L'actu du Dimanche 8 Septembre

Lopes répond à Tatarusanu

Butfootballclub.fr

Alors que Ciprian Tatarusanu, arrivé cet été en provenance du FC Nantes, se plaint de n’être que n°2 à l’OL, Anthony Lopes assure que sa relation avec le Roumain est « nickel »…

« Un joueur n’est jamais content quand il ne joue pas. L’entraîneur fait son équipe. Pour l’instant, il ne m’a pas donné ma chance. Mais je suis professionnel, je m’entraîne chaque jour et je suis prêt à saisir ma chance quand elle se présentera » : Ciprian Tatarusanu ne cache pas qu’il ne vit pas très bien son statut de n°2 à l’OL. Mais pour Anthony Lopes, le titulaire des buts olympiens, il n’y a aucun problème avec le Roumain.


« Avec Tata, ça se passe super bien »


« Avec Tata, ça se passe super bien, soutient le Portugais. On discute beaucoup, on travaille dans le respect. J’ai regardé son match contre l’Espagne jeudi, il a été bon. Il a réussi une très grosse première période. Franchement, je pensais même qu’ils allaient obtenir un nul ».

Et à Lopez de désamorcer tout souci avec sa nouvelle doublure. « Des choses aplanies entre nous ? Mais les choses ont toujours été nickel ! Ça se passe très bien entre nous ».

 


 

Un titre à Lyon avant 2023, il le jure !

Foot01.com

En choisissant de confier les clés de l'Olympique Lyonnais, sur le plan sportif, au duo Juninho-Sylvinho, Jean-Michel Aulas a clairement fait savoir qu'il voulait que son club renoue avec des trophées, la dernière victoire de l'OL remontant à la Coupe de France et au Trophée des champions 2012. Si l'ogre PSG a dévoré un paquet de compétitions nationales, Monaco et Rennes ont prouvé que l'on pouvait faire tomber Paris. Et ce dimanche, dans un entretien accordé à L'Equipe, Anthony Lopes ne le masque pas, il veut impérativement ramener un titre dans la capitale des Gaules avant la fin de son contrat dans quatre ans.

Et le gardien de but de l'Olympique Lyonnais d'annoncer la couleur. « Quand on prolonge à Lyon, on imagine être encore là dans quatre ans et ne pas avoir gagné de titre ? Non, on aura gagné quelque chose. On doit essayer de se rapprocher du PSG et peut-être même de finir devant. Mais on va se concentrer sur nos matches, on ne maîtrise que ça. Si finir au-delà de la deuxième place serait un échec ? Oui, on se doit de viser le plus haut possible. En Ligue des champions, on a un groupe qui est très ouvert, à nous de montrer qu'on est au-dessus, qu'on est supérieurs. Les huitièmes, c'est un objectif qu'on doit tous avoir en tête », explique Anthony Lopes. Les supporters de l'OL peuvent donc mettre le Champagne au frais en attendant que tout cela se concrétise.

 


 

Les premières impressions de Jean Lucas

Maxifoot.fr

Arrivé à l'occasion du dernier mercato d'été en provenance de Flamengo, le milieu de terrain de l'Olympique Lyonnais Jean Lucas (21 ans, 3 apparitions et 1 but en L1 cette saison) doit s'adapter au jeu de la Ligue 1. Pour Globo Esporte, le Brésilien a livré ses premières impressions par rapport au football français.

"Je m’adapte très bien, je suis heureux là-bas. J’espère donner du bonheur aux fans de Lyon. Le football en France est beaucoup plus rapide. Au Brésil, on a la possibilité de garder le ballon. Là-bas, c’est contrôle-passe, il faut jouer en deux touches de balle. C’est ce que l’entraîneur Sylvinho est en train de m’apprendre. Ici, j’avais l’habitude de contrôler, de me retourner, et d’avancer. En France, je dois jouer plus rapidement, en une ou deux touches de balle", a confié le Lyonnais.

Actuellement remplaçant sous les ordres de l'entraîneur rhodanien Sylvinho, Jean Lucas va avoir besoin de temps pour prendre ses marques.

 


 

La révolution Sylvinho est en marche, il attend la conclusion

Footradio.com

Alors que la trêve internationale du mois de septembre bat son plein, l’Olympique Lyonnais continue de faire parler.

Pendant une dizaine de jours, le football des clubs est quelque peu mis en pause pour laisser sa place au football des sélections. Malgré tout, les formations de Ligue 1 profitent de cette période sans match pour peaufiner les derniers petits détails avant d’entamer un gros bloc jusqu’à début octobre. Ce sera notamment le cas de l’OL, qui jouera sept fois en l’espace de trois semaines, avec deux rencontres de Ligue des Champions, une réception du PSG et un déplacement à l’ASSE. Autant dire que Sylvinho va vite entrer dans le vif du sujet après un départ mitigé (deux victoires, un nul, une défaite). Une période qui sera cruciale pour l’entraîneur brésilien, toujours déterminé à imposer sa patte sur son équipe, comme l’explique Alexandre Ribeiro.


« Son discours paraît cohérent »


« Après seulement quatre journées de Ligue 1, on sent déjà du changement et une réelle touche apportée par Sylvinho sur le plan tactique. Si tous les joueurs semblent avoir relativement bien assimilé les principes de jeu de l’entraîneur brésilien, les consignes sont, pour le moment, souvent appliquées par intermittence. Sylvinho tente de révolutionner le jeu lyonnais en apportant une nouvelle vision, particulièrement différente de celle proposée par Bruno Génésio sur les dernières saisons. Il semble donc tout à fait normal que les principes de jeu de Sylvinho, qui sont cependant souvent visibles sur le terrain, ne soient pas encore parfaitement appliqués à chaque rencontre. Quoi qu’il en soit, Sylvinho semble avoir une ligne de conduite bien définie depuis son arrivée à l’OL, et son discours paraît cohérent avec ce qu’il essaye de mettre en place dans le jeu. Le temps lui donnera raison, ou non », a analysé, sur le site Olympique-et-Lyonnais, le rédacteur, qui estime donc que Sylvinho va continuer à imposer sa philosophie de jeu, basée sur le 4-3-3, le pressing, un jeu offensif libre et des consignes défensives strictes.

 


 

Lyon suivait bien Rongier, mais...

Maxifoot.fr

Mardi, l'Olympique de Marseille a recruté le milieu de terrain Valentin Rongier (24 ans) en provenance du FC Nantes. Ces derniers mois, l'ancien capitaine des Canaris avait été également annoncé dans le viseur de l'Olympique Lyonnais. Pour la radio RMC, l'agent du Marseillais, Franck Belhassen, a livré ses vérités sur ce dossier.

"Il y a eu un intérêt effectivement de Lyon, j’ai rencontré Florian Maurice quelquefois puisqu’on a aussi des garçons avec lesquels on travaille a Lyon. Mais de un, il ne s’est pas matérialisé. Et de deux, l’année dernière déjà Marseille était venu au renseignement par l’intermédiaire de son directeur sportif. Il avait toujours l'OM en tête depuis l'année dernière. Il espérait toujours pouvoir signer à l'OM. Donc c'était vraiment un truc qu'il avait envie de faire. Il n'a pas été à Marseille par hasard", a assuré le représentant de Rongier.

 

 

Last modified on dimanche, 08 septembre 2019 18:09