L'actu du Mardi 10 Décembre

L'actu du Mardi 10 Décembre

Voir aussi... OL - Leipzig : L'Avant Match

Les scénarios pour se qualifier pour les 8emes

Football365.fr

Malgré sa défaite sur la pelouse du Zénith Saint-Pétersbourg mercredi (2-0), l’Olympique lyonnais sera assuré de sa qualification pour les 8emes de finale de la Ligue des Champions en cas de succès contre le RB Leipzig dans deux semaines. Même un nul pourrait lui suffire.

L’Olympique lyonnais avait quitté la Russie il y a deux semaines avec un sentiment de gâchis, dans la foulée de sa défaite sur la pelouse du Zenit Saint-Pétersbourg (2-0). Les Gones avaient l’opportunité d’y assurer leur qualification pour les 8emes de finale de la Ligue des Champions. Au lieu de cela, ils ont relancé un concurrent direct et se retrouvent 3emes du groupe G avant la dernière journée de la phase de poules ce mardi. Mais le nul entre le RB Leipzig et Benfica plus tard dans la soirée (2-2) a maintenu les Gones dans un paradoxe. Ils ne sont assurés de rien, pas même de poursuivre leur aventure européenne en Ligue Europa au printemps prochain. Et rien n’est perdu pour autant, y compris la première place, synonyme d’un statut protégé pour le tirage au sort des 8emes. Un simple succès à domicile contre Leipzig lors de leur dernier match ce mardi (21h00), sans autre condition, lui assurerait même la tête de sa poule. Un point sur les scénarios possibles.


Les scénarios possibles pour l’OL avant la dernière journée


L’OL 1er si :
– Il gagne contre Leipzig.

L’OL 2eme si :
– Il fait match nul contre Leipzig et le Zenit perd contre Benfica.

L’OL 3eme si :
– Il ne bat pas Leipzig et le Zenit ne perd pas contre Benfica.

L’OL 4eme si :
– Il perd contre Leipzig et le Zenit perd contre Benfica.

 


 

Il demande une « équipe au niveau du stade »

Footradio.com

Depuis quelques années, le projet de l’Olympique Lyonnais est en train de stagner. Voire même de régresser, si l’on suit les résultats de ces derniers mois…

Malgré les critiques des suiveurs du club rhodanien, Bruno Génésio a quand même su faire progresser l’OL. Entre 2015 et l’été dernier, l’entraîneur français a effectivement remis Lyon à la deuxième place du football français derrière le Paris Saint-Germain. Sauf que depuis son départ, les Gones ne répondent plus présents. Que ce soit avec Sylvinho avant ou maintenant avec Rudi Garcia, l’OL est irrégulier, la septième place en Ligue 1 après 17 journées l’attestant. Si Jean-Michel Aulas a repris la main sur sa formation, après la mise en retrait de Juninho, le président doit désormais enclencher une nouvelle vitesse. C’est en tout cas la volonté affichée par Edward Jay.


« Avoir l’équipe au niveau du stade »


« L’OL qui met en avant les résultats financiers plutôt que les résultats sportifs ? Ce sujet commence à poindre chez les supporters. Mardi dernier, il y avait l’assemblée générale le matin avec l’annonce de tous les chiffres positifs. Et le soir, il y a eu la défaite contre Lille… Il y a un paradoxe. Il y a les bons chiffres d’un côté en version XXL, alors que ce n’est pas ça sur le terrain… Tout le monde a compris qu’il fallait construire le stade. C’est une machine à cash. Mais maintenant, il faut peut-être changer l’ADN et le fonctionnement du club. Il faut peut-être arrêter de faire l’équipe de France Espoirs. Chaque année, Lyon repart avec des jeunes. C’est bien, c’est formateur. Mais pendant deux ans, tu fais de la post-formation avec Mendy ou Ndombele, et ils partent, alors que c’est l’année où ils pouvaient te faire passer le cap des huitièmes de finale en Ligue des Champions… Sauf qu’ils sont vendus parce qu’il faut faire rentrer de l’argent. Il faut peut-être changer cette culture maison pour enfin avoir l’équipe au niveau du stade », a balancé, dans l’After Foot, le correspondant de RMC à Lyon, qui pense donc que l’OL va devoir revoir sa politique au mercato pour rester en haut de l’affiche, au moment même où l’OM refait surface.

 


 

Un mercato low-cost à Lyon l'été prochain ?

Foot01.com

Ce mardi, l’Olympique Lyonnais joue son avenir européen lors de la « finale » du groupe de Ligue des Champions face au RB Leipzig au Groupama Stadium.

Une affiche capitale sur le plan sportif, mais beaucoup moins pour le comptable de l’Olympique Lyonnais. Et pour cause, le directeur général lyonnais Thierry Sauvage a confié dans une interview accordée au Parisien que la majorité des gains de la Ligue des Champions (90 %) sont déjà empochés et qu’une participation au-delà de la phase de groupe est synonyme, financièrement, de simple bonus pour l’OL. En revanche, la situation au classement de L1 est davantage alarmante. Car pour le DG du club, une absence de qualification en Ligue des Champions obligera le club à vendre au minimum un gros joueur au mercato estival.


Lyon obligé de vendre s'il rate la C1


« Quand on compare la saison dernière en Ligue des champions (2018-2019) avec celle d'avant en Ligue Europa (2017-2018), c'est un différentiel de plus de 60 M€. La Ligue de champions, ça permet de piloter le modèle plus facilement. Si on loupe une saison la Ligue des champions, on peut trouver l'équilibre grâce à des ventes, grâce à des plus-values potentielles sur des joueurs. On a vraiment quoi de trouver un équilibre, contrairement à d'autres clubs. On a investi dans l'Asvel (NDLR : l'OL est entré dans 25 % du capital), on crée des événements (NDLR : concert de DJ Snake en juin 2020), on est en train de construire un écosystème » a indiqué le directeur général de l’OL, pour qui une absence de Ligue des Champions la saison prochaine ne serait pas totalement catastrophique. Mais forcerait les Gones à faire un gros sacrifice en période de mercato… Relégué à 9 points de Marseille, Lyon peut commencer à fortement s'inquiéter.

 


 

Rafael (Lyon) devait aller à Nantes

Francefootball.fr

En manque de temps de jeu à Lyon, le latéral brésilien Rafael devait rejoindre Nantes et son frère, Fabio. Sauf que la blessure de Léo Dubois a tout changé...

L'affaire était quasiment bouclée. En manque de temps de jeu du côté de l'Olympique Lyonnais, le latéral droit Rafael avait prévu de faire ses valises. Le Brésilien avait d'ores et déjà donné son accord au FC Nantes pour une signature à l'ouverture du mercato hivernal, début janvier. Sur place, l'ancien Mancunien aurait pu, aurait dû, retrouver son frère jumeau Fabio, avec qui il a porté les couleurs de Manchester United entre 2009 et 2014, même s'il lui aurait fallu attendre pour évoluer en sa compagnie. Arrivé à Nantes en provenance de Middlesbrough l'année dernière, Fabio est en effet en convalescence après s'être rompu le tendon rotulien lors de la 11e journée face à l'AS Monaco, fin octobre (0-1).

Il ne s'agissait cependant pas seulement d'un rapprochement familial. Rafael comptait bien retrouver au FCN des sensations perdues depuis sa mise à l'écart du onze de l'OL (une seule titularisation entre la première et la quinzième journée). Mais les plans ont complètement changé et l'affaire a été aussi brutalement que définitivement rangée au fond d'un tiroir. En cause ? La grave blessure de l'international français de l'OL Léo Dubois, victime d'une lésion méniscale du genou à Strasbourg début décembre (1-2), laquelle l'éloignera des terrains pour minimum quatre mois. Ce coup dur pour l'ancien latéral... nantais a eu une répercussion sur le transfert qui s'annonçait. Les dirigeants lyonnais ont tout stoppé pour finalement conserver Rafael afin qu'il puisse suppléer l'international français, histoire de ne pas avoir de trou dans leur effectif. Nantes devra donc se tourner vers une nouvelle piste pour renforcer son arrière-garde.

 


 

Lyon prépare un gros coup mercato en Russie

Foot01.com

En ce début de saison, l’Olympique Lyonnais peut compter sur l’efficacité redoutable de Memphis Depay et de Moussa Dembélé. Mais le club rhodanien aimerait sans doute pouvoir s’appuyer sur plus de buteurs…

Et pour cause, le sort de l’OL est bien trop dépendant de l’international espoirs français et du Néerlandais depuis le début de la saison. Une anomalie que Juninho, Rudi Garcia et Jean-Michel Aulas tenteront de résoudre lors du prochain mercato hivernal, en s’offrant un buteur capable de suppléer Moussa Dembélé, voire même de lui apporter une réelle concurrence. Dans cette optique, les Gones se tournent vers l’Est, à en croire les informations récoltées par Betting Insider.

En effet, le média affirme que l’Olympique Lyonnais est très intéressé par le profil d’un certain Eldor Shomurodov, l’attaquant du club russe de Rostov. Du haut de ses 24 ans, l’attaquant d’1m90 est tout simplement le deuxième attaquant le plus prolifique du championnat de Russie avec déjà 10 buts inscrits et 5 passes décisives délivrées. L’Olympique Lyonnais devra néanmoins se montrer extrêmement convaincant s’il veut déloger Eldor Shomurodov de Rostov puisque ce dernier possède un bail jusqu’en 2024. De plus, son efficacité redoutable en ce début de saison ne devrait pas inciter les dirigeants russes à s’en séparer, à moins de recevoir une offre colossale. Pour un club tel que l’Olympique Lyonnais, cela pourrait bien chiffrer aux alentours des 10 ME même si pour l’heure, l’OL n’a pas encore décidé s’il allait se positionner concrètement cet hiver.

 


 

Garcia viré ce mardi, Daniel Riolo est chaud

Footradio.com

Ce mardi soir, l’Olympique Lyonnais jouera une grande partie de sa saison lors de son choc de Ligue des Champions contre le RB Leipzig. Avec une certaine pression.

À l’aube de cette dernière journée de la phase de poules de la Champions League, la donne est simple pour le club rhodanien. Pour s’assurer une qualification pour les huitièmes de finale de la C1 et une première place en prime, l’OL doit battre le club allemand. Tout autre résultat rendra la situation des Gones aléatoire, sachant que Lyon peut finir premier de son Groupe G, comme deuxième, troisième (rattrapage en Europa League) ou quatrième (élimination des Coupes d’Europe). Autant dire que la formation de Jean-Michel Aulas risquera très gros sur sa pelouse du Groupama Stadium. Un match à plusieurs dizaines de millions d’euros, mais pas que. Car selon Daniel Riolo, Rudi Garcia jouera tout simplement sa peau sur cette rencontre décisive.


« Pour Garcia, c’est fini ! »


« Ce mardi, l’OL doit faire une très grosse performance. Si Lyon ne se qualifie pas, pour Garcia, c’est fini ! Et peu importe ce qu’il fait en championnat. S’il ne gagne pas ce choc, pour moi, à Noël, il mange la dinde chez lui ! Si je suis président, et s’il perd, je le vire direct. Si Lyon ne se qualifie pas, il faut gagner du temps. Il faut déjà anticiper la suite. L’OL doit déjà penser à la saison prochaine. C’est impossible de le garder. Si à la trêve, tu es huitième du championnat et éliminé de la Ligue des Champions, alors que la qualification en huitièmes était un objectif affiché par la direction, tu as changé Sylvinho pour rien du tout. Alors autant rechanger immédiatement et ne pas perdre de temps », a lancé, dans l’After Foot, le journaliste de RMC, qui sait très bien que le président Aulas s’est gardé cette cartouche-là sous le coude en donnant un contrat court à Garcia (2021).

 


 

LdC (U19) : Lyon file en barrages

Maxifoot.fr

A l'instar de Lille, Lyon jouera les barrages de la Youth League pour espérer accéder aux 8es de finale. Déjà assurés de terminer à la deuxième place du groupe G, les Lyonnais ont fait le job ce mardi en s'imposant contre le RB Leipzig (1-0) grâce à un but de Duku (54e). Le tirage au sort sera effectué le 16 décembre.

L'OL de Rudi Garcia devra s'inspirer des baby Gones ce soir (21h) puisqu'une victoire contre le club allemand lui permettra de se qualifier à coup sûr pour les huitièmes de finale de la Ligue des Champions.

Adversaires potentiels : FC Porto (tenant du titre), les Glasgow Rangers, Derby County, le Real Saragosse, le Dynamo Kiev, le Sheriff Tiraspol ou le FC Midtjylland

 


 

Memphis Depay Ballon d'Or, c'est prévu !

Foot01.com

Star de l’effectif de l’Olympique Lyonnais dès son arrivée en provenance de Manchester United, Memphis Depay n’a pas toujours eu le comportement adéquat.

Si ses qualités de footballeur sont incontestables, l’attaquant néerlandais n’a pas hésité à faire savoir quand il n’était pas heureux de jouer dans une position, quand Mariano Diaz prenait un peu trop la confiance, ou quand l’équipe ne jouait pas assez pour lui. Sans oublier ses passages devant la presse de son pays où il annonçait à chaque fois son rêve de jouer pour un grand club. Mais tout cela semble être du passé cette saison, où le brassard de capitaine lui réussit plutôt bien, avec des buts décisifs et une attitude irréprochable. Mais dans une bonne ou une mauvaise passe, Memphis Depay n’a jamais perdu son ambition personnelle, confie dans L’Equipe son ami d’enfance dont il est toujours très proche, Gigi Vitale.

« On croit que les mecs ont de l’argent, sont reconnus, qu’ils sont heureux mais ils peuvent être touchés par une certitude solitude. Et il est allé à Lyon car il n’était plus heureux à Manchester. Il est très content aujourd’hui et ce capitanat le touche car en lui, c’est un lion. Cela prouve qu’il a apporté au club. A la fin, tu veux toujours grandir et gagne le Ballon d’Or. Il sait que c’est possible », a prévenu son ami qui avait vécu avec lui avec Manchester, et passe très régulièrement sur Lyon, y compris pour faire la promotion de sa marque de vêtements. Il faut dire que, en plus du Ballon d’Or, Memphis Depay rêve aussi de réussir dans le rap, et dans les fringues. Tout un programme.

 


 

Cocaïne et fraude fiscale, les malheurs lyonnais de Michel Bastos

Foot01.com

Ancien joueur professionnel de l’Olympique Lyonnais, Michel Bastos ne garde pas que des bons souvenirs de son passage dans le Rhône.

Si son bilan sportif a parfois semblé mitigé entre 2009 et 2013, c’est sur le plan personnel que le Brésilien a eu beaucoup de mal. Notamment à son domicile d’Ecully, ville bien lotie près de Lyon, qui a fait l’objet de divers cambriolages ainsi que d’un home-jacking pendant qu’il était joueur. Mais pour s’en défaire, l’ancien membre de la Seleçao y est allé fort raconte Le Parisien. En effet, c’est en remontant le démantèlement d’un trafic de cocaïne que les enquêteurs de la police judiciaire ont découvert que le couple arrêté avec l’équivalent de 6,8 ME de cocaïne dans une planque de Lyon, habitait dans l’ancienne maison de Michel Bastos.

Ils avaient acheté cette belle villa de 300 m2 à un prix qui a aussi mis la puce à l’oreille aux policiers. En effet, cette demeure achetée par le Brésilien pour 770.000 euros en 2011, avait été revendu, malgré une estimation à 900.000 euros après travaux, à 420.000 euros. Une sacrée ristourne qui s’explique à la fois par la volonté de l’ancien joueur de l’OL de se défaire de cette maison, mais aussi par un versement en « cash » de 90.000 euros sur un compte en Suisse de Michel Bastos. Un procédé en dehors de la transaction et bien évidemment illégal, et qui vaut au Brésilien de 36 ans une mise en examen depuis vendredi pour fraude fiscale et blanchiment d’argent. De son côté, l’agent de Michel Bastos assure que le compte en Suisse de son client était bien déclaré, et que le montant récupéré a été compris dans sa déclaration d’impôts au Brésil. Une sacrée histoire pour le gaucher, qui vient de prendre une retraite sportive qui ne s’annonce pour le moment pas particulièrement paisible…

 


 

Lyon est à un tournant ? Ça tombe bien, Memphis Depay aussi

Football365.fr

Opposé à Leipzig mardi soir (21h00), l’OL joue son avenir européen dans un match couperet. Un moment-clé qui correspond au virage qu’emprunte Memphis Depay, son leader offensif, cette saison. Pour voir plus haut, l’institution comme son capitaine n’ont que peu le droit à l’erreur.

On ne peut pas passer par quatre chemins pour expliquer pourquoi une qualification pour les 8emes de finale de la Ligue des Champions est importante. L’assurance – ou presque – d’au moins deux affiches de gala en début d’année, une exposition bénéfique à bien des égards et notamment sur le marché des transferts, une dotation de près de 10 millions d’euros : va-t-on vraiment oser se demander s’il ne vaudrait pas mieux, pour l’OL, être reversé en Ligue Europa pour avoir le droit de rêver un peu plus ? Ce serait bien triste. Mardi soir, face au RB Leipzig (21h00), une victoire assurerait à l’Olympique lyonnais une place dans les 16 « meilleures » équipes européennes de la saison, dans la peau d’un premier de groupe, qui plus est. Une bien belle perspective. Pour un club censé avoir fini sa phase de transition – notamment économique – c’est plus que ça : une obligation. Surtout quand la première partie de saison a été aussi pénible en championnat, où les Gones pointent à une indigne 7eme place.

Objectif « plus grand club » pour Memphis

Lyon arrive ainsi à un tournant. Pour sa saison, naturellement. Mais aussi pour le plus long terme. Un tableau que l’on peut calquer sur celui de son leader offensif et capitaine, Memphis Depay. L’attaquant néerlandais joue une partie de sa saison, comme tous ses coéquipiers. Mais aussi, mine de rien, une partie de son avenir. Depuis ses débuts chez les professionnels en 2011-12, Depay réalise de loin sa meilleure saison. Parce que ses statistiques sont bonnes, d’une part. Mais aussi et surtout parce qu’il affiche une régularité, au fil des matchs et au sein d’une même rencontre, jamais aperçue depuis le début de sa carrière. Qu’on se le dise, le natif de Moordrecht arrive à un tournant de sa carrière. Et la suite de cet exercice permettra de dire s’il peut prétendre, ou non, à un vrai rôle dans une écurie supérieure à Lyon. Ce qui est son objectif, clairement affiché.

Un quatre sur quatre en Ligue des Champions pour Memphis

En cela, un 8eme de finale de Ligue des Champions est un minimum. L’ancien de Manchester United a en tout cas compris la nécessité de briller sur la scène européenne et y compte déjà quatre réalisations en cette saison, son meilleur total en carrière. C’est bien simple, le Néerlandais a marqué à chaque fois qu’il a joué en C1 dans cet exercice. Brassard autour du bras et positionné en soutien d’un Moussa Dembélé qui tarde à s’affirmer en Coupe d’Europe, Depay ne peut pas se cacher. Si le match de mardi doit être celui d’une individualité lyonnaise, ce doit être le sien. Après n’avoir marqué qu’une seule fois en C1 la saison dernière, réaliser un cinq sur cinq cette année serait remarquable. Son quatre sur quatre est d’ailleurs, en l’état, une belle performance. Mais la prochaine étape est de briller dans les matchs « qui comptent ». Les matchs des grands.

Memphis : « Je suis en forme et je veux le montrer mardi »

Il ne s’agit pas ici de parler de Leipzig comme d’une dernière étape à franchir pour tutoyer les sommets : Memphis a encore de la marge et Lyon du chemin. Mais une qualification donnerait une autre dimension à plusieurs facteurs qui vont dans le bon sens. Comme sa régularité nouvelle qui donne, tout à coup, plus d’ampleur à ses statistiques, parfois minimisées (131 matchs, 50 buts et 42 passes décisives avec l’OL). Ou encore son nouveau statut en sélection, où il est le leader d’attaque d’une nation qui revit. Avec la bande à Ronald Koeman, l’intéressé a réalisé une très belle campagne de qualification pour l’Euro 2020, en cumulant six buts et huit passes décisives en six matchs, en plus de prestations de haut niveau contre l’Allemagne. En clair, Depay n’a jamais été aussi proche de franchir le palier qui lui ouvrira la porte au niveau supérieur. « Je crois en moi. Je ne dis pas que je suis le meilleur, mais je fais tout pour être le meilleur, a-t-il expliqué devant la presse lundi. J’ai encore beaucoup de choses à accomplir. Je suis en forme et je veux le montrer demain ». Le match de mardi doit être un pas de plus dans ce sens. L’OL est à un tournant, le Néerlandais aussi. Et ce dernier serait bien inspiré de tenir le volant.

 

Voir aussi... OL - Leipzig : L'Avant Match

 

Last modified on mardi, 10 décembre 2019 19:11