L'actu du Jeudi 23 Janvier

L'actu du Jeudi 23 Janvier

Voir aussi... Le Tableau Mercat'OL

Tousart au Hertha Berlin, c'est bouclé

Lequipe.fr

Comme attendu, l'Olympique Lyonnais et le club allemand ont bouclé, ce jeudi, le transfert du milieu défensif de 22 ans, qui sera ensuite prêté dans le Rhône jusqu'à la fin de la saison. L'indemnité s'élèvera à près de 25 M€.

Comme annoncé un peu plus tôt sur notre site, l'OL et le Hertha Berlin avaient entamé, ce jeudi, des discussions finales pour le transfert du milieu défensif lyonnais Lucas Tousart (22 ans). Ces négociations ont débouché sur un accord pour une indemnité de transfert proche de 25 M€, assortie d'un intéressement de 10 % sur une éventuelle plus-value à la revente.

Parallèlement, l'international français espoirs a également trouvé un accord avec le club allemand. Si des derniers détails restent encore à régler, Tousart devrait toutefois rallier Berlin en début de semaine prochaine pour signer un contrat jusqu'en juin 2025. Il sera ensuite prêté dans la foulée à l'Olympique Lyonnais, conformément au désir qu'il avait exprimé aux deux clubs.

 


 

Bruno Guimaraes à l'OL, ça se complique

Lequipe.fr

Alors qu'il disposait d'un accord avec son club de l'Athletico Paranaense, l'Olympique Lyonnais pourrait se faire souffler le milieu défensif brésilien par l'Atlético de Madrid, qui a activé sa priorité de rachat.

Comme annoncé par plusieurs médias brésiliens ce jeudi, la piste qui mène à Bruno Guimaraes se complique pour l'Olympique Lyonnais. Le club rhodanien avait pourtant trouvé un accord mercredi avec l'Athletico Paranaense pour son milieu défensif.

Mais l'Atlético de Madrid dispose d'une priorité de rachat sur les joueurs du club brésilien en vertu d'un partenariat et les Colchorenos ont décidé de l'activer en s'alignant sur la proposition lyonnaise, proche de 25 M€ et assortie d'un intéressement de 20 % sur une éventuelle plus-value à la revente. La décision finale appartient donc désormais au joueur qui a le choix de rallier les deux clubs.

 


 

Rafael calme la “Cherki Mania”, Herve Penot valide

Footradio.com

L’Olympique Lyonnais a décroché son billet pour la finale de la Coupe de la Ligue en battant Lille. Les Gones auront l’occasion de gagner un titre.

Les semaines se suivent et se ressemblent pour l’OL depuis le début de l’année 2020. En effet, les hommes de Rudi Garcia surfent sur la dynamique de la victoire. Même si cela n’a pas été facile face à Lille ce mardi soir, les Gones auront su forcer leur destin. Le tout sans la pépite Rayan Cherki, qui avait été laissée sur le banc par Rudi Garcia. L’entraîneur français ne veut pas exposer trop son milieu de terrain de seulement 16 ans. Une chose que peut très bien comprendre Herve Penot.


Cherki a encore du travail selon Herve Penot


Sur son compte Twitter, le journaliste a tenu à commenter la récente sortie de Rafael au sujet de Cherki. “Magnifique phrase dans un éclat de rire de Rafael sur Cherki : « c’est très très dur de défendre sur lui (à l’entraînement) mais c’est facile de le passer aussi. » Toujours important d’écouter Rafael, un joueur qui a connu le très haut niveau. Il rappelle le travail à fournir”, a notamment posté Herve Penot, qui ne souhaite pas voir Rayan Cherki brûler trop vite les étapes. La saison est encore longue et le crack rhodanien devrait avoir de belles occasions de se montrer et de prouver qu’il peut s’imposer sur la durée sous les couleurs de l’OL.

 


 

L’OL se prépare à de nouvelles offensives pour Moussa Dembélé

Footmercato.net

L'Olympique Lyonnais s'agite en coulisses durant ce mois de janvier. Courtisé par plusieurs écuries anglaises, Moussa Dembélé pourrait bien être l'un des grands agitateurs du sprint final du mercato.

Cet hiver, Lyon est la place forte du mercato en France. Après une première partie de saison compliquée en matière de résultats et de jeu, les pensionnaires du Groupama Stadium ont dû faire face à de nombreuses blessures, dont celles de Memphis Depay et Jeff Reine-Adelaïde. Se renforcer en attaque était donc urgent pour le club entraîné par Rudi Garcia. Un club qui a accueilli Karl Toko Ekambi sous la forme d’un prêt avant de boucler le transfert de Tino Kadewere pour l’été prochain (l’OL n’a pas encore officialisé la nouvelle, ndlr). Les Rhodaniens devraient également accueillir le Brésilien Bruno Guimaraes. Dans le sens des départs, outre le cas Amine Gouiri, l’OL doit surtout gérer le dossier Lucas Tousart. Même si le milieu de terrain n’est pas forcément pour bouger cet hiver, les discussions entre le Hertha Berlin et Lyon se poursuivent. Un départ n’est donc pas à exclure d’ici la fin du mois.

Mais il n’est pas le seul joueur lyonnais à être courtisé. Moussa Dembélé est suivi par plusieurs cadors anglais. Mardi, après la qualification pour la finale de la Coupe de la Ligue BKT, l’attaquant âgé de 23 ans s’était arrêté en zone mixte pour évoquer son avenir. « C’est sûr que c’est flatteur. Ça veut dire que je produis du bon football sur le terrain. Ensuite, c’est à moi de rester concentré et de faire abstraction de tout ça. Je suis un joueur de l’Olympique Lyonnais et je compte le rester jusqu’à la fin de la saison ». Relancé sur la possibilité de partir cet hiver, Dembélé s’était montré clair : « Non, je ne pense pas. C’est à moi de rester concentré sur le football. Il y a des gens autour de moi qui sont là pour ça. Moi, je m’occupe du terrain (...) je fais abstraction (du fait d’être supervisé) car ce n’est pas quelque chose de nouveau. Depuis que j’ai 14-15 ans, je suis souvent supervisé. Donc je fais abstraction de tout ça et je reste concentré sur le terrain ».


L’OL s’attend à être attaqué pour Moussa Dembélé


Des propos qui rejoignent ceux de Jean-Michel Aulas. Lors de la présentation de Karl Toko Ekambi mardi matin, le président de l’OL avait déclaré : « Concernant Moussa, je l’ai déjà précisé (qu’il ne partira pas) ». Un discours qu’il a répété à plusieurs reprises durant le mercato. Pourtant, la réalité n’est pas tout à fait celle-ci en coulisses. L’OL se prépare à être attaqué pour son joueur dont la cote est élevée en Premier League. Selon nos informations, les dirigeants lyonnais s’attendent à une nouvelle offre de Chelsea pour Moussa Dembélé avant la clôture du marché des transferts hivernal. Comme indiqué sur notre site le 2 janvier dernier, les Blues avaient déjà formulé une proposition de 40 M€ pour le natif de Pontoise. Celle-ci avait été repoussée par les Gones, qui avaient réaffirmé leur souhait de conserver le Français dans un communiqué de presse.

Avec la blessure de Tammy Abraham, les pensionnaires de Stamford Bridge pourraient revenir à la charge. Et du côté de Lyon, on se prépare à cette éventualité. Des sources internes au club nous ont même précisé que l’OL, qui cherche à obtenir des liquidités, ne sera pas forcément ferme si une offre très importante arrivait. Celle-ci pourrait donc venir de Chelsea, avec lequel Gérard Houiller échange notamment. À moins que Manchester United ne se décide enfin à passer à l’offensive. Comme annoncé sur notre site, les Red Devils ont observé l’avant-centre à plusieurs reprises et notamment lors des deux derniers matches de l’OL face à Nantes et Lille. Deux rencontres où Dembélé, auteur de 6 buts en 5 apparitions en 2020, avait marqué. Un élément dont les qualités ne feraient pas de mal à des Mancuniens, absolument désastreux offensivement. Le money time du mercato risque d’être animé pour Dembélé et les Gones.

 


 

Comment Kadewere s'est révélé en Suède

RMC.fr

Tino Kadewere s’est engagé avec Lyon qu’il rejoindra en fin de saison après six mois de prêt au Havre, où il explose les compteurs. Mais c’est en Suède que le Zimbabwéen a découvert le football européen et laissé un excellent souvenir.

Le transfert de Tino Kadewere (24 ans) à Lyon a été suivi d’un regard particulier… en Suède. Pour une raison économique d’abord puisque son ancien club, le Djurgarden IF, possède des intérêts à la revente. Mais pas seulement. L’attaquant zimbabwéen dispose encore d’une belle cote de sympathie dans ce club de Stockholm, qui n’a jamais cessé de le suivre depuis son transfert au Havre en 2018. "Il est bien éduqué, tout le monde l’aime, les fans, le staff, les coéquipiers, confie Bo Andersson, directeur sportif du club, qui ajoute avoir "une passion pour le joueur". Il est marrant, professionnel. C’est un joueur d’équipe."

L’aventure de l’attaquant zimbabwéen en Europe a donc débuté en Suède en 2015. Elle aurait pu se produire à Sochaux où le joueur a passé un essai avant de privilégier l’option plus au Nord, notamment en raison de la langue.

"Nous avions un autre joueur zimbabwéen (Nyasha Mushekwi, ndlr) à ce moment-là, resitue Bo Andersson. Lors d’un voyage en Afrique du Sud, j’ai rencontré des amis du Zimbabwe qui avaient vu Tino. Ils me l’ont présenté. Il est venu ici mais on nous avait prévenu qu’il devait faire un essai à Sochaux. Quand il était ici, il n’était pas heureux d’aller en France pour l’essai. Donc, nous sommes tombés d’accord dès le départ. Au moment de signer, il a commencé à pleurer et ne voulait pas revenir donc on se l’est fait prêter (en août 2015). Nous avons vu que c’était un talent et nous avons tout de suite cru en lui. Après deux mois, nous l’avons acheté définitivement en lui faisant signer un long contrat (en décembre 2015)."

Des pleurs et des blessures

A 19 ans, Kadewere a donc quitté Harare City, le club de la capitale de son pays, pour un long voyage. D’abord lancé avec les U21, il a conclu la première saison par de brèves apparitions avec l’équipe première. Et quelques souvenirs douloureux.

"Lors de l’un de ses premiers matchs, nous affrontions Helsingborg et nous menions 2-1, se souvient le directeur sportif. Il était entré en fin de match et il avait fait une erreur qui avait permis à Helsingborg d’égaliser. Il pleurait. Mais il avait reçu le soutien total du club et du staff. A ce moment, je disais: ‘tout le monde peut faire une erreur mais ce joueur sera un des meilleurs joueurs de l’histoire de Djurgarden’."

La suite fut en effet plus rose. Il a vu son temps de jeu gonfler progressivement au contact notamment des anciens Rennais Kim Källström et Andreas Isaksson et du buteur kenyan Michael Olunga, avec lequel il a fini très fort la saison 2016. "Il est très intelligent, détaille Andersson. C’est un bon joueur de football avec une technique, de la vitesse et du sang froid pour marquer des buts. L’entraîneur de cette époque (Per Olsson) lui a donné sa chance comme buteur, il avait une grande confiance en lui."

Une Coupe de Suède pour finir

Lancée sur les bons rails, son aventure en Suède a été gâchée par une blessure qui lui fait manquer les trois quarts de la saison 2017. Mais le club n’a jamais perdu ses grands espoirs en lui. Il a patienté avant de retrouver les terrains, de terminer meilleur buteur de son équipe en 2018 (12 buts en 19 matchs) et de qualifier son club pour la finale de Coupe de Suède, remportée quelques semaines plus tard face à Malmö. Un titre pour finir.

Car ses performances avaient tapé dans l’œil de nombreux clubs. C’est finalement Le Havre qui a eu le dernier mot en investissant sur un joueur, pourtant victime d’une rupture du ligament d’un genou.

Le Havre l'a recruté blessé

"Le Havre m’a appelé le 16 juin (2018) et le 1er juillet, il s’est blessé, rappelle Andersson. Mais ils ont maintenu le contact. Nous avons eu une bonne conversation, ils n’étaient pas effrayés de faire le transfert alors qu’ils savaient qu’il ne pourrait pas jouer avant novembre. Nous avions d’autres offres sur la table et d’autre projets, mais un club comme Le Havre a une histoire, ils sont professionnels et voulaient le joueur. C’était-être le bon moment pour partir."

Le pari de la patience s’est avéré payant et Kadewere a rendu cette confiance en signant une saison 2019-20 exceptionnelle (18 buts en 20 matchs de Ligue 2) qui pourrait mener le HAC vers la L1. "Ils (les Havrais) voyaient à long terme et croyaient dans le projet, conclut Andersson. Ils l’ont soutenu et ont été fantastiques avec lui. C’est important pour un joueur comme Tino de sentir la passion du club, le plan et le projet pour lui donner beaucoup de confiance." A partir de l’été prochain, Lyon prendra le relais.

 


 

On n'arrête plus Lyon, un latéral gauche ciblé !

Foot01.com

Lyon est sur tous les fronts au mercato hivernal. Après avoir enrôlé Tino Kadewere et Karl Toko-Ekambi, le club rhodanien entend bien renforcer d’autres secteurs de jeu en janvier.

Au milieu de terrain, Bruno Guimaraes est tout proche de rejoindre la capitale des Gaules. Mais aux yeux de nombreux supporters, c’est surtout la défense qu’il est urgent de renforcer. L’Olympique Lyonnais pourrait bien œuvrer dans ce sens lors des prochains jours puisque selon les informations récoltées par Calcio-Mercato, l’OL fait partie des prétendants à la signature de Robin Gosens, le défenseur gauche de l’Atalanta Bergame, utilisé à 17 reprises cette saison en Série A.

L’Allemand de 25 ans possède un profil qui plaît particulièrement à la cellule de recrutement lyonnaise, dirigée par Florian Maurice. Au poste de latéral gauche, l’OL a rencontré quelques galères depuis le début de la saison avec les prestations moyennes de Youssouf Koné, qui s’est ensuite blessé. Fernando Marçal assure l’intérim, mais le Brésilien semble bien léger pour affronter une équipe telle que la Juventus Turin en Ligue des Champions, raison pour laquelle la piste Robin Gosens a visiblement été activée. Il faudra en revanche avoir les reins solides pour s’offrir le défenseur de l’Atalanta puisque ce dernier figure également dans le viseur de l’Inter Milan et de la Juventus Turin. Reste à voir si Jean-Michel Aulas et Juninho parviendront à tirer leur épingle du jeu dans le dossier du défenseur auteur de 7 buts et 4 passes décisives toutes compétitions confondues cette saison.

 

Voir aussi... Le Tableau Mercat'OL

Last modified on jeudi, 23 janvier 2020 21:04