L'actu du Samedi 7 Décembre

L'actu du Samedi 7 Décembre

Garcia salue l'intelligence de Caqueret

Maxifoot.fr

Formé à l'Olympique Lyonnais, le milieu de terrain Maxence Caqueret (19 ans, 2 matchs en L1 cette saison) a réalisé une performance intéressante face à Nîmes (4-0) vendredi en Ligue 1. En conférence de presse, l'entraîneur lyonnais Rudi Garcia a salué l'intelligence du jeune talent.

"Il y a la confirmation de Maxence. C'est un joueur intelligent, qui joue vers l'avant et peut faire des décalages grâce à son jeu de passes en jouant vers l'avant. En plus, il a plutôt bien géré le carton jaune qu'il avait. Il l'a bien géré, donc c'est aussi une preuve d'intelligence", a apprécié le technicien français.

Pour sa seconde titularisation de la saison, Caqueret a donc marqué des points auprès de son coach.

 


 

Après Nîmes, Aouar est chaud pour cartonner Leipzig

Foot01.com

Après le large succès à Nîmes (0-4) vendredi en championnat, l’Olympique Lyonnais a rendez-vous avec le RB Leipzig en Ligue des Champions. Une rencontre que les Gones abordent avec confiance.

L’Olympique Lyonnais ne pouvait pas mieux préparer son match capital en Ligue des Champions. A quatre jours de la rencontre face au RB Leipzig, les hommes de Rudi Garcia se sont rassurés sur le terrain du Nîmes Olympique. Il est vrai que les Gones ont profité de deux expulsions côté nîmois et d’un penalty litigieux. Quoi qu’il en soit, les visiteurs ont passé une soirée tranquille aux Costières. C’est donc avec le plein d’énergie, d’envie et de confiance que les coéquipiers d’Houssem Aouar se préparent à défier le pensionnaire de Bundesliga mardi, dans ce qui ressemble à une finale pour la qualification en huitièmes.

« On est prêts. On joue à domicile. C'est une finale pour nous, quoi qu'il arrive on sera prêts, a annoncé le milieu de terrain. On sait aussi qu'au niveau du jeu, tout n'a pas été parfait encore une fois. On va bosser sur ces choses-là, sur le fait d'avoir un peu plus de fluidité dans le jeu. Mais on est prêts mentalement. Notamment grâce à ce résultat. Si on a pu préserver de l'énergie à 11 contre neuf ? Oui. Et l'intensité du match a baissé logiquement après ces deux cartons. » Pour rappel, une victoire offrirait la première place du groupe à Lyon. Et en cas de match nul, il faudrait regarder du côté de Lisbonne où le Zénith Saint-Pétersbourg jouera également sa place contre Benfica. Mieux vaut l'emporter sachant qu'une défaite serait fatale...

 


 

Le clash avec Marcelo reprend, les joueurs se vengent

Foot01.com

Les semaines passent et le conflit entre Marcelo et une partie des supporters lyonnais ne s'est pas calmé. A Nîmes, l'ensemble des joueurs de l'OL a décidé de frapper fort.

Trop c’est trop, et du côté de l’effectif lyonnais on a décidé de soutenir de manière très concrète Marcelo, qui vit des semaines très délicates avec les fans de l’Olympique Lyonnais. Depuis le match à Benfica en Ligue des champions, et un échange très tendu à l’aéroport, le conflit est total entre le défenseur brésilien de l’OL et une frange des supporters rhodaniens. Plusieurs fois cela a été chaud, on se souvient notamment du match à Toulouse où copieusement insulté, Marcelo avait été à deux doigts d’en découdre avec quelques fans lyonnais. Même si Jean-Michel Aulas a essayé de ramener un peu de calme, cela n’a pas été suffisant.

En effet, vendredi soir, du côté du stade des Costières à Nîmes, Marcelo a de nouveau été verbalement pris à partie durant l’échauffement par des supporters présents dans le parcage réservé à l’Olympique Lyonnais. Et visiblement, les insultes adressées au défenseur brésilien ont touché la totalité du vestiaire de l’OL. En effet, pour faire comprendre leur mécontentement, les joueurs de Rudi Garcia ont décidé de ne pas saluer leurs supporters après la rencontre comme c’est toujours le cas, du moins quand il y a une victoire. Le message des footballeurs lyonnais est clair, tout n’est pas permis, que l’on soit des supporters de l’OL ou pas.

 


 

Opération Memphis au mercato, Lyon n'a pas le choix !

Foot01.com

Auteur d'un doublé à l'occasion de la victoire de Lyon vendredi soir à Nîmes, Memphis Depay a démontré que cette saison il fallait vraiment compter sur lui. Mais l'avenir de l'attaquant néerlandais de l'OL peut inquiéter alors que le mercato d'hiver approche.

C’est une évidence, il y a un OL avec et un OL sans Memphis Depay. Et on l’a encore vu aux Costières, même si le scénario du match a forcément facilité les choses pour l’équipe de Rudi Garcia. L’international néerlandais a mené l’Olympique Lyonnais à la victoire et son retour en forme juste avant la réception de Leipzig en Ligue des champions redonne de l’espoir aux supporters rhodaniens. Reste que l’avenir de Memphis Depay à l’OL est flou, le joueur ne masquant pas ses hautes ambitions, tandis que Jean-Michel Aulas répète qu’il souhaite prolonger celui qui est sous contrat jusqu’en 2021.

 Pour Ludovic Obraniak, il est évident que le patron de Lyon doit tout faire pour conserver son attaquant vedette sous peine de devoir revoir ses ambitions à la baisse. « Memphis Depay, c’est le capitaine, le meneur, le taulier, et on sent que ce Lyon-là devra muter en club nettement plus solaire (sic) pour garder ce joueur fantastique. S’il reste à ce niveau-là, il va partir. Et si l’Olympique Lyonnais veut continuer à grandir, alors il se doit de construite autour de ce joueur-là. Est-ce que Lyon a les moyens financiers de le garder ? Oui je le pense. Est-ce qu’ils ont l’envie de le garder ? Je ne sais pas, mais en tout cas ça serait une bonne pioche qu’il reste à l’OL », a confié le consultant de RMC. Il est vrai qu’en l’absence de Memphis Depay l’Olympique Lyonnais a été nettement moins efficace. Une impression à confirmer la semaine prochaine en Ligue des champions dans un match qui vaudra un paquet d’or.

 


 

Memphis Depay est le boss, Pierre Ménès valide

Footradio.com

Lors de la victoire de l’Olympique Lyonnais sur la pelouse de Nîmes vendredi (4-0), Memphis Depay a une nouvelle fois brillé avec deux buts et une passe décisive.

Après un revers contre Lille (0-1), le club rhodanien avait besoin de faire le plein de confiance avant son choc de Ligue des Champions contre Leipzig mardi. Et le moins que l’on puisse dire, c’est que la mission a été remplie. Si l’OL a parfaitement profité des erreurs nîmoises, entre les rouges de Valls, de Paquiez et le penalty provoqué par Martinez, la formation de Rudi Garcia a affiché une certaine force. Avec Memphis Depay en tête de gondole. Cette saison, il y a clairement un OL avec Memphis et un OL sans Depay. Pour son centième match sous le maillot des Gones en championnat, l’international néerlandais a donc porté son total à 43 buts et 32 passes décisives. Des statistiques qui prouvent que l’ancien de Manchester United est bel et bien le patron à Lyon. Pierre Ménès acquiesce.


« C’est le joueur le plus important de cette équipe »


« Memphis a marqué une panenka et un joli deuxième but. Il a loupé quatre matchs à cause d’une blessure. Neymar avait été très critiqué après son retour à la compétition, c’était pareil pour Memphis à Lille. Les mecs ne sont pas des tondeuses à gazon, ce ne sont pas des robots. Et quand ils sont blessés plusieurs semaines, il faut du temps pour reprendre le rythme. Depay est sur une pente ascendante par rapport au match de Lille. Pour Lyon, il faut espérer qu’il sera encore meilleur contre Leipzig en Ligue des Champions. Car c’est le joueur le plus important de cette équipe », a expliqué, dans le Late Football Club, le journaliste de Canal+, qui sait que Depay a déjà marqué plus de fois cette saison en 16 matchs (13 fois) que durant tout le dernier exercice (12 buts en 47 rencontres).

 


 

Riolo réclame la tête de Garcia en cas de sortie de route en C1

Butfootballclub.fr

Daniel Riolo se prend à rêver du départ de Rudi Garcia en cas d’élimination prématurée de l’OL en Ligue des champions, mardi au Groupama Stadium contre Leipzing (21h).

L’OL a enregistré une victoire en trompe-l’œil vendredi aux Costières (4-0). En dépit du score fleuve, les Gones n’ont pas spécialement brillé dans le jeu et s’en sont finalement remis à des « exploits individuels » pour prendre la mesure d’une équipe du Nîmes Olympique pourtant réduite à neuf.

Daniel Riolo n’a pas été surpris par ce succès poussif de l’OL. En milieu de semaine, le consultant de RMC Sport avait déjà dit tout le mal qu’il pensait de Rudi Garcia en demandant sa tête en cas de sortie de route prématurée en Ligue des champions mardi contre Leipzing (21h).


« Couper la branche avant qu’elle pourrisse encore plus »


« Selon moi, si Lyon ne bat pas Leipzig, tu dois d’ores et déjà te séparer de Rudi Garcia. Peu importe qu’il soit arrivé en cours de route, il faut couper la branche avant qu’elle pourrisse encore plus, a-t-il affirmé sur les ondes de RMC Sport. C’est tout le tronc qui va pourrir, coupe la branche direct, prends un autre entraîneur, fait manger la dinde à Rudi Garcia tranquillement chez lui et tu ne le revois pas après les fêtes. Pour moi, s’il perd ce match de Ligue des Champions contre Leipzig, c’est mort. En revanche, Juninho ne partira pas avec Rudi Garcia même si c’est son choix, Aulas le gardera. »

 


 

Rafael pas satisfait de sa situation à Lyon

Butfootballclub.fr

Peu utilisé depuis le début de saison, Rafael a confirmé à demi-mots ne pas avoir prolongé à l’OL pour cirer le banc.

Sorti à la pause à l’occasion de Nîmes – OL (0-4) après avoir essuyé un mauvais tacle de Gaëtan Paquiez, Rafael a donné de ses nouvelles au micro de la chaîne du club au coup de sifflet final : « Pour le moment, ça va. J’ai pris un gros coup à la cheville. On va passer des examens demain », a fait savoir le Brésilien, se voulant rassurant sur son cas.


« Je ne suis pas resté ici pour … »


De retour en grâce suite aux blessures de Youssouf Koné et Léo Dubois, l’ancien Mancunien a quand même laissé entendre avoir vécu un début de saison relativement frustruant, lui qui n’avait connu – avant le match aux Costières – que deux titularisations cette saison, à Saint-Etienne et contre LOSC : « Ça me fait plaisir de retrouver le terrain. Je suis resté ici pour jouer, je ne suis pas resté ici pour…. J’aime la ville, j’aime tout, mais bien sûr que je suis resté ici pour jouer », a-t-il lâché.

Des propos qui peuvent s’interpréter comme une réponse à son frère jumeau Fabio, lequel l’a invité à signer au FC Nantes, agacé de l’avoir vu démarrer sur le banc le match remporté par les Gones sur la pelouse de Strasbourg…