L'actu du Jeudi 12 Décembre

L'actu du Jeudi 12 Décembre

La femme de Marcelo allume Lopes !

Maxifoot.fr

En conflit avec les supporters de l'Olympique Lyonnais depuis plusieurs semaines, le défenseur central Marcelo (32 ans, 7 matchs en L1 cette saison) connait une période compliquée. Après les incidents survenus mardi après la qualification pour les 8es de finale de la Ligue des Champions, la femme du Brésilien a poussé un coup de gueule sur les réseaux sociaux, en visant notamment Anthony Lopes sans le nommer directement.

"Une attitude aussi scrupuleuse de la part d'un homme (pire qu'un animal appartenant aux Bad Gones) est inadmissible. Avant que mon mari soit un joueur, il est avant tout un homme, un père et un être humain ! Il faut avoir du respect. À mon avis, ces fans sont des malades. (...) À propos du leadership : un joueur qui a appartenu auparavant à une foule organisée ne peut jamais être le leader d'un groupe. Il ne défendra jamais le groupe. Un vrai capitaine doit avoir du caractère, du respect, de l'amour pour son prochain et ne pas être prisonnier de son ego ou de sa vanité ! Félicitations Memphis, tu es définitivement un vrai capitaine", a lancé Tatiane Guedes.

Ancien porteur du brassard et proche des Bad Gones, Lopes est clairement ciblé...


Aulas va parler à Marcelo


Ciblé par ses supporters mardi soir, Marcelo a répondu par des doigts d'honneur. Interrogé par RMC, le président de l'OL, Jean-Michel Aulas, a annoncé que le cas du joueur sera étudié en interne et qu'il aura une discussion avec lui.

"Ce sont effectivement des gestes qu'il aurait pu éviter. On va, bien évidemment, étudier son cas, mais je le verrai aussi avant pour en discuter avec lui. Un grand joueur comme il est, et comme il a été, ne peut pas faire ce genre de gestes à des supporters. Même si la provocation vient de l'individu qui a sorti ce calicot ignoble", a rappelé le patron des Gones.

Par ailleurs, "JMA" assure ne pas avoir encore été mis au courant des envies de départ du Brésilien.

 


 

Une catastrophe arrive, Sidney Govou exige une réaction

Footradio.com

L’Olympique Lyonnais s’est qualifié pour les huitièmes de finale de la Ligue des champions grâce à son match nul (2-2) face à Leipzig ce mardi soir. Les Gones ont eu chaud.

Rudi Garcia et ses hommes seront allés puiser loin dans leurs ressources pour aller chercher une qualification qui semblait inespérée à la pause face à Leipzig. Vite menés au score, les Rhodaniens auront fait preuve d’un joli mental pour recoller au score. Mais cette rencontre fait également parler pour les incidents qui ont eu lieu juste après le coup de sifflet final. Memphis Depay ainsi que Marcelo ont eu de vives altercations avec certains fans lyonnais. Pour Sidney Govou, Jean-Michel Aulas va devoir agir très vite pour remettre de l’ordre au sein de la maison rhodanienne.


“Le football a changé tout comme la société”


Sur son compte Twitter, le consultant n’a pas caché son inquiétude. “Le football a changé tout comme la société. Tout a été très vite ! Présider n’est plus la même chose depuis quelques années, que ce soit avec les joueurs mais aussi et surtout les supporters. (C’est comme entraîner d’ailleurs). Il faut vite réagir car on court à une catastrophe programmée”, s’est notamment alarmé Sidney Govou, qui ne reconnait plus le club dans lequel il aura joué de 1999 à 2010. Les prochaines semaines devraient encore être tendues dans le Rhône. Néanmoins, la situation sera plus facile à gérer avec une qualification en poche pour les huitièmes de finale de la Ligue des champions.

 


 

Guerre avec les supporters, Memphis attaqué sur son salaire !

Foot01.com

Incroyable situation à Lyon, où la crise couve malgré la qualification pour la phase finale de la Ligue des Champions.

Mardi soir, les joueurs lyonnais avaient dans un premier temps refusé de saluer les supporters, avec qui ils sont en froid depuis que Marcelo a été pris en grippe. Estimant qu’ils n’avaient pas été soutenus, notamment avec des sifflets à la mi-temps, Memphis Depay et compagnie se dirigeaient ainsi vers les vestiaires avant d’être rappelé à l’ordre par Rudi Garcia, qui leur a demandé de faire le minimum. Et cela s’est mal terminé, puisque, voyant un message musclé adressé contre Marcelo, Memphis Depay s’est précipité pour le faire disparaitre, provoquant une cohue. Dans la foulée du match, le Néerlandais a fait savoir ce qu’il pensait de l’attitude de ses propres supporters, estimant que l’équipe devait passer avant tout. Très touché, le capitaine lyonnais a été loué pour sa franchise et son attitude lors de cette fin de soirée. Pas de quoi l’épargner aux yeux des supporters frondeurs. La preuve avec le discours du « kapo » du Virage Nord, rapporté par L’Equipe.

« Depay touche 350 000 euros par mois et vient s'en prendre à l'un des nôtres ! Il n'en a rien à foutre de nous, il sera ailleurs dans un an. On ne chante pas pour nos joueurs, on chante pour le blason », a lancé le responsable de la tribune, qui prend le risque de se couper totalement d’une grande majorité des supporters, pour qui Depay est tout de même irréprochable sur le terrain comme en dehors depuis le début de saison. Mais il faut croire que la guerre est déclarée entre les joueurs et les supporters. Et même si Jean-Michel Aulas va tenter de jouer les médiateurs dans les prochains jours pour calmer les tensions, il n’est pas certain que l’OL en sorte gagnant.

 


 

Ménès fracasse les supporters de l'OL !

Le10sport.com

La belle soirée de l'OL a été gâchée par certains supporters qui ont manifesté leur mécontentement à l'issue du match nul contre Leipzig (2-2). Pierre Ménès n'a pas manqué de fustiger ce comportement.

Objectif atteint pour l'OL. Grâce à un match nul arraché contre Leipzig mardi soir (2-2), les Gones terminent deuxièmes de leur groupe et se hissent pour les huitièmes de finale de la Ligue des Champions. Toutefois, ce qui aurait dû être une magnifique soirée a été émaillée par le comportement des supporters qui ont manifesté leur mécontentement avec notamment une banderole sur laquelle était inscrit « dégage Marcelo » qui a rendu fou Memphis Depay, le capitaine de l'OL. Pierre Ménès a également tenu à fustiger ce comportement.


«Voilà des "supporters" qui se croient tout permis»


« Un dernier mot pour finir concernant les incidents post-match. Cette qualification miraculeuse aurait dû provoquer une sorte de trêve ou, disons, un petit courant d’euphorie générale dans les travées du Groupama Stadium. Mais non, il a fallu qu’un supporter vienne avec un drapeau insultant à l’égard de Marcelo, ce qui a provoqué la grosse colère de Depay. Encore une fois, voilà des "supporters" qui se croient tout permis, qui insultent les joueurs et qui, au final, gâchent la petite fête que méritait cette qualification », écrit le journaliste sur son blog.

 


 

Vidéo : les joueurs ne voulaient pas saluer le public

Twitter


 


 

Des tribunes fermées à Lyon et Montpellier

RMC.fr
 
La commission de discipline de la LFP, réunie mercredi soir à Paris, a décidé de sanctionner l'OL pour le comportement de certains supporters. Une partie du Groupama Stadium sera donc fermé lors de la réception de Toulouse fin janvier. Idem pour Montpellier, dont le stade sera amputé face à Brest le 21 décembre.

Décidément, les tribunes de l'OL font beaucoup parler en ce moment. Deux jours après les incidents qui ont entaché la fin de match face à Leipzig, mardi en Ligue des champions, le club rhodanien a été sanctionné par la LFP pour le comportement de ses supporters. La commission de discipline, réunie ce mercredi à Paris, a sévi après des incidents survenus lors de la réception de Nice, le 23 novembre (2-1).

Et contrairement à Leipzig, où les débordements ont lieu au pied du Virage Nord, ce sont cette fois les habitués du Virage Sud qui ont été sanctionnés pour usage d'engins pyrotechniques et jets de projectiles. En conséquence, la partie basse du Virage Sud sera partiellement fermée pour la réception de Toulouse le 25 janvier prochain lors de la 21e journée de Ligue 1.

Montpellier devra également évoluer dans un stade de La Mosson en partie fermé lors de son prochain match à domicile. La commission de discipline a décidé de fermer à titre conservatoire la tribune Etang de Thau en raison des troubles qui ont émaillé le match face à au PSG le week-end dernier (1-3). Avec des jets d'objets, l'utilisation de laser et d'engins pyrotechniques. Une sanction qui sera effective pour la réception de Brest le samedi 21 décembre lors de la 19e journée de Ligue 1.

 

 

 

Last modified on jeudi, 12 décembre 2019 16:37