem Tousart – Aouar et la présence dans l’effectif des recues Tanguy Ndombélé et Pape Chekh Diop ne va pas pour l’arranger. L’intéressé se trouve quasiment dans la même situation que Clément Grenier au sein d’un secteur de jeu bouchonné.

 


 

Lyon dégaîne des avions privés pour ne pas rigoler en Ligue 1

Foot01.com

L’Olympique Lyonnais a des problèmes de riche, puisque durant cette trêve internationale le club rhodanien a vu une belle partie de son effectif prendre le chemin de différentes sélections nationales. Mais, dimanche prochain l’OL recevra Montpellier en championnat, et compte tenu des résultats actuels, le club de Jean-Michel Aulas a bien l’intention de continuer sa grosse série en s'imposant encore une fois.

Alors, afin que les internationaux ne perdent pas de temps dans des aéroports pour revenir à Lyon, des vols privés ont été organisés afin de rapatrier tout le monde au plus vite. « On va en récupérer tout de suite après les matches des espoirs (Ndombela, Tousart, Diakhaby, Aouar en Slovénie lundi), de France A (Fekir en Allemagne mardi), du Portugal (Lopes au Portugal mardi), des Pays-Bas (Memphis en Roumanie mardi). Tout cela a un coût. C’est un vrai effort financier. Nous aurons des membres du staff aux quatre coins de l’Europe. Mais ce match très important contre Montpellier arrive et on veut se donner tous les moyens », confie, dans Le Progrès, Bruno Genesio. Autrement dit, dès mercredi matin, tout le monde sera présent pour l'entraînement, ce qui est forcément une bonne chose pour l'entraîneur de l'Olympique Lyonnais.

 


 

Génésio se réjouit du retour en forme des Lyonnais !

Le10sport.com

De retour en forme, l’OL reste sur six succès consécutifs. Bruno Génésio explique comment les Lyonnais ont surpassé leur difficulté.

Après un début de saison poussif lors duquel l’Olympique Lyonnais a notamment fait preuve de ses soucis défensifs récurrents, les Rhodaniens semblent enfin lancés. Dans le sillage d’un excellent Nabil Fekir, l’OL vient d’enchaîner six victoires consécutives toutes compétitions confondues avec en point d’orgue une démonstration dans le derby à Saint-Etienne (5-0). Une forme qui enchante Bruno Génésio, vivement critiqué en début de saison.


« On n’a jamais cédé à la panique »


« Franchement, il y a eu des moments difficiles, mais on n’a jamais cédé à la panique et c’est valable pour le président, les joueurs, le staff. Malgré des résultats non conformes il y avait des choses intéressantes dans le jeu, pas tout le temps, pas toujours sur la durée d’un match, mais on se disait que ça allait changer. C’est pour ça que l’analyse était tronquée », lance l’entraîneur de l’OL au Progrès.

 


 

Comment après l'OL Tolisso va devenir un cador du Bayern

Foot01.com

Corentin Tolisso est un jeune international tricolore puisqu'il ne compte que quatre sélections. Mais il est évident que le milieu de terrain parti de l'Olympique Lyonnais pour rejoindre le Bayern Munich lors du dernier mercato surprend pas mal de monde sous le maillot tricolore, au point même d'être désormais presque un titulaire indiscutable dans un secteur où la concurrence est énorme.

Pourtant, tout n'est pas rose pour Corentin Tolisso du côté du Bayern Munich où le remplacement rapide de Carlo Ancelotti, qui l'appréciait énormément, par Jupp Heynckes, a forcément changé la donne. Et ce dernier l'a fait comprendre à l'ancien lyonnais en lui faisant goûter au banc de touche. Mais ce dimanche, dans Le Parisien, Omar Hitzfeld, légendaire ancien entraîneur du Bayern Munich avoue qu'il ne se fait aucun souci pour Corentin Tolisso qui a juste besoin de temps avant de devenir un joueur de base de la formation qui règle sur le foot allemand. « Au Bayern, il alterne le bon et le moins bon, mais c’est normal. Il est encore jeune et c’est sa toute première expérience à l’étranger. Il a logiquement besoin de temps pour trouver ses marques. Il est intelligent dans le jeu et il peut devenir un des cadres du club, mais il faut lui laisser le temps », prévient le technicien, visiblement très confiant pour Corentin Tolisso.

 

 

Last modified on dimanche, 12 novembre 2017 13:32