Infos du Vendredi 1er Septembre

Voir aussi... le Tableau du mercato et le 11 type lyonnais

 

Ndombélé fixe ses objectifs avec Lyon

Foot01.com

Dernière recrue de l’Olympique Lyonnais, Tanguy Ndombélé arrive pour compenser le départ de Sergi Darder, et renforcer un entrejeu où Bruno Genesio avait demandé du sang neuf. Après des dernières performances impressionnantes avec Amiens, le milieu de terrain international espoir n’a pas caché son soulagement au sujet de son transfert à Lyon, et a bien fait comprendre qu’il allait essayer de s’imposer au sein de la formation rhodanienne.

« Je suis très content d’être ici. Ça a pris du temps. J’espère faire de grandes choses avec l’OL. C’est un club ambitieux avec un magnifique stade, de très bons joueurs. C’est le club qui correspondait le plus à ma progression. L’OL est un très grand club français, mondialement connu. Je veux m’adapter rapidement et faire le plus de matchs possibles », a prévenu Ndombélé, qui devrait avoir sa chance s’il continue sur sa saison dernière et son début d’exercice avec Amiens.

 


 

L’Espanyol Barcelone confirme pour le Lyonnais Darder

Foot01.com

Après l’annonce de l’accord jeudi, l’Espanyol Barcelone a confirmé l’arrivée de Sergi Darder (23 ans). L’Olympique Lyonnais a accepté de prêter son milieu de terrain avec une option d’achat fixée à 8 M€, et obligatoire en fonction de certaines conditions sportives. Rappelons que le club rhodanien a assuré ses arrières avec les signatures de Pape Cheikh Diop et Tanguy Ndombele.

 


 

La pilule difficile à digérer pour Grenier ?

Butfootballclub.fr

D’après L’Equipe, l’OL n’aurait pas apprécié que Clément Grenier (26 ans) refuse de rejoindre Malaga alors qu’il en avait la possibilité.

Si l’Olympique Lyonnais s’est offert un ultime chassé-croisé avec le départ qui devrait être entériné ce jour de Sergi Darder en prêt avec option d’achat à l’Espanyol de Barcelone et l’arrivée de Tanguy Ndombélé en provenance d’Amiens, les Gones n’ont pas fait tout ce qu’ils souhaitaient réaliser.

En effet, deux milieux de terrain à qui Jean-Michel Aulas avait ouvert la porte sont finalement resté : Jordan Ferri, qui n’est parvenu à se mettre d’accord avec le Toulouse FC, Nantes et Rennes, et Clément Grenier.

D’après L’Equipe, c’est le cas du second nommé qui passe le plus mal chez les dirigeants de l’OL, Grenier étant en fin de contrat dans un an et ayant refusé une offre de Malaga.

 


 

Maurice : « Tanguy Ndombele a un profil qu'on n'avait pas encore »

Olweb.fr

Quelques minutes après la clôture du marché des transferts, le responsable du recrutement de l'OL s'est exprimé au micro d'OLTV pour évoquer l'arrivée de Tanguy Ndombele et faire un bilan du mercato lyonnais.


L’arrivée de Tanguy Ndombele


« C’est un milieu défensif relayeur. On l’a suivi durant toute la saison passée. C’est une bonne recrue. On est satisfaits de sa venue car c’est un profil qu’on n’avait pas forcément chez nous. Il est complémentaire des autres recrues. Il a une capacité de se projeter devant avec sa puissance, à casser les lignes. On a très bon espoir. Il a déjà démontré avec Amiens qu’il était au niveau de la L1 et il a encore une grande marge de progression. Malgré sa jeunesse, je pense qu’il est en capacité d'intégrer très rapidement le groupe. Il y avait d’autres équipes présentes sur le dossier. »


Le bilan du mercato lyonnais


« On est très satisfaits du recrutement fait cet été. Le président a mis beaucoup de moyens pour réaliser ce que le coach voulait. On va pouvoir jouer toutes les compétitions à fond car on aura les moyens de faire tourner l’effectif. L’idée est de continuer à grandir et d’aller chercher des titres. »

 


 

Neymar, Mbappé, Aulas… Pierre Ménès remet l’OL à sa place

Foot01.com

Déjà fortement critiqué après le transfert de Neymar, le Paris Saint-Germain peut s’attendre à une nouvelle vague de commentaires suite au prêt de Kylian Mbappé.

Si certains se réjouissent de la présence de tels joueurs en Ligue 1, beaucoup d’autres estiment que le club francilien ne respectent pas les règles du fair-play financier. Et tue tout suspense en championnat dès le début de la saison. C’est notamment le cas du président de l’Olympique Lyonnais, Jean-Michel Aulas, remis à sa place par un Pierre Ménès remonté.

« En France, Jean-Michel Aulas est parti en croisade contre le club parisien, l’accusant de concurrence déloyale, tweetant et retweetant tout et surtout n’importe quoi, au point de s’attirer les foudres de certains de ses collègues présidents, comme Bertrand Desplat (Guingamp) ou Laurent Nicollin (Montpellier). (…) Evidemment, on peut supposer, comme le fait Jean-Michel Aulas, que la L1 est jouée d’avance. Mais il faut dire aussi que sans Neymar et Mbappé, l’OL n’avait déjà aucune chance de terminer devant le PSG », a souligné le chroniqueur de CNEWS Matin.


Ménès attend le PSG en LdC


« Et puis, Paris ne réalise pas de tels investissements pour écraser et priver de suspense le championnat, mais pour se rapprocher de sa quête ultime : la Ligue des Champions, a poursuivi le consultant. Aller en demi-finale, une première sous l’ère qatarie, ce qui serait, au vu de ses investissements, la moindre des choses. En tout cas, avec Neymar, Mbappé et Cavani, Paris dispose de l’attaque pour inquiéter toute l’Europe. » Les premières sorties du PSG en C1 seront donc observées à la loupe.

 


 

Aulas s’embrouille avec un président de L1 à cause du PSG

Butfootballclub.fr

Jean-Michel Aulas n’a pas apprécié les attaques de Bertrand Desplat (EA Guingamp) dans L’Equipe et lui a répondu sèchement sur Twitter.

Lassé des attaques de Jean-Michel Aulas contre le Paris Saint-Germain, Bertrand Desplat, le président de Guingamp, est monté au front dans L’Equipe il y a deux jours. Le gendre de Noël Le Graët s’en était alors pris au « roi de l’ancien monde », taxé d’être « le plus grand conservateur du foot français ».

Une sortie pas franchement du goût de JMA qui a réagi hier sur Twitter. Si son tacle est un peu passé inaperçu avec le flot d’informations de la fin du Mercato le 31 août, celui-ci ressort quand même aujourd’hui : « Desplat est un vilain personnage sur le plan humain d’abord et ensuite il n’a jamais rien créé par lui-même. Il a profité de la performance des autres », a tancé Jean-Michel Aulas, relançant ainsi la guerre avec le dirigeant à l’origine du « putsch » à la LFP.

 

 Voir aussi... le Tableau du mercato et le 11 type lyonnais

 

Last modified on vendredi, 01 septembre 2017 14:47