L'actu du Dimanche 24 Novembre

L'actu du Dimanche 24 Novembre

Voir aussi... OL 2-1 Nice : L'After

Reine-Adélaïde, Garcia donne une explication convaincante

Foot-sur7.fr

Rudi Garcia a décidé de faire sortir Jeff Reine-Adélaïde suite à l’expulsion de Marçal lors du choc entre l’ OL et l’ OGC Nice (2-1, samedi, 14e journée de Ligue 1). Le moins qu’on puisse dire, c’est que l’entraîneur lyonnais avait de bonnes raisons de prendre cette décision.

Jeff Reine-Adélaïde n’était certainement pas le moins bon des Lyonnais présents sur la pelouse lors du match entre l’ OL et l’ OGC Nice (2-1). Mais c’est bien l’ancien d’Arsenal que Rudi Garcia a décidé de remplacer suite à l’expulsion de Marçal. Un choix pas forcément compris par les nombreux supporters du Groupama Stadium. Mais l’entraîneur de l’ OL a donné deux raisons on ne peut plus convaincantes.

« Il a joué deux fois 90 minutes dans la semaine [avec l’équipe de France espoirs] et il avait un carton jaune [à la 33e minute]. Obligatoirement, quand on est dix, si on ne combat pas, on perd ou on se fait rejoindre. Je ne pouvais pas me permettre de perdre Jeff aujourd’hui, mais aussi pour mercredi prochain [à Saint-Pétersbourg], parce que je rappelle que je n’ai pas Houssem Aouar ni Memphis Depay », a expliqué le technicien français à la fin de la rencontre au micro de 20 Minutes avant de conclure : « Donc les raisons qui faisaient que Jeff devait sortir étaient assez simples, avec ses 180 minutes jouées et son carton jaune. »

 


 

Six supporters interpellés et interdits de stade après les fumigènes

RMC.fr
 
Si l’OL a battu Nice (2-1), samedi lors de la 14e journée de Ligue 1 samedi au Groupama Stadium, le match a été interrompu à cause de l’utilisation de fumigènes dans les tribunes. Des incidents qui ont provoqué l’interpellation de six spectateurs.
 
Au lendemain de la victoire de l’Olympique Lyonnais contre Nice (2-1), l’heure est au bilan. Positif sur le plan sportif, les Gones ayant repris leur marche en avant après la défaite contre l’OM. Négatif en dehors du terrain. Dans le virage sud, où les ultras de Lyon 1950 fêtaient leur 10e anniversaire, pas moins de 80 fumigènes et 10 pots de fumée ont causé l’interruption de la rencontre jusqu’à ce que la visibilité retrouvée permette aux 22 acteurs de reprendre le jeu. Ces incidents n’ont pas fait de blessés mais des personnes ont été incommodées par la fumée, qui a rendu l’atmosphère irrespirable.


Six supporters interdits de stade


Six personnes ont été interpellées et remises à la police. Une est encore recherchée. Sur ces six personnes, deux ont été interpellées en possession de fumigènes durant l’avant-match lors de la palpation, trois en première mi-temps et une au moment de l’interruption. Ces personnes ont été repérées par les caméras de surveillance intérieures du stade et immédiatement extraites par les stadiers avant d’être placées en garde à vue. Le spectateur qui a lancé une torche sur le terrain est toujours recherché. Les six supporters interpellés vont recevoir un courrier en début de semaine, selon le protocole en place au stade. Ils seront déjà interdits de stade pour tout le reste de la saison en attendant les décisions judiciaires. Ils passeront en comparution immédiate.


L'OL pointe la responsabilité des supporters


Mais comment des spectateurs ont-ils pu pénétrer à l'intérieur du Groupama Stadium avec 80 fumigènes? Comme souvent, les engins pyrotechniques sont cachés sous le pantalon, près des parties intimes, afin qu’ils soient indétectables à la palpation.

Du côté de l’OL, qui a dénoncé des "débordements inacceptables", on est désabusé car tout était bien organisé. Toutes les animations dans le stade doivent être "validées" par les dirigeants. Pour les banderoles par exemple, ce qui est écrit doit être envoyé en amont au club. Celui-ci donne la plupart du temps son accord sous deux conditions: pas d’insultes, pas de diffamations. Au niveau des fumigènes, le club avait bien prévenu que les engins pyrotechniques étaient interdits. Et que s’ils sortaient, le kop sera responsable. Au club, à l'image de la mine désabusée de Jean-Michel Aulas, muet samedi soir, on est dans l’incompréhension totale. Et on a presque le sentiment d'être trompé, voire pas respecté.

 


 

Marcelo a déjà tranché pour son avenir

Foot-sur7.fr

Arrivé à l’ OL il y a deux ans, Marcelo vit une situation délicate cette saison. Depuis quelques semaines, les relations entre le défenseur brésilien et les supporters du club se sont détériorées.

Rien ne va plus entre Marcelo et les supporters de l’ OL. La situation s’est tellement dégradée au point où le défenseur brésilien songerait à quitter Lyon l’été prochain. Aux informations déjà fournies par le média turc Hurriyet, Buzz Sport confirme cette fois que le joueur de 32 ans est déjà en discussions avec son ancien club.

Selon le site, Marcelo envisage un retour en Turquie et précisément au Besiktas, club pour lequel il a joué durant une saison avant de rejoindre l’ OL. D’après Buzz Sport, Marcelo fait le forcing pour quitter le club rhodanien l’été prochain. Il ne supporte plus les tensions avec les supporters de Lyon.

Aux dernières nouvelles, la famille du joueur serait emballée par son départ de l’ OL. Hurriyet révélait déjà que la famille de Marcelo serait « visiblement plus heureuse en Turquie » qu’à Lyon. Buzz Sport ajoute même que le joueur pourrait bénéficier d’un bon de sortie dès cet hiver. Histoire de diminuer la masse salariale de l’équipe et satisfaire aux envies du joueur.

Pour rappel Marcelo avait rejoint l’ OL en 2017 contre 7 millions d’euros. Il est sous contrat jusqu’en 2021. Avec ses relations tendues avec les supporters lyonnais, il est aujourd’hui difficile d’imaginer qu’il puisse aller au terme de son contrat à Lyon.

 


 

Il donne les clés de Lyon à Terrier, ne craignez plus rien

Footradio.com

L’Olympique Lyonnais s’est imposé face à Nice (2-1) ce samedi au Groupama Stadium. Les hommes de Rudi Garcia auront montré une belle force de caractère.

Les joueurs lyonnais étaient très attendus face à l’OGC Nice après s’être inclinés face à l’OM lors de l’Olimpico. Si tout n’a pas été parfait, le club rhodanien a glané les trois points de la victoire. Vite réduits à 10, les hommes de Rudi Garcia ont dû faire le dos rond face à des Aiglons en manque d’inspiration dans le dernier geste. Si Jeff Reine-Adelaïde a fait les frais de l’expulsion logique de Fernando Marçal, Martin Terrier aura tenu la baraque au milieu de terrain. C’est du moins l’avis de Nicolas Puydebois.


“Il bonifie tous les ballons qu’il touche”


Le consultant a félicité l’ancien Strasbourgeois. “Le Lyonnais a été impliqué dans beaucoup de bons coups ce samedi. Il a fait preuve de beaucoup de justesse dans son jeu. Sans rien faire d’exceptionnel, il bonifie tous les ballons qu’il touche. Il est impliqué sur les deux buts lyonnais. J’aime le voir dans ces dispositions”, a notamment indiqué Nicolas Puydebois, soulagé après le succès rhodanien, qui devrait permettre au club de travailler dans la sérénité avant un déplacement périlleux à Strasbourg lors de la 15ème journée de Ligue 1.

 


 

MacHardy démonte ce choix incompréhensible de Garcia

Footradio.com

Deux semaines après son échec dans l’Olympico contre Marseille, l’Olympique Lyonnais a retrouvé le chemin de la victoire contre Nice samedi (2-1).

Le club rhodanien n’avait plus gagné deux matchs de Ligue 1 de suite à domicile depuis le mois de mars dernier. C’est désormais chose faite. Sous les ordres de Rudi Garcia, l’OL est d’ailleurs imprenable dans son Groupama Stadium, avec trois victoires et un nul entre le championnat et la Ligue des Champions. Si ce succès relance Lyon dans la course à l’Europe, à un point du Top 5 depuis son rang de septième, le contenu proposé par la formation gone n’a pas vraiment convaincu. Et une fois de plus, Rudi Garcia est visé par les critiques, notamment pour le remplacement de Jeff Reine-Adélaïde, le premier buteur de cette rencontre, dès la 37e minute de jeu. Surtout qu’il intervient quinze jours après la sortie de JRA à la mi-temps du match contre l’OM… Un choix que Jonatan MacHardy ne comprend toujours pas.


Reine-Adélaïde, « c’est un choix à la Rudi Garcia »


« Dans le contenu, on va repasser… Sans Memphis ni Aouar, deux de tes meilleurs joueurs, tu te tires quand même une balle dans le pied. Tu te tires une autre balle avec cette expulsion totalement sotte de Marcal. Et sur les deux buts, les Lyonnais profitent des erreurs grossières des Niçois. Ce match était d’un très faible niveau. Les deux équipes ont du travail. Pour Lyon, l’important, c’était plus les points que le contenu. Mais il va falloir que l’OL progresse. Mais pourquoi faire sortir Jeff Reine-Adélaïde ? Pourquoi c’est lui qui doit sortir encore ? C’est bizarre. C’est un choix qui n’a ni queue ni tête, c’est un choix à la Rudi Garcia. Même s’il fait de bonnes choses à Lyon, avec notamment le milieu à deux qui est complémentaire avec Tousart et Mendes », a lancé, dans l’After Foot, le consultant de RMC, qui n’acquiesce donc pas les explications de Garcia sur la sortie prématurée de Reine-Adélaïde, entre le carton jaune reçu, sa grosse trêve internationale avec les Espoirs et la peur de la blessure avant le Zenit…

 


 

Reine-Adélaïde est bon, Rudi Garcia est nul

Foot01.com

Titulaire contre Nice, Jeff Reine-Adélaïde a cédé sa place quand Marçal a été expulsé. Pour pas mal de monde, ce choix de Rudi Garcia était incompréhensible à comprendre de la part du coach de Lyon.

Lorsqu’il a rappelé Jeff Reine-Adélaïde sur le banc de l’Olympique Lyonnais afin de le remplacer par Youssouf Joné, quelques secondes après l’expulsion de Fernando Marçal, Rudi Garcia a provoqué des sifflets dans le Groupama Stadium. Auteur d’un but, et très à l’aise depuis le début de la rencontre face au Gym, l’ancien angevin n’a rien montré de sa déception, le coach de l’OL se cachant derrière sa main pour parler à son joueur et Reine-Adélaïde ne souhaitant ensuite pas dévoiler la teneur des explications de son manager. Mais même si le club de la capitale des Gaules s’est imposé, tout le monde se demande à quoi joue Rudi Garcia avec Jeff Reine-Adélaïde, tout comme on s’était déjà posé la question avec Sylvinho.

Et sur Europe 1, Nabil Djellit s’étonne vraiment des choix du technicien lyonnais. « Lyon ne m'a pas impressionné. A la base, on rappelle que l'OL doit chasser le PSG. Les Lyonnais ont des performances en dents de scie. L'équipe s'en remet aux exploits de certains. Mais Jeff Reine-Adélaïde reste un grand mystère de la Ligue 1. Tout le monde voit que c'est  lui le meilleur joueur de Lyon avec Depay mais c'est quand même lui qui sort tout le temps », a lancé le journaliste de France-Football, qui fait le même constat que pas mal de monde. Reste que ce choix a été gagnant contre Nice, et que JRA arrivera frais mercredi pour le match de Ligue des Champions face au Zénith.

 


 

Garcia ne devrait « pas faire de vieux os » chez les Gones

Butfootballclub.fr

Dans son Point de Vue, le journaliste de L’Equipe Vincent Garcia estime que l’entraîneur de l’OL, Rudi Garcia, ne restera pas longtemps entre Rhône et Saône.

La drôle de victoire de l’OL hier sur l’OGC Nice (2-1), à dix contre onze, avec 34% de possession de balle, n’a pas convaincu grand-monde. Pour le moment, Rudi Garcia a des résultats (4 victoires sur les 5 derniers matches) mais au niveau de la manière, on est loin du compte. Ce qui fait écrire à un journaliste de L’Equipe que le technicien pourrait faire un passage express dans la capitale des Gaules.

« En deux rencontres, Rudi Garcia s’est fait un un ami pour la vie avec Jeff Reine-Adelaïde, même si on doute que l’un et l’autre feront de vieux os dans les parages. Lyon a gagné quand même, pour la quatrième fois en cinq rencontres toutes compétitions confondues, ce qui éteindra toute polémique et dessine quand même l’idée d’un renouveau. »

« Mais personne, dans le Rhône, ne pourra se satisfaire d’une victoire à 34% de possession de balle, même à dix contre onze, même face à un adversaire que l’on a vu un peu trop beau, peut-être, en début de saison. »

 

Voir aussi... OL 2-1 Nice : L'After

 

Last modified on dimanche, 24 novembre 2019 19:29