Infos du Vendredi 8 Septembre

Genesio : « On attend plus de Memphis Depay »

Football365.fr

Bruno Genesio, quel regard portez-vous sur votre prochain adversaire, Guingamp ?
C’est la seule équipe qui nous a battus trois fois l’année dernière. C’est une équipe bien rodée qui a un bloc assez bas et des arguments offensifs avec des joueurs qui vont vites vers l’avant soit par leurs courses ou avec le ballon. On a été pris souvent par des contres et ce sera un bon test pour savoir si on a progressé dans ce domaine. J’ai l’impression que c’est le cas.

Avec quelle solution pouvez-vous répondre à cela justement ?
Je demande à Lucas de rester dans un rôle sécuritaire, en sentinelle devant sa défense, ce qui n’empêche pas d’attaquer en nombre. On a un meilleur équilibre.


Genesio : « Memphis est un joueur cadre, sur lequel je compte »


Comment avez-vous géré Memphis Depay depuis son retour de sélection ?
C’est important de lui montrer qu’il y a de la confiance de notre part. C’est important d’avoir un dialogue avec ceux qui paraissent en difficulté ou qui jouent moins ou peu. Memphis est un joueur cadre, sur lequel je compte, il le sait. Je l’ai vu très appliqué cette semaine. Il a été très concerné. C’est plutôt de bon augure.

Etait-ce pour le titiller que vous l’avez mis sur le banc contre Nantes ?
Il a un énorme potentiel donc on attend plus de lui notamment dans, dans le jeu avec mais aussi dans le jeu sans ballon, il en est conscient. J’attends qu’il ait plus d’efficacité dans la préparation de ses actions. Il y a des zones de jeu où il doit être plus juste techniquement. On attend plus de lui dans la préparation de notre jeu, dans le domaine technique, notamment pour un joueur de cette qualité-là. Il a des bonnes stats et c’est important pour un attaquant. Ce n’était pas forcément pour le titiller que je l’ai mis sur le banc. C’est un grand professionnel et c’est un des joueurs cadres de l’équipe. Il y a plus de concurrence dans le groupe, dans toutes les lignes. C’est ce qui permettra à chacun de progresser.


Genesio : « On verra Martins Pereira en Ligue 1 cette saison »


Comment vous êtes-vous préparé pour le programme chargé à venir avec le début de la Ligue Europa ?
On s’est bien préparé. On doit anticiper dans les compositions d’équipe pour à la fois être performant sur les trois matchs et préserver les joueurs. J’ai la chance d’avoir un effectif en nombre et en qualité important ce qui va permettre d’avoir des équipes complémentaires. J’ai 24 joueurs de champ disponibles aujourd’hui. Il y a des choix à faire.

Christopher Martins Pereira a fait forte impression lors de France-Luxembourg…
Je pense qu’on le verra en Ligue 1, comme d’autres jeunes joueurs cette saison. Il va y avoir beaucoup de matchs et un moment donné, Nabil Fekir ne pourra pas enchaîner et un nouveau système de jeu sera envisageable, même si Houssem Aouar est la doublure de Nabil dans mon esprit. C’est nécessaire d’avoir un effectif aussi conséquent. La concurrence permet de tirer l’équipe vers le haut.

 


 

Pour Aulas, Ndombele peut être le nouveau Essien

RMC.fr

L’Olympique Lyonnais a présenté ce vendredi matin sa dernière recrue du mercato estival, le milieu de terrain Tanguy NDombele.  Un profil qui faisait l’unanimité au sein du staff et de la direction rhodanienne, persuadés, à l’image de son président Jean-Michel Aulas, que l’ancien Amiénois partage les mêmes caractéristiques que Michael Essien.

Présenté aux médias ce vendredi matin, Tanguy Ndombele, 20 ans, a eu droit, comme Bertrand Traoré, Marcelo ou Mariano Diaz, aux éloges appuyés de son nouvel encadrement. Le milieu de terrain, arrivé en toute fin de mercato en provenance d’Amiens sous forme de prêt (payant de 2 millions d’euros) avec option d’achat (évaluée à 8 millions d’euros), a aussi pu glisser ses premiers mots en tant que joueur de l’Olympique Lyonnais.


"Je ne suis pas là pour remplacer Tolisso"


"Je suis content d’être ici. Lyon est un club ambitieux et c’était le meilleur choix pour ma progression. Je ne suis pas là pour remplacer Tolisso, a assuré l’intéressé. Si je peux suivre sa trace, tant mieux. On a chacun nos qualités." Des qualités que l’on ne verra peut-être pas ce week-end, alors que Lyon reçoit Guingamp ce dimanche (17h), dans le cadre de la 5e journée de Ligue 1, Ndombele affirmant être "encore un peu juste".

Mais qui font l’unanimité en interne. "On a observé Tanguy la saison passée avec Amiens. Il nous a fait très bonne impression. Il a une bonne marge de progression", confie Florian Maurice. "Il a les qualités pour transpercer les lignes, précise Bruno Genesio, confiant au passage que Sergi Darder avait préféré partir, car il « était en difficulté, surtout au niveau de la confiance".

 


 

Les dessous du transfert de Ndombélé dévoilés

Foot01.com

Ce vendredi en conférence de presse, Tanguy Ndombélé a été présenté aux médias, lui qui est la dernière recrue de l’Olympique Lyonnais pour cet été. Une touche supplémentaire au milieu de terrain pour donner encore plus de choix à Bruno Genesio. Invité à revenir sur cette acquisition, Jean-Michel Aulas en a livré les raisons et les modalités.

« On a réussi à faire tout ce que souhaitait notre coach. Tanguy faisait partie de nos recherches depuis quelques temps, on ne savait pas si on avait les capacités à le faire. Amiens avait imaginé pouvoir garder son joueur, cela a négocié car c’était un joueur que l’on voulait absolument. Il vient dans la stratégie à recruter des jeunes joueurs à fort potentiel, mais aussi pour remplacer les joueurs qui sont partis. Tanguy vient dans un prêt qui se transformera en transfert sous un certain nombre de contraintes, sous la forme de 2 ME en prêt et 8 ME en contrat définitif. Il y a plusieurs conditions, dont le nombre de matchs joués, mais cela peut aussi être de notre fait, que les conditions soient remplies ou non. C’est un investissement sérieux donc », a expliqué le président lyonnais à propos du milieu de terrain qui a littéralement explosé à Amiens la saison dernière, et en a été récompensé par une sélection avec les Espoirs.

 


 

Des minutes et des titres, Aouar annonce ses ambitions

Foot01.com

Considéré comme un grand espoir de l'Olympique Lyonnais, Houssem Aouar souhaite franchir un véritable palier dans son club formateur cette année.

La saison dernière a été celle de la découverte pour Houssem Aouar. Auteur de son premier but sous le maillot lyonnais pour sa première sortie au Parc OL face à Alkmaar en Europa League en février, le milieu de terrain veut regoûter à ce bonheur cette saison. Et pas qu'une seule fois ! À 19 ans, Aouar estime avoir fait le tour chez les jeunes. Et il a, par conséquent, envie de s'imposer le plus rapidement possible dans le groupe de Bruno Genesio.

« Il faut s'adapter entre les jeunes et les pros, j'arrive plutôt bien à le faire. Il y a une différence dans l'intensité. Mon objectif est d’essayer d’être encore de plus en plus dans le groupe pro et ne plus le quitter. Le rôle de remplaçant ? C’est totalement différent de faire des bouts de match et de rentrer dans les dernières minutes d’une rencontre. Il faut savoir jouer juste, donner le ballon au bon moment. Il y a un peu plus de pression… Les semaines à 2 matchs sont une opportunité de plus pour gratter un peu de temps de jeu. Les dernières recrues ? C'est pour renforcer l'équipe, mais c'est une concurrence en plus. Je veux gratter le maximum de temps de jeu en septembre, avec cet enchaînement de matchs. Mes objectifs sont largement plus élevés que ceux de l'an dernier. Je suis beaucoup attendu par les supporters, j'espère leur faire plaisir. Le numéro 8 ? Je suis très fier de porter ce numéro. C’est un lourd héritage mais ça ne me mets pas de pression supplémentaire. C’est un numéro qui me plaît compte tenu de mon style de jeu. J’ai vu tous les exploits de Juninho devant la télévision et au stade. C’était beau. Mon rêve ? S'imposer à l'OL, c'est mon club. J'ai aussi envie de gagner beaucoup de trophées avec Lyon », a lancé, sur OL TV, Aouar, qui veut donc se montrer au cours des prochaines semaines, comme il l'a fait face à Nantes fin août, malgré les arrivées estivales de Diop et de Ndombele.

 


 

Marçal : « Je suis venu ici pour conquérir des titres »

Olweb.fr

Quelques minutes après l'entraînement du jour, Fernando Marçal et l'entraîneur lyonnais étaient en conférence de presse ce vendredi pour évoquer notamment la reprise du championnat après la trêve internationale, ce dimanche contre Guingamp au Groupama Stadium.


LE MATCH CONTRE SON ANCIEN CLUB


« C’est un match spécial. J’ai été content de jouer avec Guingamp mais j’espère qu’on va remporter ce match. Guingamp est le club qui m’a ouvert les portes de la Ligue 1. C’est un club qui reste dans mon cœur. Toute ma famille a beaucoup aimé la Bretagne. Je me rends bien compte que Lyon est une autre dimension. Il y a beaucoup plus d’attente ici. Guingamp est un club de France et Lyon un club du monde. Ce sont deux manières différentes de travailler à l’entraînement et j’espère que la stratégie de Bruno Genesio sera meilleure que celle de Kombouaré pour cette rencontre ».


SON INTÉGRATION


« Je me sens bien. Je suis arrivé dans un endroit avec de bonnes personnes. Il y a un bon groupe. On est presque déjà une famille. On doit continuer à s’entendre, surtout avec Memphis, pour que les supporters puissent vibrer sur ce flanc gauche. On n’est pas encore à 100% ».


SON DÉBUT DE SAISON


« Je ne suis jamais satisfait. Les premiers matchs m’ont permis de prendre des automatismes. Je suis venu pour conquérir des titres mais également pour retrouver la sélection. Il faut que je continue à bien jouer. Je dois faire beaucoup plus. Mon objectif premier c’est de bien défendre et d’encaisser le moins de buts que possible. Je veux aussi aider mon équipe à marquer. Je suis brésilien donc j’ai ce désir offensif ».


LA CONCURRENCE


« Chaque jour je me rends compte qu’il faut que je me batte à l’entraînement pour avoir ma place. Il y a beaucoup de concurrence. Ferland Mendy a fait un très bon match contre Nantes ».

 


 

Aulas et Genesio justifient le départ de Darder

Madeingones.com

Toujours incompris par une majeure partie des supporters Lyonnais, le départ de Sergi Darder était au menu des discussions lors de la conférence de presse de l'OL, ce vendredi matin. Bruno Genesio et Jean-Michel Aulas ont accepté d'y revenir...

Voir le verre à moitié vide ou à moitié plein. Les supporters Lyonnais hésitent face au mercato réalisé par leur club de coeur. Emballés par les huit recrues signées, ils ruminent encore certains départs. Plus que les ventes lucratives de Lacazette (Arsenal) et Tolisso (Bayern), logiques au regard de qu’on apporté les deux joueurs formés dans le Rhône depuis leurs débuts en pro, mais aussi de leurs valeurs marchandes, ce sont les cessions d'Emanuel Mammana (Zénith St-Pétersbourg) et, plus récemment, Sergi Darder (Espanyol Barcelone), qui les ont rendu dubitatifs.

Bruno Genesio et Jean-Michel Aulas, qui présentaient ce matin leur dernier renfort de l'été Tanguy Ndombélé, ont donc profité de ce point presse pour revenir sur les raisons qui ont poussé le milieu de terrain espagnol à retourner de l’autre côté des Pyrénées, deux ans seulement après son arrivée. « J’ai beaucoup parlé avec lui depuis le début de la saison. Je pense que le match de Bordeaux (il a été expulsé après avoir reçu deux cartons jaunes, ndlr) a été pour lui la goutte d’eau qui a fait déborder le vase », a confié l’entraîneur des Gones.


« On ne l'a pas poussé à partir »


« Il ne se sentait pas en confiance et je pense que pour lui, c’est dans ce domaine qu’il était en difficulté. Il a émis le souhait de quitter le club plutôt que d’être en concurrence avec les autres et d’assumer cette concurrence », a-t-il expliqué. « C’est un regret, parce que c’est un bon joueur, intelligent, avec des qualités dans la prise d’information. Mais je pense que ce choix était le bon pour lui. »

« Son objectif était de retourner en Espagne le plus vite possible », a abondé Aulas, rejetant ainsi l’idée que l’OL ait forcé son départ. « Il avait conscience de ne pas être à 100% de ce qu’il pouvait faire. Peut-être qu’on a une part de responsabilité là-dedans… », a concédé le président Lyonnais. « On ne l’a pas poussé à partir, c’est lui qui voulait l’Espagne. Il y a eu cette opportunité avec son club formateur. Ce n’était pas la meilleure solution pour nous, étant donné que c’est un prêt, mais on l’a rendu heureux, comme Emanuel (Mammana) à l’époque où il est parti au Zénith. »

 


 

Aulas tacle Desplat

Footmercato.net

Jean-Michel Aulas n’a pas, mais alors pas du tout, apprécié la sortie médiatique de Bertrand Desplat le 30 août dernier. « Aulas est dépassé par un nouveau modèle économique. Il est conservateur, le roi de l’ancien monde. Du coup, il la joue mauvais perdant. Paris et Monaco font ce que Lyon rêve de faire depuis un moment avec des records de ventes. Cela le rend aigre. Il tombe dans la vulgarité, ça devient indigne. Cela nous ferait oublier l’immense dirigeant qu’il est », avait notamment déclaré le président de Guingamp, choqué par les réactions de JMA sur le PSG. Aulas avait répondu par médias interposés mais également sur Twitter. Et il en a remis une grosse couche en conférence de presse ce vendredi, à l’occasion de la présentation de la dernière recrue de l’OL, Tanguy Ndombele.

« Puisqu’on est dans les confidences, on va aller jusqu’au bout. Il (Desplat, ndlr) a franchi une frontière avec son article dans L’Equipe. L’Equipe n’aurait pas dû publier un article aussi méchant. J’ai été blessé. Parce que ça fait 30 ans que je participe à la vie du foot françai, j’ai toujours été dans les institutions. (…) Donc je n’ai pas apprécié de lire que j’étais quelqu’un de sénile, qui n’avait plus rien à faire dans le monde du foot et de l’entreprise. Bertrand a franchi une ligne malheureuse pour lui. Je pense qu’il a rien démontré pour pouvoir parler des entrepreneurs ou des présidents qui ont réussi à faire quelque chose. Il faut avoir soi-même démontré un certain nombre de choses, ce qui n’est pas le cas. Cependant je suis quelqu’un de courtois donc je l’ai invité, comme j’invite tous les présidents français et européens, à déjeuner avant le match. (...) Je n’ai pas digéré, mais ceci étant, je le recevrai comme je le fais normalement avec tous les dirigeants et j’espère pouvoir lui donner quelques conseils qui lui permettront d’être moins arrogant dans le futur et d’apprécier quand on construit dans l’intérêt de tous les clubs. » Voilà qui est dit.

 


 

Guingamp : Trois absents contre l'OL

Lequipe.fr

S'il se dit «content» de reprendre le Championnat ce week-end, Antoine Kombouaré, l'entraîneur de Guingamp sait que la tâche qui attend son équipe sera difficile. L'EAG se déplace à Lyon, dimanche, dans le cadre de la 5e journée. «C'est une équipe qui marche fort. On sait que ça va être très compliqué», a annoncé Kombouaré.

Pour cette rencontre, l'entraîneur guingampais devra se passer de Franck Tabanou, Jonathan Martins-Pereira mais également de Yannis Salibur. «Yannis n'était pas en état mental pour ce match, a révélé Kombouaré. Le mercato a été difficile. Nous avons pris la décision tous les deux.»

Last modified on vendredi, 08 septembre 2017 14:07